Notez des films
Mon AlloCiné
    Koko-di Koko-da
    Note moyenne
    2,9
    16 titres de presse
    • aVoir-aLire.com
    • Culturopoing.com
    • L'Ecran Fantastique
    • Ouest France
    • Télérama
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Paris Match
    • Première
    • Rolling Stone
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Mad Movies
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    16 critiques presse

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Garreau

    Johannes Nyholm réalise un film onirique et troublant, inclassable comme un David Lynch, commençant comme La guerre est déclarée de Valérie Donzelli, s’apparentant à la structure narrative de Un jour sans fin de Harold Ramis et s’achevant sur une profonde incertitude, comme dans Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Culturopoing.com

    par Enrique Seknadje

    Un film glacé et glaçant centré sur le thème du deuil, sinon impossible, du moins douloureux, nous arrive cette semaine de Suède. Son réalisateur, Johannes Nyholm, louvoie entre l’atrocité implacable d’un Michael Haneke et la théâtralité libératrice d’un David Lynch. Pesant, diront certains. Léger et assez hypnotique, dirai-je… comme le vol d’un moustique qui vous nargue tout au long de la nuit !

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    L'Ecran Fantastique

    par Julien Cassarino

    Là où le film frappe durablement, c'est en épousant la forme du conte bucolique et folklorique [...].

    Ouest France

    par La Rédaction

    Aussi effrayant que perturbant.

    Télérama

    par Samuel Douhaire

    Derrière le conte étrange, une métaphore déchirante sur le deuil.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Monde

    par Jean-François Rauger

    Le cinéaste conjugue avec un certain talent l’abstraction de la métaphore et la rhétorique cruelle du cinéma de terreur.

    Les Fiches du Cinéma

    par La rédaction

    Confronté au deuil, un couple se retrouve piégé dans un cauchemar mortel qui ne cesse de se répéter. En dépit d’une production modeste, ce film de l’étrange, entre le conte morbide et le drame intime, séduit par ses ambitions et son apparat hybrides.

    Libération

    par Marius Chapuis

    Loin d’être irréprochable, le film de Johannes Nyholm souffre de beaucoup trop aimer l’inquiétante étrangeté des monstres lynchiens et croule sous le poids de cette paternité trop pillée. Mais il y a quelque chose d’envoûtant à emprunter la forme du film d’horreur pour réfracter partout la douleur insurmontable de la perte d’un enfant.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Perturbant mais stimulant, avec une vraie inventivité formelle pour représenter le long et impossible travail du deuil.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Première

    par Thomas Baurez

    Un film à rapprocher également du formidable Long Weekend de Colin Eggleston qui a récemment bénéficié d’une ressortie en salles.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Rolling Stone

    par Samuel Regnard

    Même si la violence que suggère le film et l’absurdité de certaines péripéties nous perdent un peu, le film aborde tout autant des thèmes forts et émouvants : le deuil, la perte de son prochain qui mène à la perte de soi. Et puis, enfin, le pardon.

    La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

    Cahiers du Cinéma

    par Joachim Lepastier

    Dommage de voir Nyholm réduit au savoir-faire d’un énième petit manipulateur, quand son artisanat mérite de viser des sphères autrement plus émouvantes.

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    Vainement psychologisant et artificiel sur le fond, ce huis clos en extérieur riche en références se révèle malgré tout séduisant sur la forme, instaurant une ambiance lugubre, malaisante et un suspense prenant.

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Ce n’est pas que le réalisateur manque de talent : il sait planter une atmosphère. Mais son film est ultradéplaisant, truffé de scènes sadiques ou d’idées horrifiantes.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Mad Movies

    par François Cau

    Vous aimez souffrir ? N'hésitez pas une seule seconde [...] et foncez.

    Les Inrockuptibles

    par Alexandre Büyükodabas

    Réglé comme un jeu vidéo en mode hardcore, [le film] puise son inspiration aussi bien dans la terreur primitive des contes que dans le symbolisme appuyé d'un Yorgos Lanthimos, et séduit un temps par son aspect composite. (...) Le film s'affaisse malheureusement sous un esprit de sérieux plombant et s'encombre d'un sadisme aussi déplaisant qu'inutile.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top