Mon AlloCiné
    Rojo
    Note moyenne
    3,4
    18 titres de presse
    • Le Point
    • Ouest France
    • La Septième Obsession
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Libération
    • Positif
    • Première
    • CinemaTeaser
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    Le Point

    par Olivier Ubertalli

    Un hommage aux polars américains des années 1970. Captivant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Ouest France

    par Christophe Narbonne

    A l'aide d'une mise en scène très "atmosphérique", Benjamín Naishtat diffuse un malaise persistant de la première à la dernière image.

    La Septième Obsession

    par Xavier Leherpeur

    Un polar sardonique et implacable.  

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Malgré quelques errements scénaristiques, cet étrange thriller distille un climat de paranoïa parfaitement au diapason de son message politique.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Le constat est terrible : on en ressort avec un durable sentiment de malaise.

    Le Figaro

    par Nathalie Simon

    Benjamin Naishtat orchestre brillamment un face-à-face entre un avocat ripou et un détective déterminé.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Libération

    par Elisabeth Franck-Dumas

    L’Argentin Benjamín Naishtat relate les années de la junte dans un thriller burlesque ponctué de scènes superbes, qui suit un avocat tortueux impliqué dans un crime.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Positif

    par Nicolas Geneix

    Pourquoi, maintenant, cette si méticuleuse reconstitution produisant un thriller seventies lent et inquiet des menaces passées et avérées ? Pour ceux qu'on a rendus absents, et pour donner un film manquant, contre les dénis du jour et l'impunité des lendemains.

    Première

    par Christophe Narbonne

    Après Historia del miedo, Naishtat confirme un formidable tempérament de conteur et de moraliste qui laisse le soin aux spectateurs d’apprécier les dérèglements subtils opérés dans ses récits mystérieux.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    CinemaTeaser

    par Rose Piccini

    Sans surprise, d'accord, mais assez bien troussé.

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Cette mise en scène hyperactive tire le récit vers une vivacité qu’interdit la structure du scénario. Il incombe à Dario Grandinetti de faire cohabiter les termes de ce paradoxe : il met l’intelligence, la sensibilité, même, de son personnage au service d’une infinie médiocrité morale.

    Les Fiches du Cinéma

    par Marguerite Debiesse

    Un polar perturbant, qui s’envisage comme un portrait symbolique de la société argentine dans les années 1970.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Jacky Goldberg

    Il faut une certaine générosité de portraitiste pour compenser la misanthropie de ce genre de film où tout le monde est désagréable, et Naishtat, heureusement, n’en manque pas.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Télérama

    par Anne Dessuant

    Cette patine parfaite fait tout le charme de Rojo mais en établit aussi les limites. En enfermant son film dans une bulle graphique, Benjamin Naishtat nous tient à distance et fige ses personnages dans des stéréotypes qui empêchent toute empathie.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Julien Dugois

    Bien qu’il signe une peinture corrosive d’une société en pleine dépravation, Benjamín Naishtat ne parvient pas à tirer parti du contexte historique explosif, qu’il a fait le choix de reproduire visuellement pour y développer un thriller.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    S’il ne parvient pas à installer un suspense convaincant, Rojo réussit en revanche à distiller une ambiance étrange et inquiétante. Dommage que le réalisateur n’ait pas emprunté à ses prestigieuses références la maîtrise narrative d’un scénario captivant.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    La séquence d’introduction, exceptionnelle, augurait un pur polar mystérieux. Dommage que la tension s’écroule subitement, cette ébauche de thriller crépusculaire se transformant en chronique sociale et politique en ajoutant des intrigues parallèles qui diluent l’enjeu dramatique. Reste l’acteur Dario Grandinetti, formidable.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    A force de stylisation, toute émotion est tuée, et le film se déroule sans que le spectateur soit jamais impliqué.  

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top