Mon AlloCiné
    Le Tigre du Bengale
    note moyenne
    3,5
    237 notes dont 46 critiques
    20% (9 critiques)
    22% (10 critiques)
    20% (9 critiques)
    26% (12 critiques)
    9% (4 critiques)
    4% (2 critiques)
    Votre avis sur Le Tigre du Bengale ?

    46 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 030 critiques

    2,0
    Publiée le 9 juin 2015
    C'eut été Sergio Martino qui aurait signé le film tout le monde l'aurait oublié, oui mais voilà c'est Fritz Lang, alors ça crie au chef d'œuvre dans tous les coins. Pourtant regardons de près : qu'est ce qui est bon ? La photographie, les décors, les costumes, quelques plans, la présence de Debra Paget (la présence, juste la présence parce que comme rôle de composition, on repassera) et sa fameuse danse sacré. Et c'est tout ! Comme si ça suffisait à faire un film ? Parce que le reste : la direction d'acteur parait inexistante, avec un Paul Hubschmid aussi charismatique qu'une boite de sardines, l'histoire est minimaliste (vous me direz il y en a beaucoup au cinéma, seulement voilà certains films transcendent ce minimalisme, pas celui-ci), le rythme est mou, la musique fait gong-gong, il n'y a ni suspense (tout est téléphoné), ni humour. Ça se regarde jusqu'au bout mais sans passion, presque avec détachement.
    DanielOceanAndCo
    DanielOceanAndCo

    Suivre son activité 344 abonnés Lire ses 2 397 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juin 2015
    Impossible de dissocier "Le Tigre du Bengale" et "Le Tombeau hindou" tant ces deux films ne forment qu'une seule et même unité narrative, thématique et visuelle, du coup, cette critique du film de Fritz Lang vaut pour les deux parties. On se retrouve ici projeté en Inde, pays fascinant s'il en est, où l'on suit les aventures d'un architecte allemand, du maharadjah qui l'accueille et de la femme qui se retrouvera au milieu des deux, un triangle amoureux passionnant que Lang agrémente de rebondissements digne des meilleurs films d'aventures et de décors absolument somptueux, somptueuse est également Debra Paget dans le rôle de Seetha, une danseuse religieuse. De plus, Lang s'inspire des grands textes hindous sur certains points mais aussi de l'histoire indienne, le tout qui inspirera plus tard les plus grands metteurs en scène à l'image de Steven Spielberg qui cite le film de Lang dans son "Indiana Jones et le Temple Maudit". Bref, un grand film d'aventures de trois heures et divisé en deux parties, toutes deux égales en qualités!!
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 1 023 critiques

    2,5
    Publiée le 25 octobre 2008
    «Der Tiger von Eschnapur» (All., 1958) est l'un des derniers films du très grand cinéaste Fritz Lang. Nostalgique de sa carrière, il décide d'adapter un scénario qu'il a écrit dans les années 20 avec sa deuxième épouse : Thea von Harbou. Il plâne dans mon âme de spectateur et de fan de «M» (All., 1931) une tristesse sans mesure. Comment le maître d'oeuvre de «M», «The woman in the window», «Die Niblungen», comment cela est-il possible que ce soit le même homme qui ai fait ces chef d'oeuvres et ce navet qu'est «Der Tiger von Eschnapur» ? Scorcese a dit à propos de ce film : «Si on coupe le son, on dirait des peintures en mouvement». Bonne résolution que de couper le son, ça nous éviteras déjà les dialogues navrants, cependant il faudra que Scorcese nous indique où il voit ses peintures. En effet, si la photographie est irréprochable ( c'est d'ailleurs le point fort du film ), elle n'a rien de picturale. Par contre, il faut avouer que Lang réussit avec brio à capter tout l'érotisme qui se dégage de Debra Paget ( un peu comme Visconti pour Claudia Cardinale dans «Vaghe stelle dell'Orsa» (Italie, 1965) ). L'histoire en elle-même n'est pas débile, elle conte comment un architecte européen venu ériger un hôpital, tombe sous le charme de la convoitée du maharajah et ainsi s'attire s'en attire les foudres. Maharajah joué ( trop expressivement ) par Walter Reyer. Bref, on croirait voir devant ce film, un vieux nanar dont M6 fût friand à une époque. Cependant, les lépreux cachés à la société sont les ruines de la grandeur de Lang, la grandeur d'un cinéaste qui critiquait savamment les vices de sa société. Ces lépreux sont plus présent dans la suite de ce dyptique ( «Das Inidsche Grabmal» ) qui se veut contraire aux fabuleux «Nibelungen». En conclusion, «Der Tiger von Eschnapur» est une oeuvre mineur de Fritz Lang, voire à oublié et c'est bien triste. La tâche dans l'éclat de génie.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 2 108 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juin 2015
    Comme beaucoup d'autres réalisateurs vétérans de l'âge d'or d'Hollywood (Siodmak, Wilder, Mann), Fritz Lang a du s'exiler vers l'Europe pour pouvoir continuer à tourner au détour des années 1960. C'est de retour chez lui en Allemagne pour ce que les historiens du cinéma nomment sa "seconde période allemande" que Lang se voie proposer par Arthur Brauner l'idée de faire quelques remakes de ses plus célèbres films. Mais Lang qui avait fait en 1956 un voyage en Inde avec en tête l'idée de réaliser un film sur le Taj Mahal, propose en hommage à son ex-femme Thea von Harbou de reprendre le diptyque qui avait été tiré de son livre en 1921 par Joe May (Fritz Lang s'était fait voler la réalisation) puis repris toujours en diptyque en 1937 par Richard Eichberg. Doté de moyens importants (4 millions de marks) le film tourné en studios à Berlin et pour les extérieurs en Inde, échappe assez radicalement à l'univers habituel de Lang, laissant entrevoir chez le réalisateur, père de l'expressionnisme, âgé de 70 ans un goût pour le kitsch qu'on ne lui connaissait guère. Toute l'expérience emmagasinée à Hollywood est ici en partie restituée, notamment l'esprit des serials, construction purement hollywoodienne. Cette longue saga de plus de trois heures cumulant tous les clichés du film d'aventures exotiques et à la construction narrative très prévisible sans parler des décors en carton-pâte dignes des péplums de Cineccita ou du jeu des acteurs assez monocorde (y compris la sublime Debra Paget) ne peut apprécier si l'on ne parvient pas à laisser ressurgir son âme d'enfant. Derrière ce décorum assez pesant teinté d'un érotisme torride symbolisé par la parfaite plastique de Debra Paget exposée lors de deux scènes de danse lascive très suggestives on peut distinguer quelques-unes des thématiques chères à Lang comme l'obsession du pouvoir ou l'oppression des masses (les lépreux enfermés dans les souterrains). Observé au microscope les deux films cachent mal leurs grossiers défauts mais toute la magie de Lang réside dans sa capacité tels les grands peintres à donner sa cohérence à son œuvre au fur et à mesure que l'œil se place à bonne distance. Le film a bien sûr été diversement apprécié à sa sortie, notamment en Allemagne où l'on attendait certainement autre chose du créateur de "Métropolis" pour son retour sur ses terres. Le film a été beaucoup mieux accueilli en France, les jeunes turcs de la Nouvelle Vague vouant une admiration sans borne à Lang. Par la suite, le film a rejoint les classiques du réalisateur et a fait des émules chez des réalisateurs comme Spielberg dont on ne peut s'empêcher de penser qu'il avait en tête "Le tigre du Bengale" quand il s'attaqua aux "Aventuriers de l'Arche perdue" (1981). Idem pour George Romero et sa "Nuit des morts-vivants" (1968). Quant à la fameuse danse de Salma Hayek dans "Une nuit en enfer" de Robert Rodriguez (1995) difficile de ne pas y voir une similitude troublante avec celle de Debra Paget.
    Razkass
    Razkass

    Suivre son activité Lire ses 14 critiques

    2,5
    Publiée le 10 janvier 2008
    Fritz Lang se fait plaisir. après des films très, voir trop serieux, ce Tigre du Bengale est plutôt distrayant : des couleurs resplendissantes, une très bonne mise en scéne et un intrigue bien ficelée. Néammois, une fois n'est pas coutûme, les personnages sont assez caricaturaux et la vision de l'Inde est elle aussi plutôt naive à mon sens. Un film sympathique donc, mais qui n'a pas un très grand intérêt au regard des autres films de Lang.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 354 critiques

    3,0
    Publiée le 17 septembre 2015
    Dire que j'attendais avec impatience la réalisation d'un film d'aventure par Fritz Lang est un euphémisme. Pourtant, l'entrée en matière (la première demi-heure) de ce "Tigre du Bengale" se révèle décevante dans le sens où chaque scène dure trop longtemps sans être décisive dans son contenu ou dans son esthétique. Sans que ce soit véritablement mauvais, il faut bien admettre que l'imaginaire déployé est assez faible et que les personnages manquent de consistance. Mais petit à petit, le film gagne en intensité et parvient à rendre compte avec plus de netteté des enjeux à la fois politiques et sentimentaux de son intrigue. Lang réussit à créer une forte tension entre ses personnages, comme lors d'une incroyable scène de magie, très hitchcockienne dans son découpage et dans son issue. Le film s'emballe dans son dernier tiers, faisant preuve d'une écriture solide et d'un rythme soutenu, se concluant sur une image formellement sublime qui donne envie de voir la suite de cette aventure.
    ferdinand
    ferdinand

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 320 critiques

    2,5
    Publiée le 3 février 2013
    La "politique des auteurs" et une certaine critique veut que tout ce qu'a tourné Fritz lang soit génial... Hélas, dans le cas du Tigre du Bengale et du Tombeau hindou, un examen objectif amène à ceci: scénario débile, acteurs très mauvais ou au mieux médiocres, décors d'intérieurs totalement fantaisistes et d'autant plus ratés que les extérieurs ont été tournés sur place à Udaipur, l'un des intérêts de ces deux films, car ils permettent de voir cet endroit avant que le tourisme de masse et l'augmentation exponentielle de la population n'aient tout modifié.. Tous les rôles "indiens" sont joués par des acteurs allemands grotesquement maquillés. L'allemand est la langue de tout le monde... Et rien, dans la mise en scène ne rappelle qu'on a affaire à Fritz Lang. Néammoins, couleurs et costumes somptueux. Au total, une histoire amusante au second degré. Huit ans avant Lang, Renoir tournait lui aussi en Inde...et ce fut "The river"!
    donalesio
    donalesio

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 397 critiques

    4,0
    Publiée le 27 décembre 2012
    Un beau film d'aventures à l'ancienne dans une Inde romantique ou tradition et exotisme se mêlent. La scène de la danse est un exemple de mise en scène et de sensualité.
    kingjack
    kingjack

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 140 critiques

    4,0
    Publiée le 29 avril 2009
    Un film d'aventure vraiment plaisant à voir pour ses décors, son histoire entraînante et ses personnages hauts en couleur. On voit que Indiana Jones s'est inspiré de ce genre de film d'aventure, je suis pressé de voir le deuxième volet.
    Jack H
    Jack H

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 281 critiques

    0,5
    Publiée le 4 décembre 2007
    Je m'attendais à un grand film d'aventure dans des décors exotiques orchestré par Fritz Lang mais j'ai eu en face de moi un espèce de navet mal foutue. Long, lent, mal joué et à l'esprit douteux. A la fin de sa carrière le réalisateur de "M" se lanca dans un vaste projet produit par un ancien producteur nazi qui apportait une histoire pleine de péripeties se déroulant en Inde. Les intèrieures furent tournés dans des studios allemands (d'ailleur ce fut le retour de Lang dans son pays natal) et les extèrieures en Inde. Vis à vis de la population le héro est assez antipatique, il se contrefout de la culture indienne et les personnages hindous sont tous barbares entres eux, foncièrements cruel ou mysogine, la population est systématiquement montrée du mauvais côté. Pour le reste, la réalisation même est pleine de ratée, mauvaises coupes, abondance de fondus, dialogues sirupeux au possible et jeux d'acteurs irratrapables. Les indiens parlent en allemands, cela passe trés mal de plus on voit clairement le maquillage qui leur est appliqués pour cacher les traits occidentaux et l'histoire n'est guère prenante car narré au ralentit. Tellement raté que ça en devient insuportable.
    christine D.
    christine D.

    Suivre son activité 15 abonnés

    0,5
    Publiée le 20 octobre 2015
    Avec ce film, Lang a probablement voulu réaliser le film qu'il rêvait de faire dans son enfance (il en existe aussi une version muette). Peut-on lui reprocher, bien sur que non ! Tout le monde à le droit de réaliser ses rêves. Cela dit le Tigre du Bengale est un mauvais film d'aventures dans lequel rien ne fonctionne, de toute façon Lang ne savait pas faire des films d'aventures (les contrebandiers de Moonfllet étaient déjà ratés), l'interprétation est nulle, les personnages et les situations sont intéressants. Il faut savoir reconnaître que même les plus grands peuvent se planter, et là le plantage fait pitié. Difficilement supportable.
    asb90
    asb90

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    1,0
    Publiée le 25 avril 2009
    effroyablement déçu par ce supposé chef-d'oeuvre de fritz lang. ne devant même pas ma déception à une admiration sans borne pour le réalisateur allemand ou au contraire à une insensibilité absolue à son cinéma, je m'étais simplement fié à l'avis des grands critiques cinéma qui le place ponctuellement dans les classements en tout genre des meilleurs films de l'histoire. ne me considérant pas particulièrement obtus comme spectateur, je dois quand même avouer m'être mortellement ennuyé durant le visionnage de ce - il faut le dire - navet kitschissime du maître fritz.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    1,0
    Publiée le 3 juillet 2011
    Un film que rien ne rajeunit, ni les couleurs ni le pauvre scénario, ni le jeu des acteurs. De plus, le film a tendance à trainer sur des scènes culturelles qui n'apportent rien au film.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 912 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    3,5
    Publiée le 5 septembre 2015
    Bon vu la tête de la fin je suis sous le choc... un peu moins depuis que je sais qu'il existe une suite... c'est un sacré cliffhnager qu'on a là. Mais quelque part fallait oser finir un film de la sorte. Je pensais que le tombeau hindou était juste un autre film dans la même veine pas la suite directe. Enfin... Bon je suis un peu déçu, je m'attendais à quelque chose de plus marquant, disons que les thèmes du film, l'Inde ça réveille en moi immédiatement de vieux fantasmes de films d'aventures avec de la passion, des mystères et de l'ésotérisme. Le tout filmé par Lang ça ne pouvait qu'être génial... Or, ben ce n'est pas si bien que ça, ça tourne un peu en rond, certes il y a tout ce qu'il faut, mais je m'attendais à ce que ça soit mieux exécuté, plus prenant, plus fort. Ici c'est un peu kitch, alors oui le genre veut ça aussi, mais bon ça dessert également le film, parce que voir une sorte de tigre en peluche en gros plan et une succession de plans sur le tigre par forcément très raccord ça bien ça sort un peu du film. Alors ou sait bien que tout ça c'est faux, ça donne un charme... mais bon, j'en attendais beaucoup plus qu'une "série B" (sans que ça soit un terme péjoratif). En fait je m'attendais à un truc vraiment magnifique et somptueux, quelque chose de vraiment grandiose et j'ai ce sentiment que tout n'est pas accompli. Alors je suis déçu, mais le film possède des moments de pure tension, je pense au passage avec le fakir, le héros qui doute forcément de ses pouvoirs, on prend la servante et là, la musique s'arrête... on entend le bruit du sabre pénétrer dans le panier, la servante a-t-elle été touchée ? le tour a-t-il marché ? C'est vraiment fort. Il n'empêche que j'aime beaucoup ce genre de film d'aventures, que ça me parle, à moi qui si j'étais né au XIXème siècle aurait sans doute parcouru le monde à la recherche justement de ces paysages fantasmés... Bref j'ai aimé, j'ai hâte du coup de voir la suite et je regarderai peut-être même les autres versions de l'histoire (mais pas forcément tout de suite, mais faut que je garde ça sous le coude), mais ça reste très largement en deçà de ce qu'on était en droit d'attendre de quelqu'un comme Fritz Lang. Mais bon comme dit, il y a de la danse, de la passion, des tigres, de l'aventure, de l'amour...
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 347 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    2,0
    Publiée le 9 mars 2011
    Fritz Lang signe ici le remake éponyme de l'oeuvre de Richard Eichberg réalisées en 1938. Le Tigre du Bengale (1958) a connue une suite (comme ce fut le cas en 1938) avec Le Tombeau hindou (1958), à nouveau réalisé par le cinéaste allemand. Ce film d'aventures se déroule en Inde, il nous apparaît aujourd'hui pour le moins désuet, mais il possède tout de même un certain charme (heureusement car du haut de ses 110 minutes, on aurait eu le temps de s'ennuyer). Si le scénario s'avère simpliste, on pourra toujours se rabattre sur les magnifiques décors (tant en intérieurs qu'en extérieurs), puisque le film a été tourné sur place. Une réalisation kitch et légèrement dépassé, avec un jeu d'acteurs passable, mais il n'en fallait pas plus pour nous divertir et nous dépayser, nous donnant irrémédiablement envie d'en découvrir la suite.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top