Mon AlloCiné
    Les Ailes du désir
    note moyenne
    3,9
    1526 notes dont 105 critiques
    26% (27 critiques)
    31% (33 critiques)
    13% (14 critiques)
    13% (14 critiques)
    10% (10 critiques)
    7% (7 critiques)
    Votre avis sur Les Ailes du désir ?

    105 critiques spectateurs

    gonlolo
    gonlolo

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 257 critiques

    4,0
    Publiée le 24 décembre 2009
    Ce film est un objet abstrait, totalement à l’écart des productions américaines sur le même thème. Ce film a pourtant une âme vivante, quelque chose de sincère et de poétique, le tout filmé avec une telle pudeur qu’elle en devient suffocante. Peter Falk, qui joue son propre rôle, a toujours la fibre astucieuse à l’image de son personnage de Colombo. Bruno Ganz a un rôle sans ampleur lorsqu’il redevient humain et la fin est un peu trop contemplative. Les scènes dans la bibliothèque sont les meilleures.
    liliflickr
    liliflickr

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 11 février 2010
    Un film profond et poètique
    alive47
    alive47

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 192 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2010
    Il y a des films qui ont besoin d'être lents. Les ailes du désir de par son sujet devait adopter un rythme calme et posé. C'est dans cette lenteur que Wim Wenders peut nous exposer une philosophie de philanthrope à la fois sur l'humanité entière et sur le Berlin qu'il aime tant. Deux anges qui ne sont pas vraiment gardiens puisqu'ils ne font que nous observer et s'extasient devant notre quotidien. L'un d'eux en vient à nous envier et puis finit par tomber amoureux. Le film n'est pratiquement construit que sur des monologues intérieurs et les interactions entre les deux anges et les autres personnes sont inexistantes. Le noir et blanc nous montre que les anges ne peuvent percevoir aucune sensations et qu'ils ne peuvent qu'en être admirés, ils visitent le monde et l'observe tandis que les humains bien entourés se renferment finalement dans leurs pensées. Si vous avez du mal avec les films ultra lent, limite soporifique, ne prenez pas des risques. Si vous n'avez pas peur et que vous voulez découvrir un beau film, n'hésitez pas. Les bonus sur le DVD sont aussi très intéressants.
    Paul M.
    Paul M.

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 540 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mars 2011
    Les ailes du désir est un magnifique film de Wim Wenders, le film apporte une réflexion sur la vie, l'amour lors des passages où les anges observent les hommes avec un noir et blanc sublime, le tout est très proche de la poésie, d'ailleurs les ailes du désir est une véritable œuvre d'art qui faut voir.
    Trelkovsky
    Trelkovsky

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 264 critiques

    4,0
    Publiée le 9 avril 2011
    "Les ailes du désir" est une oeuvre réunificatrice. La scission fait office de principal motif récurrent du film ; Il y a celle qui sépare la chair de l'esprit, celle qui sépare la terre du ciel (le titre original, "Der Himmel über Berlin", l'évoque d'ailleurs beaucoup plus directement), et même celle qui sépare Berlin en deux ; c'est peut être même celle-ci qui a la plus grande portée. Car c'est celle qui dissocie les deux parties d'un même corps, de la même façon que la photographie noir et blanc évoque cette scission entre la chair et l'esprit. Mais, furtivement, puis subtilement, les couleurs apparaissent ; l'esthétique du film trouve alors une nouvelle harmonie, faite de couleurs plus vives, symbolique d'une réunification réussie entre ces deux éléments qui constituent chaque être humain (et peut être également annonciatrice de la réunification à venir des deux Allemagne ...). Superbe film, servi par un Bruno Ganz d'une justesse exceptionnelle.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 19 novembre 2011
    Très beau film empreint de mélancolie et de poésie, "Les Ailes du désir" est également un peu expérimental et surtout beaucoup trop littéraire pour moi. Les monologues intérieurs des personnages que rencontrent les deux anges sont soit trop écrits, soit trop récités, en tout cas pas très agréable à suivre, hormis ceux de Peter Falk (probablement l'une des meilleures prestations d'un acteur dans son propre rôle). Il m'a tout de même fallu deux jours pour regarder ce film, qui est probablement un vrai chef d'oeuvre, mais qui m'a malheureusement perdu en route, car assez difficile à regarder à moins d'entrer tout de suite dans le bain. Si vous y arrivez, vous avez de la chance, et vous ne devriez pas être déçus. Quoiqu'il en soit, c'est à voir une fois dans sa vie.
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    3,5
    Publiée le 7 septembre 2014
    Difficile de décrire cette oeuvre fantastique à la fois remarquable visuellement, un noir et blanc éblouissant et une maîtrise de tous les instants, indubitablement profonde et poétique, mais également quelque peu indigeste de par son rythme lancinant. Au travers d'anges capables d'entendre les moindres pensées des êtres humains, c'est la vie berlinoise de la fin des 80's qui palpite. Les Ailes du désir bénéficie d'un excellent casting, et constitue un spectacle très intellectuel et contemplatif qui le réserve à un public averti.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 57 critiques

    2,0
    Publiée le 25 février 2019
    Grosse déception de revoir ce grand classique de Wenders. J'en gardais l'image d'un film poétique, d'un objet atypique mais attirant; en réalité, je me suis plutôt endormi devant la première partie. Certes il y a la force des lieux chargés d'histoire de Berlin, des cicatrices des destructions, de la vie avant la chute du mur, certes il y a Ganz et Peter Falk. Certes, la fin s'anime, la couleur de l'amour revient, le rock alternatif écorche l'espace, mais tout cela ne sauve pas cette tentative très intellectuelle. TV2 - février 2019
    Stéphane R
    Stéphane R

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mai 2019
    L'allemand peut se faire poème. Wenders et sa voix off, grave, signent ici un poème magnifique et romantique. désespérément beau. On ne saurait expliquer le souffle d'un poème. Il faut se laisser guider par ces anges qui chuchotent au dessus de Berlin et aident les vivants que nous sommes
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 162 critiques

    3,0
    Publiée le 26 août 2019
    Un film vraiment difficile, beaucoup trop de lenteurs de discours abscons dans la 1ere moitié. Le film s'anime un peu avec l'activation de Peter Falk et le passage à la couleur de l'ange.Mais cela reste très théorique. Cependant il y a un grand plaisir dans le côté historique : le mur de Berlin , beaucoup de plans sublimes , et le concert de Nick cage , un grand moment . Deux vrais documents historiques. Mais cela reste un film très daté. La mise en scène est très belle , très élégante, mais cela ne suffit pas à faire un chef d'oeuvre.
    gregbox51
    gregbox51

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 536 critiques

    1,0
    Publiée le 4 mars 2015
    J'ai attendu 120 minutes que quelque chose se passe, mais il ne s'est rien passé. Simplement, une suite de phrase incompréhensible, inutiles, d'images qui passent telle le simple passant fixant le monde qui l'entoure. Spectateur béat, ouvre ta fenêtre et regarde les si belles montagnes, alors ce film tu oublieras...
    carminda
    carminda

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 19 décembre 2014
    c'est sur c'est un chef d'oeuvre!mais j'ai eu beaucoup de mal avec la première heure car c'est très déroutant...Peter Falk est excellentissime il joue son propre rôle mais finalement(surprise)tellement plus!on ne peut être que touché par ces images très dures de génocide et de Berlin et touché aussi par ces dialogues d'anges et ces chuchotements d'humains.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 11 critiques

    4,0
    Publiée le 25 janvier 2017
    Un retour à la douceur pour Wim Wenders qui s'insinue dans les pensées chaotiques de ses concitoyens berlinois avec l'histoire de deux anges qui les observent. Ce mythe d'ordre théologique est prodigieusement mis en scène sans le panache qu'on accorde d'ordinaire à ces êtres, et même avec moins de panache, puisque leur vision, quand elle est celle du spectateur, est en noir et blanc. On ne réalise qu'à peine ce que les textes languissants peuvent avoir d'ennuyeux tant ils apparaissent au spectateur comme les reflets fidèles de sa propre conscience. Et sans besoin d'aller dans la dimension allégorique, on peut s'étonner de la présence de Peter Falk et des allusions historiques discrètes qui nous ramènent à la réalité. Car oui, l'histoire tourne bien autour du mur du Berlin (et surtout pas de part et d'autre).
    Let's Go Everybody Reset
    Let's Go Everybody Reset

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 55 critiques

    3,0
    Publiée le 2 juillet 2018
    La mise en scène de film avance lentement, le calme absolu comparé à « la cité des anges » dont l’héritage est un remake, la différence au moins de ne pas avoir de méli-mélo à l’excès mais du bavardage philosophique. Les anges regardent, écoutent les pensées des mortels, passe le temps à longueur de journée à ne faire que ça, on y trouve un romantisme spirituel, un des anges tombe amoureux au coup de grâce devient chair et os saignant comme un humain. La cohérence de la réalisation avec ce changement de couleur, à l’ancienne en noir et blanc du point de vue des êtres célestes et une fois passé mortel, la découverte des couleurs de la vie dans une ville de Berlin au mille visage diversifié, animé par le rock n roll au charme de serpent Nick Cave et compagnie, des forains saltimbanques malgré le rideau de fer avant sa chute deux ans plus tard. En guest star, Peter Falk alias inspecteur Colombo rendu hommage par son réalisateur Wim Wenders.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 23 novembre 2010
    Trois ans après le sublime « Paris, Texas » Wenders qui décidément se sent pousser des ailes sort ce film profondément humain qu’est « Les ailes du désir ». Du scénario cérébral ressort une profonde réflexion qui allié à une mise en scène (primé à Cannes) magnifique ramène à l’essence même de l’homme. Les dialogues très philosophiques constituent l’emballage d’une œuvre qui à pour fil conducteur une histoire d’amour. Le désir y est la clef du coffre des tourtereaux en devenir. Le film bouleverse par sa poésie et illumine par son esthétique. Wenders et son directeur photo Henry Alekan film à merveille Berlin et effleure la perfection dans ce domaine de Manhattan de Woody Allen. L’histoire devient d’autant plus touchante puisque le spectateur peut capter les sentiments des personnages mais également l’ambiance du Berlin d’avant la chute du mur. Ultime aboutissement de l’œuvre et symbole d’une alchimie parfaite entre fond et forme, le jeu des couleurs. En effet, Wenders invite le spectateur à côtoyer la vision du monde des anges avec un superbe noir et blanc reflétant un monde sans conflit mais aussi sans saveur. Pour l’Homme, l’image devient coloré, le monde imparfait mais plus gouteux. Pour ceux qui pénètreront dans l’œuvre des ailes leur pousseront dans le dos, ils s’élèverons et gouterons par moment à ce qu’on appelle un moment de cinéma. Vous savez celui ou le temps n’existe plus.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top