Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Jour où j'ai brûlé mon cœur
    note moyenne
    3,5
    161 notes dont 18 critiques
    répartition des 18 critiques par note
    3 critiques
    5 critiques
    5 critiques
    5 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Le Jour où j'ai brûlé mon cœur ?

    18 critiques spectateurs

    tisma
    tisma

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 793 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2018
    Un film poignant, puissant, avec des acteurs et des actrices qui nous coupent le souffles ! Le scénario est bien pensé et montre bien tout les aspects de ce fléau des temps moderne, l'harcèlement ! Camille Chamoux y est époustouflante
    leroy j
    leroy j

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 4 décembre 2018
    Je conseil ce film ou ce reportage à toute personne ayant été victime de harcèlement Qu'il ne faut jamais perdre espoir car l'espoir fait vivre Et je conseille à chaque personne vivant dans l'ombre de se confier a des bonnes personnes car une oreille à l'écoute peut-être une bouche qui te trahisse
    eldarkstone
    eldarkstone

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 245 critiques

    3,0
    Publiée le 9 novembre 2018
    un sujet sensible et dramatique malheureusement donné au rang de simple téléfilm, les acteurs n'ont aucune profondeur, seul Mickaël Youn semble bien s'en sortir.
    Gaëtan Lavigne
    Gaëtan Lavigne

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2018
    Le film est prenant ça aurait pu être mieux niveau retour en arrière qui sont trop implicites car le fait de trouver les harceleurs c'est bien mais savoir le pourquoi du comment plus en détail c'est mieux... En tout cas super film dans l'ensemble...
    Sarah A
    Sarah A

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 6 novembre 2018
    Touchant, poignant, inquiétant amène à une remise en question en tant que parent fait_ont les bons choix ? Est-ce que l'on s'en rendrait compte ? Est-ce que l'on est assez attentionné ? Dramatise t-on pour rien au nom de prévenir plutôt que guérir ?
    Brocoline !
    Brocoline !

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 25 octobre 2018
    Bande annonce prometteuse mais très déçue du film en lui même. Très plat sans vraies emotions. Dommage le sujet permettait de faire un film choc...
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 1385 abonnés Lire ses 6 875 critiques

    3,0
    Publiée le 9 décembre 2018
    TF1 continue dans sa verve « sujets sensibles adaptés d'une histoire vraie », retraçant cette fois le calvaire de Jonathan Destin, victime de harcèlement scolaire et ayant tenté de s'immoler par le feu juste devant son lycée. Dans ces conditions, difficile d'être totalement insensible aux événements, d'autant qu'on sait gré à Christophe Lamotte de ne pas en faire trop dans les grands discours et les leçons de morale, ce que nous voyons et le comportement pour le moins ambigu de certains adolescents suffisant aisément pour se faire une idée précise. Le récit n'est pas mal construit, prenant bien en compte les points de vue de chacun, sans sombrer dans la caricature ou le manichéisme. Dommage que quelques vraies maladresses, notamment formelles, viennent pénaliser ce propos plus que louable : le jeune homme dans le coma présentant son regard omniscient sur le ressenti de chacun, la musique omniprésente souvent sans raison d'être, une violence presque pas assez montrée (paradoxal, je sais), même si les quelques passages évoqués en disent déjà beaucoup... On sent qu'il faut rester un minimum consensuel, épargner un peu tout le monde (et oui, car un jeune qui pose des problèmes, c'est un jeune qui a des problèmes), sans pour autant trop édulcorer la violence et le mal fait à Jonathan et ses proches. Côté casting, si on est souvent un peu limite chez les ados, les adultes sont assez convaincants, à l'image des prestations solides de Michaël Youn et Camille Chamoux. Pas de grande surprise à attendre, surtout lorsqu'on connaît le dénouement, mais un téléfilm sincère, parfois lourdaud, se regardant avec un certain intérêt (notamment narratif, c'est à saluer) : pour une production TF1 en première partie de soirée, c'est déjà pas mal.
    Christopher R
    Christopher R

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 49 critiques

    2,0
    Publiée le 19 novembre 2018
    Un film qui, en partant d'un sujet polémique qu'est celui de l'harcélement, ne parvient pas à convaincre. Pas assez d'immersion dans la vie de Jonathan, pas assez de profondeur dans le jeu des acteurs. De plus, les commentaires fait par Jonathan pendant son comat, commentaires en lien avec les réactions engendrées par son immolation, ne s'introduisent pas bien dans l'histoire et font perdre de la crédibilité au message que veut diffuser le film. "Le jour ou j'ai brulé mon coeur" a plus tendance à susciter de la pitié et de la compassion pour son personnage principal, plutôt qu'à nous faire nous poser les bonnes questions.
    AlexLaloix
    AlexLaloix

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 167 critiques

    2,0
    Publiée le 22 novembre 2018
    Avis sur le film : Le Jour où j'ai brûlé mon cœur (2018) : Film vu sur TF1 le 5 novembre 2018, le film ne m'a pas convaincu c'était une copie mal faite de 13 Reasons Why, le film est juste intéressant pour le message qu'il dénonce sur le harcèlement scolaire mais au niveau du contenu y'a rien on n'a pas assez de précision sur la vie de Jonathan ni de l'histoire des autres personnages je n'ai trouvé aucun personnage attachant et les scènes d'harcèlements sont très mal menées et très peu convaincantes, l'histoire est très mal introduite et perd l'attention du spectateur. Très déçu par le film une série serait peut être mieux convaincante. Note : ★★ 08/20
    Représentant E
    Représentant E

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 8 novembre 2018
    Le film est d'utilité publique, bien réalisé et de très bons acteurs. En revanche, ce qui m'a choqué est la présence de certains plans (inutiles dans la compréhension et dans l'illustration du thème ) comme celui de la jeune adolescente en petite culotte dans sa chambre.
    Koralie L
    Koralie L

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2018
    Film tres realiste, pertinent qui permet de soulever enormement de questions notamment sur le mecanisme du harcelement. A voir ou a revoir
    Céline R
    Céline R

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 51 critiques

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2018
    Un film qui devrait tous nous toucher et qui surtt devrait interpeller l'éducation nationale et nous parents. Le harcèlement scolaire ne devrait pas exister ou très peu. Michael Youn joue très bien comme les autres acteurs. A voir avec des enfants de plus de 10 ans.
    Tagueu
    Tagueu

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    2,5
    Publiée le 7 novembre 2018
    J'ai trouvé le téléfilm assez mauvais malgré de bons acteurs. Je rejoins la critique de Guillaume M. : on nous montre insuffisamment les mécanismes du harcèlement, et ce qui amène Jonathan à ce geste terrible. A ce titre, le téléfilm "Marion, 13 ans pour toujours" était beaucoup plus intéressant. Ici l'histoire se résume à la recherche des coupables et à leur état d'esprit, et l'intrigue est un peu tirée par les cheveux avec des personnages très caricaturaux (la peste, le fils du CPE chef des harceleurs, celle qui suit mais qui est gentille en fait...). Et comme Guillaume M., je trouve choquant les gros plans sur les fesses de Clara (pendant la séance de sport, dans sa chambre en petite culotte échancrée) et nous la montrant en haut moulant sans soutien-gorge. Qu'est-ce que ça apporte à part du voyeurisme qui n'a rien à faire ici ?
    Guillaume M
    Guillaume M

    Suivre son activité Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2018
    Téléfilm très sympa à regarder. En revanche, il aurait fallu davantage creuser ce qui pousse les harceleurs à harceler car nous n'en savons pas plus à la fin du film. J'espère qu'il fera prendre conscience à beaucoup de monde de ce fléau. Dernière remarque, je n'ai pas bien compris l’hyper-sexualisation de jeunes actrices du téléfilms qui portent toutes des tenues très légères... Une scène avec "Clara" (forcément la plus jolie...) m'a marqué ou on la voit en petite culotte dans sa chambre ce qui n'apporte rien à la scène.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    3,5
    Publiée le 7 novembre 2018
    Nous sommes le 2 février 2011, sur les rives de la Deûle, quelque part à Marquette-lez-Lille (département du Nord). Un spectacle inattendu et traumatisant s’offre à quelques badauds : une personne est en train de brûler de la tête aux piedx puis tombe dans l’eau. Sans le savoir, ils assistent à un suicide. Le suicide d’un jeune homme de 16 ans qui ne supportait plus les harcèlements dont il était victime depuis de nombreuses années. Un fait divers qui choquera la bourgade, mais aussi la France, et plus en particulier le milieu scolaire. Trois mois de coma artificiel et 17 opérations plus tard, il est en vie et tente de se reconstruire : un livre intitulé "Condamné à me tuer" pour raconter son histoire et l’enfer des harcèlements, et promu figure de proue de la lutte contre ce qui est désormais un délit. Un sacré rebondissement et un sacré destin pour ce bien nommé Jonathan. Très friande d’histoires vraies, il n’en fallait pas plus à la télé pour qu’elle se penche sur son cas. Et c’est Christophe Lamotte qui a eu la lourde tâche de porter à l’écran l’histoire de Jonathan Destin. Un illustre inconnu pour moi, et quand je regarde sa filmographie et les notations allouées, eh bien il apparaît un cinéaste assez moyen. Et il faut avouer que la réalisation est assez inégale. Il y a pourtant quelques séquences intéressantes. Ainsi, on a droit à une scène qui se passe aisément de commentaire lorsque la musique accompagne le brancard à la sortie de l’hélico. Ou cette scène où la musique souligne magnifiquement l'immensité de la détresse de Clara. On notera quelques plans intéressants aussi, notamment sur les personnages dont l’expression du visage remplace efficacement toute réplique. Car les acteurs se sont sentis visiblement tous concernés. En tout premier lieu Martin Daquin qui retranscrit fort bien toute la détermination par son seul regard. Ensuite toute la compassion du premier médecin entré en scène. Puis viendront les pleurs de Camille, la sœurette. J’ai trouvé son interprète remarquable dans le sens qu’il y avait bien longtemps que je n’avais pas entendu de sanglots aussi vrais. Et puis il y a la tête de la nouvelle victime, Vanessa. Non vraiment, tout le monde a su se mettre au diapason pour dénoncer un fait qui dure depuis trop longtemps et qui a fait beaucoup trop de victimes, parfois de façon dramatique. Certes la présence de Michaël Youn peut rebuter, surtout pour celles et ceux qui ont connu ses frasques qui ont fait sa célébrité et qui ne le supportaient pas. Mais même s’il s’autorise à faire le pitre par ailleurs, Youn est aujourd’hui quelqu’un d’engagé,. En témoignent sa participation aux Enfoirés, sa prestation inoubliable dans la série "Les bracelets rouges". Ici, il n’est pas aussi touchant ou aussi percutant que dans la série que je viens de citer, mais il reflète très bien les limites scandaleuses de l’administration, notamment lors de sa confrontation avec la mère de la victime. Aussi on le sent parfaitement concerné par le sujet et le prend très au sérieux. De la même façon que Camille Chamoux dans la peau de cette mère courage. Le plus dingue est que je l’ai trouvée très à l’aise lors de la réunion d’informations, comme si elle avait l’habitude de ce genre de choses. Mais surtout, elle respirait à cette occasion la sincérité, plus encore que dans tout le reste de cette fiction/réalité. A l’inverse, on a quelques belles têtes à claques. A commencer par la peste de service, et encore le mot est trèèèès trèèèès gentil : vous l’aurez reconnue ou la reconnaitrez, il s’agit de Tiffany (Luna Lou, délicieusement énervante). Ensuite il y a Batyste Fleural qui retranscrit très bien le mépris qu’Antoine exprime envers les personnes fragiles. Enfin le père (Clément Manuel) qu’on a envie de secouer de toutes nos forces. Et pour finir, le directeur, pénible comme pas permis avec sa chasse aux sorcières qu'il ne veut pas faire. Entre les deux parties, on notera la belle prestation de Manon Bresch en Clara, prise dans les tourments de la culpabilité et de l’amour. Après, "Le jour où j’ai brûlé mon cœur" n’est pas exempt de quelques défauts. D’abord, l’utilisation de la voix off n’est pas toujours très fine. Ensuite la réalisation souffre d'une trop grande sagesse, limite un peu trop contemplative. Pour les autres, ils sont de taille ! Et ça me gêne un peu. Eh oui, les faits et gestes n’ont pas été reproduits à l’identique, au point que je me suis demandé pourquoi avoir choisi "Le jour où j’ai brûlé mon cœur" comme titre et ne pas avoir gardé celui du livre… Dans la réalité, Jonathan s’est arrosé principalement le torse, d’où cette notion de brûler son cœur. Ensuite, il s’est roulé à terre pour éteindre les flammes, ce qu’on ne voit pas ici. Et enfin, les vrais coupables n’ont jamais été retrouvés… Mais il fallait une morale pour que ce téléfilm réussisse à toucher les cœurs. Evidemment, le spectateur sera sensible à cette histoire, mais il n’aura malheureusement aucune empathie pour Jonathan Destin (tout du moins pas beaucoup), du fait qu’on ne le voit que très peu à l’écran, et pas forcément sous son meilleur jour. Mais il sera beaucoup plus touché par le témoignage du véritable Jonathan Destin, lequel semble être la douceur et la gentillesse incarnées. Est-ce que "Le jour où j’ai brûlé mon cœur" suffira à faire bouger les choses ? J'ai beau l'espérer de tout cœur, hélas je crains que non, et Dieu sait que j’aurai aimé le contraire. L’être humain semble parfois se plaire enfermé dans la bêtise. Aussi, sa diffusion devrait être obligatoire dans tous les établissements scolaires.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top