Notez des films
Mon AlloCiné
    Merveilles à Montfermeil
    note moyenne
    1,8
    56 notes dont 21 critiques
    répartition des 21 critiques par note
    0 critique
    3 critiques
    0 critique
    0 critique
    6 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Merveilles à Montfermeil ?

    21 critiques spectateurs

    Bertrand Barbaud
    Bertrand Barbaud

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 219 critiques

    0,5
    Publiée le 8 janvier 2020
    Tu parles d'une merveille... quel ennui cataclysmique... quelle vilaine daube... quel épouvantable gâchis. Il faut être complètement frappé pour apprécier une telle chose (n'employons pas là le terme de film). Il n'y a rien d'intelligent, rien de maitrisé, tout semble puéril, incohérent, baveux et raté. Les comédiens sont dépassés et unanimement mauvais dans cette pantalonnade aux prétentions humanistes. Comment Jeanne Balibar a-t-elle pu à ce point se planter, se fourvoyer? C'est la seule question qu'on se pose à la vision de cette affligeante entreprise.
    Pascale D.
    Pascale D.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 4 janvier 2020
    "Merveilles à Montfermeil", film tourné à Clichy-sous-Bois, devrait s'appeler "Gâchis à Clichy" où "Fouillis à Clichy". Passées les 5 premières minutes plutôt amusantes, il faut endurer plus d'1h30 d'inepties, d'incohérences et de délires sans queue ni tête. Alors que des centaines de réalisateurs inspirés et talentueux ne parviennent pas à trouver de producteur, cela me révolte qu'un tel film - doté d'une brochette d'acteurs de renom - ait pu voir le jour !
    funpav
    funpav

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 160 critiques

    1,0
    Publiée le 9 janvier 2020
    Il n’aura pas fallu attendre 10 jours pour trouver le film qui peut d’ores et déjà postuler au pire film de l’année. Je suis juste consterné par le fait qu’é 2019 il soit possible de trouver des fonds ( peut être aussi publics si comme je le crains ce film a bénéficié du soutien de la région....) pour financer un tel navet. Ce n’est pas mauvais : c’est nul, rien n’est drôle dans ce qui voudrait être burlesque, on s’ennuie du début à la fin .on voit que le copinage a permis à quelques noms connus de venir intégrer cette hysterie collective. Je vois plus de 250 films par an et des stupidités j’en vois donc forcément... mais la on’ a atteint des sommets.....je suivrai avec attention combien d’entrées va faire ce film ..... on était 5 dans la salle . 5 de trop.
    iconiko
    iconiko

    Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 8 janvier 2020
    Les bonnes intentions ne font pas les bons films … Merveilles à Montfermeil aurait pu être le pendant burlesque et poétique des Misérables, cependant il est bâclé sur toute la ligne. Quelques interprètes tirent leur épingle du jeu, pour les autres ont est gêné et parfois on quitte la salle … Faire un don à une ONG où soutenir un autre film est une alternative à envisager.
    Patrick L.
    Patrick L.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 8 janvier 2020
    Maintenant je sais ce qu'est un NAVET. Ou alors, je ne suis pas assez intelligent pour saisir le sens de ces situations sans queues ni têtes. A fuir
    Giorgio G.
    Giorgio G.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 12 janvier 2020
    le pire navet depuis des années. a la mésure de la metteuse en scène fraichement promue à une legion d'honneur qui ne donne aucun honneur...
    jérôme H.
    jérôme H.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 11 janvier 2020
    Nullissime. On tient déjà la 2e semaine de janvier le film le plus nul de 2020. Pas de mise en scène, pas de cinéma, pas de scénario. C'est tellement pitoyable que ça dessert même le propos qui se voulait poétique, doux-dingue et fraternel. On voudrait faire une caricature de l'esprit bien pensant qu'on ne s'y prendrait pas autrement. La question est : comment des critiques de magazines sérieux et respectables (le monde, les inrocks, les cahiers...) ont-ils pu trouver quelque chose (de positif !) à dire sur ce "truc" ? Comment des producteurs ont pu financer cela et des distributeurs trouver des écrans pour le diffuser ? On reste pantois devant une telle concomitance de manque de discernement. À fuir.
    75001tine
    75001tine

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 26 critiques

    0,5
    Publiée le 11 janvier 2020
    Nullissime ! On s'ennuie.... Ca se veut une comédie, mais c'est tellement nul et sans intérêt qu'on ne rit même pas. Une salle d'une cinquantaine de personnes (autant dire pleine à un petit huitième) et pas un gloussement... Film complètement raté !
    connecte
    connecte

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 15 critiques

    0,5
    Publiée le 13 janvier 2020
    Je me demande bien ce que les acteurs ont été faire dans cette galère. J'au trouvé ce film sans histoire et sans intérêt. Une psychanalyse de la réalisatrice semble une nécessité tel le niveau de délire est atteint.
    Pierre-Alain Ven
    Pierre-Alain Ven

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 11 janvier 2020
    Nul, vraiment. Ne perdez pas votre temps. A surtout éviter. Film sans queue ni tête. C'est une comédie ?!!? Nous avons pas réussi à tenir tout le film... Dommage le casting était prometteur.
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 874 critiques

    1,5
    Publiée le 11 janvier 2020
    En tant qu’actrice, Jeanne Balibar s’est enfermée dans le cinéma d’auteur. Il se dit qu’elle a regretté ce choix de carrière. Et pourtant ici, en tant que scénariste, réalisatrice et actrice encore et toujours aussi tant qu’à faire, elle replonge à pieds joints dans le registre du cinéma d’auteur sous couvert d’une comédie loufoque vaguement sociale et ironique de certaines politiques municipales. On comprend le style mais on recherche le fil conducteur car il n’est hélas pas très clair. Quelques bonne idées et portraits ici ou là mais un liant de tout ça assez abscons. De la caricature certes. Mais aussi du ridicule dont on cherchera en vain le sens profond. Exercices de style pour centre d’animation socioculturelle. A se demander si au final ce n’est pas un peu méprisant ou hautain pour les nombreux figurants issus du cru qui au-delà du plaisir ou de la fierté de se voir à l’image se demanderont peut-être ce qu’on leur a fait faire là. Un figurant pouffe même de rire au détour d'une scène, ce qui a priori n'était ni voulu, ni recherché mais au final n'a pas été coupé (oubli ou tant pis ?). Le cinéma c’est compliqué. Vouloir être en même temps devant et derrière la caméra et également à l'écriture, n’est certainement pas le meilleur moyen d’arriver à tenir son propos. Pour cinéphile ou pour curieux ayant envie de voir ce qui peut se faire avec peu de moyens mais avec l’avance de recettes ! C’est signé « Les films du Losange », une référence pourtant.
    dimah
    dimah

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 67 critiques

    1,0
    Publiée le 14 janvier 2020
    Après quelques minutes du film , j'ai fait une bonne sieste comme recommandé dans le film, et lorsque je me suis réveillée , après quelques scènes je suis sortie et été très heureuse de retrouver le monde norma
    Madlulu73
    Madlulu73

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 12 janvier 2020
    Un casting qui donnait envie, la déception n'en fut que plus grande ! J'ai tenu jusqu'au bout mais c'est la 1ere fois que j'ai envie de partir dès le premier quart d'heure. J'aime l'absurde, le loufoque mais là ça n'a aucun sens . Mon conseil : passez votre chemin et allez voir un autre film !
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 593 abonnés Lire ses 3 170 critiques

    1,5
    Publiée le 11 janvier 2020
    Montfermeil, le retour ? Après Les Misérables, où elle était d'ailleurs excellente, Jeanne Balibar aurait mieux fait de s'abstenir pour sa première réalisation en solo. Quelles étaient ses intentions ? Donner des couleurs à la banlieue ? Faire l'éloge de la diversité et du métissage ? Montrer les élus locaux comme des irresponsables ? Remettre au goût du jour les vertus de l'utopie ? Un peu tout cela, allié à une vague histoire de comédie de remariage qui évoque, de très, très loin, The Shop around the Corner. Née en 1968, Balibar n'est pas Lubitsch, on s'en doutait un peu, ni une révolutionnaire, mais qu'elle soit une cinéaste n'apparait pas de façon franche à la vision de Merveilles à Montfermeil dont le chaos scénaristique est impossible à défendre même si c'est louable de (tenter de) jouer la carte de l'absurde, du loufoque et du poétique. Dès son démarrage, le film a l'air d'un OVNI et, en l'occurrence, ce n'est pas un compliment. C'est bien joli d'instaurer la journée du kilt et du kimono ou de fêter la brioche mais à quoi bon, à part se ridiculiser et accabler de malheureux comédiens en roue libre (mention spéciale à Emmanuelle Béart et à Mathieu Amalric, sans même parler de Jeanne Balibar, elle-même). Merveilles à Montfermeil a mis la barre très haut pour le titre, pas très convoité, de pire film français de l'année.
    Bob L.
    Bob L.

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2020
    Si ce film peut paraître inaccessible dans un premier temps, il apparaît finalement et avant tout comme vrai. Ici, il est en effet question d'une utopie, menée par le personnage interprété par Emmanuelle Béart, mais dont on ne peut s'empêcher de penser qu'elle est réelle, ou tout du moins qu'elle pourrait bien l'être. Il s'agit d'une comédie qui fait du bien, parce qu'elle évince toute forme de stéréotypes et qu'elle fait rêver à une politique et une gestion communale meilleure.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top