Mon AlloCiné
    Pink Flamingos
    note moyenne
    3,3
    224 notes dont 52 critiques
    29% (15 critiques)
    17% (9 critiques)
    17% (9 critiques)
    15% (8 critiques)
    6% (3 critiques)
    15% (8 critiques)
    Votre avis sur Pink Flamingos ?

    52 critiques spectateurs

    Maxime S
    Maxime S

    Suivre son activité 7 abonnés

    2,5
    Publiée le 11 mars 2015
    Noter "Pink Flamingos", c'est à peu près aussi facile que de faire rentrer un flamby dans un dé à coudre... Difficile de savoir par quel bout attraper cette monstrueuse chimère du cinéma. Faut-il lui mettre 5 étoiles parce que dans son genre, le trash, "Pink Flamingos" est excellent... ou 0.5 parce que le scénario atteint des sommets en matière de connerie ? Cette compétition de beaufs qui souhaitent être gratifiés de la mention "personnes les plus dégoûtantes du monde" devient très rapidement gênante et choquante, mais l'absurdité du scénario ( spoiler: une obèse dans un parc d'enfant obsédée par les œufs, un couple qui kidnappe des autostoppeuses pour vendre leurs bébés à des couples lesbiens,une crotte de chien dans un colis... ) peut également le faire basculer dans le 2nd degré. 2,5 étoiles donc, pas parce que le film est moyen, mais parce qu'il est quasiment impossible de démêler le pour du contre de ce "film".
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 395 critiques

    3,5
    Publiée le 11 juin 2013
    Difficile de savoir si j'ai aimé Pink Flamingos, ou pas. D'un coté j'ai été profondément dégoûté par cet amas d'obscénités gratuites qui ferait passer un sketch de Groland pour une émission de Bernard Pivot. A l'instar du titre décerné au personnage de Divine, Pink Flamingos est certainement "le film le plus dégouttant de la planète". Tout est réuni pour vous faire vomir : un travelo meurtrier et cannibale dont la mère est une sorte de bébé obèse et édenté de 60 ans qui se gave d’œufs toute la journée, un fils zoophile qui a mal digéré son complexe d’Œdipe, et un couple de fétichistes exhibitionnistes qui pratique l'élevage de hippie dans leur cave pour vendre les enfants à des couples lesbiens afin de financer un trafic d’héroïne dans les écoles. Ajoutons à cela des scènes avec un anus qui chante, une fellation non-simulé, quelques croix gammés, ainsi qu'un dessert fraîchement sortie des intestins d'un canidé. Et pourtant, force est de constater que l'humour noir et jusqu'au-boutiste fonctionne plutôt bien pour quiconque est capable de rire des choses les plus extrêmes. Les scènes totalement "what the fuck" finissent par devenir aussi drôle qu'elle sont choquantes, et on se surprend à attendre impatiamment quel autre ignominie, John Waters va nous servir. Pink Flamingos n'est pas un film à mettre en toute les mains, mais je ne peux que vous conseiller de regarder cette curiosité cinématographique. Que l'on aime ou pas, il faut avoir vu Pink Flamingos.
    EspritReveur01
    EspritReveur01

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 101 critiques

    2,5
    Publiée le 16 décembre 2014
    Ce n'est pas évident de donner une note à Pink Flamingos quand on est sain d'esprit. On a affaire à une escalade dans le summum de la folie et de l'horrible. Quand on pense avoir vu son quota de scènes horribles, il en pleut encore. Toutes les unes, plus malsaines que les autres. C'est pour dire... Moralement, on atteint le niveau zéro de l'empathie. En tout cas, la surprise est au rendez-vous et il y a de quoi ! Pink Flamingos est dérangeant et le restera mais il est quelque part un classique qui se doit d'être vu une fois, pas plus, afin de rester un minimum sain d'esprit.
    Mathias Le Quiliec
    Mathias Le Quiliec

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 226 critiques

    3,5
    Publiée le 22 septembre 2014
    Film culte à mort ! J'ai franchement hésité a lui mettre 4 ou 5 mais les quelques scènes "très interdites" et l'atmosphère général du film ne me le permettais pas ! Les acteurs sont à la cool, ils sont tous parfait (à l'échelle de ce que demande Waters) à savoir être des gros dégueulasses impossible à oublier une fois visionné !. Les dialogues sont simples mais efficace, toujours de mauvais goût mais culte. C'est trash au possible mais certaines scènes même dérangeantes sont drôles et surprenantes, le film est fait avec les moyens du bord mais c'est ce qui fait son charme (façon de parler) et sa réputation de série B underground. Si vous ne deviez voir qu'un film dégueulasse, violent et politiquement incorrect, ce serait Pink Flamingos. Destiné à un public plus qu'avertit. Pas le genre de dvd que tu laisse sur la table du salon avec les mômes à l'affût ...
    Duke29
    Duke29

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 12 critiques

    0,5
    Publiée le 29 octobre 2009
    Une honte qu'est ce film. Aucun talent, John Waters n'invente rien, il se contente de provoquer. Dans son film, il nous montre ses fantasmes les plus odieux, avec des scènes abjectes sur les pires atrocitées, (séquestrations de femmes, consommation d'excrément, et autres scènes gerbantes). L'oeuvre de Waters est pour moi comparable aux experiences d'un enfant de trois ans qui découvre son corps pour la première fois, en se touchant par exemple les fesses. Jamais on a vu un long métrage aussi nullissime interprété par une bande de hippies dégénérés et réalisé par un réalisateur raté et fou, qui à profité de cette période peace and love pour sortir sa merde en salle.
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    5,0
    Publiée le 21 juin 2012
    Difficile de savoir par quel bout il faut prendre ce Pink Flamingos, tant il s’acharne à persister dans le mauvais goût sans chercher à doter son intrigue d’un thème pouvant faire débat. Ce film est un non sens complet, qui emmerde toute notion de goût et qui développe un univers aux antipodes de tout message civilisé. La quasi-intégralité du film sera donc tourné vers l’aura provocant de Divine, véritable moteur du film (c’est le personnage central) qui nous gratifiera de son mauvais goût pendant de nombreuses séquences. En dehors de tout canon de morale, Pink Flamingos est un plaisir ultra coupable qui se regarde avec une certaine fascination pour le jusqu’auboutisme de la mise en scène, qui s’autorisera une séquence à nouveau scandaleuse où Divine mangera de la merde de chien sous nos yeux épouvantés. La plus mauvaise actrice du monde, nous dit le film, et probablement aussi l’une des meilleures pour son implication dans le rôle de sa vie.
    JoQuerelle
    JoQuerelle

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 27 mars 2012
    En regardant Pink Flamingos, on se dit que John Waters est un peu manchot: l'image tremble, et les raccords, mais quels raccords ? On ne peut pas l'affirmer avec certitude, mais Waters filmait sans doute d'une seule main, un peu comme certains internautes utilisent une main pour écrire leurs délicats commentaires sur allociné et utilisent l'autre pour s'astiquer. Selon d'autres hypothèses moins branlantes, John filmait des substances illicites pour pouvoir fumer. Et de substances, séminales ou fécales, il en est beaucoup question dans ce film, que ce soit dans une seringue ou au cul d'un chien... Résultat aussi jouissif que les critiques négatives.
    Jo-Ann
    Jo-Ann

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 24 septembre 2010
    Je suis fan de John Waters, de Divine, c'est donc les yeux fermés que j'ai acheté le DVD de Pink Flamingos; je l'ai regardé hier soir.... Fichtre !!! Je ne sais pas à quoi ils tournaient à l'époque, mais ce film est une calamité, l'un des plus mauvais que j'ai jamais vus. Une torture à regarder jusqu'au bout. Etalage gratuit de perversions sexuelles en tous genres sans cohérence, personnages et scénario complètement débiles. Sans compter que les images ont extrêmement mal vieilli. Waters voulait peut-être faire un pied de nez aux hippies avec un film soi-disant underground; c'est raté, il se contente de jeter un pavé dans une mare de merde, ce qui de toute évidence en fait rire quelques-uns. Heureusement que Waters a vite relevé la barre.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 16 mars 2014
    Passé maître dans l'art de filmer le mauvais goût avec un humour noir exacerbé, John Waters est l'un des réalisateurs phares du cinéma underground américain des années 70. Avant ses films plus "populaires" comme "Hairspray" ou "Pecker", le bonhomme frappait fort avec "Pink Flamingos", long-métrage synonyme à lui tout seul des "Midnight Movies", ces films underground et d'exploitation que l'on diffusait dans des petites salles aux States à minuit. Cette odyssée dans le mauvais goût raconte l'histoire de Divine, être qualifié par les médias comme étant la "personne la plus hideuse du monde". Jaloux du titre de Divine, un couple ignoble, les Marble, va tenter de lui voler la vedette en enchaînant immondicités sur immondicités. Mais Divine ne va pas se laisser faire... Prétexte à un enchaînement d'événements vulgaires et trashs. "Pink Flamingos" est l'un des films les plus dingues qu'il m'ait été donné de voir. Certes, on peut reprocher le caractère expérimental de l'œuvre, la manière de filmer proche du documentaire fait par Waters. Les plus puritains viendront à cracher aussi sur la "dégueulasserie" de certaines scènes. Toutefois, il faut prendre "Pink Flamingos" pour ce qu'il est. Un film déjanté, emprunt d'un humour noir prononcé et de séquences obscènes mais soutenues par un 2nd degré très présent. Et quand on se prend au jeu, force est de constater que le film de John Waters est une comédie à faire réveiller nos zygomatiques jusqu'à pleurer de rire. John Waters, plus que de vouloir choquer son monde (quoi qu'il y a de ça tout de même) crée un univers bien à lui, fait d'absurde et de grotesque et ce, sans se sentir retenu par un certain politiquement correct qui abonde dans les comédies dites "trash" actuelles. "Pink Flamingos", de par son portrait de "freaks" et de scènes que jamais on aurait imaginés dans un long-métrage, est une œuvre particulière, subversive, mais qui n'en demeure pas moins un exercice de style fort réussi dans le "mauvais goût". Un ovni cinématographique comme on en fera plus jamais.
    Antoine Renaud
    Antoine Renaud

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 505 critiques

    0,5
    Publiée le 26 août 2008
    Que pourrait-on dire de cette grosse chiasse étalée sur une pellicule de cinéma... Ce n'est pas un film ni une oeuvre, loin de là, c'est un pur déchet crée par des dégénérés sous l'effet des drogues qu'ils ont ingurgitées... Des tafioles qui ont quand même réussi à trouver un public, ça fait froid dans le dos... Il n'empêche que ces gros bouffons sont quand-même content de leur "travail", de leur bouse et continuent à polluer l'horizon cinématographique en infligeant d'autres merdes de ce genre... Etant absolument contre la censure, je suis favorable pour que TOUT puisse être diffusé sans le moindre obstacle, mais lorsque que l'on voit un tel résultat qui se fait, en plus, applaudir par certains, l'on se demande comment ces tarés puissent encore circuler dans ce monde... Et ce "john waters", une tête à claque qui croit, qui espère choquer ou scandaliser les gens, il ne fait que "chier" des merdes sur pellicules sans la moindre utilité culturelle... sauf pour quelques paumés qui sont adeptes de misérables effets "trashs"... Sachez que c'est très facile de faire "ça", mais cela masque une profonde pauvreté intellectuelle et un manque de création inouïe... Mais bon, "il faut de tout pour faire un monde"... mêmes les plus débectants...
    Russell STEVENS
    Russell STEVENS

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 99 critiques

    2,0
    Publiée le 15 juin 2011
    Ni comédie ni horreur, un OVNI totalement abjecte, immonde et scatologique jusqu'au délire. De très mauvais goût et c'est dommage, car certains personnages ont tendance à redonner un peu d'intérêt au film.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    0,5
    Publiée le 20 novembre 2009
    Un étron cinématographique, je crois qu'il n'y a pas d'autre mot pour décrire ce machin. C'est moche, vulgaire, répugnant, ... la touche finale scatophile c'est un peu la cerise sur le gâteau. Les personnages sont plus dégoûtants les uns que les autres : la grosse truie qui s'empiffre d'oeufs, l'exibitionniste qui s'accroche une saucisse au bout du membre viril, ... Ils se vautrent dans la plus abjecte perversité qui soit. Berk, j'ai presque envie de vomir.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 696 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mai 2012
    Un vrai film punk (teinté de rockabilly) et ce bien avant l'éclosion du courant musical du même nom (nous sommes en 1972 !). L'intrigue mettant en scène une galerie de personnages décalés, marginaux et complètement barrés, bien qu'amusante et très bien exploitée, est d'une minceur absolue et n'est qu'un prétexte à une surenchère de mauvais goût, totalement assumé. De l'aveu du réal' John Waters, ce film n'était que pure tentative de provocation, et il y parvient aisément ! Au menu, et sans en dévoiler trop pour ne pas gâcher le plaisir, nous avons droit à des scènes de sexe particulièrement peu orthodoxes, un exhibitionniste arroseur arrosé, un contorsionniste peu commun qui troue le cul, un cadeau extrêmement particulier d'une mère pour son fils, de la gerbe, de la merde, de la viande et un nombre incroyable d'idéologies plus que douteuses... Le tout dans une ambiance peu appétissante mais vraiment hilarante, et même si la mise en scène est plus qu'approximative (ce qui d'ailleurs apporte un "cachet" punk supplémentaire...), ce film est une vraie perle, un véritable doigt d'honneur au conformisme et à la bien-pensance. Définitivement culte...
    Gabith
    Gabith

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 375 critiques

    2,0
    Publiée le 24 avril 2011
    J'ai pas aimé l'humour plus que ca et les acteurs jouent mal
    Cathedrale
    Cathedrale

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 166 critiques

    0,5
    Publiée le 31 mars 2013
    Ces êtres gras et laids qui jacassent sans cesse , souvent dans les aigus, déploient énormément d'énergie pour tenter d'exister, mais franchement, quel intérêt?
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top