Mon AlloCiné
    Une Colonie
    note moyenne
    3,5
    38 notes dont 13 critiques
    31% (4 critiques)
    46% (6 critiques)
    15% (2 critiques)
    8% (1 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Une Colonie ?

    13 critiques spectateurs

    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 560 abonnés Lire ses 82 critiques

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2019
    Ni véritablement un teen-movie au sens propre du terme comme le cinéma américain nous en a tant donné les décennies passées, ni véritablement film d’auteur sur le sujet de l’adolescence qui est en passe de devenir une caricature dans le cinéma indépendant américain, « Une colonie » trace plutôt sa propre voie et innove dans le cinéma québécois. Avec un charme certain qui nous emporte dans son tourbillon d’émotions intérieur. La réalisatrice, dont c’est le premier film de fiction, nous fait ressentir ce passage si particulier de l’âge de l’adolescence à celui de jeune adulte de manière prégnante et délicate. « Une colonie » ne quitte jamais son héroïne Mia d’une semelle, nous faisant ressentir à la perfection, les atermoiements et les questionnements de cette jeune fille dans une période charnière de sa vie. Sans en dire trop, ni pas assez. Le scénario nous la présente à la rentrée du secondaire, à un moment où elle doit faire face à la séparation de ses parents (sujet qui reste en arrière-plan à raison puisque le monde dit des grands nle l’atteint pas encore vraiment de face) et la rencontre d’un nouvel univers et de nouvelles fréquentations, que ce soit amicales, féminines, amoureuses ou masculines. En filigrane, le long-métrage nous montre également une relation fusionnelle avec une petite sœur malicieuse et débordant de vie. Ce dernier aspect est très réussi. Mais cela fait peut-être un peu beaucoup de versants traités pour un seul film et on a parfois l’impression que tous ces sujets ne sont pas pleinement traités. La partie avec le jeune indien autochtone surtout n’est pas assez creusée alors que c’est de loin la plus intéressante alors que le film s’attarde sur des séquences adolescentes superficielles, pertinentes mais déjà vues maintes fois sur grand écran. « Une colonie » a le bon goût de déjouer certains clichés. Mia n’est pas le souffre-douleur de son école, ni la reine de beauté. Elle est juste normale, taiseuse et observatrice. C’est grâce à elle qu’on observe ce microcosme si singulier et parfois drôle. De la même manière, l’histoire d’amour est évitée avec soin pour un lien finalement plus puissant entre Mia et Jimmy. « Une colonie » est une chronique et un récit d’apprentissage pudique et parfaitement mis en scène. Plein de grâce, il se suit avec plaisir malgré quelques longueurs et répétitions. La justesse et la fraîcheur de l’interprétation du trio de jeunes acteurs est indéniable (Emilie Bierre en tête, incroyable) et joue beaucoup. Quant au quart d’heure final, émouvant, passionnant et salutaire il symbolise parfaitement le passage à l’âge adulte et les choix faits par le personnage principal. Avec une poésie non sans intérêt qui prône un Québec multiple, riche de sa diversité. Un bien joli film et une réalisatrice à suivre. Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.
    Woodyyyy
    Woodyyyy

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    Un beau film sur l'adolescence, qui porte en creux, la violence d'une transformation morale et physique. Mais cette violence là n'est pas spectaculaire, elle agit en profondeur, comme si nous étions en immersion, lové dans la tête de l'actrice. L'actrice Emilie Bierre, se dévoile au fil des séquences, elle joue une partition subtile sur plusieurs niveaux de jeu, où l'on comprend, la culture du secret dans la famille, la timidité comme réponse au monde extérieur agressif, la complicité intellectuelle avec son ami indien, et à l'abris du regard des adulte, la tendresse chaleureuse, tout en naturel avec sa petite soeur Camille. La petite soeur Camille est interprétée par l'exceptionnelle Irlande Côté, explosive et maline qui ensoleille le film et révèle par opposition, une transformation qui n'a pas eu lieu encore. La réalisatrice, Geneviève Dulude-De Celles a su par une mise en scène basée sur l'improvisation et un casting très fin, révéler la force explosive de l'enfance et la transformation secrète de l'adolescence. C'est un film ou les acteurs sont libres et ça se sent. C'est subtil, c'est terriblement bien joué. C'est un film qui s'adresse à tout le monde. Je conseille fortement pour une sortie en famille ou pour des adolescents (11-16 ans) tant que le film est sur les écrans. Car le film fourmille d'intelligence et de sensibilité et porte une vision d'une grande justesse sur cet âge mystérieux de l'adolescence. Une réalisatrice et des comédiens à suivre à n'en pas douter.
    Laurianne P
    Laurianne P

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    UNE COLONIE raconte l’entrée de Mylia, 12 ans, au collège et explore le thème de la transition entre le monde de l’enfance et celui de l’adolescence. C’est un film authentique, qui présente un portrait juste des doutes et des questionnements qui se posent à cet âge, loin des films très romancés sur ce sujet. On observe Mylia glisser dans l'adolescence et adopter petit à petit un comportement d'adulte en endossant certains codes, rapport de séduction, style vestimentaire, maquillage; le film pose aussi la question de la relation à la famille, aux groupes d'amies, comment s'intégrer, ressembler. C'est un film universel, à la mise en scène précise et attentive, qui permet à tous de se rappeler des moments (bons ou mauvais) de cette période. En plus, l'actrice principale, interprétée par Émilie Bierre est juste incroyable !
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 355 abonnés Lire ses 371 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2019
    Mylia est adolescente. Elle habite au fond de la campagne québécoise une petite maison avec ses parents et sa sœur cadette, la turbulente Camille. Elle s’apprête à effectuer sa rentrée scolaire dans un nouveau collège. Elle y fait deux rencontres déterminantes : Jacinthe, une redoublante délurée, et Jimmy, un beau et ténébreux collégien. Le titre du film laisse penser que son action se déroulera le temps d’une colonie de vacances. Mais il n’en est rien. Plus classiquement, on suivra Mylia durant les premières semaines de cours jusqu’aux fêtes d’Halloween et aux premières neiges. Dans son nouvel environnement, l’adolescente timide et réservée est désorientée. Elle peine à se plier aux injonctions qui lui sont adressées par ses aînées : tenue vestimentaire, maquillage, relation aux garçons. Elle est à la fois impatiente et terrifiée à l’idée de sacrifier à ces rites de passage. Simultanément une histoire se tisse autour du personnage de Jimmy qui fait partie de la tribu des Amérindiens Abenaki. Comme Mylia, il nage en plein désarroi identitaire : ses origines lui sont rappelées par une enseignante pourtant bienveillante alors qu’il n’aspire qu’à l’invisibilité. "Une colonie" ne révolutionnera pas le genre, déjà bien fourni, du roman d’apprentissage. Diffusé en France dans un réseau confidentiel de salles malgré le prix du meilleur film qu’il a décroché aux "Canadian Screen Awards" 2019 (les Oscars canadiens), il est condamné à passer inaperçu de ce côté-ci de l’Atlantique. Pourtant, il porte un double exotisme : on réalise en le visionnant que le cinéma québécois ne se réduit pas aux seuls films de Xavier Dolan et que les ados mal dans leur peau n’habitent pas tous en banlieue parisienne. Et on n’oubliera pas de sitôt la prestation de la jeune Emilie Bierre, déjà remarquée dans "Genèse", qui s’est vue décerner pour son rôle le prix de la meilleure actrice aux "Canadian Screen Awards" 2019.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 108 critiques

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2019
    Premier long-métrage de Geneviève Dulude-De Celles, “Une Colonie” raconte comment une jeune adolescente va s’affirmer et s’ouvrir au monde par ses expériences personnelles et scolaires. Ce récit initiatique manque parfois d’ambition mais se concentre à offrir un portrait juste au spectateur. La jeune Emilie Bierre exprime ses doutes, ses joies et ses peurs avec un naturel déconcertant. Voici un film doux et sincère qui s’apprécie à sa juste valeur. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Publiée le 11 novembre 2019
    D’apparence on ne peut plus classique, ce film raconte le passage de l’enfance à l’adolescence de Mylia (Emilie Bierre, une révélation), une jeune fille de caractère plutôt réservé habitant la campagne québécoise pour qui est venu le temps de quitter l’école primaire et d’entrer au collège. Des films de cette sorte, on en a déjà vus plus d’un, c’est certain. Pourtant, si l’on y prend garde, on ne pourra qu’être séduit par le point de vue, malgré tout assez singulier, adopté par la réalisatrice, ne serait-ce que du fait du cadre dans lequel vivent les protagonistes. La spécificité du film apparaît subtilement, par petites touches qui peuvent sembler anodines mais qui sont, en vérité, très signifiantes. Dès la première scène, intervient un évènement presque banal et cependant chargé de sens : Camille (Irlande Côté), la petite sœur de Mylia, a trouvé, dans le poulailler, une poule morte pour avoir été le souffre-douleur de tous les autres volatiles. C’est une manière d’introduire à la cruauté du monde, un monde dans lequel les faibles sont les victimes des forts, un monde dans lequel il s’agit cependant de trouver sa place. Cette thématique est déclinée tout au long du film, non pas seulement du côté des animaux, mais de celui des humains. En effet, parmi les élèves du collège, se trouve un jeune amérindien prénommé Jimmy, venu d’une réserve voisine. Il se trouve, par ailleurs, que ce sujet, celui de la colonisation et de ceux qui ont été les victimes, est traité en classe par la professeure d’histoire. Malgré sa timidité, Mylia noue une amitié avec Jimmy, amitié qui, au fil du temps, révèle sa vraie nature amoureuse. Au contact du garçon, l’adolescente se découvre elle-même tout en s’initiant à des réalités de son pays. Ses yeux se décillent, sa sensualité s’éveille, mais aussi ses craintes. Mais ce qu’elle apprend de plus important avec Jimmy, me semble-t-il, c’est qu’il ne faut pas avoir peur de déborder du cadre, comme quand on colorie un livre d’images sans se soucier de mettre des couleurs hors de ce qui est prévu. Il faut tracer sa voie, sans nécessairement imiter des modèles. Ce n’est pas si banal, que d’apprendre ça.
    Tiphanie Lefèvre
    Tiphanie Lefèvre

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    Un très beau film, aussi bien sur le fond que sur la forme… Nombre d'entre nous pouvons nous retrouver dans le personnage de la jeune Mylia ! Un film très émouvant, à voir !
    Christophe Jouzel
    Christophe Jouzel

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    Un choc, oui, un véritable choc ! J’ai vu peu de films qui m'ont autant touché que celui-ci. L'histoire m'a saisi dès les premières images Les personnages, bien sûr le principal, Mylia, mais aussi TOUS les autres, sa petite soeur, ses parents, son copain, la prof... tous sont remarquablement bien interprétés. J’ai assisté à l’avant première et j’ai tellement aimé ce film que je n’avais aucune question à poser… juste à remercier. Allez le voir !
    Eva Joreau
    Eva Joreau

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 7 novembre 2019
    Beau portrait d'une jeune adolescente. Émilie Bierre est naturelle et joue magnifiquement bien ! C'est un film doux et sincère.
    Pierrick
    Pierrick

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 9 novembre 2019
    Vraiment un bon moment, un beau film sur l’adolescence et qui aborde aussi la situation des natifs au Québec. C’est fin, les images sont superbes, les acteurs peu connus et vraiment touchants, en particulier ces 2 soeurs et leur relation complice. Bref, si vous voulez un film rafraîchissant qui change des grosses productions, courez le voir !
    Céline Danguy des Déserts
    Céline Danguy des Déserts

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    Très joli film, très bien joué, très bien filmé. Merci pour ce moment ! N’hésitez pas aller voir ce film avec votre ado !
    Anaïs Pelé
    Anaïs Pelé

    Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 6 novembre 2019
    Un beau portrait d'adolescente, avec une actrice incroyable, loin des films qu'on voit d'habitude sur l'adolescence. très touchant, je recommande, à voir en famille ou entre copines !
    Alejo O.
    Alejo O.

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 8 novembre 2019
    Très beau film sur le sujet de l'adolescence, une très belle réalisation et des acteurs formidables. Je conseille vivement d'aller le voir à plusieurs.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top