Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Working Woman
note moyenne
3,9
117 notes dont 14 critiques
0% (0 critique)
57% (8 critiques)
36% (5 critiques)
7% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Working Woman ?

14 critiques spectateurs

dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 396 abonnés Lire ses 1 902 critiques

4,5
Publiée le 18/04/2019
C'est un film vraiment remarquable qui montre une femme harcelée à son travail. L'actrice principale est excellente, d'une grande justesse. Le film est très bien réalisé, on ne s'ennuie pas un instant. C'est à la fois édifiant et oppressant. Encore un film remarquable malheureusement peu distribué en salles.
Dandure
Dandure

Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 132 critiques

3,5
Publiée le 24/04/2019
Attention, cet avis contient ce genre de spoiler: Oui, c'est oui. Non, c'est non. Parfois, non, c'est oui. Et l'absence de non ne garantit pas le oui. Heureusement il n'y a pas que oui et non dans la vie mais 1000 façons de marquer son consentement ou son refus. Les statistiques sont claires: 100% des femmes sont harcelées sexuellement au moins une fois au cours de leur vie. Bon, les critères font le grand écart entre les extrêmes, du viol par un inconnu jusqu'au regard supposé lascif, en passant par le viol conjugal, la main aux fesses... Malgré tout, le sujet est peu abordé au cinéma. Ici, le film s’intéresse au harcèlement au travail. Dans sa forme, l'oeuvre n'a rien de cinématographique et laisse une impression de téléfilm. Mais son fond expose très simplement des mécanismes: la volonté du harceleur à contrôler le corps de sa victime, le malaise, la peur et le sentiment de culpabilité qui frappe la victime ou les ambiguïtés qui peuvent surgir de l'absence de communication. Quelques pistes de réflexion suite à lecture de la critique d'une spectatrice qui n'a pas compris pourquoi...attention: mansplanning! spoiler: l’héroïne ne quitte pas plus vite son job. Déjà, la famille a besoin d'argent puisque le mari ne gagne pas un radis. Oui, elle dit qu'elle fera autre chose si ce travail ne lui plaît pas. Parole éventuellement tenue pour rassurer son mari inquiet. Et puis ce travail dans lequel elle excelle lui plaît, seul le patron est un problème. Le simple fait qu'il soit son supérieur hiérarchique pose un rapport de domination. Dire non peut s'avérer compliqué. Surtout qu'elle n'a pas confiance en elle et qu'elle se sent redevable envers cet homme de pouvoir qui lui a donné une chance, valorise son travail, la met en avant et aide même son mari. Donc non, elle ne va pas le rembarrer directement. La passivité peut sembler sur le moment la meilleur façon de ne pas 'faire de vagues", de s'en sortir à peu de frais. Les regrets et la haine de soi viennent après. Ironie de l'histoire, le film est sorti pendant le procès Denis Baupin, procès qu'il a perdu. Donc oui, les victimes ont droit de parler. Et non, les prédateurs ne peuvent pas porter plainte contre leurs victimes.
islander29
islander29

Suivre son activité 271 abonnés Lire ses 1 766 critiques

3,5
Publiée le 19/04/2019
En tant que pièce de cinéma, film, dans son aspect formel et technique, c'est un petit film, presque un téléfilm, il manque certains choses comme des émotions, de la musique, des plans larges émouvants, du moins pour mon regard….Heureusement le film se veut autre chose, un message contre le harcèlement dans le travail;. Et là c'est assez fort, voire dérangeant...Le film perturbe le spectateur, lui font se poser des questions…..Le film montre, démontre que la perversité existe, et que quand on met le "pied" dans l'engrenage, la victime peut se trouver démunie face à son prédateur...L'interprétation est crédible (la victime interprétée par Liron Ben Shlush) est assez représentative (femme mariée séduisante, plutôt jeune), elle veut son travail, et est prête à des sacrifices…..L'homme lui fait sentir une frustration, il est plus âgé, marié, assez rustre, et assez vite commet un geste déplacé….C'est un film réaliste, qui ne fait pas dans le mélodrame, ni dans le psychologique , mais montre les faits, dérange forcément, mais sans accaparer le spectateur….c'est un peu mon regret, Le monde du travail révèle bien des malaises...Le film en parle, presque comme un documentaire, et même si la scène finale est optimiste ( l'échec construit), le spectateur sortde là , en en ayant gros sur la patate...Je conseille sans insister, mais le sujet est en effet sensible…...
Cinéphiles 44
Cinéphiles 44

Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 2 600 critiques

4,0
Publiée le 14/04/2019
Une signature et un sourire. Orna a pris sa revanche ? Cela ne suffit pas et nous énerve fortement. « Working woman » est un drame ordinaire sur une femme qui intègre une entreprise. Rapidement son patron va devenir incorrect et se permettre des gestes déplacés envers son employée. Orna est clairement victime d’harcèlement. Mais comment doit-elle réagir alors qu’elle sait qu’elle a besoin de ce travail ? Alors que le mouvement MeToo faisait son apparition au moment du tournage, ce long-métrage de Michal Aviad résonne avec douleur. On comprend ce silence mais il nous met en colère. Entre honte et choc, « Working woman » est un film oppressant et bouleversant, mais encore bien trop bienveillant. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
Robert R.
Robert R.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 28 critiques

3,5
Publiée le 19/04/2019
Un film courageux pour dénoncer une dérive inacceptable dans le monde du travail. Les acteurs s'emploient à donner du coffre à un scénario assez ténu et parviennent à convaincre. J'ai bien aimé.
velocio
velocio

Suivre son activité 307 abonnés Lire ses 2 107 critiques

3,5
Publiée le 29/03/2019
Avant tout spécialisée dans les documentaires, il arrive à Michal Aviad de réaliser un film de fiction : il y a 6 ans, il y avait eu "Invisible", avec la regrettée Ronit Elkabetz, aujourd’hui, c’est "Working Woman". Deux films de fiction aux sujets relativement proches et pour lesquels la réalisatrice, en bonne documentariste, a fait beaucoup de recherches, tout en montrant une très bonne maîtrise dans ma mise en scène et dans la direction d’acteur. C’est (malheureusement !) un sujet universel que Michal Aviad a choisi de traiter dans ce deuxième long métrage de fiction : le harcèlement que subissent de nombreuses femmes dans le cadre de leur travail, que ce soit de la part de leurs employeurs, de leurs supérieurs hiérarchiques ou de simples collègues. Aidée par une très bonne distribution, elle le fait avec beaucoup de tact, en s’écartant du spectaculaire et du graveleux. Si le choix de ce sujet l’autorise à ne jamais aborder de façon frontale la situation politique en Israël, le fait que ce travail se déroule dans les affaires immobilières lui permet de montrer comment son pays et les agents immobiliers vendent aux plus riches, souvent en provenance de l’étranger, les derniers espaces naturels en bord de mer.
djams
djams

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 114 critiques

2,0
Publiée le 24/04/2019
Film pas très réaliste. On ne comprend pas pourquoi elle se plie à ce harcèlement alors qu'au début elle dit vouloir essayer ce job et que si ça ne fonctionne pas elle trouvera autre chose. Il aurait fallu mieux expliquer son choix de rester et de n'en parler à personne.
miouze
miouze

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 73 critiques

4,5
Publiée le 06/05/2019
Excellente autopsie d'un harcèlement sexuel. Un piège qui se referme crescendo sur la future victime, qui bien que sur ses gardes, va se faire croquer par le vice, par la hiérarchie, par sa condition (portant très évoluée) de femme. C'est subtilement oppressant, et même si j'ai l'impression qu'elle y laisse des plumes elle semble satisfaite de sa maigre victoire à la fin, comme quoi... Les acteurs rivalisent de crédibilité. Superbe.
vidalger
vidalger

Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 982 critiques

3,0
Publiée le 29/04/2019
C’est l’interprétation subtile de Liron Ben-Shlush dans le rôle d’Orna, une jeune femme qui doit subir les sollicitations de séduction puis les assauts sexuels de son patron, qui donne une rare qualité de vérité à ce film israélien. Le scénario, bâti chronologiquement montre le sinistre engrenage dans lequel, contre son gré, la jeune femme est entraînée. Naviguant d’un côté entre la réussite professionnelle d’Orna ou le besoin d’argent du ménage qui s’est lancé parallèlement dans une création d’entreprise aventureuse, et de l’autre avec l’absence de scrupules d’un patron cynique et manipulateur, le film s’engage dans une sorte de thriller qui tient le spectateur en haleine et maintient un tempo rapide jusqu’à une conclusion qui, a défaut de satisfaire totalement le spectateur, est sans doute des plus réalistes.
Eric D.
Eric D.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 6 critiques

4,5
Publiée le 28/04/2019
Excellent, personnage principal très attachant mais complexe ... une espèce de paralysie devant l'agression sexuelle qu'elle subit. Acteurs et actrices impeccables, dépaysement (Tel Aviv et à voir en V.O. donc en hébreu). Bravo pour ce film qui montre bien le "pouvoir" d'un "chef" face à ses subalternes.
lekoala30
lekoala30

Suivre son activité Lire ses 49 critiques

4,5
Publiée le 28/04/2019
Excellente description du harcèlement au travail, du pouvoir de l'homme sur la femme, mais aussi de l'incompréhension ou du manque de prise de conscience de la part d'un mari sur la manière d'y faire face. Un film prenant, passionnant et un peu délicat en même temps.
fcaponord
fcaponord

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 66 critiques

4,5
Publiée le 21/04/2019
un drame social vraiment très sensible et sans mièvrerie aucune sur la base d'une famille unie et aimante dont la mère obtient un poste important auprès d'un magnat de la construction amouraché fou d'elle.....on se laisse prendre par le jeu de tension entre les protagonistes, et la scène finale est la cerise sur le gâteau qu'il serait dommage de rater !
Steph N.
Steph N.

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 72 critiques

4,0
Publiée le 18/04/2019
Bon film sur un sujet difficile, à savoir, le harcèlement . Les deux acteurs principaux sont très bons, avec un petit faible pour l'actrice.
traversay1
traversay1

Suivre son activité 479 abonnés Lire ses 3 026 critiques

4,0
Publiée le 18/04/2019
Working Woman n'est que le deuxième long-métrage de fiction de Michal Aviad. Mais la cinéaste israélienne a derrière elle une longue carrière de documentariste qui n'est pas pour rien dans la qualité de son dernier film. Working Woman procède en effet à une analyse très étayée, et subtile en même temps, des mécanismes du harcèlement sexuel au travail. Il y a les actes proprement dits et puis surtout ce climat de terreur insidieuse qui règne à partir du moment où un patron se permet des mots puis des gestes inappropriés vis-à-vis d'une employée. Le film explore les tourments psychologiques de la victime aussi bien que les contingences économiques qui pèsent lourdement. Si Working Woman s'intéresse relativement peu à la personnalité du prédateur, il en dresse cependant un portrait de pervers manipulateur visiblement expert dans les rapports dominant/dominé. Un peu en marge de son sujet central, le film évoque également la manière dont Israël vend son littoral à des étrangers aisés, là encore par le biais de manoeuvres pas toujours très orthodoxes. Le mélange vie professionnelle, où tous les coups sont permis, et vie privée ajoute finalement à la situation ambigüe et perturbante dans laquelle se trouve l'héroïne de Working Man. Ce film d'une heure 30 seulement se révèle finalement très riche en thématiques croisées qui l'éloignent du simple film à thèse. Et sa mise en scène, sobre et efficace, de même que l'interprétation remarquable de Liron Ben Shlush et de son tourmenteur Menashe Noy renforcent encore sa puissance discrète
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top