Mon AlloCiné
    Sofia
    note moyenne
    3,6
    293 notes dont 37 critiques
    5% (2 critiques)
    43% (16 critiques)
    41% (15 critiques)
    11% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Sofia ?

    37 critiques spectateurs

    rerererere
    rerererere

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

    4,0
    Publiée le 28 octobre 2018
    Ce film met en évidence un détail actuel ahurissant de la loi marocaine : avoir un enfant hors mariage est puni par la loi ! Cela oblige la population à des petits arrangements... L’histoire déroule un certain suspense, à voir.
    Pistache1
    Pistache1

    Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 31 octobre 2018
    Film bouleversant et révoltant car le coupable de la vie gâchée de plein de gens ne sera pas inquiété. Le carcan culturel bloque toute possibilité de réparation. Quel dommage pour cette jeune fille ! Quel dommage pour le jeune homme qu'elle entraîne dans son calvaire !
    CaMéo Gironde
    CaMéo Gironde

    Suivre son activité 1 abonné

    4,0
    Publiée le 28 mars 2019
    Premier long métrage, primé à Un certain regard, Sofia suit le l’accouchement, houleux car hors mariage, d’une jeune femme et les pressions familiales qui s’ensuivent. Un thème fort, bien ancré encore dans la société marocaine que la réalisatrice dépeint avec minutie.
    benmima
    benmima

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 6 octobre 2018
    film certes court .....mais je dirais heureusement car la problématique est trop poignante voire étouffante. On entre direct dans le vif du sujet et ensuite on en décortique les enjeux de cette société.
    Gfa Cro
    Gfa Cro

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 14 critiques

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2018
    Vu et avis le 20180924 Bien, bien fait, très juste et intéressant. Seconde fois que je le vois. La première il y a 10j peut être. Une erreur pas forcément totalement involontaire. Le film avance bien, le scénario est bon, le film bien fait, il y a bien quelques petits points qui ne m ont pas plus (les scènes dans la rue et sur la terrasse où Léna est fâchée contre Sofia et sa famille, la première discussion entre Omar et Sofia - dans la ruelle), mais qu importe, je n aurais pas été capable de faire le reste du film. Au sujet du mariage : « - Tu crois que l amour c est important ? - Oui je crois. - Je ne sais pas. Je crois que l amour vient en se connaissant » Petit dialogue qui prend encore plus de puissance dans son contexte. « Léna ne parle pas de choses que tu ne maîtrises pas ». Toute la scène sur la terrasse est superbe de toute façon (mis à pat je l ai dit, la colère de Léna qui ne fonctionne pas bien). On commence à sentir dans cette remarque la douleur refoulée d une femme qu’une s est jamais laissée aller à s apitoyer sur elle-même, qui a traversé des difficultés dont on a un très léger aperçu principalement lors de la discussion sur le lit avec Léna lorsqu elle lui explique pourquoi elle ne doit pas plaindre Omar et Sofia. La scène se termine par « on s’habitue à tout de toute façon). Douleur qui peut aussi être devinée lorsque Sofia lui dit « et tu n auras plus à payer pour ta sœur ». Des choses que Léna, choyée, a peu de chance de deviner par elle-même. Le film est le dur apprentissage de la vie pour, principalement, ces femmes, qui doivent transiger avec leurs souhaits, la réalité des situations et la société dans laquelle elles vivent. Même la mère d Omar m a parue prodigieuse, lorsque elle essaie de faire la conversation en attendant Omar. Très digne, avec déjà une prescience de ce qui va se passer, un bon sens admirable.
    jean claude a.
    jean claude a.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 4 octobre 2018
    Très beau film réaliste et bien vu. Quelques petites longueurs, sur des gros plans inutiles. Ceci étant le Maroc est décrit en toute vérité. Un petit bémol, Omar, la victime n'est pas assez campé. Il aurait été souhaitable de mieux le définir car c'est un personnage sympatique qui sera sacrifié et se sacrifiera pour tous les autres.
    Bernard D.
    Bernard D.

    Suivre son activité 34 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    « Sofia » est le premier film de la réalisatrice marocaine Meryem Benm’Barek. L’histoire est à première vue simple quand on sait qu’au Maroc une femme ne peut accoucher sans être mariée ou du moins avoir un père … et d’ailleurs en cas de viol si le père reconnaît l’enfant et épouse la femme violée, il est alors exempt de poursuites judiciaires. Sofia, 20 ans, est la fille unique d’un couple marocain traditionnel et de classe socio-économique moyenne mais lié par des affaires dans l’agro-alimentaire avec un couple mixte franco-marocain dont l’épouse est la sœur de l’épouse du premier couple et dont la fille, Lena, élevée de façon occidentale fait des études de Médecine à Casablanca. Sofia après un déni de grossesse perd les eaux et Lena de prendre sous sa coupe sa cousine … et de partir ensuite à la recherche d’un père ... mais je n’en dirai pas plus pour ne pas dévoiler le fin mot de l’histoire qu’on peut assimiler à un jeu de poker menteur. Le sujet est fort bien traité avec des regards, des soupirs, des non-dits, des ébauches de gestes qui en disent long avec une adéquation de la lumière avec la situation (cf. la lumière glauque bleutée de la salle de la clinique où Sofia accouche en cachette du chef de service avec l’aide de sa cousine et inversement les tons chauds de la maison de la tante qui a réussi via les affaires de son mari Français ou bien les tons chauds du mariage). Ce film traite de la condition des femmes au Maroc mais aussi dans le monde car in fine les femmes gèrent souvent indirectement les choses avec le dilemme du cœur et de la raison. Il montre aussi le fossé qui se creuse au Maroc entre les personnes qui ont réussi et vivent dans de luxueuses villas et la « populace » des quartiers périphériques ; et le pouvoir de l’argent qui permet d’acheter le commissaire de police ... mais aussi le rôle de l’argent dans les décisions qui seront prises pour Sofia. Un film très linéaire dans son déroulement et qui n’est pas « militant » malgré le carton initial « au Maroc, sont passibles d’emprisonnement toutes personnes ayant des relations sexuelles hors mariage ». Un film qu’on découvre avec un grand plaisir … et pour ma part j’attends le second film de cette réalisatrice et scénariste justement récompensée à Angoulême (festival du film francophone) et à Cannes (section « un certain regard »).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top