Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Douleur et gloire
note moyenne
4,0
279 notes dont 44 critiques
18% (8 critiques)
30% (13 critiques)
18% (8 critiques)
20% (9 critiques)
14% (6 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Douleur et gloire ?

44 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 1140 abonnés Lire ses 1 359 critiques

2,5
Publiée le 18/05/2019
« Douleur et Gloire » en étant essentiellement autobiographique, n’est peut-être pas la meilleure idée de la part de Pedro Almodóvar pour ce dernier film, tant son bilan de vie plutôt négatif reste très descriptif et centré uniquement sur lui-même. Et au fond, même si le cinéma d’Almodóvar est toujours digne d’être découvert, en quoi sa démarche peut-elle cette fois nous intéresser vraiment ? C’est en effet toujours fascinant de voir ces célébrités penser que leur vie personnelle devrait intéresser leur public, et encore plus fascinant de se rendre compte que ça marche plutôt bien à chaque fois ! En soi ce film a le mérite de nous démontrer le vide sidéral que ressent le cinéaste au point de ne ressentir ses propres émotions que par le mal être que lui transmet son corps, en listant de surcroît toutes ses douleurs dont il fait état en large et en travers, et donc uniquement en parlant toujours et toujours de sa propre personne. Mais là où le film avait un véritable sens et aurait ainsi pu avoir l’impact attendu, c’est au niveau du travail d’introspection du réalisateur quant à ce qu’il a raté sur le plan relationnel, un aspect essentiel totalement absent dans cette réalisation beaucoup trop narrative, et donc jamais analysé ou remis en question par le réalisateur, et ceci même au niveau des deux seules personnes qui ont compté pour lui, à savoir cet ancien amant Federico et sa mère qui lui reproche de ne pas avoir été un bon fils... À force de tourner autour du « Génie de l’Artiste », sur le désir absent et donc l’impossibilité de créer, sur l’inspiration en berne, soit tout ce qui le rendait autrefois vivant, on finit donc par s’impatienter un minimum ! C’est certain que tout cela représente pour Almodóvar le point névralgique de son existence, mais au regard d’autres problèmes que certains connaissent dans leur galère au quotidien, on peut ressentir aussi un certain agacement voire une gêne évidente de s’épancher ainsi jusqu’à l’indécence ! En quoi au fond cette vie dorée et vide de sens dans un appartement aussi cossu et confortable, nous apporte-t-elle quelque chose à nous spectateurs ? En quoi était-il essentiel de nous faire l’inventaire des maux de cet homme qui somatise à mort ? Tout se rapporte en effet à son égo, à ce qu’il ressent en lui et à travers lui ! Ceux qui l’entourent ne sont là que pour s’inquiéter de lui, le devancer et le servir sans qu’à aucun moment ils ne soient respectés ou vraiment considérés, ce qui devient à force plutôt pénible et pathétique. Et pourtant Antonio Banderas dans sa composition, met beaucoup de conviction à interpréter ce Salvador déprimé et déprimant, alias Pedro, sans que l’on se sente une fois concerné ou ému de son sort (pour lequel il est finalement responsable), sauf peut-être dans les scènes de l’enfance plus sincères et touchantes dans leur approche. La fin qui amorce un renouveau apparent avec le retour de ce fameux désir de créer, ne semble même pas mettre le cinéaste dans une nouvelle réflexion quant à sa relation aux autres qui ne semble pas évoluer d’un iota, sans même l’espoir d’une prise de recul par rapport à cet échec manifeste et cette solitude pesante, mais récoltée comme il se doit... Inquiétant en terme d’analyse ! Il existe en effet dans ce monde de vraies douleurs, celles que l’on n’a pas choisies et avec lesquelles il faut avancer coûte que coûte sans pouvoir se lamenter pour autant ! À méditer.
dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 393 abonnés Lire ses 1 897 critiques

2,5
Publiée le 17/05/2019
Cela se laisse regarder gentiment mais ce n'est pas du tout son meilleur film. C'est très bavard, plat et on s'ennuie assez. En même temps, la réalisation est belle et toutes ces couleurs c'est gai et agréable. Et aussi il y a beaucoup de sensibilité dans cette histoire. Donc dans l'ensemble j'ai trouvé ce film pas trop mal mais vraiment sans plus.
traversay1
traversay1

Suivre son activité 477 abonnés Lire ses 3 021 critiques

4,0
Publiée le 18/05/2019
Le cinéaste dépressif et hypocondriaque de Douleur et gloire est-il le double d'Almodovar ? Un peu, sans doute, beaucoup, pour certains aspects, pas du tout, pour d"autres. Qu'importe, en définitive, puisque l'on sait que le film est l'un des plus personnels de son auteur et qu'il lui ressemble dans sa vision du passé et de l'avenir, celle d'un homme qui aura 70 ans en septembre. Pas de flamboyance ni de provocation baroque dans Douleur et gloire, Pedro Almodovar est à un moment de sa vie où l'on fait le bilan, où la mélancolie est souvent présente se mariant parfois avec une sorte de sérénité et de douceur, autant de sentiments que l'on retrouve au plus profond dans son dernier film. Celui-ci, longtemps ne paie pas de mine, plutôt banal voire irritant avec une voix off qui va heureusement s'effacer au fil des minutes. La magie va opérer crescendo au rythme d'une émotion retrouvée alors que les flashbacks s'enchaînent, fluides et soyeux, comme dans les plus grands films d'Almodovar. La séduction est moins évidente que dans certains de ses autres films, peut-être parce que le personnage principal est un homme, cette fois-ci, et que rien ne pourra égaler ses portraits de femmes même si ces dernières jouent un rôle prépondérant dans Douleur et Gloire. Le maître espagnol s'est fait plus sobre mais sa patte n'est pas absente dans ce film entre couleur (les décors) et noir (comme les humeurs de son héros, au sens médical du terme). Antonio Banderas interprète son rôle avec une économie de moyens qui confine au génie, parfaite pour cette pseudo autofiction et vraie introspection qui est avant tout romanesque et qui revient à l'essentiel de chaque être, à savoir l'enfance et l'apprentissage du désir. Des thèmes forcément Almodovariens dans un film qui l'est un peu, beaucoup et même pas du tout ...
Jean Nolles
Jean Nolles

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

1,5
Publiée le 23/03/2019
Belle performance d’acteurs, après, le scenario est vide, je suis sorti de la projection avec la sensation d’avoir passé un long moment avec quelqu’un qui n’a rien à dire ... très décevant. Sans parler du crack qui est présenté comme une drogue douce, un petit pétard sans conséquences. Vraimement pas aimé.
bert_92
bert_92

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

2,0
Publiée le 19/05/2019
Almodovar, des films différents, avec du caractère, et patatras , le film est lent, j' ai trouvé l histoire décousu, on s ennuie, au final, une déception
axelle J.
axelle J.

Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 421 critiques

1,0
Publiée le 19/05/2019
Je n'ai pas aimé ce film, je considère que c'est son plus mauvais. Moi qui aime beaucoup ses films en général, celui-là est trop pompeux, verbeux, agaçant. Je mets juste une étoile pour la sensibilité qui se dégage de l'histoire mais cela est bien trop peu pour sauver ce film.
Ufuk K
Ufuk K

Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 714 critiques

3,5
Publiée le 18/05/2019
" douleur et gloire " dernier film de Pedro Almodovar en compétition au festival de Cannes et acclamé par la critique n'est pas un chef oeuvre mais s'avère touchant au final. En effet il manque à ce film de la folie certainement et trop gentil à mon goût cependant le propos s'avère sincère dans une histoire en partie autobiographique, les scènes les plus émouvantes sont celle avec penelope Cruz et lorsque le personnage principal brillamment interprète par Antonio Banderas retrouve son amant. J'ai passé un bon moment mais de la en faire une palme d'or non.
nicolas c
nicolas c

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

2,0
Publiée le 18/05/2019
Je mets 2 étoiles pour la qualité du jeu des acteurs. Scénario plombant et inintéressant, des discours à n'en plus finir, douleurs oui mais gloire aucunement. Moi qui ai aimé tous ses films je suis déçu.
lancelo25
lancelo25

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 33 critiques

1,5
Publiée le 18/05/2019
Almodovar nous raconte sa déprime, ses migraines et ses douleurs dorsales et bien évidemment, cela fini par nous lasser assez vite, une heure suffit… Banderas qui incarne Almodovar joue un personnage amorphe qui se drogue pour oublier ses douleurs et sa dépression, pas de quoi sauter au plafond. Il revoit ses amours passées avec lesquelles on ne perçoit pas de réels sentiments. Tout semble assez factice. Les seuls beaux moments sont les réminiscences de son enfance avec sa mère jouée par Penelope Cruz, émouvante, belle, vibrante, et le récit de ses premiers émois visuels. Un film laborieux, peu inspiré et peu inspirant.
colombe P.
colombe P.

Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 633 critiques

1,0
Publiée le 18/05/2019
Ce nouveau film d'Almodovar est une immense déception. Alors oui on retrouve son style mais son histoire où il parle de lui et de ses errances et souffrances, c'est terne, pénible et rend le visionnage douloureux. C'est son plus mauvais film et c'est réellement dommage pour lui et pour le cinéma en général.
nadège P.
nadège P.

Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 463 critiques

2,0
Publiée le 18/05/2019
Le réalisateur nous avait habitués à beaucoup mieux par le passé. Là il se met en scène, il part de lui, de sa vie, par le biais du personnage joué par A. Banderas. Il y a de la justesse et de la sensibilité, indéniablement. Cela parle de ses ennuis de santé, de ses retrouvailles avec un ancien acteur et amant, de sa maman, de son enfance. Cependant, l'ensemble est fade, sans beaucoup de relief ni saveur et surtout, oui surtout, on s'en fiche un peu et cela finit par devenir assez agaçant.
francois r
francois r

Suivre son activité Lire sa critique

2,5
Publiée le 18/05/2019
Des images parfois lumineuses .Un film certainement autobiographique sincère ,mais qui ne donne pas envie de sa vie . L'omniprésence de l'héroine drogue dure s'il en est ,présentée ici comme banale .La renaissance finale trouve grâce à mes yeux ,mais c'est trop tard ,j'ai eu le temps de m'ennuyer avec ce bavardage intimiste qui n'en finit pas . Le baiser entre les deux hommes et la naissance de son homosexualité me mettent mal à l'aise . Heureusement la mère ,Pénélope Cruz est là plus belle que jamais .Film à voir sans doute par les "fans" d'Almodovar dont je ne fais pas partie à l'évidence.
jerome s.
jerome s.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 19 critiques

1,0
Publiée le 18/05/2019
l'emballage Almodovar y est... Les couleurs la musique les décors... par contre rien a l'intérieur pas grand chose... c'est lent, geignard, le scénario décousu, les personnages antipathiques...
selenie
selenie

Suivre son activité 403 abonnés Lire ses 4 707 critiques

2,0
Publiée le 17/05/2019
Le premier quart d'heure nous partage d'emblée, entre une certaine poésie bucolique et mélancolique et une séquence animée en voix Off particulièrement lourde et trop et très explicative. Le pire reste sans doute son personnage principal, parfaitement interprété par Banderas, mais qui est d'une ineptie à peine croyable, pas aidé par ce qui s'apparente surtout à l'hypocondrie... Les retrouvailles reposent essentiellement sur une séance d'inhalation d'héroïne thérapeutique. Les meilleures scènes se trouvent dans les flash-backs. Le rythme lancinant ajouté à un récit sans enjeu fait que l'ennui l'emporte. En conclusion, le film le moins abouti du grand cinéaste espagnol. Quel déception... Site : Selenie
Sam L.
Sam L.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 95 critiques

3,0
Publiée le 17/05/2019
Plutôt partagé pour ce dernier Almodovar. Pas le meilleur. Performance intéressante d’Antonio Banderas qui campe un personnage compliqué. On a tendance à perdre parfois le fil de l’histoire. L’univers de Pedro Almodovar est bien présent.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top