Mon AlloCiné
    Hors Normes
    note moyenne
    4,5
    3475 notes dont 589 critiques
    50% (293 critiques)
    38% (225 critiques)
    8% (46 critiques)
    2% (14 critiques)
    1% (6 critiques)
    1% (5 critiques)
    Votre avis sur Hors Normes ?

    589 critiques spectateurs

    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 507 abonnés Lire ses 452 critiques

    3,5
    Publiée le 23 octobre 2019
    Ce film est classé dans la catégorie "comédie". Je considère que ce n'est pas tout à fait justifié. C'est davantage un film social, une comédie dramatique. Cela dit, c'est un film vraiment intéressant, pertinent et que le plus possible de gens devraient voir. Aussi, j'ai trouvé que c'est assez éprouvant, même s'il y a de l'humour et quelques scènes amusantes. Je suis ressortie de ce film satisfaite mais aussi éprouvée. Sinon, ce n'est pas mon film préféré de ces deux réalisateurs, j'ai préféré leurs précédents.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2432 abonnés Lire ses 645 critiques

    3,0
    Publiée le 12 novembre 2019
    « Hors Normes », par son sujet délicat et le fait d’être de plus inspiré d’une histoire vraie, est un film qui mérite déjà beaucoup d’attention et de tolérance... Les réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache ont misé sur deux acteurs emblématiques que sont Reda Kateb et Vincent Cassel. Ces derniers s’en sortent franchement très bien, ainsi que toute cette bande de jeunes, plus ou moins en réinsertion, tous justes et touchants, comme aussi et surtout ces nombreux autistes franchement poignants et même bouleversants ! L’histoire de cette association en marge des textes et des règlements, qui accepte toutes les pathologies que les autres refusent, est assez évocatrice et riche d’enseignement sur le fonctionnement misérable de nos institutions... Maintenant, au niveau des procédés narratifs du récit, on a quand même un peu de mal à éviter le côté « bons sentiments » avec tout ce qui va avec en terme de clichés un peu lourds, de musique et d’images bien appuyées, même si tout cela fait évidemment un certain effet qui plaira absolument au plus grand nombre, ce qui est parfaitement concevable par ailleurs ! Et c’est vrai que plusieurs scènes sont terriblement difficiles et criantes de vérité, en ciblant exactement les difficultés rencontrées au quotidien dans le vécu avec ces autistes en grande souffrance. De plus, la cohabitation entre différentes cultures et religions est ici un bon point, jusqu’à accepter enfin toute forme de différence avec le port naturel du voile ou de la kippa ! Sur le plan familial, Hélène Vincent en tant que mère du fascinant Joseph, est aussi plus que troublante, sincère et d’une infinie justesse... Si bien que malgré certains défauts inhérents à ce type de réalisation, le film prend une certaine force alors qu’il aurait pu avoir bien plus d’impact avec un traitement plus austère, voire plus « chirurgical ». Si la démarche des deux cinéastes est de dénoncer par ailleurs tout le décalage entre l’administration représentée ici à travers l’Inspection générale des affaires sociales, froide et implacable, et cette association capable de trouver toutes les solutions humaines possibles pour tous les problèmes des uns et des autres et ce sans agrément et sans personnel qualifié, on finit donc aussi par nous montrer et nous prouver que l’on peut tout faire et même presque mieux ! C’est sur ce point que ce film va sans doute rassurer le public, mais surtout notre cher État y compris en arrangeant bien ses affaires, qui lui doit bien se frotter les mains, ce qui devient par conséquent fortement gênant et même effrayant quand on y pense ! En effet, en voulant dénoncer ce système, on finit donc inévitablement par la même occasion par le cautionner également, rien que par le fait de remédier tant bien que mal à un dysfonctionnement inadmissible dû au cruel manque de moyens d’un gouvernement qui préfère évidemment enrichir des patrons, des actionnaires et des banquiers plutôt que de se préoccuper avant tout de social ! Et donc pourquoi se soucier de son peuple et de tous ses « laissés pour compte », puisque ceux-ci sauront toujours trouver des solutions avec trois fois rien ? Une expression qui n’aura jamais eu autant de sens ici !
    RABEYA
    RABEYA

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2019
    Film magistral, exceptionnel, à ne pas rater. Ce n’est pas une comédie où on rit aux éclats, ce n’est pas non plus un film pathos où on pleure, les réalisateurs ont l’art de la nuance et évitent justement les larmes faciles. On reste juste les yeux un peu humides à la fin du film et dans la salle s’installe un silence étonnant pendant le générique juste après les applaudissements. Une mention spéciale à Vincent Cassel qui se fait oublier dernière le personnage qu’il incarne, magnifique rôle de composition qui mérite un césar. J’ai été également très touchée par la composition de Benjamin Lesueur (un jeune « autiste » qui incarne Joseph et qui danse avec tellement de grâce.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 67 critiques

    3,0
    Publiée le 10 octobre 2019
    Hors Normes a toutes les lourdeurs de cette frange sociale du cinéma français contemporain, frange qui considère le film non pas tant comme une œuvre d’art que comme une tribune politique du haut de laquelle crier l’humain dans sa différence fondamentale. Que le thème principal soit poignant, aucun doute là-dessus. Que l’idée d’intégrer un duo d’acteurs professionnels au sein d’un microcosme où les personnes souffrant de handicap interprètent leur propre rôle – qu’ils jouent et déforment pour l’occasion – permette au spectateur de bénéficier de figures tutélaires pour s’identifier et s’investir de façon plus immédiate dans le récit, excellent choix. L’humain est magnifique dans Hors Normes. Ou du moins la partie positive qui le compose, dessinée par l’opposition manichéenne entre une administration froide et méchante d’une part, le personnel sensible et volontaire d’autre part. C’est reconnaître ici que l’œuvre de Nakache et Toledano, derrière sa volonté sincère de rassembler une communauté de spectateurs autour d’une thématique peu représentée et délicate, ne prend pas le risque d’offrir à cette dernière la forme qu’elle mérite : les réalisateurs s’obstinent à redoubler l’urgence par un pathétique forcé qui non seulement alourdit beaucoup l’ensemble, mais le raccorde au feel good movie lambda. Dès lors, le personnel en marge (à savoir les enfants handicapés) se transforme en entité interchangeable, pouvant aisément glisser d’un support à l’autre sans que la forme qui les portait et qu’ils animaient n’en soit bouleversée. Le film souffre ainsi d’une comparaison inévitable avec Give Me Liberty, petit bijou sorti quelques mois auparavant et qui, par une esthétique de l’urgence, n’hésitait pas à bannir l’utilisation de musique tire-larmes et de plans à l’imagerie convenue pour donner naissance à une forme neuve et audacieuse. En enfermant ses spectateurs dans le quotidien du jeune Vic, quotidien marqué par une extraordinaire instabilité, Kirill Mikhanovsky leur donnait à voir et surtout à vivre cette routine déroutante par un contact direct avec les protagonistes. L’urgence cessait d’être le rythme d’un long-métrage pour s’emparer des pulsations cardiaques du spectateur. Il y avait unisson. Hors Normes, au contraire, appuie la démonstration, exagère l’émotion qui, au lieu de s’extraire naturellement de situations pourtant bouleversantes, tend à contraindre la spontanéité, à tuer l’instant. Le pire étant la longue, trop longue clausule composée d’une alternance de panneaux destinés à sensibiliser le public et de séquences révélant l’envers du décor. Ou comment briser avec insistance la foi en la fiction, la foi en le cinéma. Cette impression s’avère néanmoins désamorcée par des interprètes grandioses, aussi touchants que drôles, fragiles que tenaces. Et là se tient la principale qualité du film : parvenir à atteindre une émotion à fleur de peau où le chaleureux cohabite avec la menace sourde d’une chute imminente, d’une crise à venir, d’un drame latent. Entrelacer les tonalités fonctionne à merveille et réserve quelques beaux, très beaux moments dont il serait dommage de se priver.
    ALAN D
    ALAN D

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Publiée le 24 octobre 2019
    Trés beau film , émouvant et juste. a voir absolument , sans clichés et trés touchant. Les acteurs comme les "non acteurs " sont criant de vérités , Vincent Cassel et énorme. Trés peu de film de ce niveau cet année , je recommande !
    Mr-ciné
    Mr-ciné

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mai 2019
    Encore un chef-d’œuvre pour ce duo de réalisateurs ! Une histoire vraie très bien filmée. On s’attache aux personnages de Vincent Cassel et Reda Kateb et les enfants non acteurs, vraiment atteints de maladie dynamisent le film. Une prise de conscience sur un milieu que l’on connaît peu !
    colombe P.
    colombe P.

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 94 critiques

    4,5
    Publiée le 24 octobre 2019
    Quand je lis dans un commentaire qui descend littéralement ce film, que c'est de la propagande et qu'il y a un trop plein de bienveillance, je suis vraiment choquée. C'est un film remarquable, fait par des réalisateurs remarquables, point barre.
    LeFilCine
    LeFilCine

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 157 critiques

    3,5
    Publiée le 5 juin 2019
    Dans la veine sociale de Samba, leur long-métrage sorti en 2014, Hors Normes est un film à la fibre humaine puissante et qui fait dans l’ultra réalisme, proche du style documentaire. Éric Toledano et Olivier Nakache maitrisent à la perfection leur cinéma : le scénario qu’ils ont concocté autour de ces associations d’aide aux handicapés, est donc d'une belle et grande fluidité. Ils parviennent toujours à décharger le drame de tout son poids, par des touches d'humour distillées habilement et qui rendent le film moins grave. Le traitement du handicap qu’ils proposent est très différent de ce qui a été fait jusqu’alors et est emprunt d’un immense respect envers les malades. Porté par deux acteurs extrêmement investis dans leurs rôles et parfaitement crédibles, le récit offre peu de grandes surprises mais parvient à rester captivant notamment grâce à Vincent Cassel. Celui-ci est éblouissant dans ce rôle où il rend un hommage appuyé à ces personnes qui se donnent corps et biens pour aider les autres. Reda Kateb est un peu moins en vue que son acolyte, mais il est comme toujours, parfait. On peut regretter malgré tout qu’il y ait trop peu de seconds rôles convaincants, laissant aux deux acteurs star le soin de porter le film sur leurs épaules. On aurait aimé voir Alban Ivanov un peu plus, tellement son potentiel comique s’avère fort à chacune de ses apparitions. Mais, au final, Hors Normes touche en plein cœur et propose une belle vision du multiculturalisme. A découvrir le 23 octobre 2019.
    ned123
    ned123

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 645 critiques

    5,0
    Publiée le 7 novembre 2019
    J'ai vu un film... d'exception qui fait prendre conscience que la beauté de l'humain réside dans sa capacité à s'investir pour l'autre, surtout si cet autre est marginal dans la société moderne dans laquelle on vit... D'ailleurs le film pose la question de de la prise en charge des autistes lourds, là où aucune solution n'est apportée aux familles...C'est à la fois triste, humain, émouvant, et tellement intéressant en termes d'espoir. C'est un film qui nous incite à croire que le bonheur est accessible entre humain, de capacité, de religion, de milieux sociaux ou de couleurs de peau différente. C'est une ode à l'altérité dans sa plus grande expression, et c'est une ode à l'altérité des personnes qui vont vers d'autres qui ne leur ressemblent pas... Donc bien loin d'un "tous pareils" pour être ensemble. Le casting est exceptionnel de justesse. Reda Kateb est incroyable de véracité et Vincent Cassel joue un rôle humain, tellement humain... Et tous les 2nds rôles ont été vraiment justes. Hélène Vincent m'a émue aux larmes, tout comme Catherine Mouchet dans le rôle du médecin . Ce qui est également beau dans ce film, c'est la capacité à traiter la gravité avec humour et distance, sur un sujet où tout le monde s'implique intensément. Ce film est inspiré de faits réels ce qui laisse supposer de la douleur des familles face à la maladie et à la mise à l'écart dans une société tellement normative. Le film de Nakache et Toledano ne peut pas laisser indifférent et lorsque le film s'est terminé, la salle est reste un long moment dans un silence intense, en train de communier avec une telle émotion...
    Leoniebernetrollande
    Leoniebernetrollande

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 10 novembre 2019
    Ce film laisse à penser que les enfants avec des troubles autistiques lourds sont enfermés et sédatés dans des chambres d'hôpital et qu'il suffirait d'un accompagnement de jeunes en réinsertion qui les sortent de leurs murs pour que tous aillent mieux. Quel regret de ne pas avoir élargi la réalité où bon nombre de travailleurs sociaux diplômés (car comme le film semble le penser, les diplômes ne sont pas nécessaires, dur pour les travailleurs sociaux!) et travailleurs médicaux se battent pour offrir un accompagnement de qualité dans des structures éducatives adaptées. On tombe aussi parfois dans la facilité car s'il suffisait d'un bon bol d'air à un adolescent présentant des troubles autistiques sévères pour le ramener vers une vie plus ordinaire, ce serait magique. Même si ce film est plaisant à regarder et que les associations doivent évidemment perdurer car la prise en charges de ces jeunes reste difficile, il est vraiment regrettable de totalement omettre voir dénigrer tout le travail éducatif de qualité réalisé actuellement.
    HamsterPsycho
    HamsterPsycho

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 74 critiques

    4,5
    Publiée le 18 septembre 2019
    Inspirés par le cas d'un de leurs amis, Toledano et Nakache ont produit ici un emprunt d'humanité sur les conditions de vie et de prise en charge des cas psychiatriques et neurologiques dits complexes, au travers des associations incarnées à l'écran par Reda Kateb et Vincent Cassel.Une histoire à taille humaine, sans voyeurisme ni misérabilisme et qui offre à Vincent Cassel un registre inhabituel dans lequel il excelle. Reda Kateb est au même niveau et comme toujours excellent aussi. Un film magnifique à mettre devant tous les yeux.
    Céline D.
    Céline D.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 6 octobre 2019
    J'ai eu l'occasion de le voir en avant-première, et malgré quelques critiques négatives entendues préalablement à son sujet, quelle bonne surprise! Pour moi, tout sonne juste, l'humour est présent et jamais lourd, sans trop en faire. C'est un film touchant, sans tomber dans le mélodrame. De plus, Reda Kateb m'aura vraiment bluffée quant à sa performance, on dirait qu'il a été toute sa vie éducateur.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 22 juin 2019
    Vu en avant première aux rencontres d'art et essai de Bretagne 2019...ce film est certainement le plus abouti et le plus "grave" du tandem. A mi - chemin entre le documentaire et la fiction, servi par un Vincent Cassel et un Reda Kateb totalement investis dans leur mission, le film traite d'un sujet sur une forme de handicap avec beaucoup d'humanité, d'énergie et d'humour... Souhaitons lui autant de succès qu'Intouchables !!!!
    RarouB
    RarouB

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 24 octobre 2019
    Une claque, ça fait réfléchir, ça fait rire et bien sure ça fait pleurer! La force c'est qu'on ne ressort pas plombé, on ressort survolté de motivation, d'émotion, ça donne envie d'agir, de s'investir pour aider les autres. Un très très beau film!
    Marie L
    Marie L

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 65 critiques

    5,0
    Publiée le 26 mai 2019
    J'ai adoré ce film ! Il est à la fois réalisé avec beaucoup d'humour tout en parlant d'un sujet grave. Les acteurs sont parfaits : Vincent Cassel a un rôle qui lui va comme un gant. Le film est tellement juste : lorsqu'on n'est pas dans les cases, il n'y a personne pour voir ou entendre. Les personnes s'impliquant dans la réadaptation à la vie sont tellement courageuses. Ce film va faire un carton.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top