Mon AlloCiné
    Les Etendues imaginaires
    Note moyenne
    3,6
    20 titres de presse
    • Positif
    • Transfuge
    • aVoir-aLire.com
    • Culturopoing.com
    • Ecran Large
    • La Septième Obsession
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Libération
    • Première
    • Sud Ouest
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Paris Match
    • Télérama
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    20 critiques presse

    Positif

    par Jean-Dominique Nuttens

    Formellement très beau, déroutant parfois et intrigant toujours, réaliste et onirique à la fois, "Les Étendues imaginaires" marque la naissance d’un cinéaste, qui n’avait jusqu’alors réalisé qu’un film expérimental en 2009 et dont on attendra avec impatience le prochain opus.

    Transfuge

    par François Bégaudeau

    Premier film du Singapourien Yeo Siew Hua, "Les Etendues imaginaires" est un des plus beaux et des plus étranges films de ce début d’année. Ou l’envers du décor du succès économique de Singapour.

    aVoir-aLire.com

    par Julien Dugois

    Un polar alambiqué aux allures d’un Mullholland Drive asiatique, qui surprend.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Culturopoing.com

    par Emmanuel Le Gagne

    Ce premier long métrage fait preuve d'une ambition et d'une richesse sidérantes, bouclé par un épilogue magnifique proche de la transe. Quand le geste poétique finit par l'emporter sur le sens.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Ecran Large

    par Christophe Foltzer

    "Les Étendues Imaginaires", s’il souffre de quelques problèmes de rythme et de construction, n’en reste pas moins un film envoûtant et passionnant, servi par une direction artistique et une interprétation de haute volée. Une poésie macabre et désenchantée qui, en nous proposant une fuite virtuelle nous met en réalité face à nos paradoxes. Un réalisateur à surveiller de près.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    La Septième Obsession

    par Xavier Leherpeur

    Son principe de mise en scène n’est nullement une posture puisqu’il transmet directement au plexus du spectateur des émotions viscérales, indéterminées et poisseuses, échos de celles ressenties par les protagonistes du film.

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Traité en flash-back, le récit respecte les codes du polar et les magnifie par une photo superbe.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Inrockuptibles

    par Marilou Duponchel

    Si l’on regrette que le film, un peu trop conscient de son savoir-faire, ne s’achève sur une fin excessivement ouverte, on se passionne pour ces "Etendues imaginaires", film noir et histoire d’amour, doux cauchemar et trip hallucinatoire, qui acte indiscutablement la naissance d’un cinéaste doué et prometteur.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par La Rédaction

    Les Étendues imaginaires, de Yeo Siew Hua, usent des codes du thriller pour un état des lieux social et sentimental subtil et d’une grande force.

    Libération

    par Luc Chessel

    Léopard d’or du festival de Locarno, le film de Yeo Siew Hua entremêle avec onirisme les fatigues d’un travailleur migrant évaporé et du policier qui enquête sur sa disparition, dans une ville mutante où l’insomnie n’épargne personne.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Première

    par Thomas Baurez

    Les étendues imaginaires du titre, ce sont aussi et surtout ces bouts de terres que l’homme fait artificiellement surgir de la mer pour grossir les rangs de nouveaux délires immobiliers. Ces mirages et la mise en scène sensuelle les font vibrer de toutes parts pour en révéler la face sombre et tragique.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Un beau film entre polar et songe, fable sociale et poésie fantastique où le cinéaste singapourien Siew Hua Yeo évoque avec douceur la condition faite à tout un sous-prolétariat d’immigrés.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Sébastien Chauvin

    Le film avance toujours au risque d’une certaine mollesse (…) mais le plaisir que Yeo Siew Hua éprouve à filmer la luminescence de néons, les déserts industriels blafards, les couchers de soleil (…), laisse espérer la naissance d’un vrai cinéaste.

    Critikat.com

    par Thomas Lequeu

    S'il commence comme un polar un peu convenu, le film trouve sa densité par un renversement de point de vue bien construit.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Le Monde

    par Mathieu Macheret

    Dans cet éparpillement, Les Etendues imaginaires trouvent à la fois leur limite, mais aussi une irrégularité plutôt stimulante, une énergie intermittente qui fonctionne plus par scènes que sur l’ensemble.

    Les Fiches du Cinéma

    par Michel Berjon

    Un film fascinant par ses paysages étonnants, par sa réalisation inspirée, et par ses questionnements pertinents.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Le scénario tient ici de prétexte à une rêverie hypnotique, réflexion sensible sur le territoire flottant de Singapour, entre réel et virtuel, extension physique sur l’Océan et appropriation culturelle.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Télérama

    par Jacques Morice

    Mais à trop miser sur l’abstraction, le jeune cinéaste singapourien prend le risque de nous perdre. Reste l’impression d’un voyage flottant, nocturne, aussi dérangeant que sensuel, aux confins d’un pays lui-même mouvant.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Figaro

    par La Rédaction

    C'est beau, mais incompréhensible. Bien plus tortueux que Mullholland Drive.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    On est vite envoûté par l’atmosphère mystérieuse de ce polar engagé, ponctué de parenthèses oniriques. Mais la construction elliptique peut embrouiller.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top