Notez des films
Mon AlloCiné
    Escrocs mais pas trop
    note moyenne
    3,2
    1991 notes dont 107 critiques
    répartition des 107 critiques par note
    16 critiques
    25 critiques
    31 critiques
    23 critiques
    10 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Escrocs mais pas trop ?

    107 critiques spectateurs

    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    3,5
    Publiée le 16 avril 2013
    Une comédie vaudeville légère, burlesque et satirique. Woody Allen est irrésistible en beauf.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 1200 abonnés Lire ses 5 480 critiques

    3,5
    Publiée le 23 juillet 2010
    Ce n'est pas le plus grand film qu'ait réalisé Woody Allen mais c'est néanmoins une excellente comédie ; Tracey Ullman joue parfaitement le rôle d'une femme populaire essayant de devenir plus huppée, Woody Allen est toujours très marrant dans son personnage angoissé par toutes choses et Hugh Grant montre qu'il sait jouer entre chose que l'éternel jeune romantique.
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 2 371 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Pas trop fan de Woody Allen à la base , je dois dire que cette comédie m'a ravie. Suivre ces petits escrocs sans envergures , se faire mener là ou ils ne penseront point se suit avec plaisir.A voir!
    halou
    halou

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 518 critiques

    2,0
    Publiée le 22 septembre 2011
    Pas terrible...par rapport à ce que l'on connaît de lui évidemment, je ne parle pas du cinéma en général!
    Vagelios
    Vagelios

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 975 critiques

    4,0
    Publiée le 2 octobre 2007
    Une très bonne comédie avec un Woody Allen toujours aussi hilarant.
    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    3,0
    Publiée le 20 août 2013
    Ray Winkler, ex petit truand, appelé "le cerveau", s'entoure d'une bande de bras cassés pour effectuer un cambriolage dans une banque. Une comédie dans un premier temps très drôle avec un woody qui joue les machos et se prend pour un chef de gang. Et puis le film laisse place aux sourires plutôt qu'aux rires tout devient plus absurde, mais ce qui fait son charme, sa femme et lui deviennent très riches et puis comme l'argent ne fait pas le bonheur ils se séparent. C'est une histoire plutôt subtile ou Woody nous parle un peu plus de lui. Ou de comment les gens peuvent soudainement changer avec un peu d'argent. Dans le fond il n'est qu'un Américain venant de New York qui aime les cheese burger et qui n'essaie pas d'être un de ces artites qui tiennent une place importante dans la culture. Un autoportrait amusant.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    1,0
    Publiée le 16 mars 2009
    Ce film porte mal son nom, il aurait dû s'appeler "Drôle mais pas trop". Les pitreries de Woody Allen ne me font pas rire, pis elles m'exaspèrent. De manière générale, l'humour du film est indigeste, on insiste bien pour tenter de créer un sourire sur le visage du spectateur, en vain. Que dire, par exemple, de l'autre neuneu qui débite un blabla sur la météo sous prétexte que Woody lui a dit de limiter sa parole à la pluie et au beau temps ? C'est vraiment prendre les spectateurs pour des glands. Et des gros.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 463 critiques

    5,0
    Publiée le 1 août 2009
    Woody allen quand il retrouve un de ses anciens complices " Me dis pas que tu fais encore de l'arnaque aux assurance ? - si, c'est ce que je fais de mieux, tout ce que j'ai, Je le brule." Quand il s'essaye uniquement à la veine comique, Woody Allen reste un maitre en terme de rythme, de dialogues et de situations.Il brode ici une comédie burlesque sur l'apparence (grand sujet de comédie), l'argent et le snobisme à travers cette histoire qui lorgne du coté du bourgeois gentilhomme de Molière. Liv Ullmann est irrisistible avec sa gouaille et sa volonté de coller aux conventions (on la voit parler avec des mots commencant par la lettre A, seule lettre qu'elle a commencer à apprendre). Woody joue, lui, sur une veine burlesque qui lui sied bien. Pas son meilleur film mais c'est vraiment très agréable.
    yann9rcnm
    yann9rcnm

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 577 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2010
    Woody est encore une fois monstrueux dans un film avec des gros moments de rigolade. la premiere partie est exceptionnelle apres le film baisse un peu en intensite.
    gamorreen
    gamorreen

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 384 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juillet 2009
    Un Woody Allen pas prise de tête, mais drôle! Une vraie comédie.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 4 070 critiques

    2,0
    Publiée le 8 novembre 2016
    Pour ce qui est de la comédie, c'est plus que moyen. Woody Allen est toujours aussi bavard et ici, c'est plus agaçant qu'amusant. J'ai surtout aimé l'idée des cookies qui est plus que crédible, d'autant que les gâteaux donnent envie. Mais passé le moment de la boutique (Trop rapide), le film balance dans le luxe inutile et nous plonge dans l'ennui, les personnages n'ont plus rien à faire et le film perd tout son intérêt.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    3,5
    Publiée le 6 mars 2015
    Une pure comédie sans prétention signée Woody Allen… à une époque où le réalisateur était un peu dans le creux de la vague (son dernier succès étant, alors, "Harry dans tout ses états" en 1997) et où je n’étais pas encore fan de son univers. Pourtant, la bande-annonce m’avait un peu tapé dans l’œil et la présence de Hugh Grant au générique m’avait vraiment donné envie de le découvrir. Il m’aura fallu 15 ans pour rattraper mon retard et, bien qu’il s’agisse incontestablement d’un film mineur dans la filmo du maître, cet "Escroc mais pas trop" ne manque pas de charme et, surtout, brasse tous les thèmes si chers au réalisateur. On retrouve, bien évidemment, les indispensables plans séquences et leurs incroyables dialogues (avec une pointe d’hommage au cinéma italien neo-réaliste lors des engueulades du début). Chacune de ses scènes est un tour de force qui rappelle que Woody Allen est, non seulement, un grand réalisateur mais, également, un grand directeur d’acteur. On retrouve, également, son humour si particulier (les répliques sont souvent savoureuses), New-York en toile de fond et sa BO jazzy. Enfin, le réalisateur retrouve son personnage fétiche de complexé cynique et misanthrope, davantage effrayé par l’idée d’un déracinement social que par un séjour en prison. On est donc clairement dans un film de Woody Allen ! Alors, pourquoi ne s’agit-il pas d’un grand film ? Tout d’abord, le rythme pêche parfois, surtout dans sa seconde partie où l’intrigue peine un peu à se renouveler, et les seconds rôles, tous plus prometteurs les uns que les autres, se perdent un peu en cours de route (Michael Rapaport, Jon Lovitz, Tony Darrow…) à l’exception, cependant, du classieux Hugh Grant en professeur de bonnes manières et de l’hallucinante Elaine May en cousine attardée. En outre, en faisant le choix d’aborder son histoire sous un angle purement comique, voire burlesque, le réalisateur limite sa marge de manœuvre et bride un peu les thèmes qu’ils évoquent, par ailleurs. Car, "Escroc mais pas trop" n’est pas qu’une farce au scénario souvent tiré par les cheveux spoiler: (les multiples péripéties lors de la préparation du casse, l’invraisemblable réussite professionnelle de Frenchy…) et aux gags parfois prévisibles spoiler: (la méfiance du flic, l’erreur lors du vol du collier…) . C’est, également, une réflexion sur le couple (vieille marotte du réalisateur) et, d’une certaine façon, une critique atypique de l’idéologie américaine puisque Allen remet en cause les bienfaits de l’ascension sociale en considérant que chacun doit savoir rester à sa place (et, surtout, dans son monde). Ce n’est pourtant pas ce propos qu’on retiendra du film mais bien les tirades enflammées du fameux "Cerveau" (Woody Allen himself) ou encore la plouquerie de Frenchy (campée par la méconnue Tracey Ullman). Mais, après tout, peut-être est-ce un mal pour un bien car, avec un traitement moins comique, le film aurait sans doute perdu beaucoup de légèreté et de fraîcheur et se serait, peut-être, perdu beaucoup d’intérêt. Certes, ce parti-pris empêche le film de rivaliser avec les chefs d’oeuvres passés (mais, également futurs) du maître mais il faut prendre cet "Escroc mais pas trop" pour ce qu’il est : une comédie amusante et inoffensive, agrémentée de verbe allenien.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 348 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mai 2008
    Avec Small Time Crooks, Woody Allen revient en très grande forme au cinéma qui l'a révélé : le burlesque. Après s'être essayé à la comédie musicale ( le décevant Tout le Monde dit I Love You ) et à l'hommage à peine caché aux Fraises Sauvages de Bergman ( le vulgaire mais regardable Deconstructing Harry ), le réalisateur américain retrouve le style qui a fait son talent de la première heure. Paradoxalement, le film n'est pas totalement burlesque, et l'intérêt principal de Small Time Crooks réside dans la capacité du cinéaste à passer d'un genre à l'autre. Après une première partie très drôle, fondée sur le gag ( on pense à Take the Money and Run, le premier long métrage du réalisateur ), on assiste à une relecture du Bourgeois Gentilhomme de Molière et l'on bascule dans l'autre genre de prédilection du grand Woody : la comédie sophistiquée. Cela n'empêche pas l'homogénéité du résultat, probablement due à la sobriété de la mise en scène et à la qualité du jeu de Tracey Ullman ( Woody Allen est quant à lui irrésistible en escroc minable ; Hugh Grant est parfait en bourgeois manipulateur ). Un excellent Woody Allen, euphorisant et remarquablement abouti. A voir et à revoir.
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 302 critiques

    2,5
    Publiée le 31 août 2008
    Woody Allen a su très souvent s'éloigner de la simple comédie commune grâce à son sens de l'écriture et à son originalité constante. Néanmoins, il faut bien dire que Escrocs mais pas trop ne s'élève pas au-dessus de la sympathique comédie vaudevillienne. Les personnages ne sont pas consistants, voire même transparents, même celui joué par Woody. Hugh Grant joue un rôle de quasi figuration ! Un film qui manque de profondeur, très léger et qui s'oublie vite. Néanmoins, ça se regarde, et certaines scènes décrochent des rires. La scène finale du vol, par exemple, est une réussite. Mais ça ne sauve malheureusement pas le film, qui manque du génie habituel de son réalisateur. EN BREF, trop léger, inconsistant, mais sympathique. MA NOTE : 6/10
    Kill-Jay
    Kill-Jay

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 928 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juin 2012
    Un bon petit Woody Allen, pas le meilleur loin de là, mais pas le plus mauvais non plus. Celui ci se situe dans la moyenne basse de la filmographie de l'américain pour moi, bien loin dans "Prends l'oseille et tire toi" ou plus récemment "Match point". "Escroc mais pas trop" commence en vérité très bien, avec des personnages travaillés dans le seul but de faire rire, des répliques tordantes et un début jubilatoire, mais après le rebondissement qui aurait pu donner un excellent tournant au film, tout s'enlise pour devenir plus ennuyeux, plus poussifs avec quelques bonne trouvailles mais rien du niveau de la première partie, et cette fois l'intrigue n'est tenue intéressante que par des acteurs excellents. Malgré la critique, le scénario reste bien ficelé et très bien écrit. Un bon film donc, avec des dialogues percutants dignes de Woody mais une seconde partie beaucoup moins intéressante !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top