Mon AlloCiné
    Furie
    note moyenne
    2,7
    76 notes dont 13 critiques
    8% (1 critique)
    23% (3 critiques)
    15% (2 critiques)
    31% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    23% (3 critiques)
    Votre avis sur Furie ?

    13 critiques spectateurs

    titi3838
    titi3838

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 16 critiques

    5,0
    Publiée le 9 novembre 2019
    Impressionnant et bluffant. A partir d’un simple fait divers (une famille qui ne peut reprendre possession de sa famille du fait de squatteurs), le réalisateur Olivier Abbou (que je ne connaissais pas) a su en faire un film prenant du début à la fin avec un personnage principal prof qui dérape complètement et totalement dépassé par la situation. Une maitrise des mouvements de caméra et du scénario pour tenir en haleine le spectateur que je suis. Le film pourtant court arrive à toucher plein de sujets qui se complètent parfaitement (couple en crise, injustice,…). Malheureusement il passe dans très peu de salles à Paris (je l’ai vu au MK2 bibliothèque) avec une salle au ¾ vide. Quel dommage. Alors dépêchez vous d’aller le voir avant qu’il soit déprogrammé (en plus l’actrice est très jolie). En espérant que le bouche à oreille fonctionne pour ce film digne d’hollywood et qui mériterait un vrai succès.
    CinÉmotion
    CinÉmotion

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 16 critiques

    3,5
    Publiée le 10 novembre 2019
    Et bien je dois dire qu'avec ce film j'ai été surpris, emballé puis frustré. Surpris par le scénario tirée d'une histoire vraie, en me demandant au fil des minutes jusqu'où la véracité de l'histoire allait, j'imagine qu'il s'agissait simplement d'un départ de fait divers d'une bande de squatteur qui a profité de l'absence d'une famille partie en vacances pour loger dans leur maison. À partir de là, Olivier Abbou a brodé pour basculer le film en un thriller psychologique. J'ai trouvé le casting très bon, il faut le souligner, le couple est vraiment convainquant et juste tout du long avec des nuances dans le jeu et les points de bascules vers la folie qui ont été très bien joués et maîtrisés par les acteurs. J'ai vraiment été emballé par la situation de blocage dans laquelle s'est retrouvée le couple et la façon avec laquelle la descente aux enfers s'est effectuée. L'intégration du personnage de Mickey était bonne, avec la manipulation psychologique du mari Paul, permettant la bascule finale avec son personnage. Mais c'est ensuite justement ce final qui m'a un petit peu dérangé. Très violente, et quelque peu insupportable à regarder tant le degré d'inhumanité chez la bande est inouïe. Je trouve que la conclusion manque d'humanité chez le couple, et surtout d'éclairage sur l'affaire en elle-même, comme si toute l'histoire fil rouge ne servait que de prétexte à servir un épilogue violent. spoiler: La maison est brûlée, les squatteurs blessés/traumatisés/assassiné, et ils s'en sortent comme ça, comme par magie, sans que la police intervienne, sans que la fin de l'histoire soit annoncée. Ce qui m'interroge du coup sur le message global du film par rapport à ce degré de violence, car le couple en dernière scène semble ne pas éprouver grande culpabilité, et avoir acquis un côté sauvage, sombre, comme s'ils acceptaient toute l'issue comme elle l'était, sans éprouver aucune once de responsabilité. Comme si la société (justice, administration, etc) les avaient abandonner mais aussi transformer vers la noirceur et la brutalité sans retour possible. Ce qui est clairement une fin brutale à mes yeux. Mais dans sa globalité, je trouve que le film est hyper efficace, angoisse et oppresse lorsqu'il le faut, mais juste la fin aurait demandé à être plus lisible et un peu plus développée sur l'après-violence de la scène finale.
    zorro50
    zorro50

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,5
    Publiée le 6 novembre 2019
    Ce film tient toutes les promesses contenues dans son titre et dans la bande-annonce. Parti d’un banal mais extravagant fait divers, il fait monter la violence et l’angoisse crescendo pour un final peu prévisible et nous tient en haleine tout du long
    Adelme d'Otrante
    Adelme d'Otrante

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 12 critiques

    3,0
    Publiée le 8 novembre 2019
    Avec ce film qui met mal à l'aise, Olivier Abbou questionne la masculinité au XXIeme siécle, pour être un homme faut-il courber l'échine, attaquer ou rendre les coups au centuple? Tiré d'un fait divers réel, l'oeuvre explore les zones fangeuses de la nature humaine, quelquefois de manière pataude et avec une interprétation qui laisse par moment à désirer. La dernière demi-heure est particulièrement éprouvante et même révoltante quand elle montre ce que les femmes attendent (des hommes).
    Angélique M
    Angélique M

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2019
    Je crains toujours les films avec histoires vraies qui peuvent etre longs. Pour celui ci une grosse part de fiction vient s'y meler et ca rattrape les scènes un peu longues. Sinon interdit au moins de 16ans vaut mieux entre les scenes ultra violentes et quelques scenes un peu chaudes 😂... Tres bon jeu d'acteur 👍🏻
    titione
    titione

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 13 novembre 2019
    Excellent film plein de suspense ; le fait que ce film retrace un fait réel rajoute beaucoup à l'émotion. je le conseille comme l'un des bons films actuels . Bons acteurs , scénario dynamique .
    Nash Elric
    Nash Elric

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 8 novembre 2019
    Énorme déception. Le début du film est prometteur et impose d’emblée l'intrigue principale du film: justice, avocat et les démarches interminables pour récupérer de droit ce qui leur appartient. Un fait qui arrive assez souvent dans notre société malheureusement. Et c'est justement là que la déception est énorme. Tout d'abord revenons à l'annonce du réalisateur qui est trompeur "tiré d'une histoire vraie": pour être tiré d'une histoire vraie, il est évident que cela est tiré d'une histoire vraie qui existe dans notre société. Démarche administrative en longueur, trêve hivernale et j'en passe... Qui n'a jamais entendu parler de locataire peu scrupuleux refusant de quitter une location ? Mais il y a un gros "MAIS" : l'intrigue de départ, bien qu'intéressante n'est qu'un ÉNORME prétexte à la mise en scène de violence, torture, déchéance, viol, fête, massacre, sexe, alcool à flot et de nudité plus que limite et inutile. C'est d'une incompréhension totale: au début du film, les locataires appellent les flics pour empêcher les propriétaires de rentrer chez eux ? Mais à la fin, ô, bien sur on n'appelle pas les flics pour des faits de violences digne de la petite délinquance dans une propriété privée mis à feu et à sang ? Et c'est la que l'on peut douter du fameux "tiré d'une histoire vraie" avec des scènes mettant en avant des petites crapules complètement immature à masque de cochon... Je peux vous assurer que pour les meurtre commis par le proprio, c'est minimum traduction en justice et prison si l'histoire s'avérait être VRAI. On vit dans une société malheureusement hyper sexualisé, le sexe est devenu banale. Était il nécessaire de mettre en scène des ébats avec des prostituées ? La pseudo scène de viol à la fin du film donne juste la gerbe. Était il nécessaire de montrer que Madame soit nu au toilette entrain de faire ses besoins et de s'essuyer ? C'est vraiment dommage, l'idée de base était vraiment intéressante, le reste beaucoup moins...
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 108 critiques

    2,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Le cinéma d’horreur français est suffisamment rare pour ne pas être vu. “Furie” est un film de genre s’inspirant d’un fait réel. Lors de leurs vacances d’été, un couple et leur enfant ont laissé leur maison à la nounou. A leur retour, les serrures ont été changées et les occupants déclarent être chez eux. Olivier Abbou a eu l’idée de mêler son thriller horrifique au conte social. Bien qu’ambitieux, la sauce ne prend pas et il manque un sacré coup de nerf à la mise en scène pour transcender le spectateur. Aussi, pour rendre moins paresseuse son intrigue, le cinéaste préfère la conclure avec bons nombres de scènes de violence. Celles-ci ne sont que l'écho d’une platitude et “Furie” n’est finalement qu’une série B ratée. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Dandure
    Dandure

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 51 critiques

    2,5
    Publiée le 9 novembre 2019
    Attention, cet avis comporte ce genre de spoiler: Si tu fais ce que le personnage fait à ses agresseurs à la fin du film, tu sors clairement du cadre de la légitime défense et de la proportionnalité des moyens de défense. Tu auras peut-être sauvé ta vie (et accessoirement celles de ta famille) mais tu passeras par la case prison. Un couple rentre de vacances et découvre que la maison familiale est squattée. On est en France, les squatteurs ont des droits. La petite famille doit décamper...au camping. C'est l'occasion pour le père de questionner l'usage légitime de la violence et de ce que c'est que d'être un bonhomme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. La bande-annonce semblait promettre un film sombre, insidieux et furieux sur le recours à la violence face au sentiment d'injustice. Mais en guise de réflexion, le personnage principal se comporte comme un enfant pénible, tantôt mutique tantôt colérique puis en ado attardé en se lançant dans une quête où viril rime avec débile. Quand enfin il retrouve l'âge adulte, c'est pour mieux se vautrer dans cette violence décriée depuis le début. Parce que la virilité, c'était effectivement la capacité à retourner à l'état sauvage et à laisser libre court à ses sombres pulsions. Rappelons au passage que la virilité aristocratique au XVIIIème consistait à enfiler des bas de chausses et une perruque poudrée. Donc la virilité, c'est un peu ce qu'on veut en fait. Et son contraire s'il y a besoin. Au final, le plus viril des personnages est la femme du héros qui a le courage de se confronter aux problèmes et non de les fuir. Au-delà du fond, il y a la forme. Paradoxalement, le film souffre du talent imagier de son réal. Les cadrages sont précis, les jeux de lumières parfaitement maîtrises. Le réal est capable d'asséner une idée forte en quelques plans. Mais n'ayant pas tant que ça à raconter, on a l'impression que le film se traîne. Impression renforcée par la percussion des cymbales qui donne des airs de thriller aux transitions entre des scènes qui ne font pas avancer l'histoire. Moralité: parfois la bande-annonce suffit.
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 6 critiques

    2,5
    Publiée le 7 novembre 2019
    Je ne sais pas pourquoi, mais ce petit film, pourtant prometteur au départ et qui change soudain de tempo, me rappelle quelque part Parasites, le film coréen évènement de cette année et révélé par sa Palme d'Or à Cannes. Une histoire d'intrusion de domicile - Home Invasion, comme disent les Anglos-saxons - mais à l'envers, inspiré d'une histoire vraie pour la première partie, et inventé pour le reste; comment pourrait il en être autrement? Un sujet intéressant pour qui y regarde de près, sur la capacité de cet homme d'accepter son héritage génético culturel. Celui d'être un descendant d'esclave et de devoir l'assumer en tentant de s'intégrer dans un monde dominé principalement par des Blancs. Mais ces bonnes intentions sont bien vite noyées, submergées par une seconde partie pour moi totalement ratées, à la manière des films hollywoodiens avec ce méchant spoiler: qui n'en finit pas de mourir....On en rirait presque tellement c'est invraisemblable. Pour moi, ça gâche tout ce petit film de genre plutôt audacieux à défaut d'être couillu.
    Seb L.
    Seb L.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    2,5
    Publiée le 10 novembre 2019
    En revenant de deux mois de vacances, un couple et leur petit garçon ne peuvent plus rentrer dans leur propre maison à cause de leur nounou et de son mari, ces derniers ont investi les lieux et clament être chez eux. L'idée de faire un film sur ce fait réel était géniale, malheureusement le réalisateur loupe le coche à tous les niveaux, les acteurs sont peu crédibles, le scénario se perd dans des complexités et des scènes inutiles et les personnages ont des réactions très étranges voire ridicules. Quel dommage que Furie ne se contente pas d'être un bon home invasion à la française doublé d'un vigilante movie de qualité. Avec son scénario réaliste et malin, le réalisateur aurait pu nous offrir un véritable carnage, à la place de ça, il préfère mêler des histoires de racisme et de virilité, pire, il insiste pour que les pauvres victimes aient de la compassion pour leurs assaillants. 2,5/6
    Laurent Aerden
    Laurent Aerden

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 9 novembre 2019
    Dès le début j'ai eu beaucoup de mal à y croire; le jeu d'acteur peu convainquant, un scénario prévisible, bâclé.. Mais -fait très rare - je suis sorti, dégoûté, à la scène de viol 'mais elle en voulait bien'. L'analogie évoquée par certains critiques avec le film Chiens de Paille comme gage de qualité me laisse pantois. J'aurais cru, naïvement sans doute, que ce qui fût acceptable dans les années 70, serait dans le climat actuel considéré déplacé, voire inacceptable. Le machisme a encore de beaux jours devant lui...
    Alainbergmann
    Alainbergmann

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 10 novembre 2019
    Le film ne tient qu'à son pitch, une ligne. Et après le scénario déroule une histoire faiblarde, des personnages fades et incohérents. La réalisation est plate, sans idée, comme tout bon film français qui se respecte. Si c'est pour faire comme les coréens, les allemands et les américains en 100 fois moins intéressant, autant ne rien faire. J'attendais enfin de voir un film français de genre qui tenait la route. C'est plus qu'une sortie de route, c'est un crash !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top