Mon AlloCiné
    Haut perchés
    Note moyenne
    2,7
    13 titres de presse
    • aVoir-aLire.com
    • Closer
    • La Septième Obsession
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Journal du Dimanche
    • Les Inrockuptibles
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    13 critiques presse

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    POUR : Un huis clos ultra-stylisé, parisien et baroque qui dissèque avec délectation les tourments de la perversité narcissique et de l’amour. Addictif et délicieusement sadien.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Closer

    par La Rédaction

    Une comédie dramatique qui, comme le promet son titre, vous fera forcément décoller.

    La Septième Obsession

    par Thomas Aïdan

    Certains reprocheront la non-action du film, son unité de lieu et de temps, mais c’est sa beauté fragile de nous plonger, avec une élégante délicatesse, au cœur de l’émotion de chacun des protagonistes, de les laisser explorer leur propre douleur.

    Le Monde

    par Clarisse Fabre

    Fausse pièce de théâtre, Haut perchés travaille le pastiche. Le film n’est pas sans rappeler l’art vidéo de Pierrick Sorin à la charnière des années 2000 : un univers ludique, peuplé de minuscules silhouettes que le magicien de l’image animait derrière ses plaques de verre.

    Le Nouvel Observateur

    par Xavier Leherpeur

    Après avoir rendu hommage à Demy et Varda, le couple Ducastel-Martineau aborde le surréalisme bunuélien. Pas sûr que ce soit leur meilleur port d’attache, la construction du scénario demeurant trop théorique. Mais le film gagne en nuance et complexité grâce à la mise en scène et au charisme, crépusculaire et solaire, des comédiens.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Fiches du Cinéma

    par Keiko Masuda

    Ce huis clos à l’esthétique recherchée, dans lequel un manipulateur pervers enferme ses victimes, sait établir efficacement les relations entre ses personnages. Cependant, son rythme monotone pourra lasser le spectateur insensible à la profusion de dialogues.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Luc Chessel

    Si peu inspiré soit-il, bavard, méchamment mièvre, en son retour morne aux grandes heures du théâtre filmé, "Haut perchés" d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau appuie au moins là où ça fait mal, à sa manière - rose, bizarre, irrespirable - il filme la jeunesse qui n’a rien à dire d’elle-même, vite vieillie, transparente, traumatisée par le néant d’amour quotidien [...].

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    La tension se dissout parfois dans un exercice de style artificiel. Mais le film séduit par sa façon juvénile de jouer avec le feu en gardant une touche ludique.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Gérard Crespo

    CONTRE : Les réalisateurs n’évitent ni les lieux communs, ni le cynisme gratuit, ni les redondances dans une histoire qui peine s’installer sur la durée. Le film n’en demeure pas moins singulier et ambitieux.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Cahiers du Cinéma

    par Joachim Lepastier

    Si au petit matin, les personnages clament de manière emphatique s’être libérés de l’emprise de leur mentor, le spectateur a plutôt eu l’impression d’avoir patienté dans un bocal fluo, attendant en vain que pointe la fiction derrière le pitch conceptuel.

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    Si ce huis clos théâtral instaure d’emblée une réelle atmosphère, "Haut perchés" peine à tenir sur la longueur.

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    L'image est superbe, les acteurs parfaits, mais le dispositif du film, un peu artificiel, inutilement pesant, empêche le spectateur d'entrer vraiment dans ces récits. Dommage.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Première

    par Sophie Benamon

    Au final, le spectateur se sent comme prisonnier, lui aussi, de cet exercice scolaire qui ne suscite pas plus d’émotion que de romanesque.

    La critique complète est disponible sur le site Première
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top