Notez des films
Mon AlloCiné
    Voir le jour
    note moyenne
    3,4
    307 notes dont 56 critiques
    répartition des 56 critiques par note
    6 critiques
    18 critiques
    23 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Voir le jour ?

    56 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2721 abonnés Lire ses 1 443 critiques

    4,5
    Publiée le 22 août 2020
    « Voir le jour », un film tout simplement magnifique qui déborde d’émotion et de générosité... Marion Laine nous ouvre les portes d’un milieu professionnel, et donc de cette maternité, avec une grande maestria. Tout est en effet dans l’humilité, le respect et la sensibilité ! On reste subjugué par l’intensité de chaque actrice, par l’immense sincérité et vérité que chacune d’elles nous offre, nous permettant ainsi de ressentir toute la tension et toute la difficulté de travailler ensemble, de se côtoyer et de faire front, tout en essayant de faire de son mieux, alors que les conditions environnantes sont désespérantes et lamentables ! La force de tous ces témoignages tient à ce que la réalisatrice a su mettre en relief, quant aux situations personnelles de toutes ces femmes, en y mêlant leurs propres histoires avec toutes les fêlures et fragilités qui les caractérisent... Malgré de grandes failles personnelles et des passés quelquefois très douloureux, il faut en effet coûte que coûte tout donner, pour permettre à tous ces petits bouts de « voir le jour »... Et à ce niveau, combien de fois on a le cœur serré de voir ces regards, ces petites bouilles merveilleuses qui mèneront aussi à leur tour leur propre chemin, leur propre destin ! On devine et on espère évidemment pour chaque bébé, un beau départ, alors que tout à coup tout vacille, et que le drame est là... Là aussi, la peur guette. Celle de ne pas être à la hauteur, de ne pas avoir le geste sûr et approprié afin d’éviter le pire ! Le doute, l’inquiétude, l’épuisement se lisent alors dans les yeux de ce personnel soignant aux aguets, en laissant ainsi percevoir à l’autre ce qu’il n’est peut-être pas du tout au fond de lui-même... Ce point très important est aussi dans le film de Marion Laine une très grande qualité qui apporte ainsi un recul, une prise de distance quant aux images que chacun ou chacune prétend montrer et renvoyer. Le rapport mère/fille entre Sandrine Bonnaire et Lucie Fagedet, est là aussi vu sous un angle extrêmement juste et vrai en permettant au passage une réflexion pertinente sur ce que l’on perçoit et l’on comprend d’une profession ! On ne peut que penser ainsi à d’autres réalisations telles que « Polisse », ou encore plus en adéquation, « Hippocrate » qui elles aussi ont su créer avec bonheur ce genre d’approche. Franchement sans les citer toutes, ces actrices sont ici en symbiose complète avec tout ce que l’on pouvait espérer afin de nous offrir des instants merveilleux et puissants durant lesquels on frissonne littéralement. Que ce soit Sandrine Bonnaire stupéfiante, Brigitte Roüan, Aure Atika, ou même la jeune Kenza Fortas, on ne peut qu’être touché par la lumière et la vérité qu’elles apportent à ce film o combien essentiel et indispensable ! Bravo pour ce moment !
    Coric Bernard
    Coric Bernard

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 72 critiques

    3,5
    Publiée le 24 février 2020
    C'est le film d'une femme fait pour les femmes. La réalisatrice y décrit très bien le fonctionnement d'un service maternité dans le milieu hospitalier. Le scénario co-écrit avec la réalisatrice est une bonne adaptation du livre de Julie BONNIE « Chambre 2 ». La réalisation et l'interprétation sont très réussis. On est littéralement plongé dans ce service de maternité dont la réalisatrice souligne parfaitement les difficultés, le stress et la responsabilité du personnel. Elle ne se contente pas de décrire la vie de cette maternité mais évoque également les vies personnelles qui gravitent autour de ce métier dur et exigeant. L'intérêt de ce film ne faiblit jamais tout au long de son déroulement et dégage aussi beaucoup d'émotions. Bernard CORIC
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1023 abonnés Lire ses 3 325 critiques

    3,0
    Publiée le 16 août 2020
    Maternité : le mot désigne aussi bien l'état de mère et le fait de porter un enfant que l'établissement où ont lieu les accouchements. Autant d'acceptions du terme qui ont leur place dans Voir le jour même si le film sera surtout vu à travers le prisme du quotidien et des difficultés d'un service hospitalier. Accueil et dévouement du personnel soignant, le long-métrage de Marion Laine lui rend un hommage appuyé et insiste avec justesse sur le manque de moyens et d'effectif. De ce point de vue, Voir le jour réalise un sans-faute, nous intéressant à des personnages bien dessinés, à commencer par celui de Jeanne, jouée à la perfection avec un sourire doux et triste, par Sandrine Bonnaire, bien épaulée par des actrices épatantes : Brigitte Roüan, Aure Atika et Sarah Stern notamment. Seulement, le film ne se réduit pas à cela et va plus loin dans le portrait intime et psychologique de Jeanne, dans ses rapports avec sa fille (touchants) mais aussi en dévoilant peu à peu le mystère sur son passé. Et sous cet aspect, qui prend parfois beaucoup d'importance ,avec de nombreux courts flashbacks, Voir le jour est beaucoup moins percutant. Cette matière narrative existait déjà dans le roman originel de Julie Bonnie (pas lu, malheureusement) mais elle a tendance à nous éloigner du sujet principal, d'autant que ce passé sonne en définitive, peu crédible. Globalement, si quelques jolies scènes oniriques émaillent le film, la mise en scène est trop souvent fade et les dialogues manquent de caractère. Voir le jour est un enfant qui possède une vraie personnalité mais qui hélas a tendance à disperser son attention et la notre, par la même occasion.
    heleneclille7
    heleneclille7

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 26 critiques

    2,5
    Publiée le 29 août 2020
    Les parties relatives à l'hôpital et ses difficultés sont plus qu intéressantes et très bien filmées. On comprend la détresse des soignants. Mais sorti de l'hôpital, le film perd de sa saveur. On ne comprend pas bien leblien avec le personnage incarne par Sandrine Bonnaire, qui joue très bien cependant Bref avis mitigé pour ce film
    Bicheyrejp
    Bicheyrejp

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 118 critiques

    4,5
    Publiée le 30 juin 2020
    J’ai vu ce film en avant-première au cinéma REX de Blagnac samedi 27 juin, et au-delà du sujet d’actualité avec le personnel des hôpitaux sous pression, c’est une magnifique saga humaine qui se déroule sous nos yeux. Tous les acteurs sont excellents, plus vrais que nature, plus attachants que jamais, nous avons envie de les soutenir, de leur crier que nous les comprenons, que nous sommes avec eux… La vie peut s’expliquer par des chemins que nous prenons, des rencontres que nous n’oublierons jamais, dans chaque naissance il y a la promesse d’un destin unique que nous pouvons embellir ou gâcher. Il est difficile de rester insensible devant un tel film.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 808 critiques

    3,5
    Publiée le 30 août 2020
    Pas de doute, Sandrine Bonnaire, du haut de ses 50 printemps révolus, dégage toujours cette parfaite alchimie entre une sensibilité fragile pleine d'humanité et une force intérieure d'une puissance rare. Du coup, l'histoire de cette sage-femme totalement impliquée dans son métier et qui voit un passé surprenant resurgir dans sa vie fait mouche et ébranle l'âme. Cette plongée au coeur d'une maternité et de ses problèmes récurrents de baisse de moyens m'a vraiment beaucoup touché et malgré un scénario plutôt minimaliste, l'intensité du jeu et le charisme de l'actrice principale valent à eux seuls le déplacement. Une belle réalisation. Essentiel et poignant. Site CINEMADOURG.free.fr
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 391 abonnés Lire ses 3 138 critiques

    3,0
    Publiée le 11 août 2020
    Sandrine Bonnaire fait “”Voir le jour” aux nouveaux nés dans une maternité de Marseille. Nuit et jour, elle se bat avec ses collègues pour défendre les mères et leurs bébés face au manque d’effectif et la pression hiérarchique. Lorsqu’un drame survient à la maternité que sa fille part étudier à Paris, le passé secret de l'auxiliaire resurgit soudain. “Voir le jour” est un hommage à une profession de coeur. Infirmières, auxiliaires, sages-femmes, stagiaires, toutes sont représentées sans être énumérées pour autant. Chaque personnage intervient avec fluidité et logique. Les séquences de grèves ou qui soulèvent un problème dans l’organisation n’arrivent pas au hasard. Malheureusement, dès que nous sortons du milieu hospitalier, nous nous intéressons moins à ce que l’on voit. Le passé rock’n’roll de notre protagoniste est moins maîtrisé. “Voir le jour” est un drame court, dommage d’être si inégal. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    lionelb30
    lionelb30

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 984 critiques

    3,0
    Publiée le 18 août 2020
    Un service de maternité au quotidien , forcement attachant. Maintenant , c'est l'histoire d'une employée au passé secret qui sera dévoilé tout au long du film. Plus ou moins intéressant suivant les moments. Par contre les comédiennes sont pas mal et la relation mère fille assez belle.
    Le petit Gabriel
    Le petit Gabriel

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 56 critiques

    5,0
    Publiée le 30 août 2020
    "Voir le jour" parle d'une expérience de femme, dans un monde de femmes. Il porte en lui un message fort, poétique, féministe, contre la dureté des hommes et de leurs politiques austères, pour le droit au respect, celui des nouveaux-nés, de leurs mères, de celles qui les aident à accoucher... Le parallèle entre la vie professionnelle, la vie intime et la vie familiale du personnage de Jeanne rend toute sa complexité aux émotions qui la traversent. Un discours rare au cinéma nourri par un jeu d'actrice maîtrisé et une image sublime qui font de ce film une oeuvre puissante.
    CinÉmotion
    CinÉmotion

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 133 critiques

    3,0
    Publiée le 16 août 2020
    Belle prestation de Sandrine Bonnaire qui apparait fragile et touchante dans son personnage d'auxiliaire, c'est réussi. L'environnement du film est intéressant. À travers le quotidien d'un service de maternité, on découvre le courage de toutes ces femmes qui accompagnent les nouvelles mamans à vivre l'un des plus beaux jours de leur vie, donner vie à leur bébé, mais aussi les cas rares où le bonheur se transforme parfois en cauchemar. Le film traite bien de la difficulté pour elles, tant sur le plan professionnel que psychologique, de faire face aux différentes problématiques qu'elles rencontrent, que ce soit les restrictions budgétaires, ou l'affaiblissement des moyens mis à contribution pour les soutenir dans leur métier. Le film montre aussi la difficulté à exercer ce métier en réussissant à séparer ses problèmes personnels/familiaux pour ne pas qu'il y ait transfert d'identité ou de vécu, et à ne pas trop s'engager émotionnellement et créer d'attaches avec les bébés ou les mamans, alors que ce métier repose inéluctablement sur des émotions fortes des deux côtés. Même si le plus intéressant sont les scènes au sein de la maternité, les scènes en dehors permettent de vraiment comprendre la force de caractère et de mental de Jeanne et son passé. La plupart des scènes extérieures sont d'ailleurs très sombres, avec une lumière très dure sur les visages, contrairement aux scènes dans la maternité, beaucoup plus lumineuses, avec un aspect plus jovial, et des bébés très bien filmés, avec là aussi une intention de mis en contraste avec des plans de nourrisson à la fois mignons et tendres, très esthétique, et d'autres un peu plus abruptes et crus. On navigue à chaque fois entre 2 facettes, plus clairs et plus sombres à tous les niveaux. À souligner aussi certains beaux plans des femmes enceintes, qui sont réellement enceintes pour la plupart, sans trucage, cela se voit, et donne un vrai côté réaliste et authentique au propos. La mise en scène permet aussi quelques magnifiques scènes, je pense notamment à la scène des silhouettes devant l'aquarium et les méduses, sublimes, ou encore celle dans l'eau avec vue de l'intérieur des profondeurs du bassin, qui n'est jamais évident à styliser visuellement à l'écran. C'est un bon film donc, intéressant dans son propos et sa thématique, mais qui manque quand même de rythme sur l'ensemble, l'impression d'une certaine retenue vis à vis de cela, alors que je pense que le contraste entre les scènes de l'hôpital et les scènes en dehors aurait pu être encore plus marqués et plus fortes. Le côté féministe très prononcé également, avec un chef obstétricien masculin (le seul du service) qui est montré comme une vraie raclure. Aucun problème avec ce choix, c'est la réalité de la mater aussi, mais je pense qu'un 2ème rôle masculin féministe dans l'équipe qui aurait été là pour soutenir la cause des femmes auxiliaires, et allant à l'encontre des opinions du chef obstétricien, aurait été intéressant aussi pour renforcer la dynamique de groupe et des personnages, sans le montrer en tant que sauveur, mais simplement défendant la cause des auxiliaires femmes car les hommes féministes aussi ont leur rôle à jouer pour faire évoluer les choses.
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 951 critiques

    2,5
    Publiée le 2 septembre 2020
    Le registre n’est pas celui du documentaire. Ça aurait pu. Scènes de la vie quotidienne dans une maternité. Mais comme ce n’est pas un documentaire mais une comédie dramatique (pas tant que ça finalement, on ne vas pas forcément s'en plaindre sur un tel sujet), le scénario fait des incursions en dehors des murs de l’hôpital pour y revenir rapidement. Sans grand-chose pour étayer et structurer un récit ou une fiction quelconque même inspirée du quotidien. On se contentera donc des moments d’émotion et de tendresse avec ces bébés. De tension aussi parfois car c’est la vie.
    BIBI07
    BIBI07

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 19 critiques

    3,5
    Publiée le 13 août 2020
    Vu au ciné "VOIR LE JOUR" de Marion Laine, chronique réaliste sur le quotidien d'une auxiliaire de maternité, la mort d'un bébé va ébranler cette femme qui élève seule sa fille ado, et son passé douloureux va en même temps rejaillir brusquement, le film alterne donc chronique sociale (avec évocation des manques d'effectifs notamment ) et chronique intimiste (passé rock et junkie), sans vraiment savoir trop parfois ou aller, manquant parfois d'un vrai souffle, pourtant la réalisatrice nous délivre de beaux moments de vie et d'humanité, avec une belle et délicate sensibilité, toutes les scènes de maternité avec ces futures mères, d'horizons différents, sont bien rendues et souvent remplies d'une belle délicatesse et parcourues d'une infinie douceur, à l'image de cette première image, ce ventre arrondi filmé en un magnifique et lumineux gros plan, ou de la sequence finale chantée , c'est également et surtout un beau film d'actrices (Sarah Stern, Aure Atika, Brigitte Rouan, autour de la toujours formidable SANDRINE BONNAIRE, ici sensible et écorchée, plus deux jeunes comédiennes également parfaites), dommage donc que le scénario se perde un peu en route sans vraiment traiter à fond certains sujets pour nous emporter totalement, reste malgré tout à l'arrivée un sensible et intéressant portrait de femme du monde d'aujourd'hui!
    Guiciné
    Guiciné

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 026 critiques

    3,5
    Publiée le 16 août 2020
    Un beau film, très bien scenarisé, qui fait oublier certaines faiblesses, mais grâce à une interprétation juste, il arrive à émouvoir le temps de jolies scènes. A voir sans aucun doute, par ces temps cinématographiques peu prolixes.
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 897 critiques

    4,0
    Publiée le 15 août 2020
    Le film qui se veut à la fois informatif et revendicatif tout en restant un véritable objet de cinéma à la réalisation soignée (les flash-back sont particulièrement bien gérés) et à l’histoire accrocheuse. Seule la fin m’a déçu dans sa forme. Le casting est remarquable, Sandrine Bonnaire en tête, ainsi que la découverte Lucie Fagedet que l’on est sans doute amené à revoir.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 486 abonnés Lire ses 2 045 critiques

    3,0
    Publiée le 13 septembre 2020
    La vie quotidienne dans un service de maternité en sous-effectif chronique : les accouchements, les patientes plus ou moins patientes, les personnels de santé débordés mais unis dans une sororité bienveillante. Jeanne (Sandrine Bonnaire) y est auxiliaire de santé. Dans une vie passée, elle s’appelait Norma et chantait dans un groupe punk. Mais, à la naissance de sa fille, Zoé, elle a choisi ce métier malgré ses astreintes. Voir le jour est l’adaptation fidèle du roman de Julie Bonnie "Chambre 2" couronné en 2013 par le prix du livre FNAC. Un roman bref et poignant dont je me souviens que la lecture à l’époque m’avait touché – mais dont, Alzheimer aidant, je n’ai gardé qu'un souvenir très flou du contenu. Voir le jour joue sur notre corde sensible en nous montrant des nouveau-nés attendrissants. Il faudrait avoir un cœur de pierre pour ne pas se laisser émouvoir par leur innocence, par leur fragilité et par leur irrésistible détermination à vivre. Voir le jour explore aussi un thème qui, depuis quelques années, fait florès au cinéma français : celui de l’hôpital. On pense à "Hippocrate", le film de Thomas Lilti sorti en 2014 et à la série homonyme qu’il a réalisé pour Canal plus, ou à "Patients", autant d’œuvres excellentes, aussi intelligentes qu’émouvantes. On pense aussi à "Pupille", que j’avais classé parmi les tout meilleurs films de l’année 2018. Marion Laine, une réalisatrice confirmée dont Sandrine Bonnaire est l’actrice fétiche, a recruté un casting aux petits oignons pour l’entourer : Brigitte Roüan, décidément aussi talentueuse devant que derrière la caméra, Laure Atika qui, l’âge venu, a su abandonner les rôles de bimbos qui avaient fait sa renommée, Sarah Stern, rousse exubérante, fille des "Tuche", Kenza Fortas, cagole au cœur pur, héroïne de "Shéhérazade". Voir le jour n’est jamais meilleur que quand il filme l’activité trépidante de la maternité, ses alertes et ses conflits, . En revanche, il se dilue à vouloir raconter d’autres histoires : la relation mère-fille entre Jeanne et Zoé et surtout, au prix de flashbacks calamiteux, la folle jeunesse de Jeanne/Norma et sa rédemption dans le travail. Cette couche narrative n’apporte rien. Pire, elle vide un film qui aurait pu être exceptionnel de sa force. PS : Un clin d’œil à Franck Bouysse dont on voit en passant l’affiche du livre "Né d’aucune femme"
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top