Notez des films
Mon AlloCiné
    Steve Bannon - Le Grand Manipulateur
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Steve Bannon - Le Grand Manipulateur" et de son tournage !

    Naissance du projet

    Lorsque la productrice Marie-Thérèse Guirgis a contacté Alison Klayman pour lui proposer ce projet, la réalisatrice a tout de suite été d'accord, mais à condition de pouvoir rencontrer Steve Bannon en premier lieu. Elle se rappelle :

    "Je ne savais pas comment il était en personne, je ne le connaissais que par les représentations médiatiques. Décrivez votre première rencontre avec lui. Dans les cinq premières secondes qui ont suivi notre rencontre, j’ai su que ce film pouvait être intéressant. C’était en septembre 2017, il venait d’enregistrer sa première interview en profondeur dans la célèbre émission 60 Minutes avec Charlie Rose. Nous l’avons rencontré le lendemain, il était encore excité, après s’être préparé pour l’interview pendant des jours - c’était une grosse affaire pour lui d’être dans 60 Minutes. J’avais l’impression qu’il était à bout de souffle, parlant rapidement, changeant constamment de sujet. C’était aussi avant la parution du Feu et la Fureur : Trump à la Maison-Blanche de Michael Wolff. On le voyait maintenant comme une « grande gueule », je ne connaissais pas cet aspect de sa personnalité à l’époque."

    Des centaines d'heures...

    Alison Klayman a filmé des centaines d’heures d'images, mais a essayé de mettre l’accent sur les moments qui comportaient plusieurs niveaux de lecture. La cinéaste se souvient : "Quand je tournais avec lui, je filmais sans arrêt, parce que c’était tellement imprévisible, selon l’accès que j’avais chaque jour. Certains jours, j’ai utilisé toutes mes cartes vidéo, ce qui représentait dix heures de vidéo. J’ai eu beaucoup d’images de lui en train de monter et de descendre d’avions, de voitures – une grande partie de son travail consiste à se rendre à des réunions ou à donner des conférences. Il a un emploi du temps épuisant - ce n’est pas quelqu’un qui va prendre une réunion et la terminer en cinq minutes."

    Caractère particulier

    Lorsque Alison Klayman a commencé à filmer Steve Bannon, elle a remarqué à quel point il s'agit de quelqu’un qui a une forte capacité de se moquer de lui-même et des autres. "J’ai pensé que cela fonctionnerait bien avec le caractère authentique que nous voulions avoir. Le désir évident de pouvoir et le sentiment de suffisance qui se manifestaient dans les interactions quotidiennes, et l’exécution souvent incroyablement désorganisée ou maladroite, me rappelaient beaucoup la série Veep de HBO. C’était une première référence pour moi pendant le tournage", raconte la réalisatrice.

    "Quelque chose de plus grand que Bannon"

    Alison Klayman a essayé de chercher l’équilibre en saisissant les moments banals autant que les moments plus importants (géopolitiques) dans la vie de Steve Bannon : "Parce qu’en fin de compte, j’étais là pour faire quelque chose de plus grand que Bannon, quelque chose de plus pertinent pour les gens. J’avais appris au cours de mes précédents films qu’il est difficile de trouver une véritable consistance à son histoire si vous portez le sujet à bout de bras. Pour cette raison, j’ai essayé de montrer toutes ces facettes, alors j’ai cherché ces moments intimes", explique-t-elle.

    Les déplacements

    Le plus compliqué pour Alison Klayman a été de travailler à l’aveugle : durant le tournage, il y avait beaucoup d’attente, et c’est ainsi que la cinéaste a développé une certaine camaraderie avec l'entourage de Steve Bannon, sur qui elle comptait pour la tenir au courant des (nombreux) voyages. Elle se rappelle : "Londres était un voyage de cinq jours, celui de Venise dura cinq jours, avec quelques jours supplémentaires à Rome, parce qu’il aime cette ville. Lors d’un autre déplacement à Rome, nous sommes allés à Prague le matin, à Budapest le soir, pour revenir à Rome dans la nuit. La plupart du temps, je n’avais aucune idée du programme, et son entourage ne le connaissait pas non plus - il pouvait changer à tout moment. Mes amis et ma famille me demandaient si je serais là à une date donnée, et pendant un an, je ne pouvais pas leur dire. De plus, Bannon parlait de voyages qui ne se concrétisaient jamais, ce fut le cas avec le Brésil. La plupart du temps ces voyages avaient lieu et je le savais à la dernière minute."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • La Reine des neiges 2 (2019)
    • Les Misérables (2019)
    • À couteaux tirés (2019)
    • J'accuse (2019)
    • Le Mans 66 (2019)
    • La Belle époque (2019)
    • Brooklyn Affairs (2019)
    • Joyeuse retraite ! (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • La Famille Addams (2019)
    • Le Meilleur reste à venir (2018)
    • Hors Normes (2019)
    • Chanson Douce (2019)
    • Joker (2019)
    • Gloria Mundi (2019)
    • Toute ressemblance... (2018)
    • Les Éblouis (2019)
    • Last Christmas (2019)
    • Proxima (2019)
    Back to Top