Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Bêtes blondes
Note moyenne
3,1
16 titres de presse
  • Critikat.com
  • Culturopoing.com
  • La Septième Obsession
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Libération
  • Transfuge
  • Cahiers du Cinéma
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Mad Movies
  • Positif
  • Première
  • Le Figaro
  • Le Nouvel Observateur
  • L'Humanité

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

16 critiques presse

Critikat.com

par Chloé Cavilier

Avec sa galerie de personnages hauts en couleurs et sa structure de cadavre exquis, le film se déplie comme un rêve et dessine peu à peu les contours d’une utopie poétique.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturopoing.com

par Alain Hertay

"Bêtes blondes" est un film profondément singulier qui ne doit rien aux modes. Il renoue avec le cinéma de poésie, une œuvre « vivante » qui ménage des surprises tout au long du déroulement d’une trame dramatique volontairement lâche et sinueuse.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

La Septième Obsession

par Adrien Valgalier

Le film accueille, dans un grand éclat de rire, toutes les contradictions et loufoqueries humaines.

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

Ouvertement détraquée, cette folle vadrouille a le mérite de surprendre, d’assumer son ambition divergente, sa poésie barrée.

Le Monde

par Clarisse Fabre

Le premier longmétrage de Maxime Matray et Alexia Walther renouvelle le genre de l’amour fou et du deuil.

Libération

par Marcos Uzal

Autour du deuil et de l’amnésie, un premier film qui conjugue poésie et humour absurde.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Transfuge

par Antoine Du Jeu

Quelque part entre Dupieux et les premiers Guiraudie, ce millefeuille narratif, multipliant les niveaux de réalité, absorbe n’importe quelle forme à l’instar de Fabien qui avale tout ce qu’il trouve comme pour combler un vide immense.

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

Le programme de Bêtes blondes puise son inspiration du côté du surréalisme, de Buñuel, de Blier ou de Dupieux, mais l’épuise aussi quand vient la nuit : à abattre les cartes les plus inattendues, on joue toujours un peu le même jeu. Mais on prend note pour l’avenir.

Les Fiches du Cinéma

par Isabelle Boudet

Comme un rêve éveillé, les aventures d’une ex-vedette de sitcom, d’un ange déchu et d’une tête dans un sac se jouent dans un inédit registre dionysiaco-poético-marrant. Une bizarrerie pleine de rythme, de trouvailles, qui révèle l’univers singulier d’un duo à suivre.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Jacky Goldberg

Le film n’est cependant pas que drôle : à l’instar de "BoJack Horseman", le délirant cartoon dont il pourrait être un remake en images réelles, "Bêtes blondes" parvient à émouvoir dans son dernier mouvement, lorsqu’il se dépouille de ses apparats burlesques pour plonger dans la mélancolie – tête la première, corps encore sur le bord.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Mad Movies

par Gilles Esposito

Bref, si vous appréciez une certaine tendance du cinéma français actuel - la chose se situe quelque part entre Bertrand Mandico ("Les Garçons sauvages") et Antonin Peretjatko ("La Fille du 14 juillet") -, vous pourrez vous laisser prendre par le charme foutraque de ces "Bêtes blondes".

Positif

par William Le Personnic

"Bêtes blondes" s'agite tellement qu'il se fragilise et peine à tenir la distance de ses premiers insants fougueux.

Première

par Thomas Baurez

À l’heure de la dictature du scénario, personne ne semble assez fou pour tenter l’aventure. D’où cette joie immense de découvrir ces Bêtes blondes, jeu de piste façon Alice au pays des merveilles, où un être vaguement assoupi (Thomas Scimeca) se lève et enchaîne d’improbables rencontres.

La critique complète est disponible sur le site Première

Le Figaro

par La Rédaction

Une poésie certaine, parfois noyée dans une déferlante d'absurde.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Les réalisateurs voulaient faire de l'absurde poétique, ils ont fait un ratage foutraque.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

L'Humanité

par Vincent Ostria

Un de ces films gentiment trash et joliment absurdes dont le cinéma français s'enorgueillit et qui ne mènent nulle part.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top