Mon AlloCiné
    MJÓLK, La guerre du lait
    note moyenne
    3,4
    31 notes dont 5 critiques
    0% (0 critique)
    40% (2 critiques)
    60% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur MJÓLK, La guerre du lait ?

    5 critiques spectateurs

    velocio
    velocio

    Suivre son activité 345 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    3,0
    Publiée le 11 septembre 2019
    L'Islande, un pays dont le nombre d'habitants est à peu près le même qu'à Nice. Mais comment font-ils pour avoir d'aussi bons résultats, sur le plan international, en football et en handball ? Comment font-ils pour produire chaque année une dizaine de films, dont beaucoup s'avèrent excellents ? Ces temps ci, on dirait que les réalisateurs islandais font une fixette sur les femmes combatives, les femmes qui ne se laissent pas faire, car, un an après Halla qui partait en guerre contre l'industrie de l'aluminium dans "Woman at war" de Benedikt Erlingsson, c'est Inga qui décide de combattre la coopérative agricole de sa région dans "MJÓLK, La guerre du lait" de Grímur Hákonarson. Cette coopérative, ce sont les fermiers eux-mêmes qui l'avaient créée il y a plus d'un siècle afin de briser le monopole danois sur le lait, mais, petit à petit, elle a été gangrénée par la corruption et les fermiers qui y sont affiliés sont devenus de véritables otages, victimes de menaces et de chantage s'ils essayent de sortir du rang. Le réalisateur de "Mjolk la guerre du lait" est le même qui nous avait offert le savoureux "Béliers" il y a 4 ans. "Mjolk la guerre du lait" n'est pas au même niveau, avec un démarrage vraiment plan-plan et une succession d'événements trop souvent prévisibles. On ne se rattrape pas vraiment avec des paysages islandais qui, dans ce film, n'ont rien d'extraordinaire. En résumé, "Mjolk la guerre du lait" est un film sympathique et tout ce qu'il y a de plus honorable, on peut décider d'aller le voir mais on peut aussi faire l'impasse.
    marcgir
    marcgir

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 164 critiques

    3,0
    Publiée le 13 septembre 2019
    Il manque à Mjólk la fougue pour nous entraîner dans son histoire. Dommage car AH Egilsdóttir est extraordinaire en Frances McDormand (3 billboards) islandaise.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 530 abonnés Lire ses 1 390 critiques

    3,5
    Publiée le 14 septembre 2019
    Quelque part au nord-ouest de l'Islande, Mjólk décrit une exploitation laitière, dans toutes les acceptions du premier terme, eu égard au monopole et aux exigences de la coopérative locale dont dépend la ferme. Et à nouveau le combat d'une femme face à une force qui la dépasse mais là s'arrête la comparaison entre Mjólk- La guerre du lait et Woman at War. Le troisième film de Grimur Hakonarson n'a pas la séduction immédiate de son précédent long-métrage, Béliers, même s'il s'agit une fois encore de montrer le monde rural islandais, soumis à de vastes changements depuis quelques années, avec la grande crise financière et les impératifs du néolibéralisme. C'est vrai qu'au-delà des paysages austères et splendides du pays, il y manque l'humour et la fantaisie qui imprégnaient Béliers dont l'histoire était pourtant plutôt de l'ordre du tragique. Mjólk n'a pas cette dimension car c'est aussi un récit de deuil, d'émancipation et de solidarité (relative) au sein d'une communauté en difficulté. Le scénario est peut-être sans surprises majeures mais il est solide et les méchants n'y sont pas caricaturés outre mesure. La violence, car elle est présente, ne s'exprime pas avec des armes mais avec un épandeur à fumier. Cela fait toute la différence et la spécificité, bien dans l'esprit d'une contrée dont le cinéma déçoit rarement.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 488 abonnés Lire ses 434 critiques

    4,0
    Publiée le 13 septembre 2019
    C'est un très bon film social islandais. Déjà, j'avais bien aimé le premier film de ce réalisateur il y a quatre ans. Les paysages sont magnifiques, cela donne vraiment envie d'habiter là-bas. L'actrice joue parfaitement bien. Ce film dégage de l'humanité et de l'émotion.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 294 abonnés Lire ses 1 133 critiques

    4,0
    Publiée le 12 septembre 2019
    les paysages sont beaux en Islande, mais les ciels sont gris….le film est agréable à suivre, il est bien filmé, le personnage central est une femme qui vient de perdre son mari...les soucis sont économiques (elle a des dettes), elle doit se battre contre une coopérative…c'est un petit film original, mais qui laisse une empreinte par son souci d'intimité, de sociabilité aussi, et qui comme certains films islandais montre que sur cette ile la solidarité n'est pas un vain mot, et que la vie est un combat….Je conseille, le film est beau et simple, rugueux mais chaleureux….
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top