Notez des films
Mon AlloCiné
    Tout ce qu'il me reste de la révolution
    note moyenne
    3,6
    618 notes dont 114 critiques
    répartition des 114 critiques par note
    32 critiques
    41 critiques
    19 critiques
    10 critiques
    6 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Tout ce qu'il me reste de la révolution ?

    114 critiques spectateurs

    axelle J.
    axelle J.

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 501 critiques

    1,0
    Publiée le 10 février 2019
    spoiler: Je pensais voir un comédie sociale originale, fraîche, attachante, drôle, réussie et puis non c'est tout le contraire. Ce n'est pas amusant, c'est plombant, aucun personnage n'est attachant. En plus on sent bien le manque de moyens financiers, le film est bas de gamme. Je mets quand même une étoile pour le sujet intéressant au départ. spoiler: En outre, je constate que 90 % des excellentes critiques proviennent d'internautes fraîchement inscrits, n'ayant jamais émis de commentaires auparavant (copinage ?!).
    DCofthe56
    DCofthe56

    Suivre son activité Lire ses 14 critiques

    2,5
    Publiée le 13 juin 2019
    J'ai trouvé ce film intéressant et réussi sur tous les aspects, mais c'est vrai que des scènes et certains personnages sont stéréotypés. D'une part, la vie fantasmée d'une jeune universitaire (de gauche ou de droite) ne me touche pas particulièrement. J'aurais été plus touché si le scénario avait traité les relations entre les personnages de manière plus approfondie que fantasmée et écourtée par des métaphores (la baignade avec sa mère, le bain dans la piscine). L'utilisation de métaphores marque peut-être de la pudeur de la part de la réalisatrice sur ses propres sentiments. d'autre part, le discours est pour moi un peu bien-pensant (le gentil enseignant, le cadre d'entreprise à la dérive). Dans le fond, le manichéisme du scénario démontre de vrais divergences socio-culturelles de notre société. Ce qui est finalement un peu agaçant dans ce film et qui le rend caricatural est le fait, bien qu'il traite de sujets sociaux et d'idéologie sociale, qu'il n'y a que des cadres supérieurs dans la famille du personnages. C'est bien là le paradoxe d'une génération. Pour autant, l'histoire et la réalisation tiennent vraiment la route à mon sens. Par exemple, focaliser la caméra sur son personnage principal est un parti pris qui se défend, après tout.
    Alex Térieur 2
    Alex Térieur 2

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    0,5
    Publiée le 26 février 2019
    J'attendais beaucoup de film. Il se déroule à Paris et Montreuil, ces villes étant cosmopolites, je m'attendais à voir à travers celles-ci l'universalisme du communisme, l'amitié entre les peuples....etc... Mais, pas un seul homme noir, même à Montreuil qui est pourtant une ville très colorée. Je pensais voir l'évolution des communistes, de grands discours d'anthologie, mais j'ai l'impression d'avoir vu une succession de discours grotesques d'ados prépubères. Il y a quelques bonnes idées, comme la stérilité de certaines réunions, qui ne font pas avancer grand chose, mais ça reste trop caricatural. Et je ne sens pas non plus la précarité des personnes qui ont perdu leur emploi (contrairement à l'affiche du film).
    nadège P.
    nadège P.

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 538 critiques

    2,0
    Publiée le 9 février 2019
    C'est une comédie qui n'est vraiment pas terrible. C'est foutraque, pas drôle, limite énervant par moments. Je m'attendais à beaucoup mieux que cela quand même.
    lionelb30
    lionelb30

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 1 903 critiques

    2,0
    Publiée le 22 février 2019
    Encore un film avec une bande annonce attirante et un bon sujet de depart mais tres vite on se lasse du caractere et des agissements exageres du personnage principale. Et le cote retrouvaille mere-fille dans la deuxieme partie n'apporte rien au film sauf peut etre pour certaines femmes et donc au final pas grand interet dans cette histoire.
    Gkyle
    Gkyle

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 10 février 2019
    Nul. Un film creux, terriblement long et ennuyeux. L'actrice principale, également réalisatrice du film, ne suscite aucune empathie ni drôlerie. Son jeu monocorde est très agaçant et la mise en scène peu inspirée. A se demander si la plupart des commentaires élogieux de spectateurs ne sont pas postés par les potes ou les membres de l’équipe du film...
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 514 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    2,5
    Publiée le 9 février 2019
    C'est une déception. Oui je suis déçue car le sujet de film m'intéresse, la bande annonce promet plutôt un excellent film et au final c'est un peu un pétard mouillé. C'est relativement plat, sans envergure, pas assez travaillé, vraiment trop brouillon. C'est vraiment dommage, il y a avait du potentiel à la base mais qui est pas assez ou mal exploité.
    colombe P.
    colombe P.

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 695 critiques

    1,0
    Publiée le 12 février 2019
    La bande annonce montre uniquement les quelques scènes intéressantes du film. Une fois qu'on regarde le film, c'est une immense déception. C'est très mal construit, mal argumenté, cela survole le sujet sans rentrer en profondeur. Un film mal foutu, ennuyant, terne, dont on peut largement se passer.
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 504 critiques

    1,5
    Publiée le 13 février 2019
    Ouais bof. Quelques personnages sont un peu attachants, quelques situations sont cocasses mais franchement : il n’y a pas de ligne directrice, tout est vraiment prêt à s’effondrer et au final qu’est-ce que l’on retient ? Que l’on n’a pas compris mais 68 ? Que c’est la fin des idéaux ? Et comment est-ce que l’on se débrouille avec tout ça ??
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 385 abonnés Lire ses 2 133 critiques

    4,0
    Publiée le 6 février 2019
    C’est presque que par hasard que Judith Davis s’est retrouvée à faire du théâtre, puis du cinéma. En fait, sa vocation première, c’était la philosophie et il a fallu une soirée comme spectatrice au théâtre et son coup de cœur pour la troupe flamande « tg STAN » pour que germe en elle l’envie de monter un collectif dédié au théâtre. Ce souhait s’est matérialisé en 2008 sous la forme de la troupe « L’avantage du doute », fondée avec Simon Bakhouche, Mélanie Bestel, Claire Dumas et Nadir Legrand, des comédiens rencontrés lors d’un stage au sein de « tg STAN » et qu’on retrouve dans son premier long métrage, "Tout ce qu’il me reste de la révolution". Créé à la Comédie de Béthune durant l’hiver 2008, « Tout ce qu’il nous reste de la révolution, c’est Simon » est le premier spectacle monté par le collectif « L’avantage du doute« . Si le film n’est pas l’adaptation fidèle de ce spectacle pour le cinéma, il s’en inspire très largement tant au niveau des thématiques abordés que de l’esprit dans lequel il baigne. Ce fameux Simon, on le retrouve d’ailleurs dans le film. C’est le père d’Angèle, une urbaniste idéaliste qui rêve d’avoir des idées pour améliorer le quotidien des gens, pour mettre l’humain au cœur de la ville, et de pouvoir les appliquer concrètement dans la réalité. Dans la famille d’Angèle, une famille située très à gauche au départ, seul son père Simon est vraiment resté fidèle à ses idéaux passés, ceux de mai 68, au point d’avoir fait une croix sur son confort personnel et de vivre chichement dans un HLM. Diane, sa mère, a fini par lâcher le combat politique pour aller s’installer à Pourchères, un petit village de l’Ardèche. Quant à Noutka, sa sœur, elle a choisi le monde de l’entreprise et elle est mariée à Stéphane, un cadre qui joue à la perfection le rôle imposé par son métier, sauf qu’il est au bord du burn-out ! Quant à Adèle, elle se cherche, elle se bat, elle n’abdique jamais, à la fois très proche de son père, reprenant les idées de sa mère pour que Paris ne soit plus une île coupée de la banlieue par le périphérique, révoltée par le comportement de son patron qui la licencie sans ménagement alors qu’il se targue d’être de gauche, n’hésitant pas à se balader en plein Paris en arborant une chapka russe et intégrant un groupe d’expression collective regroupant des gens cherchant à changer le monde. Un groupe fonctionnant sans hiérarchie, qui interdit à ses membres de s’interrompre les uns les autres et qui prône la règle de l’enthousiasme obligatoire : toute idée, quelle qu’elle soit, mérite d’être accueillie avec enthousiasme, … du moins dans un premier temps. Et la vie sentimentale, dans tout ça, quand, parfois, il reste un peu de temps ? Le doux et pondéré Saïd, peut-être ! C’est avec grand plaisir qu’à l’occasion de son premier film, on accueille Judith Davis dans la famille du cinéma français, elle et ses acolytes de « L’avantage du doute » : une équipe qui ne tient surtout pas à rentrer dans une case, qui s’écarte donc du tout formaté et qui prouve que rire et réflexion vont très bien ensemble, surtout si on sait insuffler une irrésistible pêche à sa production.
    PL06
    PL06

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 22 critiques

    2,0
    Publiée le 20 février 2019
    Met en scène une femme entièrement dévouée à ses idées révolutionnaires (Angèle, joue par Judith Davis) … le monde n’est-il pas désespérant ? En recherche d’un idéal impossible voire complètement dépassé, elle doit également batailler avec son passé, sur un problème relationnel avec sa mère. Elle se laisse submerger par ses problèmes existentiels au détriment d’occasions de bonheur à sa portée. Le scénario confronte également cette révolutionnaire à son exact opposé : la pensée économique libérale cynique lorsqu’elle n’est pas tempérée par un peu d’humanisme. Mais ce n’est pas très bien joué, pas si bien monté, il y a des discussions ennuyeuses à souhait… Plusieurs caractères assez caricaturaux et peu sympathiques, en dehors sans doute de Simon et Noutka les deux parents Que veut donc montrer ce film ? Que finalement nous sommes tous dans le désespoir sur la situation du monde et notre situation, prêts à nous asseoir à la table du partage de la parole ? Pas clair...
    btravis1
    btravis1

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 519 critiques

    3,0
    Publiée le 14 février 2019
    Il faut prendre le film pour ce qu'il est, un premier film à petit budget et ne pas tenir compte des critiques 5 étoiles, postées par des nouveaux membres, dont la proximité avec l'entourage du film ne fait aucun doute ! Le film est un peu foutraque, certains passages sont ratés mais d'autres font mouche notamment grâce à des dialogues inspirés. La réalisatrice n'a en tout cas pas à rougir de son travail, le film reste toujours plus plaisant que certains films français qui inondent nos salles ces jours-ci et qui n'ont pourtant aucune saveur.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 11 février 2019
    je ne ^peux pas me dire déçue car je ne m'attendais pas à grand chose, mais quand même... les grands enjeux politiques du titre et du début du film se noient dans une amourette et une histoire bancale, mal ficelée de retrouvailles familiales, sujets classiques du bon cinoche de chez nous... elle est où la révolution ? la grosse crise d'Angèle se termine sur le fait qu'elle cherchait en fait sa maman et un amoureux... bon... cherchez l'erreur... un peu réductrice pour une femme engagée, dis donc... si on ajoute que c'est plutôt moyennement joué (à part Zidi, charmant, qui sauve le film) et très moche niveau image (si on peut appeler ça "image", ça fait genre on allume la caméra et on filme) je comprends mieux les gens qui ont quitté la salle à moitié du film. Salutations aux nouveaux arrivés sur le site, qui ont rempli de 5 étoiles leur première critique (sur ce film) et qui vont mettre une note négative à ma critique...
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 845 abonnés Lire ses 5 479 critiques

    1,5
    Publiée le 13 juin 2019
    Pour son premier long-métrage qu'elle a également écrit, Judith Davis se met en scène en incarnant une jeune femme qui souhaite continuer son combat politique et qui est désespérée par le monde dans lequel elle vit, car il n'est plus fait pour les gens comme elle. "Tout ce qu'il me reste de la révolution" est un film où ça gueule et râle beaucoup avant que l'histoire ne s'apaise un peu à l'image d'Angèle. Je pensais voir une comédie légère qui prend beaucoup de recul sur l'histoire pour s'amuser de la situation qui a certains égards peut ressembler à ce que nous vivons, mais c'est un film très barbant qui n'est jamais drôle et qui met en avant des personnages peu attachants qui passent leur temps à se plaindre. C'est peut-être ça que les gens ont trouvé drôle. Va savoir... De plus, l'histoire est très mal construite avec ce pseudo combat, cette romance et ces retrouvailles mère-fille. Si la base de l'histoire n'est pas mauvaise, le traitement est décevant, ce qui donne quelque chose de plat et superficiel. Je ne dis pas que c'est mauvais, mais ce n'était pas un film fait pour moi et je n'ai pas du tout accroché. J'ai trouvé ça ennuyeux et assez agaçant.
    S5Clem
    S5Clem

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 200 critiques

    0,5
    Publiée le 24 septembre 2019
    Une satyre sociale simpliste. Un choc familial où les convictions et l'égoïsme de chacun compliquent les rapports et les échanges, mais dans une telle ronde de personnalités aussi simples que clichées difficile de trouver du blé à moudre. Un récit trop complaisant pour être pertinent
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top