Mon AlloCiné
Les Petits Flocons
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Petits Flocons" et de son tournage !

Le syndrome du moniteur de ski

Il s'agit du premier long métrage de Joséphine de Meaux en tant que réalisatrice. Le titre initial était "Le syndrome du moniteur de ski" qu'elle décrit comme ceci : "j’ai repensé à mon enfance, aux vacances en famille à la montagne et au bonheur intense que me procuraient les cours de ski - j’étais systématiquement amoureuse de mes moniteurs. Et je me suis soudain rendue compte qu’à cause d’eux, j’avais cru, à tort, que la vie serait géniale, facile et belle parce qu’il suffisait de les suivre pour que tout fonctionne et que si l’on tombait, ils nous relevaient aussitôt avec un grand sourire. Il m’a semblé évident que j’étais atteinte du syndrome du moniteur de ski".
Avant de passer au film de fiction, Joséphine de Meaux a parlé de ce syndrome dans un documentaire pour France 4, La mélancolie des télésièges. Elle y interrogeait des moniteurs et des élèves de troisième étoile. Il était question d'évoquer le paradis perdu de l'enfance : "Tout le monde a en mémoire un endroit, une figure réconfortante, ou bien un eldorado inassouvi… [...] Cela m’intéressait de reconnecter les gens avec leur enfance, avec le terreau de leur imaginaire".

Jeanne Herry

Plus connue en tant que réalisatrice (Elle l'adore, Pupille), Jeanne Herry a participé à l'écriture des Petits Flocons. Elle et Joséphine de Meaux sont en effet amies depuis le Conservatoire. C'est notamment elle qui a suggéré l'idée d'un personnage repris de justice, comme le raconte de Meaux : "Petite, elle avait vécu cette expérience chez des amis. Ça avait donné lieu à des scènes improbables comme cette fois où tout le monde avait attendu le mec deux heures dans le froid parce qu’il avait perdu son sachet de cocaïne dans la neige !"

Casting sauvage

Les enfants Adèle Gillain et Alix Gavoille ont été découverts par un casting sauvage. La réalisatrice souhaitait éviter de prendre des acteurs professionnels car elle recherchait de la fraîcheur et de la spontanéité : "Sur le plateau, ils avaient un coach et j’étais un peu maternelle avec eux, mais force est de constater qu’ils étaient assez sérieux et déjà très pros malgré des conditions de tournage pas toujours faciles. Ils étaient tellement heureux d’être là ! Et moi je suis si heureuse de tout ce qu’ils ont donné au film !"

Influences

Joséphine de Meaux est une fan des comédies françaises des années 70 et 80 telles que Tout feu tout flamme de Jean-Paul Rappeneau, L’Africain de Philippe de Broca ou Les Ripoux de Claude Zidi. Elle se sent proche également du cinéma de Diane Kurys dont elle apprécie la sensibilité et admire Pierre Salvadori. Pour Les Petits Flocons, elle dit s'être inspirée des comédies indépendantes américaines dont celles de Woody Allen, mais aussi de C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée et The Descendants d’Alexandre Payne.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Dumbo (2019)
  • Us (2019)
  • Shazam! (2019)
  • Rebelles (2018)
  • Walter (2018)
  • Barbecue (2014)
  • Dragon Ball Super: Broly (2018)
  • Captain Marvel (2019)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Mon Bébé (2018)
  • Le Mystère Henri Pick (2019)
  • Ma vie avec John F. Donovan (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dernier amour (2018)
  • Qui m'aime me suive! (2018)
  • Let’s Dance (2018)
  • Jack Reacher : Never Go Back (2016)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • C'est ça l'amour (2018)
  • Tanguy, le retour (2018)
Back to Top