Mon AlloCiné
2001 : l'odyssée de l'espace
note moyenne
4,0
16872 notes dont 1252 critiques
57% (708 critiques)
15% (182 critiques)
6% (77 critiques)
9% (115 critiques)
7% (87 critiques)
7% (83 critiques)
Votre avis sur 2001 : l'odyssée de l'espace ?

1252 critiques spectateurs

Sergio-Leone

Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 091 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 16/04/2007

Plusieurs oeuvres de Kubrick sont pour moi des chefs d'oeuvre (Barry Lindon, Orange mécanique, full metal jacket, shining...), mais ici comme dans Eyes wide shut, le rythme est affreusement lent pour nous éblouir ou nous submerger, mais quelque soit le but, c'est avant tout de l'ennui que l'on ressent. Avec tout le respect que je dois à Kubrick, les longues images astronomiques interminables ne sont pas pour moi du grand cinéma. Je veux bien croire que ces images à l'époque étaient impressionantes, mais par pitié! un peu plus d'énergie! Cela en devient tellement pénible que je n'ai même pas essayé de me creuser la tête pour essayer de comprendre la vision de Kubrick dans ce film (Je veux surtout parler de la scène finale).

eXistenz_004

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

0,5Nul
Publiée le 13/11/2007

Je viens de voir 2001. Je suis très deçu des différents commentaires que j'ai pu lire. Effectivement, d'un côté nous pouvons lire les pseudo-intellectuels déclarant que ce film est un chef d'oeuvre sans pour autant donner de raisons valables, condamnant toute personne n'ayant pas aimé ce film d'idiot ou autre et de l'autre les grands refractaires au cinéma qui susciterait un minimum de réflexion, de philosophie et de beauté. Je ne suivrais ni l'un ni l'autre des schémas. Je pense qu'il faut des films pour tout le monde. Personnellement, je vois Kubrick comme un réalisateur fantasque à tendance autiste qui est capable de réaliser des films dont lui seul à le secret et en connait tout leur sens. C'est ainsi que je suis content que certaines personnes aient compris ce film, aient trouvé en ce film un intérêt divin et aient pu à la suite de son visionage réfléchir sur notre existence. Malheureusement, il me semble que seul le réalisateur d'un film, surtout Kubrick, sait réellement ce qu'il a voulu faire passer comme message, il serait donc, à mon sens, prétentieux de croire avoir réellement compris son contenu. Je n'ai donc pas aimé ce film car je ne partage pas le même univers que Kubrick, que la folie ou un réalisateur ne doivent pas être des arguments pour aimer un film et que nous n'avons pas forcément besoin de Kubrick ou du cinéma pour nous poser des questions sur notre existence. Je suis triste de voir s'affronter les pro-2001 et les anti-2001, avec des arguments accusant les uns et les autres de ne pas comprendre ou d'en comprendre peut-être trop alors que nous n'avons pas tous la même sensibilité aux choses. Ni la jeunesse, ni l'imbécilité, ni l'intelligence, ni la culture ne sauraient jouer dans l'appréciation ou non d'un film. Je trouve qu'il y en a assez de ces personnes faussement supérieures qui imposent une vision du cinéma et de la vie, que chacun doit rester libre de donner son avis et c'est ainsi que le cinéma et l'être humain progresseront.

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 3 057 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/04/2018

Avec le temps, "2001, Odyssée de l'espace" est devenu avec "Shining" (1980) le film emblématique de la filmographie relativement ramassée mais très éclectique de Stanley Kubrick (12 films en 45 ans). D'autres chefs d'œuvre comme "L'ultime Razzia" (1956), "Les sentiers de la gloire" (1957), "Lolita" (1962), "Docteur Folamour" (1964) ou "Orange mécanique" (1971) peuvent être préférés mais ce sont bien ces deux films qui parlent le plus aux nouvelles générations. "2001, Odyssée de l'espace" a certes été incompris par une partie de la critique à sa sortie mais personne ne lui a jamais contesté d'avoir fait passé dans l'âge adulte le film de science-fiction. Les nombreux films récents liés de près ou de loin à la conquête spatiale comme "Moon" (Duncan Jones en 2009), "Prometheus" (Ridley Scott en 2012), "Gravity" (Alfonso Cuaron en 2013), "Interstellar" (Christopher Nolan en 2014) , "Seul sur Mars" (Ridley Scott en 2015) ou encore "Premier contact" (Denis Villeneuve en 2016) ont tous une dette envers le travail de Stanley Kubrick qui encore aujourd'hui n'a pas à rougir face à ses successeurs au niveau visuel alors qu'il ne bénéficiait pas en 1966 de la formidable évolution des effets spéciaux qui a bouleversé la production cinématographique du nouveau siècle qui commence. En 1964, au sortir de "Docteur Folamour", son pamphlet virulent sur l'utilisation de la menace atomique par les deux grandes puissances alors en pleine guerre froide, Kubrick est au sommet de sa gloire. En quête d'un nouveau projet, il cherche donc un sujet et contacte l'écrivain Arthur C. Clarke après avoir lu "La sentinelle", une de ses nouvelles pour lui proposer d'écrire ensemble un livre de science-fiction qui servirait de base au scénario de son prochain film. L'aventure "2001, Odyssée de l'espace" est alors commencée. Avec Kubrick, le processus de création est complexe et très méticuleux comme à son habitude. Il s'entoure de tous les conseils possibles, notamment scientifiques et techniques pour que son film soit le plus crédible possible malgré son caractère futuriste. Le tournage achevé, le montage commence en mars 1968 et le film sort le 4 avril 1968 pour sa première à Los Angeles. On connait la suite de l'histoire qui fait que plus le temps passe, plus la confirmation de l'aspect visionnaire de "2001 l'Odyssée de l'espace" renforce le culte autour du film. En effet au-delà de toutes ses prouesses techniques, narratives et visuelles sans parler du parti-pris à contre-courant de sa partition musicale qui lui permettent de ne pas se démoder, le film de Kubrick est avant tout une réflexion métaphysique sur le sens de la vie et sur la place de l'homme au sein de l'univers. Le film propose de nombreux sujets de réflexion quant à la destinée du genre humain aussi bien passée que future. Ce n'est pas un hasard si c'est à l'aube de l'humanité que nous transporte le premier des quatre actes du film. Le monolithe noir, parallélépipède parfait, que l'on retrouve dans chacun des actes symbolise peut-être la connaissance infinie qui cherche à guider les pas de l'homme et à lui fixer ses limites. Face à une extinction possible, le singe ayant vu en premier le monolithe comprend que c'est en donnant la mort qu'il pourra survivre. Quatre millions d'années plus tard alors qu'il est profondément enterré dans le sol lunaire comme en sommeil, c'est l'homme qui vient le déterrer avec la suffisance d'un savoir peut-être acquis grâce au monolithe. C'est alors vers Jupiter indiqué par les rayonnements du monolithe que l'homme toujours avide de comprendre et incapable d'accepter sa condition de mortel croit pouvoir trouver la clef de l'énigme. A l'approche de l'astre lointain, le monolithe en orbite précipite la cabine dans un champ spatio-temporel qui ramène l'astronaute sur terre dans un salon de style XVIII ème siècle où il assiste à sa propre décrépitude accélérée. Le monolithe noir apparait alors une dernière fois face au lit où l'astronaute agonise, le transformant en fœtus comme pour offrir à l'homme une deuxième chance qu'il lui faudrait saisir en reprenant tout à zéro sur de nouvelles bases. Les interprétations sont multiples et Kubrick a bien pris soin de ne jamais donner de clef tout en parsemant son film d'indices explicites sur ce qu'il pense de la voie suivie jusqu'alors. Par exemple, la présence du robot HAL 9000 et sa rébellion nous alertent bien en amont sur les dangers à venir de l'intelligence artificielle. Le débat qui s'entame sur le sujet depuis quelques années alors que le progrès ouvre tous les champs possibles prendra t'il en compte la réflexion de ceux qui comme Kubrick s'inquiètent sur les frontières à ne pas franchir ? On peut en douter. Le monolithe viendra t-il alors une troisième fois au secours de l'homme ? A voir.

Ragnar38

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 102 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 02/08/2017

Un Grand Classique. Pour son Huitième Long Métrage, Stanley Kubrick livre une incroyable expérience cinématographique qui a bouleverser a tout jamais l'univers du Septième Art.Grace a une Réalisation d'une incroyable maitriser en parvenant a regorger de plans séquences sidérantes qui nous restent totalement graver dans les mémoires et qui est accompagné d' une BO légendaire qui parvient a renforcer l'aspect mystique et intrigante du long métrage. Ensuite le Scénario est absolument Passionnant de bout en bout en poussant quelques réflexions trés intéressantes sur la relation entre l'Homme et la Machine ainsi qu'en développant quelques thèmes métaphysique sur l'humanité a travers un rythme latent mais soutenu malgré tout pendant 2h30 de film,Ajouter a cela des Effets Spéciaux révolutionnaires qui n'ont pas beaucoup vieillie en passant par des Séquences mémorables et cultissimes qui nous laissent totalement pantois a chaque visionnage. Enfin les Personnages sont dans l'ensemble trés bien développer dont ont peut saluer entre autres les performances de Keir Dullea et Gary Lockwood qui incarnent respectivement le personnages des Docteurs David Booman et Franck Poole ainsi qu'une mention spéciale pour le personnage énigmatique et inoubliable de Hal 3000 la fameuse Intelligence Artificielle qui s'avére comme l'un des plus fascinants personnages dans l'histoire du cinéma. En Conclusion,2001 L'Odyssée de L'Espace est indéniablement l'une des meilleures œuvres de SF du Septième Art et qui montre que Kurbick est un véritable visionnaire en nous livrant un film a la fois Intelligent,Poétique,Hypnotisant,Saisissant et Puissant qui est a redécouvrir de toute urgence et qui est a posséder sans hésitation dans sa vidéothèque.

Enguerrand P.

Suivre son activité Lire ses 24 critiques

2,5Moyen
Publiée le 27/04/2017

Un film très beau avec de superbes plans et une mise en scène vous donnant envie d'aller dans l'espace mais accompagné d'une intrigue et d'un rythme atrocement long. Le scénario est quasi inexistant et s'étale pourtant sur plus de deux heures. Une film à voir plus pour sa mise en scène que pour son intrigue ou ses personnages.

cocolapinfr

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 631 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/09/2015

C'est beau. Je me suis senti étouffé par cet infini et obsédé par ce mystère, le final m'a laissé perplexe. Il fallait que je cherche une explication, il fallait que je comprenne, j'ai donc regardé la suite "2010 : l'année du premier contact" (film que je ne recommande pas) donnant une réponse insatisfaisante. J'ai alors eu le déclic, "2001 : l'odyssée de l'espace" n'était en réalité que mon reflet. C'est beau.

Paul G.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 4 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 03/08/2015

c'est un bon film, de beau effets péciaux, une musique magnifique, mais ce film est trop lent, le vrai film ne commence qu'après 30 minutes, avant ça on as le droit a des singe qui se batte, l'histoire en elle même est trop compliqué, tellement compliqué que j'ai été obligé de revoir le film 2 fois avant de bien comprendre, en résumé c'est un bon film point de vue cinématographique mais il traine en longueur, il est très facile de s'endormir en le regardant, surtout avec les musique qui sont certes magnifique mais ressemble à des berceuse, que dire d'autre, l'histoir est pas si mal, mais je conseille tout de mmême de le voir, il vaut le cout, il n'est certe pas très passionnant mais on se laisse vite imergé pas les decors et l'éspace.

SebNour9

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/04/2015

Il y a des films qui sont bien plus que des films . 2001 L'Odyssé de L'Espace n'est pas un film inhabituel , ni d'un nouveau genre , c'est une RÉVOLUTION. C'est aussi avant tout une expérience ! Une expérience a la fois esthétique mais aussi il faut l'admettre très intellectuelle . Kubrick aborde a travers une odyssée de science fiction tout une réflexion sur la condition de l'homme moderne , son rapport au monde , son rapport au passé son rapport a sa propre création ... Mais c'est aussi une réflexion sur le cinéma , une réflexion sur le médium qu'est l'Art qui peut permettre à l'homme d’accéder a un nouveau stade , l'Art en tant qu'essence métaphysique peut-être la voie de la Vérité pour l'Homme face au contrôle de la Machine , de la Technique ...Naviguant entre philosophie Nietzschéenne et mythe de l'éternel retour , Kubrick signe une œuvre qui le fait rentré au Panthéon du Cinéma ! C'est un film qu'il faut avoir vu pour tout cinéphile qui se respecte! VIVE LE CINÉMA !

Godefroy D.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 01/02/2015

2001 : l'odyssée de l'espace sorti en 1968 c'est plus qu'un film c'est une odyssée voire un mythe, 1er chef-d'oeuvre du maitre Kubrick une oeuvre révolutionnaire qui fera date dans l'histoire du 7ème Art pour moi c'est son meilleur film!!! Tout y est l'homme à l'âge de pierre, le monolithe la quète dans l'espace, la musique, l'ordinateur fou, mission Jupiter à couper le souffle complètement hallucinante et le final qui nous laisse songueur en bréf "une expérience métaphysique" c'est pour moi le film de science-fiction le plus ambitieux jamais réalisé quel pur chef-d'oeuvre pour ce réalisateur virtuose mille fois merci.

antony Z.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 699 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 05/12/2014

Si j'avais vu ce film en 1968, qu'en aurai-je pensé?? Seulement là, en 2014, 10j après avoir vu l'excellent "interstellar", je n'ai pas été sensible à ce film considéré comme un "chef d'oeuvre". Alors, certainement, n'ai-je pas les qualités intellectuelles ou les sensibilités artististique pour pouvoir apprécier celui-ci à sa juste valeur. Néanmoins, je dois reconnaître que j'ai été surpris par une telle esthétique sur une bande son grandiose par moment comme sur "blue danube" par exemple d'autant quand on se restitue à l'époque même si évidemment étant né en 83, je ne dispose pas de repère quant à celle-ci. Je n'ai pas réellement saisi non plus les tenants et aboutissants de ce film si tenté qu'il n'y en aies vraiment. Peu importe, l'extrême lenteur aussi esthétique et prodigieuse soit-elle dans son utilisation et sa mise en scène tout autant que la durée du film font que je ne le reverrai certainement pas donc ne pourrai saisir le message.

Mephiless s.

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 697 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 08/11/2014

Ce film est tellement génial... Après ce film, il faut y réfléchir au maximum et essayer d'aller voir un peu partout pour le comprendre ou tirer vos propres explications, à vous de voir. Ce film est une expérience à vivre comme beaucoup le disent, c'est un film "anticipateur" avec beaucoup de questions soulevées et des effets spéciaux à couper le souffle! Mais il faut surtout être accroché et ne rien faire à côté! Je comprends son statu de monument de cinéma, il le mérite amplement! Bravo Stanley Kubrick!

ManoCornuta

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 572 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/11/2014

Sans aucun doute le film le plus complexe de Stanley Kubrick. Le sujet du film passe quasi intégralement par l'interprétation des images, la plupart du temps dans un silence abyssal (ben oui, dans l'espace personne ne vous entend crier... mais je m'égare là). C'est plus un opéra en quatre actes qu'un film de SF, avec ce mystère du monolithe accompagnant le destin de l'humanité. Techniquement bluffant pour l'époque, 2001 nécessite un réel effort du spectateur (pour ma part, deux visionnages ont été nécessaires) pour apprécier la vision de Kubrick, à la fois grandement pessimiste et pourtant porteuse d'une certaine espérance. Objet cinématographique non identifié par excellence.

libliblib

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 271 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 01/07/2014

2001 est à la fois le film de science-fiction le plus grandiose et le plus visionnaire de tous les temps, mais aussi le plus métaphysique qui soit. Cette inoubliable odyssée est magnifiée par les élégantes symphonies de Johann Strauss et surtout par cette musique déliquescente extrêmement dérangeante (mélange de cris et plaintes interminables), qui rend encore plus inquiétant les passages de délire et ceux dans le froid glacial de l'espace. Les gros plans répétitifs sur l'"œil" inexpressif de Hal et cette image finale des plus intrigantes resteront à jamais gravés dans les mémoires. Cette épopée magistrale sur l'univers, l'homme, son évolution et le temps est bien plus qu'un simple film, c'est une expérience de cinéphilie unique, à la fois fatigante et éprouvante (du fait du rythme qui est très lent, mais en même temps cette torpeur rend l'ensemble encore plus mystérieux et jubilatoire). On peut aussi parler d'un authentique voyage des sens sur pellicule, à cause de certains sons répétitifs et agressifs aux oreilles, tout comme cette scène fiévreuse qui noie nos mirettes dans un déluge infini de couleurs et de formes. Cette atmosphère dérangeante et enivrante happe littéralement son spectateur et le ferait presque basculer dans la folie s'il n'y prend pas garde. 2001 est un monument incontournable du 7ème art, qui vous transporte aux confins de l'univers et du temps en marquant durablement votre esprit. Un chef-d'œuvre incontestable, dont le mariage parfait entre le fond et la forme confine à une perfection rarement égalée dans l'histoire du cinéma.

Kloden

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 995 critiques

4,0Très bien
Publiée le 18/02/2014

Il n'est pas très difficile de comprendre la marque qu'a laissée Stanley Kubrick sur ses contemporains, en apposant son talent multi-facettes sur des projets d'une totale démesure. Ici, il signe une odyssée spatiale alors même que l'Homme ignore tout d'une concrète visite hors de l'atmosphère, ou presque, puisque Neil Armstrong n'a encore jamais foulé un autre sol que celui de cette bonne vieille Terre. Aujourd'hui, l'impact a nettement diminué, puisque le maître a fait des émules, qui disposant de moyens plus considérables, ont eux-aussi tenté une exploration spectaculaire de l'espace (sans pour autant innover ou surprendre autant que 2001). Cette oeuvre un poil mégalomane se découpe en plusieurs parties, qui se gonflent d'un symbolisme de plus en plus étoffé, jusqu'à devenir la clé de voûte de l'ensemble et en éclipser le récit. Kubrick s'attache d'abord à dessiner une vision équivoque de l'évolution humaine, jusqu'à traiter de ses limites et des défis auxquels l'espèce devra faire face (Gravity tentera succinctement de de réitérer l'expérience, mais de façon nettement plus naïve et auto-protectrice). Si cette moitié est fine et riche en enseignements, la suite devient nettement plus opaque, moyen pour Kubrick de nous signifier qu'il spécule et sans doute d'avouer que lui même n'a pas de réponses. Le trip devient alors hallucinatoire et hallucinogène (bien qu'un peu kitsch, c'est vrai), moment sans doute le plus inoubliable du film, bien que je puisse comprendre qu'il agace. Louis Francisque Lélut, médecin et philosophe du XIXème siècle, parlait de "confins", où, "pour ainsi dire, au point de contact des nerfs et de l'âme, se confondent, dans une solidarité douloureuse, la vie et la pensée". Voilà qui souligne à merveille, me semble t-il, le lien entre perception sensorielle et conceptualisation, réflexion, genèse d'idées, et à travers ça, l'idée d'une compréhension instinctive et par définition incompréhensible mais loin d'être sans effet sur le spectateur. Le genre de trucs qui vous fait dire : "whouah, c'est grand" sans pour autant que vous soyez capable de l'expliquer. Quelque chose entre sensation, sentiment et pensée. Bref, je vais peut-être un peu loin mais quoi qu'il en soit, Kubrick, qui n'a sans doute jamais lu Lélut mais n'en reste pas moins un auteur digne de ce nom, a compris le phénomène. Il se met alors, dans une séquence totalement dingue d'une bonne quinzaine de minutes, à jouer sur les sens pour affecter la pensée, en affichant une image faite de flashs colorés, de traînées lumineuses informes et d'images psychédéliques, pas loin d'être dénuées de signification apparente mais redoutablement suggestives. En définitive, c'est peut-être quand on en dit le moins (explicitement) qu'on peut le plus en dire. Je ne suis pas ici en train de louer bêtement un passage que je jugerai parfait, simplement de pointer du doigt son caractère unique, celui d'une expérience que je n'ai jamais vécu ailleurs, même si me semble t-il, Danny Boyle en a timidement tenté une approche dans Sunshine. Quoi qu'il en soit, elle est sans doute là la plus belle réussite de 2001, faire visiter au spectateur les confins de sa propre psyché et de la nature de son existence autant que ceux du cosmos. Enfin, comment oublier le génie, perceptible de tous, de l'américain quand il cherche à filmer l'absence de certitudes stables et se met en tête (bien évidemment, le sujet s'y prêtait) de les matérialiser par une absence de repères spatiaux. La caméra s'affranchit alors de toute limite, pour un résultat impressionnant, où les décors bougent sans cesse et où on ne distingue plus le sens de la gravité. Même si on ne comprend pas le propos qu'elle illustre, où même si on le comprend de travers (ce qui est peut-être mon cas, mais qu'importe, je m'en fous pas mal) la virtuosité de Kubrick reste marquante. Il est donc dommage que 2001 souffre de longueurs, que l'on ne peut malheureusement pas oublier si aisément. Le film n'est pas nécessairement plaisant, mais simplement marquant. Bref, résumons en un mot ; unique. Car si je cherche par une énumération à retranscrire tout que que 2001 m'inspire, j'ai bien peur de recommencer à pérorer indéfiniment.

Chris L.

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 32 critiques

2,5Moyen
Publiée le 29/01/2014

Film très plat ... On se demande quand est ce qu'il va vraiment commencer. Et bin jamais. Toujours le même faut rythme ... Certes le film date mais quand mm ... Et pr dire la vrai bonne surprise fut la bande originale qui est top 😊

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top