Notez des films
Mon AlloCiné
    La Femme des steppes, le flic et l'oeuf
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Femme des steppes, le flic et l'oeuf" et de son tournage !

    Pourquoi une pause de 6 ans ?

    La Femme des steppes, le flic et l'oeuf est le septième long métrage de Quanan Wang, qu'il a réalisé plus de six ans après son sixième. En 2011, il a mis en scène une adaptation du roman de Chen Zhongshi "Au pays du Cerf blanc", dont le tournage s'est avéré épuisant. Il explique :

    "Quand le film a été sélectionné pour le Festival de Berlin, en 2012, les censeurs ont vraiment paniqué et ont demandé encore des coupes, toujours des coupes. J’ai été obligé de m’exécuter, et le film montré à la Berlinale était comme vidé de toute sa substance, d’une durée d’à peine trois heures, plus de deux heures de la version la plus récente avaient été éliminées. Pour moi ce fut une expérience terriblement traumatisante : toute cette énergie dépensée pour un résultat si dérisoire. (...) Pour ma part, j’avais laissé dans cette expérience toute ma motivation, je n’avais même plus envie de penser à un projet. Pendant six ans, j’ai voyagé, en me demandant si je réaliserais jamais un autre film."

    Naissance du projet

    Le scénario de La Femme des steppes, le flic et l'oeuf est né de plusieurs histoires très différentes. "Au tout départ, il y avait un policier, et puis, logiquement, un meurtre, une enquête. Mais mettre en scène des policiers en Chine est une entreprise très délicate : en plus du bureau de la censure, vous avez affaire à la police elle-même, qui a son mot à dire sur le scénario, sur la moindre péripétie de l’intrigue et le moindre détail des personnages. Je me suis souvenu alors que Wong Kar Wai avait réalisé Happy Together en Argentine, et j’ai pensé que cette histoire, comme beaucoup d’autres, pouvait se passer n’importe où dans le monde. C’est ainsi que, d’un voyage à l’autre, je me suis retrouvé en Mongolie", précise Quanan Wang.

    On se lance !

    Quanan Wang est alors parti avec son équipe de tournage en Mongolie, sans scénario terminé, pour un mois de préparation, puis vingt jours de tournage enchaînés directement. Il se souvient : "En tout, nous étions une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles beaucoup de gens recrutés sur place."

    Qui est Quanan Wang ?

    En 1991, Wang Quanan sort diplômé de l’académie du Film de Beijing. Il a écrit et réalisé son premier film Eclipse de lune en 1999. Le film a remporté plusieurs récompenses dans de nombreux festivals.

    C’est The Story of Ermei, présenté dans la section Panorama de la Berlinale en 2004, qui a contribué à faire de lui un cinéaste de la sixième génération reconnu. En 2007, il obtient l’Ours d’Or du meilleur film à Berlin pour son troisième film, Le Mariage de Tuya.

    En 2009, son quatrième film, La Tisseuse, remporte le grand prix spécial du jury au 33e festival des films du Monde de Montréal, et en 2010, son drame Apart Together ouvre la 60e Berlinale et remporte l’Ours d’Argent du meilleur scénario.

    Wang Quanan est l’emblème de la sixième génération de cinéastes chinois. Plusieurs de ses films mettent en scène une Chine rude et rurale, secouée par la modernisation.

    Trouver la bergère

    Dulamjav Enkhtaivan, la bergère de La Femme des steppes, le flic et l'oeuf, est une vraie bergère. Pour la trouver, plusieurs équipes ont sillonné la steppe sur des centaines de kilomètres, visitant toutes les yourtes. Quanan Wang a rencontré des dizaines de personnes. Puis un jour, deux semaines avant le tournage, il a reçu des photos de Dulamjav Enkhtaivan. Le cinéaste raconte :

    "Et quand j’ai appris que Dulamjav était célibataire et qu’elle avait déjà quatre enfants de quatre pères différents, j’ai compris qu’elle avait assez de personnalité pour n’avoir peur de rien, surtout pas de faire l’actrice. Cette femme a une confiance en elle exceptionnelle, et elle attend toujours l’amour. Probablement n’avait-elle jamais vu de film sur un écran de cinéma. À la télévision, oui, sans doute, mais il y a moins de cent salles en Mongolie, pour un peu plus de trois millions d’habitants, dont près de 70% à Oulan Bator. Enfin, sur le tournage, elle ne savait rien. J’avais même pris soin de choisir pour elle un hôtel différent du nôtre, de sorte qu’elle ne puisse pas poser de questions à ce sujet. Et pendant tout ce temps, à quelques centaines de kilomètres de là, des gens de l’équipe s’occupaient de son troupeau."

    Equipe réduite

    Quanan Wang a tourné avec une toute petite équipe pour être plus libre. Il explique : "Sur mon film précédent, j’avais des ailes en or et elles n’ont pas permis que le film s’envole. Des ailes légères sont nécessaires. Et pour la première fois, je n’étais pas épuisé à la fin du tournage, j’étais comme porté par une énergie nouvelle, née pour une large partie de l’harmonie dans laquelle Aymeric et moi avons travaillé."

    Côté photographie

    Sur La Femme des steppes, le flic et l'oeufQuanan Wang a fait appel au directeur de la photographie français Aymerick Pilarski. Sur ses précédent films à l'exception du premier, il avait pour habitude de collaborer avec l'Allemand Lutz Reitemaier. Le réalisateur, qui ne veut pas travailler avec des directeurs de la photographie chinois parce que, pour lui, ils ne se mettent pas au service du film mais d'eux-mêmes, avait d'abord pensé à Gökhan Tiryaki (qui photographie les films de Nuri Bilge Ceylan), puis à Eponine Momenceau (Dheepan de Jacques Audiard), mais les choses ne se sont pas faites.

    "En fait, je souhaitais montrer la beauté de cet environnement et j’ai pensé que l’idéal pour cela était de donner une forme romantique. Or, qui est plus romantique qu’un Français ? Ce n’est que deux mois avant de partir pour la Mongolie que j’ai fait la connaissance d’Aymeric. Sa technique correspond précisément à ce que j’attends d’un chef opérateur, il est absolument parfait. Et il parle couramment le chinois ! La steppe est très difficile à filmer, il faut équilibrer sans cesse le chaud et le froid, et Aymeric a eu l’idée géniale d’ajouter des touches de rose. C’est ainsi qu’il a donné au film cette coloration romantique que je souhaitais. Grâce à Aymeric, c’est d’une certaine manière un film français !"
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Tenet (2020)
    • Les Nouveaux mutants (2020)
    • Effacer l’historique (2020)
    • Police (2020)
    • Enragé (2020)
    • Le Bonheur des uns... (2020)
    • Petit Pays (2019)
    • Belle-Fille (2020)
    • Mignonnes (2019)
    • La Daronne (2020)
    • Enorme (2019)
    • Antebellum (2020)
    • Antoinette dans les Cévennes (2020)
    • Greenland - Le dernier refuge (2020)
    • Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020)
    • Dans un jardin qu'on dirait éternel (2018)
    • The Rental (2020)
    • Les Blagues de Toto (2019)
    • The Batman (2021)
    • Light of my Life (2019)
    Back to Top