Notez des films
Mon AlloCiné
    It Must Be Heaven
    note moyenne
    3,5
    581 notes dont 86 critiques
    répartition des 86 critiques par note
    15 critiques
    20 critiques
    16 critiques
    22 critiques
    9 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur It Must Be Heaven ?

    86 critiques spectateurs

    jean l.
    jean l.

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 153 critiques

    5,0
    Publiée le 4 décembre 2019
    Pour tout fan de Buster Keaton, tout amoureux du cinéma , tout dingue de la mise en scène, tout crazy d’humour , ce film est pour vous Un bonheur absolu d’intelligence ,de vista politique Tout simplement un chef d’œuvre !!
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 296 abonnés Lire ses 1 846 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2019
    Arrêtez ce que vous faites, immédiatement, rendez vous au cinéma le plus proche voilà un petit chef d'œuvre cinématographique…..On retrouve comme l'ont souligné de nombreux internautes un humour à la Jacques Tati...En palestine, tout est douceur ensoleillée, les petits gags s'enchainent comme une contemplation de la paix...Les citronniers (hommage à Riklis), les oliviers, les cactus et les petites routes de campagne, Elia Suleiman, est le personnage principal, il a des démêlées avec son voisinage, rien de dramatique…..Puis il prend l'avion, spoiler: scène de turbulences très subtile , et se rend à Paris, apparemment pour le quatorze juillet (entre sexe et esprit cartésien, il taille un beau costard aux français spoiler: (trop ironique, les CRS vérifiant la terrasse d'un café , et des tas de petits gags délicats et fins….Car le film est fin, et poétique. La dernière partie à New York, est beaucoup plus militante sur la cause palestinienne, et plus courte, mais le réalisateur glisse deux ou trois bons gags qui cernent bien l'esprit NY….Tout ça avec une photographie superbe, lumières cadrages, plans larges, très peu de dialogues mais bienvenus, et une musique discrète comme un papier dentelle….Cela faisait longtemps qu'un film d'une telle qualité n'était pas sorti sur les écrans….Je ne saurais trop le conseiller...
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 593 abonnés Lire ses 3 170 critiques

    4,0
    Publiée le 5 décembre 2019
    Cela faisait 10 ans que Elia Suleiman ne nous avait pas donné de nouvelles et franchement, son ton si particulier a manqué au cinéma mondial. Le jury de Cannes ne s'y est pas trompé, décernant à It must be Heaven un prix spécial. Spécial, c'est le mot, et ô combien rafraîchissant. Chez l'homme de Nazareth, l'endroit où il est né et où il vit, point besoin d'une véritable narration, ses films progressent au fil de scènes admirablement réglées et chorégraphiées. Lui, le spectateur du monde, se filme en passager lunaire entre Keaton et Tati, traquant l'absurde des situations qui se déroulent sous ses yeux, que cela soit en Palestine, à Paris ou à New York. Qu'on ne s'y trompe pas, derrière le burlesque et la poésie surréaliste de It must be Heaven, Suleiman le magnifique nous fait part de ses inquiétudes et de ses angoisses avec un faux minimalisme qui fait joliment mouche. Le Paris qu'il décrit est d'abord fantasmé (séquences sublimes) puis beaucoup plus réaliste avec les inégalités sociales et l'omniprésence policière. Mais si le cinéaste ne force pas le trait, il nous oblige à rire en créant du désordre ou en soumettant un certain nombre de clichés (c'est encore plus vrai à New York) à sa propre volonté. Avec ce film impressionniste, Elia Suleiman prend le risque d'ennuyer les spectateurs qui ont besoin d'une histoire bien charpentée. Mais même si certaines saynètes sont moins convaincantes que d'autres, c'est inévitable, le réalisateur palestinien réussit à imposer son regard scrutateur, narquois et lucide. Et la plupart du temps, c'est plus jubilatoire qu'angoissant parce qu'il a la politesse de montrer la comédie humaine plus que sa face tragique.
    Barnabé Jarrot
    Barnabé Jarrot

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 50 critiques

    5,0
    Publiée le 4 décembre 2019
    Le nouveau film d'Elia Suleiman est une petite merveille de poésie. Très ludique et porteur d'un regard à la fois acerbe et très drôle sur nos sociétés contemporaines, le film est constamment surprenant, inventif, audacieux. Un grand plaisir de cinéma, qui rappelle Jacques Tati ou Buster Keaton. A voir absolument !
    abcdetc
    abcdetc

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 29 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juin 2019
    Dans un rôle muet (à deux mots près, tellement savoureux) Elia Suleiman traverse son film et notre monde en spectateur attentif, observateur... Si certains comparent son personnage à Buster Keaton ou Jacques Tati, il m'a fait penser pour ma part à Jean-Luc Godard, à cause d'une certaine ressemblance et surtout de ce regard qui, par touches successives et l'ai de ne pas y toucher, découvre sous la surface des choses, derrière les apparences, des abimes de poésie, de questions au monde, de perplexité, d'indulgence. Quand AS reviendra chez lui, nous sommes comme soulagés de retrouver les racines d'un pays qui existera. Plus tard comme le lui a révélé un des personnages qu'il a croisés durant son périple à l'extérieur. Je peine à trouver les mots justes mais je voudrais encourager les guetteurs de petits bouts de bonheur à aller voir ce film après lequel, comme pour la musique de Mozart, la vie retrouvée au sortir de la salle est encore comme une scène perçue et réinventé par Elia Suleiman
    CinÉmotion
    CinÉmotion

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 46 critiques

    4,0
    Publiée le 8 décembre 2019
    J'ai vraiment passé un très bon moment avec ce film qui devrait être visionné par tous les jeunes étudiants en école de cinéma tant il repose énormément sur le langage cinématographique ou comment, face à un personnage principal totalement muet, on peut arriver à évoquer, transmettre et dénoncer uniquement par le cadre et la mise en scène. Chaque plan, parfaitement symétrique et pratiquement tous fixes par ailleurs, est d'une précision incroyable et regorge d'idées et de détails évocateurs. La force des scènes et des plans pour dénoncer tout un système, que ce soit les institutions, la non-action et/ou omniprésence de la police, la culture ou encore les valeurs parfois absurdes de tout un pays, constitue le fil rouge du film accroché au thème de l'appartenance à une nation et au rapport à l'identité. Tout est très bien pensé et c'est ce qui fait la très grande qualité de ce récit. C'est puissant, intelligent, drôle et absurde. On traverse la Palestine, Paris et New York. Bien que certaines scènes peuvent s'inspirer de clichés, et que certaines scènes de Paris ne sont pas forcément représentatif de la réalité comme spoiler: la police en hoverboard ou en roller, c'est quand même rare dans Paris, ça court pas les rues , c'est le message et l'idée dégagée qui était assez jouissif à décrypter à chaque fois. Les scènes de Paris totalement vide (merci le 14 juillet pour le tournage) étaient quand même assez saisissantes car c'est un point de vue rare qu'on a pas beaucoup l'occasion de voir, à part en carte postale ! La réalisation est donc extrêmement cinématographique, chorégraphié et mise en scène avec précision dans des décors naturels très bien choisis.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 415 critiques

    3,5
    Publiée le 7 décembre 2019
    Ce n'est pas le film du siècle, et Suleiman aurait pu faire plus court sans inconvénient. Mais cela est peut-être nécessaire d'être fataliste et patient quand on est palestinien de cœur sinon de passeport! Après avoir visionné récemment l'âpreté des Misérables, l'antisémitisme ambiant de J'accuse, la violence des gangs chinois ou napolitains, lla violence des flics de Detroit en 67, voilà enfin un film qui nous amène de la poésie, du rafraîchissement, objet atypique, sorte de comédie muette à la Buster Keaton matinée de Jacques Tati. Suleiman filme des espaces parisiens anormalement vides, à l'architecture toujours sublime, et fait surgit des images absurdes ou caricaturales mais toujours inspirées de sa perception de notre "réalité". La deuxième partie new-yorkaise est plus courte mais aussi gentiment décapante. Il ne lui restait plus qu'à rentrer chez lui et constater que son voisin avait spoiler: pris soin de "ses" citrons. Un souffle d'air frais est passé, le noeud gordien palestinien n'est pas tranché, mais Suleiman nous a fait sourire le temps d'une séance. Cinéma -décembre 19
    marinayaguello
    marinayaguello

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 8 décembre 2019
    Film totalement génial, intelligent, fin, subtil, constamment drôle tout en étant hyper politique. L'image est constamment magnifique. Bravo au chef op'. Il faut absolument le voir et même plusieurs fois.
    Alice L
    Alice L

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 154 critiques

    5,0
    Publiée le 4 décembre 2019
    Toujours aussi unique, drôle et poétique IT MUST BE HEAVEN est le nouveau chef d'oeuvre de Elia Suleiman, à la fois léger et profond
    Jonathan P
    Jonathan P

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 267 critiques

    4,0
    Publiée le 19 novembre 2019
    Déjà 10 ans, sans un nouveau film d’Elia Suleiman, son dernier film « Le Temps qu’il reste » était en compétition officielle lors du festival de Cannes 2009. Le taiseux qui fait place à travers ses films à l’éloge du silence, des regards mais aussi laisse parler la mise en scène à sa place, comme a pu le faire Jacques Tati et Chaplin. Le temps passe bien trop vite, vrai plaisir de retrouver en 2019, le très grand réalisateur palestinien mais surtout un acteur irrésistiblement drôle et créatif. Le film cherche, l’environnement idéal de la Palestine à Paris en passant par New-York, Suleiman cherche sa place dans ce monde qui change bien top vite et qui par ailleurs devient aussi fou que son voisin Palestinien. Ce monde qui se permet des choses insensées, comme peut l’être aussi la mise en scène dans « It Must Be Heaven ». Elia Suleiman égale à lui-même, régale de sa vision du monde. Un doux moment de bonheur devant tant de créativité et en même temps, même à travers l’humour une douce mélancolie du temps qui passe trop vite beaucoup trop vite nous rattrape avec le sourire. Moment suspendu presque invraisemblable, que le cinéma d’Elia Suleiman fait du bien. Boulevardducinema.com
    Corbett
    Corbett

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 74 critiques

    5,0
    Publiée le 4 décembre 2019
    Quel film ! Une vraie comédie digne de jacques Tati, Buster Keaton et Chaplin mais moderne parlant de notre époque, de sa folie et de son absurdité. Une préférence pour la partie parisienne qui est à mourir de rire.Un bon antidote à la morosité actuelle !
    lekoala30
    lekoala30

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 51 critiques

    2,0
    Publiée le 4 décembre 2019
    Bande annonce présentait un film déjanté et drôle, Mais les seules passages amusant sont... dans cette même bande annonce. Le reste est totalement soporifique et sans intérêt. Je suis extrêmement déçu, d'autant plus que je n'ai pas réussi une seule fois à percevoir ce que le réalisateur cherchait à nous dire au travers de ces différents plans sans queue ni tête... Je n'y ai absolument pas vu son besoin de quitter la Palestine et encore moins le besoin d'y retourner... En gros, je n'ai rien saisi...
    Théo Pouillet
    Théo Pouillet

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 146 critiques

    3,0
    Publiée le 27 novembre 2019
    Assez particulier comme long-métrage, a la limite du film méta. Un humour dosé par petite touche, qui en laissera plus d'un sur le carreau. Globalement c'est pas mal, sans non plus avoir la prétention d'être le film de l'année.
    pauletvirginie
    pauletvirginie

    Suivre son activité Lire ses 16 critiques

    0,5
    Publiée le 10 décembre 2019
    Je l'ai vu cet aprèm, mais je n'arrive déjà plus à me souvenir de ce qu'il s'y passe. Peut-être parce qu'il ne s'y passe rien.. Rien de chez rien. spoiler: Non, c'est une blague, il n'y a rien à spoiler ! spoiler:
    kinophil
    kinophil

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 258 critiques

    4,5
    Publiée le 4 décembre 2019
    Vu en ouverture du festival de La Rochelle. Regard plein d’humour sur des incongruités du monde actuel en Palestine, à Paris, New York. Une comédie de l'absurde, un conte burlesque dans l’esprit d’Etaix ou Tati, en plus politique. Plein d’humour, de poésie, d’élégance burlesque
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top