Mon AlloCiné
    Les Ailes du désir
    note moyenne
    3,9
    1526 notes dont 105 critiques
    26% (27 critiques)
    31% (33 critiques)
    13% (14 critiques)
    13% (14 critiques)
    10% (10 critiques)
    7% (7 critiques)
    Votre avis sur Les Ailes du désir ?

    105 critiques spectateurs

    SociN
    SociN

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 189 critiques

    1,0
    Publiée le 28 juin 2019
    J'ai bien saisi les références bibliques à l'ange déchu. J'ai bien saisi les effets noir et blanc - couleur. Mais au final ; quel ennui ! la première heure et demie n'est que bavardage sans intérêt. Seule la dernière demie-heure relève le niveau, mais pas très haut !
    Quentin L.
    Quentin L.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 63 critiques

    4,0
    Publiée le 7 avril 2011
    Cette histoire nous plonge directement dans l'Histoire de Berlin, chaque humain doute, a peur, commencent à craquer et n'en peuvent plus de leur vie ce qui amène certains même à se suicider. Mais Il y a les anges, invisibles sauf pour les enfants, qui peuvent aider ces humains (les encourager et non les sauver) et nous découvrons avec un ange (Bruno Ganz) une trapéziste qui doute ,entrevoit de changer de vie et d'en trouver une meilleure mais elle est perdu dans ce monde, l'ange tombe sous le charme de la trapéziste jusqu'à vouloir devenir humain ,mortel ,vivant . Wim Wenders nous livre ici un très bon film, la mise en scène est parfaite tout comme la performance de Ganz . J'aime beaucoup les scènes où les anges décrient les petits moments de vies des humains c'est là qu'on voit que ces anges nous envient réellement . La photographie est aussi très belle, les images sont magnifiques sur Berlin où la peur et l'horreur existe encore. La présence de Peter Falk apporte une petite touche de comédie qui ne nuit pas du tout au film ,bien au contraire . Le hic est les voix-off, certes ils apportent de la poésie au film mais ceux des humains sont "trop travaillé" et on y croit pas trop . La relation entre l'ange et la trapéziste aurait pu être magnifique mais je suis un peu déçu par la fin où on reste sur notre faim, mais cela n'empêche pas qu'elle soit très belle. En tout cas ,un très bon film qui mérité le prix de la mise en scène à Cannes .
    dbuard805
    dbuard805

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 19 septembre 2007
    intello sans être pesant, poétique et profondément humain, acteurs hyper attachants (ah, Solveig...) ce film est parfait. didier
    Wolvy  .
    Wolvy .

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 234 critiques

    5,0
    Publiée le 15 septembre 2010
    Un pur chef-d'oeuvre. Peut-être le meilleur film de Wim Wenders.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juin 2013
    Cette étrange poésie, à travers laquelle Wim Wenders aborde des thèmes aussi divers et variés que l'humanité, l'amour impossible, la situation politique de Berlin coupée en deux ou bien encore la théologie, est d'une grande originalité dans sa construction narrative au rythme très lente, comme souvent chez le réalisateur, et surtout dans sa mise en scène qui sépare les points de vue sur le monde que peuvent avoir les anges, à travers une splendide photographie noire et blanche très contrastée, et les humains, dans des couleurs vives pleines de vie. Quant aux deux acteurs principaux, Bruno Ganz et Solveig Dommartin, ils sont géniaux dans leurs rôles d'êtres invisibles et impassibles ou d'humains déprimés retrouvant l'espoir au contact des anges. Peter Falk, lui aussi, est excellent dans son "propre rôle", il y incarne en effet l'acteur de Columbo en plein tournage à Berlin qui, en plus, se révèle ne pas être un humain comme les autres.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 557 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    2,0
    Publiée le 21 juillet 2010
    Un conte déconcertant car épuré,calme,d'une poésie surprenante et mêlant la véritable Histoire à des considérations plus philosophique.Wim Wenders a réalisé 2 films mémorables:"Paris-Texas" et celui-ci.Sa science de la mise en scène langoureuse peut au choix envoûter ou ennuyer.Cela dépend de son humeur j'imagine..."Les ailes du désir" suivent les pas de 2 anges de passage sur Terre,à Berlin plus précisément,épiant chacune des pensées intimes de ses habitants.Des anges portant des longs trench-coats et affichant un sourire stoïque.Bien sûr,personne ne peut les aperçevoir.Leur présence n'est pas palpable.Seul Peter Falk(littéralement l'inspecteur Colombo)peut les ressentir.L'un de ces anges tombe amoureux d'une jolie trapéziste,et devient du même coup simple mortel.Elégiaque,le film fascine,utilisant le noir et blanc pour réprésenter la vision des anges et la couleur pour le point de vue des mortels.Wenders y mêle une réflexion sur le passé chargé de Berlin,ses ruines,son mur(en passe de s'écrouler,nous sommes en 1987).Il vante surtout la beauté suprême de la vie.Universel et expressionniste,je ne donne pourtant qu'une étoile à ce classique.Trop lent,trop auteuriste et accordant de longs monologues pas toujours explicites.
    CinéPoche
    CinéPoche

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,5
    Publiée le 27 mai 2010
    J'avoue que j'ai eu du mal à le noté... Je ne sais pas ce qui m'a dérangé, mais cela reste un superbe film... L'histoire est à en tomber par terre, magnifique, quoi ! Tous comme la musique ! Je n'ai rien à redire sur les acteurs. Et le fait de tourner en noir et blanc quand les anges sont présent dans la scène, cela donne un petit côté... je ne sais pas... magique, peut-être. Ou alors cela fait ressortir l'existence humaine, de sorte que l'on s'attache beaucoup au à eux...! Enfin, un film à voir... (Très beau)!!! La seule chose énervante, par rapport au côté technique, c'est le doublage français... Il était, encore une fois, nul (et oui, "nul" c'est le mot parfait!) Un chef d'œuvre !!!
    moonboots
    moonboots

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 1 166 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juillet 2009
    J'ai un excellent souvenir de ce film, très envoûtant
    monique h.
    monique h.

    Suivre son activité Lire ses 16 critiques

    0,5
    Publiée le 10 novembre 2014
    personnellement , je n' ai pas pu accrocher , des anges qui se parlent poétiquement , je n' avais pas saisi , le cinéma au 5ème degré!!!!
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2019
    En 1984, Wim Wenders réalisait Paris, Texas, un film pleinement ancré dans le réel américain. Trois ans plus tard, le cinéaste allemand prend tous ses suiveurs à contre-pied en livrant Les ailes du désir, véritable ode métaphysique dédiée à Berlin, personnage à part entière du film. Il compose une œuvre en apesanteur dans cette ville-cicatrice barrée par un mur séparant ses faubourgs ouest de ses quartiers est. Il naît une envolée lyrique et poétique de la structure audacieuse tant sur le plan de la narration que sur celui de la forme. Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com
    Nagix Stumpy
    Nagix Stumpy

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 231 critiques

    4,0
    Publiée le 2 décembre 2014
    Les Ailes du désir est lent. Lent. Mais à bien y réfléchir, Wim Wenders a trouvé comment parler de Berlin, la ville coupée en deux, avec malice et poésie. Les deux anges sont immortels et leur évolution en tant qu'ange est filmée en noir et blanc. Ils observent et écoutent les songes souvent philosophiques des badauds. Contrairement à la population qui s'échappe dans les livres (la bibliothèque), dans les airs (la trapéziste), dans les concerts, les anges eux, transcendent les frontières et l'espace vertical, ce qui est bien pratique à Berlin. Initié à la volonté de ressentir la réalité par Colombo (Peter Falk joue son propre rôle), Damiel (Bruno Ganz) traverse le mur. Et alors la couleur fût. Et s'il ne peut plus traverser les frontières, il peut vivre l'amour. C'est bien ce qui lui reste. Aussi, remis dans le contexte historique, le film est prophétique : sortit en 1987, le mur de Berlin tombe en 1989 et l'Allemagne se trouve réunifiée. Il est désormais possible d'entendre les songes de tous et de traverser les frontières. Des deux côtés de la frontière, on peut se voir et se toucher. Ce film coupé en deux, dans son fond (le passage de Damiel d'ange à humain), aussi bien que dans sa forme (le passage de noir et blanc à la couleur), peut donc presque être ressenti comme une analyse poétique de la situation à Berlin à la fin des années 80 : la population voulait muter et casser les frontières pour vivre et aimer la vie. Cela fait d'autant plus sens que Wim Wenders a consacré une bonne partie de sa carrière à la réalisation de documentaires
    Monachos
    Monachos

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 23 avril 2019
    "Et les fils des dieux virent que les filles des hommes étaient belles." (Genèse 6:2). Triste sort que celui de cet ange, bien peinard dans son ciel, qui "tombe" amoureux d'une trapéziste spoiler: et finit auprès d'elle, à lui tenir servilement la corde pendant qu'elle fait ses exercices. Les femmes s'extasieront devant cet amour si absolu, les hommes grimaceront d'y retrouver leur propre "chute". Cela dit, la vie en noir et blanc sans pouvoir goûter au café brûlant n'est peut-être pas plus enviable ? Très grand film, un chef-d'oeuvre. Et Nick Cave à la fin du film est envoûtant.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 30 mai 2011
    On se laisse transporter par une intrigue lente et poétique, aux plans somptueux et à la photographie magnifique. Malheureusement le film est entrecoupé de conversations futiles et pseudo-philosophiques qui méritent parfois le juste de titre de masturbation intellectuelle, une spécialité du film dit "d'auteur". En bref, on parle trop et pour ne rien dire, c'est dommage...
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    J'aime beaucoup ce film qui est un sommet en matière de poésie. Le noir et blanc est ici magnifique et sert remarquablement une histoire romantique pleine de lyrisme. On s'attarde sur des questions existentielles à priori bêtes mais en réalité touchantes et angoissantes à la fois. L'oeuvre a un rythme calme, posé mais parfois trop lent aussi. La voix-off condense assez mal les émotions offertes à l'écran et atténue la grosse boule présente dans notre gorge. Esthétiquement, tout est superbe: on a rarement vu quelque chose d'aussi abouti au moins sur ce point. Mais les acteurs jouent de manière assez conventionnelle, et, malgré certains beaux passages, ils ont bien du mal à nous émouvoir. On préférera manifester de l'intérêt pour les questions amenées ici simplement et pour le traitement, à retenir.
    BeatGeneration
    BeatGeneration

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 238 critiques

    5,0
    Publiée le 3 décembre 2006
    Un véritable petit bijou sur un ange déchu jouant son bourreau des coeurs sur une pellicule délicate, pleine de retenu, qui embrasse le côté mystique de l'amour surmontant la foi d'un de ses symboles. Une trame que Wenders ne cessera d'explorer tout au long de sa filmographie mais qui ne sera jamais aussi bien représentée que dans ce film. Une oeuvre forte, intelligente, dont l'homme reste le pivot incontestable de cet ingénieux cinéaste allemand.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top