Mon AlloCiné
    La Bonne réputation
    note moyenne
    3,2
    63 notes dont 7 critiques
    0% (0 critique)
    29% (2 critiques)
    14% (1 critique)
    29% (2 critiques)
    29% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur La Bonne réputation ?

    7 critiques spectateurs

    Serge V
    Serge V

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 53 critiques

    2,0
    Publiée le 21 octobre 2019
    nous sommes au Mexique à l ' époque de la crise économique des années 80 , le scénario nous montre la bonne société mexicaine et particulièrement les femmes oisives et leurs fêtes , leurs loisirs , tennis , piscine et papotages fielleux entre ces soi-disant amies .quelle sera leur réaction quand la crise les atteint ? le sujet aurait pu être intéressant , mais le film est lent , comment se passionner pour ces femmes futiles ou leurs compagnons pour qui seul l ' argent compte !l ' ennui vient très rapidement et la fin ambiguë ne rachète rien
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 575 abonnés Lire ses 1 403 critiques

    4,0
    Publiée le 16 octobre 2019
    Ce sont des femmes impeccables, parfaites maîtresses de maison et exquises invitées. Cela, c'est quand tout va bien car quand le vernis craque. Las niñas bien, le deuxième long-métrage de la cinéaste mexicaine Alejandra Marquez Abella, est d'une cruauté sans nom pour décrire cette élite frappée de plein fouet par la crise économique dans le Mexique des années 80. Tout dans ce microcosme n'est que luxe, calme et volupté et l'élégance de la mise en scène traduit bien cette apparence sophistiquée qui dissimule arrogance, morgue et, si l'on creuse un peu, comme un parfum entêtant de pourriture. A l'image de son héroïne, divinement jouée par Ilse Salas, le film conserve presque en toutes circonstances un flegme à tout épreuve, sauf quand tout déraille et que le couvercle saute. Pour autant, le film n'accable pas les femmes oisives et superficielles qu'il décrit : elles ne sont que les victimes d'une culture sociale qui les réduit à cet état ornemental.
    mem94mem
    mem94mem

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 145 critiques

    4,0
    Publiée le 17 octobre 2019
    Ce film est une petite pépite qui dresse un tableau, une fable sociale, de la (haute) bourgeoisie Mexicaine, dans les années 80. Alejandra Marquez Abella impressionne par sa mise en scène et par le travail sur le son, ce dernier permet une restitution d'ambiances flottantes avec les non-dits et les mensonges. C'est du cinéma abouti, avec des dialogues précis, jamais bavards, une direction percutante des actrices et acteurs, et une scenario qui fait monter un suspens psychologique très efficacement. Il s'agit de sauver avant tout les apparences.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 353 abonnés Lire ses 1 170 critiques

    1,5
    Publiée le 25 octobre 2019
    Une fois de plus, un sujet intéressant gâché par la réalisation ! Intéressant a priori ce séjour dans une famille de la grande bourgeoisie mexicaine alors qu'arrive la crise financière de 1982. Jusqu'alors, Sofia vivait dans le luxe, l'insouciance, l'oisiveté, dans un monde où le "paraître aux yeux des autres" revêt une importance énorme. Comment faire face quand, petit à petit, tout s'écroule, quand les paiements par carte bancaires sont rejetés, quand on subit l'échec des chèques qui ne peuvent plus être honorés. Intéressant a priori ce séjour, ... sauf que la réalisation du film, outrageusement maniérée, totalement hors sujet, réduit à pas grand chose l'intérêt sociologique, politique et historique qu'on devrait porter au film, le rendant insipide et ennuyeux.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 355 abonnés Lire ses 371 critiques

    1,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Sofia (Ilse Salas) mène une vie de grande bourgeoise. Les confortables revenus de son mari Fernando l'ont tenue à l'abri du besoin. Thé entre amies, parties de tennis, shopping dans les meilleures boutiques, son quotidien est oisif. Mais la crise financière qui frappe le Mexique en 1982 menace cet équilibre. Fernando perd son emploi et s'écroule. Sofia doit sauver la face devant ses amies qui ne sont pas dupes. Anti-Ken Loach. Librement adapté d'une série de nouvelles titrées "Las Niñas bien" ("les filles bien nées"), "La Bonne Réputation" traite d'un sujet avec lequel il est difficile d'être spontanément en empathie. Les pauvres qui galèrent façon Ken Loach émeuvent ; les riches moins. Même si l'esprit de 1789 ne nous anime plus, on ne compatit pas à la fin de leurs privilèges. Récemment, un autre film venu d'Amérique latine traitait un sujet similaire. Sorti en France en novembre 2018, "Les Héritières" avait pour héroïnes un couple de femmes paraguayennes vieillissantes et désargentées. "La Bonne Réputation" filme Sofia avant la chute. Elle mène encore grand train. La caméra raconte son quotidien soyeux et ouaté. On n'est pas loin de "Roma", ce quartier de Mexico où Alfonso Cuarón se remémore son enfance. Mais à la différence de ce chef d’œuvre - que je n'avais pas aimé mais qui n'en reste pas moins un chef d’œuvre - "La Bonne Réputation" ne touche jamais. En voulant dépeindre un quotidien glacé, sans âme, sans chaleur, Alejandra Marquez Abella signe un film qui manque désespérément de chair.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 108 critiques

    3,5
    Publiée le 26 octobre 2019
    “La bonne réputation” est une satire sociale qui met en exergue la vie d’une bourgeoise mexicaine qui mène une vie de luxe grâce aux rentes de son mari. Mais la crise économique frappe le pays au début des années 1980 et madame tentera de sauver les apparences alors qu’elle est en train de perdre son statut. Alejandra Marquez Abella signe un film cruel qui n’a pas pitié de son protagoniste. Cette dernière va devoir apprendre ce qu’est la pauvreté et c’est très certainement le mal le plus difficile pour un riche. Ne plus connaître l’amour ou ne pas avoir de véritables amis semble secondaire pour cette femme oisive et obsédée par les belles choses. Si certaines séquences comme les aboiements au restaurant font froid dans le dos, la réalisatrice ne va peut-être pas assez loin dans la dénonciation d’une société qui pourrait voir le monde se retourner un jour contre elle. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    taina j
    taina j

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Très cinéma d'auteur mais les couleurs sont belles. A un moment les real devraient jeter un oeil sur les tutoriels youtube
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top