Notez des films
Mon AlloCiné
    Dark Waters
    Note moyenne
    3,9
    37 titres de presse
    • aVoir-aLire.com
    • Ouest France
    • Positif
    • Télérama
    • Transfuge
    • 20 Minutes
    • Bande à part
    • CinemaTeaser
    • Culturebox - France Télévisions
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Elle
    • Femme Actuelle
    • La Croix
    • La Septième Obsession
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Libération
    • Marianne
    • Première
    • Rolling Stone
    • Sud Ouest
    • Sud Ouest
    • Télé Loisirs
    • Voici
    • Cahiers du Cinéma
    • Ecran Large
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    37 critiques presse

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    Une dénonciation cinglante et redoutablement menée par Todd Haynes sur l’empoisonnement que la société DuPont commet depuis plus de quarante ans aux Etats-Unis … et dans le monde. Un choc cinématographique.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Ouest France

    par Cédric Page

    Un thriller non seulement haletant, mais aussi bouleversant d'humanité.

    Positif

    par Christian Viviani

    Sobre, mais d’une réelle invention esthétique [...], "Dark Waters" achève de placer Todd Haynes parmi les grands cinéastes américains, honnêtes, généreux, attachés à leurs personnages, en parfait équilibre entre conformité et différence [...].

    Télérama

    par Jacques Morice

    Un réquisitoire subtil et haletant.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Transfuge

    par Jean-Christophe Ferrari

    Tout est observé avec une extraordinaire finesse de regard. Tout est complexe, mélangé, ténu, sincère, imprévisible. En frottant son idéalisme à la réalité la plus inquiétante et la plus funeste, il n’est pas impossible que Todd Haynes ait réalisé son chef-d’œuvre.

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Le réalisateur de « Carol » livre un film puissant et militant avec l’aide de Mark Ruffalo, très impliqué dans le projet.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Bande à part

    par Jo Fishley

    On doit à Mark Ruffalo l'initiative de ce film-enquête rigoureux de Todd Haynes, dans une tradition américaine de cinéma de vérité. L'acteur, avec une force tranquille, incarne un idéal de justice et de probité. Un film nécessaire.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    CinemaTeaser

    par Aurélien Allin

    Todd Haynes fait sien un genre a priori éloigné de son cinéma.

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Todd Haynes parvient à rendre captivante l’affaire DuPont grâce à un exposé précis et documenté, en exploitant toute ses ressources dramatiques.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Todd Haynes, dans ce thriller justicier, prend le parti des victimes. La charge contre DuPont donne à Dark Waters des allures de film environnementaliste militant ; la cause est entendue.

    Elle

    par Françoise Delbecq

    Une histoire captivante et très documentée.

    Femme Actuelle

    par La Rédaction

    Ce film rend justice à son combat, à ceux menés contre le cynisme de l'argent roi. Pas de quoi sourire, certes, mais plutôt de quoi encourager la résistance.

    La Croix

    par Jean-Claude Raspiengeas

    La mise en scène énergique de ce thriller qui réussit le prodige d’être clair et pédagogique sur un sujet aussi complexe, bénéficie aussi du jeu, tout en finesse et nuances, de Mark Ruffalo (...).

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Septième Obsession

    par Lucas Charrier

    "Dark Waters" est assurément le film le plus efficace de Todd Haynes, le plus frontal.

    La Voix du Nord

    par Catherine Painset

    Todd Haynes ne nous offre pas tout à fait le thriller haletant vanté par l’affiche, plutôt un film de dénonciation sérieux, complexe et soigné, qui adopte le profil tout en discrète pugnacité de son héros (Mark Ruffalo, habité par son personnage).

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Dauphiné Libéré

    par Nathalie Chifflet

    Todd Haynes, dans ce thriller justicier, prend le parti des victimes. La charge contre DuPont donne à Dark Waters des allures de film environnementaliste militant ; la cause est entendue.

    Le Figaro

    par Eric Neuhoff

    Un film habité.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Pas franchement habitué au registre du film de dénonciation, le réalisateur réussit à faire surgir l’humain des manœuvres judiciaires le temps d’une mise en scène tendue et quasi documentaire.

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Servi par un interprète admirable d’abnégation, Mark Ruffalo, et par les compositions crépusculaires du chef opérateur Ed Lachman, Haynes travaille à la manière de certains peintres de l’âge classique : le sujet de son tableau se fond dans un paysage apocalyptique, dont il finit par n’être plus qu’un détail.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Parisien

    par La Rédaction

    Dans la veine d'« Erin Brockovich », « Dark Waters » est un film engagé servi par un récit captivant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Le Point

    par Philippe Guedj

    Carré, sobre, parfois terrifiant mais toujours palpitant grâce à un Mark Ruffalo totalement habité par son rôle, ce récit d'une affaire relatée en 2016 par une enquête au long cours du New York Times reste classique, mais il entre en puissante résonance avec l'air du temps rongé par les craintes environnementales.

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Les Fiches du Cinéma

    par Pierre-Simon Gutman

    En mettant en scène le combat solitaire d’un avocat contre un géant capitaliste néfaste, Todd Haynes plonge dans un cinéma hollywoodien étonnamment classique, mais en profite pour justement explorer et interroger l’héroïsme au cœur de son dispositif.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Elisabeth Franck-Dumas

    Malgré quelques faiblesses, se concentrant notamment autour du personnage de la femme de Bilott, à qui revient le rôle ingrat d’incarner ce qu’il fait endurer à sa famille [...], le film est passionnant, car au-delà de l’enquête haletante, il se déploie dans une géopolitique des espaces marqués par les rapports de classes rarement explorés dans le cinéma américain.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Libération

    par Elisabeth Franck-Dumas

    [...] c’est justement ce que ce maître du mélo a su apporter de pathos au matériau typique d’un film-dossier qui le rend incroyablement émouvant, en dépit de petites faiblesses qu’on balaie volontiers.

    Marianne

    par Olivier de Bruyn

    Solidement scénarisé et mis en scène, Dark Waters raconte l’engagement de Bilott et s’interroge, dans la meilleure tradition du cinéma américain politique, sur la complexité du combat de la démocratie contre les intérêts financiers.

    Première

    par Frédéric Foubert

    L’information est glaçante mais dit bien aussi que nous sommes tous liés les uns aux autres par un destin commun. Impossible de ne pas sortir de ce film sans être remué par cette idée. Impossible non plus de ne pas avoir envie de courir chez soi bazarder toutes ses poêles en Téflon.

    Rolling Stone

    par Xavier Bonnet

    Dark Waters n’a donc peut-être pas la fougue et la flamme des Klute ou des Hommes du président que Haynes vénère (...). Il n’en reste pas moins un film passionnant, formidable écho en creux aux velléités réaffirmées d’une administration américaine de tout déréguler en matière de protection de l’environnement au seul nom de l’économie et du profit.

    La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Avec une douceur de composition en contrepoint d’un script tranchant, l’auteur de « Loin du paradis » parvient à restituer la complexité de l’affaire dans ses dimensions les plus retorses.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Film efficace, noir, ample, tiré de la réalité, hélas.

    Télé Loisirs

    par Marc Arlin

    Dans la lignée d'"Erin Brockovich", un film dense et captivant, qui rejoue l'éternel combat de l'individu contre le système.

    Voici

    par Daniel Blois

    Un scandale de santé publique mondial, magistralement mis en scène et porté par l’interprétation de Mark Ruffalo.

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Sébastien Chauvin

    Dark Waters est un peu comme son héros, il avance avec sérieux et modestie.

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    S'il mène son récit convenablement et parvient ici et là à y injecter sa sensibilité, Todd Haynes semble contraint par le genre qu'il visite, comme étouffé par des codes qui anesthésient son style.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Quelque part entre le polar et le drame social, ce film, réalisé par Todd Haynes, vient juste à point, au moment où Trump flingue toutes les normes environnementales mises en place par Obama. C’est d’autant plus passionnant que Mark Ruffalo, qui joue le rôle principal, est aussi le producteur du film.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Inrockuptibles

    par Jacky Goldberg

    [Si] Todd Haynes n’est pas à son aise en bottes de caoutchouc, dans une Amérique profonde, [...] il finit par nous scotcher à la destinée de son avocat maudit lorsque celui-ci comprend, qu’on ne peut jamais complètement terrasser l’hydre, mais qu’il est vital d'essayer.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Jadis Todd Haynes tournait des films provocateurs ou kitsch comme Poison ou Velvet Goldmine. Aujourd’hui, il se retrouve du côté des bien-pensants avec ce film correct, mais impersonnel sur l’action héroïque d’un avocat contre la puissante firme chimique DuPont (...).

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Critikat.com

    par Corentin Lê

    S'il se rêve comme un pavé jeté dans la mare du scandale, Dark Waters tient plutôt du coup d'épée dans l'eau.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top