Mon AlloCiné
    Les Moissonneurs
    Note moyenne
    3,1
    17 titres de presse
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Positif
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • Voici
    • La Croix
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Les Fiches du Cinéma
    • L'Express
    • Paris Match
    • Première
    • Libération
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Monde

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    17 critiques presse

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Une authentique révélation et, pour nous, un vrai coup de cœur.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    La relation trouble entre un fils de fermiers et un orphelin qui se cherchent une identité et un avenir dans une communauté afrikaner pétrie de religion. Un premier film incandescent.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Dominique Widemann

    Un premier long métrage formidable venu d’Afrique du Sud. La fiction explore par l’histoire de deux adolescents celle d’une communauté blanche patriarcale.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Positif

    par Bernard Génin

    On sent un danger qui plane (les massacres de fermiers sont courants dans cette communauté repliée sur elle-même) et une ambiance à la fois onirique et cathartique, maintenue de bout en bout.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Etienne Kallos, le réalisateur dont "Les moissonneurs" est le premier long-métrage, filme cette histoire comme une épopée biblique. Avec une palette de peintre, un sens du sacré et le goût du mystère.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Guillemette Odicino

    A travers la rivalité électrique entre un adolescent et son frère adopté, la radiographie brûlante d’une communauté isolée de fermiers afrikaners.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Voici

    par Daniel Blois

    Un premier film visuellement très soigné.

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    Si l’image abuse de contre-jours, elle contribue à créer une atmosphère singulière en nimbant d’une lumière dorée les travaux des champs et les troupeaux de vaches dans des paysages sauvages, les groupes de prière et les repas partagés dans la maisonnée où tout semble immuable.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Un premier film intéressant mais un peu trop démonstratif.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    L’identité, sous ses diverses formes, et l’héritage sont au centre de ce film à la fois âpre, esthétiquement réussi et un peu étrange, auquel les comédiens apportent toute leur vérité.

    Les Fiches du Cinéma

    par Clément Deleschaud

    Une famille bigote, un environnement hostile, un ado adopté qui s’immisce dans la vie du fils de la famille : "Les Moissonneurs" adopte le même point de vue doloriste et mollement emphatique de la tragédie en sourdine. Parfois beau, mais surtout inodore.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Le rythme de son film s'en ressent, qui hésite dans les directions à prendre. Mais c'est aussi là tout l'intérêt de ce premier long-métrage au-dessus de la moyenne.

    Paris Match

    par Fabrice Leclerc

    Poésie visuelle, ambiance lourde, sentiments troubles, quête de domination, Etienne Kallos survole parfois son intrigue, mais son cinéma intelligent dessine en creux la chronique de la fin d’une caste sud-africaine, celle des Blancs afrikaners.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Première

    par Thierry Chèze

    Sous influence « malickienne », la lumière de Michal Englert participe à ce trouble par sa manière d’éclairer ces peaux diaphanes comme les champs de maïs, épicentre de cet affrontement. Et malgré une entame longuette, le film frappe par sa maîtrise rarement prise en défaut.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Libération

    par Didier Péron

    Un pensum dévitalisé sur des gens qui n’inspirent aucune sympathie ni intêret faute d’avoir su faire partager leur terreur obsidionale d’être dépossédés de tout ce qu’ils ont spolié.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Cahiers du Cinéma

    par Quentin Papapietro

    Baignant dans une lumière orangée, parcouru de nappes de sons entendues mille fois, ce pur produit de la (ré)écriture festivalière et de la coproduction internationale semble multiplier les pistes narratives sans jamais en privilégier une seule, pour accoucher d’un scénario doloriste et convenu.

    Le Monde

    par Véronique Cauhapé

    Les images d’Etienne Kallos ne laissent guère passer l’émotion.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top