Mon AlloCiné
    Place des victoires
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Place des victoires" et de son tournage !

    Naissance du projet

    Yoann Guillouzouic a d’abord songé aux thèmes qu'il voulait aborder, aux personnages, à des atmosphères, au style de film qu'il souhaitait faire et partager. À partir de là, le cinéaste a construit une histoire simple dans laquelle un adulte se cogne au réel, avec des obstacles comme la dureté de l’époque, les problèmes d’argent, les errements et conflits personnels. "Face à cet homme tombé des étages, débarque un enfant de la rue, solaire et plein de vie que je voulais empreint de poésie, à la croisée des chemins entre Jiro Taniguchi et l’univers Pixar. Ce petit garçon de douze ans représente l’enfance légère, insouciante, drôle et colorée, salvatrice d’un monde adulte parfois lourd, névrosé et fossoyeur. Un peu comme si Ratatouille débarquait dans Lost in translation !", explique-t-il.

    1er long métrage

    Avant de se lancer dans le long métrage, Yoann Guillouzouic, né le 7 mars 1974 à Paris, a été comédien, auteur de sketches, metteur en scène de spectacles, comique (pour le théâtre), puis script-doctor et ghost-writer pour le cinéma. Place des victoires, dont il a écrit le scénario est son premier long métrage en tant que réalisateur. Il vit entre la France et le Canada.

    Le petit Gagic

    Le petit Gagic est incarné par Piti Puia, un jeune Roumain qui vient de la rue et qui a été repéré lors d'un casting sauvage. C’est la directrice de casting Elsa Pharaon qui l'a présenté à Yoann Guillouzouic via une association de « camion école », qui dispense, aux portes de Paris, un enseignement scolaire aux enfants vivant hors de tout système éducatif. Le réalisateur se rappelle :

    "Piti ne parlait pas français, il n’avait évidemment aucune idée de ce qu’est un casting mais parmi la vingtaine d’enfants qui avaient été filmés, il est tout de suite sorti du lot. Quand j’ai rencontré Piti, il était un enfant structuré, présent au monde et heureux de vivre. Il lui manquait, certes, un toit sur sa tête, de l’argent dans ses poches, à manger, à boire et à lire, mais pour le reste, il allait très bien. Piti ne cherche pas la reconnaissance à tout prix et n’en veut à personne. Il est libre, sans aigreur ni agressivité, bien au contraire."

    Scène difficile

    Il y a eu beaucoup de scènes délicates, où Guillaume De Tonquédec a dû jouer sur le fil de l’émotion. Pour le comédien, la plus éprouvante a été celle où la femme de Bruno lui annonce une nouvelle fois qu’il ne pourra pas voir ses enfants parce qu’elle leur a dit qu’il était parti en vacances. "Pour lui, c’est comme un coup de grâce. Il va craquer, en rentrant chez lui, dans l’escalier. Son regard va alors croiser celui de la jeune fille qui habite sur le même palier que lui. Ce genre de scène presque muette, où on n’a donc pas le soutien des mots, exige un jeu sans triche. On avance démasqué. Cela exige une grande sincérité, une mise à nu. Heureusement, pour cette scène, j’avais une partenaire exceptionnelle, Clara Ponsot. Je ne la connaissais pas. C’était une chance de jouer cette séquence avec elle", se souvient Guillaume De Tonquédec.

    Lieux où l'on ne fait que passer

    En dehors des séquences tournées dans le petit appartement de Bruno, Yoann Guillouzouic a posé sa caméra dans des lieux où, en général, on ne fait que passer : des rues, des trottoirs, des escaliers, des paliers, etc. Le cinéaste raconte : "Ce sont des lieux de croisements et de regards, des moments où l’on est "en chemin", de passage, des endroits qui ne sont pas des lieux de vie, sinon pour les passants, les exclus et les "empêchés d’entrer". Ce sont des espaces traits d’union, des entre-deux, la crête sur laquelle évolue nos deux personnages : Bruno est entre deux mondes, celui des intégrés et celui des désocialisés, et Gagic entre deux cultures, celle de ses parents et celle du pays dans lequel il survit. Ces lieux sont aussi ceux de la brièveté, des instants qui s’évanouissent aussi vite qu’ils peuvent en dire long lorsqu’ils sont saisis au bon moment."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Hors Normes (2019)
    • La Belle époque (2019)
    • Terminator: Dark Fate (2019)
    • Le Mans 66 (2019)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • La Reine des neiges 2 (2019)
    • Mon chien Stupide (2018)
    • Abominable (2019)
    • J'accuse (2019)
    • Midway (2019)
    • Stephen King's Doctor Sleep (2019)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Sorry We Missed You (2018)
    • Le Traître (2019)
    • Joyeuse retraite ! (2019)
    • Les Misérables (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Un monde plus grand (2019)
    • Retour à Zombieland (2019)
    Back to Top