Diamants sur canapé
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,0 pour 1 854 notes dont 179 critiques  | 
  • 61 critiques     34%
  • 71 critiques     40%
  • 16 critiques     9%
  • 18 critiques     10%
  • 10 critiques     6%
  • 1 critique     1%

179 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Redzing

58 abonnés | Lire ses 2220 critiques |

   3.5 - Bien

"Breakfast at Tiffany's" nous fait suivre une jeune et espiègle croqueuse de diamants, qui enchaîne les soirées, et vit au crochet de la mondanité new-yorkaise, en espérant marier un homme riche. Un personnage antipathique sur le papier, qu'Audrey Hepbrun parvient pourtant à interpréter de manière classe et surtout pétillante (le fait qu'elle soit call girl n'est jamais explicitement mentionné, ce qui ôte le potentiel graveleux du personnage). Face à elle, George Peppard incarne un auteur fauché entretenu par une femme mûre, et tombant sous le charme de cette voisine incongrue. Le scénario propose ainsi un couple étonnant, et constitue une romance originale. De plus, les dialogues sont de qualités, et le film se veut subtil dans son approche des personnages. On regrettera en revanche le rôle presque ouvertement raciste de Mickey Rooney, qui joue un concierge japonais (!) caricatural (tourné tel quel aujourd'hui, le film aurait probablement été vilipendé à sa sortie à cause de cet élément). En somme, "Breakfast at Tiffany's" est une comédie dramatique intéressante, mais surtout à voir comme le film qui a marqué au fer rouge la carrière de Hepburn.

Ancien utilisateur

   3.5 - Bien

"Diamants sur canapé" est l'adaptation la plus pragmatique d'un grand roman pour le cinéma de grand public. Toute la personnalité que Truman Capote avait mis dans son livre disparaît pour mettre en valeur plus que l'auteur, et plus que le personnage principal : la personnalité d'Audrey Hepburn. La grande réussite de ce film tient alors à ce Blake Edwards, après avoir adapté le roman au film, ait adapté le film au public. Ainsi, "Breakfast at Tiffany's" devient une comédie romantique dans un monde huppé et de fêtes. Tous les petits détails ont leur importance : les tenues choisies de l'habituée Audrey Hepburn, ainsi que le train de vie de tous ses amis, les fêtes que seuls les magnats de l'Amérique peuvent se permettre, les bijoux, un personnage masculin idéalisé dans sa jeunesse et sa beauté, la pluie, la musique, le chat, etc. Il faut reconnaître cette justesse dans la volonté de créer une comédie "subtile et légère", susceptible de répondre à tous les fantasmes inconscients du public du début des années 1960. Toutefois, par-delà l'aspect sentimental et léger de la comédie, il faut remarquer la cruauté et la dureté que dissimule ce monde de paillettes : la drogue que l'on commerce et que l'on prend pour donner l'impression d'être vivant et heureux, les problèmes d'argent, les origines dont on veut se débarrasser, la folie ! Le film devient alors un beau parcours initiatique du personnage d'Holly qui, par l'aide et l'amour de son ami écrivain, va sortir de sa débauche. Ce parcours "moral" ne mange pas de pain, il a au moins le mérite de donner un sens à une histoire qui pouvait se satisfaire des "bijoux qui aveuglent par leurs éclats" et des "canapés sur lesquels on se prélasse et on croit se reposer". Au final, "Diamants sur canapé" se distingue par la justesse de sa réalisation et par la performance de l'immortelle Audrey Hepburn.


Mewnaru

15 abonnés | Lire ses 304 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

« Breakfast at Tiffany's », adapté d’un roman de Truman Capote sorti dix ans avant son adaptation cinématographique, suit le parcours atypique de la jeune et jolie Holly, croqueuse de diamants à ses heures perdues. La jeune femme cherche le grand et riche amour. En attendant, elle vit seule dans son petit appartement accompagnée d’un chat sans nom. L’arrivée de son nouveau voisin l’écrivain Paul Varjack va donner naissance à une belle relation. Posons les bases immédiatement, j’ai adoré « Diamants sur canapé ». Adoré comme j’ai rarement adoré un film datant des années 60. Le film de Blake Edwards est merveilleux dans le sens où il est incroyablement moderne pour son temps. Son héroïne déjà est une femme exceptionnelle. Avec ses bizarreries, ses caprices et ses pleurs elle pourrait être l’image même de la tête d’affiche horripilante. Et pourtant, je n’ai pu m’empêcher de l’adorer. Elle est drôle, singulière, à des lieues des personnages féminins stéréotypés que l’on nous sert habituellement. La composition d’Audrey Hepburn, tour à tour pétillante, émouvante ou surprenante, joue beaucoup dans l’attachement que provoque son personnage. Le duo qu’elle forme avec Paul, aussi appelé inlassablement Fred, détonne. Lui est comme son strict opposé. Il est la raison quand elle est la folie, la dose de douceur dont elle a besoin. Leurs rencontres donnent lieu à des scènes désopilantes -Spoiler : comme le passage du vol dans le magasin- mais aussi à des instants touchants, à l’image de la fameuse scène Spoiler : dans les rues pluvieuses de New-York. Seul Mickey Ronney et son personnage d’asiatique insupporte. Trop de clichés réunis en un seul protagoniste. Heureusement, celui-ci est discret, l’intrigue se focalise davantage sur le duo vedette. Hormis cela, « Diamants sur canapé », ce n’est que du bonheur que je recommande fortement !

douggystyle

196 abonnés | Lire ses 3187 critiques |

   4.5 - Excellent

Si l’on associe inconsciemment le nom de Blake Edwards à ses comédies burlesques, et que le titre de Diamants sur canapé renvoie davantage au nom de Truman Capote qu’à celui du réalisateur, le film qu’il en a tiré est un petit bijou d’élégance cinématographique. L’inoubliable rôle d’Audrey Hepburn, vêtue de sa tout aussi mémorable petite robe noire, a même su trouver sa place dans l’inconscient collectif en tant que représentation d’une Amérique dont la superficialité s’est muée en une véritable névrose. Alliant comédie romantique et drame psychologique, le scénario qui voit un écrivain new-yorkais s’éprendre de son exubérante voisine est d’une finesse exquise profondément raffinée qui cherche à définir la place que peut encore tenir l’amour dans cette société capitaliste où le matériel passe avant l’affectif. Ce moment de grâce est servi par une mise en scène tout en délicatesse, nous permettant de profiter de certains passages extrêmement attendrissants telle que la scène finale qui s’éloigne pourtant du texte initial, ainsi que par l’entêtante chanson "Moon River" composée par Henri Mancini.

Le sanglier d'Érymanthe

2 abonnés | Lire ses 69 critiques |

   4.5 - Excellent

Je suis inconditionnellement allergique aux films d'amour. C'est dit. Mais là, quelle exception ! Un film s'appuyant pour l'essentiel sur la brillante interprétation d'Audrey Hepburn. A une époque où Hollywood limitait encore largement les actrices à des rôles de faire-valoir, elle campe dans ce film un des personnages les plus forts du septième art. Une personnalité ambivalente, qui mêle avec subtilité le charme, le jeu et la douleur psychologique. Le film est vu à travers les yeux de l'interprète masculin, qui appréhende peu à peu les différentes facettes de cette jeune femme hors du commun. Histoire d'amour, oui, mais beaucoup plus subtile et consistante que ce à quoi le cinéma nous habitue.

Libellool

4 abonnés | Lire ses 270 critiques |

   4 - Très bien

Cette romance mouvementée, entre comédie et drame, surprend beaucoup pour l'époque par son propos. Ainsi, le film nous dresse le portrait d'une femme-enfant cupide et égoïste, mais profondément fragile et naïve. Une femme libérée qui n'hésite pas à fuir ses attaches (famille, amis) et les responsabilités de son ancienne vie, pour s'en trouver une plus confortable. Même si sur le papier, l'héroïne semble des plus lâches et détestables, c'est pourtant tout le contraire que l'on observe à l'écran, grâce à une Audrey Hepburn très inspirée, qui trouve ici le rôle le plus marquant de sa carrière. L'actrice arrive à trouver le ton juste pour rendre son personnage attachant et adorable, avec un grain de folie des plus rafraîchissants qui donne lieu à des scènes assez comiques (notamment le vol des masques). Un comique que l'on retrouve aussi à travers le personnage délicieusement caricatural du voisin japonais surexcité, campé par Mickey Rooney. Le thème musical du film baptisé Moon River, magnifique et inoubliable, colle admirablement bien à son atmosphère. Enfin, le film se termine en apothéose sur sa plus belle scène, grâce à une très jolie mise en scène, mais surtout à une émotion qui atteint son paroxysme.

ManoCornuta

3 abonnés | Lire ses 226 critiques |

   2.5 - Moyen

Difficile de ne pas se dire au visionnage de ce film qu'on n'a pas vu cette histoire au moins cent fois dans le cinéma américain: la petite allumeuse qui préfère voir les beaux bijoux et les belles voitures de certains sans s'intéresser au beau gosse sans le sou qui vit à côté... Le film fait aujourd'hui un peu daté, notamment par le jeu des acteurs. De plus, les ressorts de l'intrigues sont cousus de fil blanc. Ça garde son charme mais sans plus.

Ancien utilisateur

   0.5 - Nul

Ce film est un pur film de merde par excellence, une monumentale bouse, un torchecul cinématographique. J'avais une envie de gifler Audrey Hepburn pour la réveiller, frapper le personnage de Varjak tellement il était débilement navrant. ce film n'est qu'une purge, il est chiant à souhait. C'est mauvais ça n'a aucun intérêt, j'aurais du sauter par la fenêtre de mon lycée lorsque je l'ai vu. J'ai même préféré les Schtroumpfs 2 que j'avais qualifié comme une merde impossible à revoir.

puce6386

142 abonnés | Lire ses 947 critiques |

   3 - Pas mal

Une comédie dramatique des années 1960 de Blake Edwards, adaptée de la nouvelle éponyme de Truman Capote, qui met en scène Audrey Hepburn dans l'un de ses plus grands rôles, celui de croqueuse de diamants. Un film à la mise en scène travaillée, qui présente quelques moments réjouissants mais aussi un manque de rythme et des longueurs. Une réalisation à retenir pour son ambiance, son charme et sa légèreté !

danny75

1 abonné | Lire ses 25 critiques |

   4.5 - Excellent

Que dire de ce film culte. Le livre m'avait bouleversé et le film me met toujours dans un état incroyable lorsque je le regarde. Entre espoir et désespoir... C'est vraiment bon :)

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Diamants sur canapé Bande-annonce VO
13 680 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #17 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #16 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #15 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné