Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Un Carnet de bal
note moyenne
3,3
56 notes dont 16 critiques
13% (2 critiques)
13% (2 critiques)
44% (7 critiques)
25% (4 critiques)
6% (1 critique)
0% (0 critique)
Afficher toutes les critiques
Votre avis sur Un Carnet de bal ?

2 critiques de 5 étoiles

tdebout37
tdebout37

Suivre son activité Lire ses 11 critiques

5,0
Publiée le 18/07/2012
Avec Un Carnet de Bal, Julien Duvivier et sa distribution stellaire (Raimu, L Jouvet, Fernandel, H Baur, P Blanchar, PR Willms, F Rosay) ont légué au cinéma mondial le plus poignant des requiems à l'amour inassouvi. Lorsque cette jeune veuve prospère et insouciante se découvre saisie par la curiosité de renouer avec ses anciens soupirants, elle découvre pas après pas le cimetière de leurs vies, apparemment brisées par son choix innocent de jeune fille pour l'un d'entre eux seulement. Aucun autre film n'a comme lui dépeint l'amour porté par l'homme à la femme de ses rêves comme l'unique et essentiel guide de la vie, ni le fait d'en être privé comme une aussi terrible blessure. Car aucun n'en a guéri : le plus patient d'entre eux, venu habiter sur la rive qui fait face au palais de sa dulcinée, est mort sans jamais l'avoir croisée, laissant derrière lui une mère rendue folle à l'idée qu'il soit parti sans jamais avoir vécu ; le compositeur a renoncé à jamais à la gloire de son talent pour se consacrer sans espoir à des enfants malhabiles ; le médecin prometteur a fui aux colonies sans en ramener autre chose qu'une maladie tropicale et le naufrage d'exercer en avorteur ; le brillant avocat s'est laissé radier du barreau pour tenir un casino et organiser en expert les méfaits d'acolytes monte-en-l'air ; le beau montagnard est devenu guide et risque chaque jour sa vie pour le loisir de citadins ; le fier élu subit sans se révolter l'épouse acariâtre qui le houspille et s'oublie dans le tourbillon agité de la vie municipale ; Fernandel enfin concluait le bal en en restituant intacte la mémoire et celle de ses soupirants, dégrisant le souvenir doré que le temps en aurait forgé, tandis que lui-même ne consacrait plus son ciseau qu'aux coiffures d'hommes... Tous n'ont connu que la fuite et le manque, sans remède ni rémission, prouvant chacun jusqu'à l'abîme que leur promesse indéfectible à l'âme amie les avait liés à jamais. Carnet de Bal bouleverse au tréfonds, car il nous relie à toutes ces vies entr'aperçues dans leur interminable agonie, ces vies cramponnées au radeau de la Méduse après que la tempête ait déchiré leur voile amirale Leur valse grise nous hante car nul ne peut quitter ce film sans méditer sur le nombre des naufragés qui nous entourent et sur le sort de nos propres naufrages...
wellsien
wellsien

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 812 critiques

5,0
Publiée le 17/02/2007
Julien Duvivier réalise en 1937 ce film à sketchs dont l'atout principal est l'immense casting de plusieurs des plus acteurs de l'époque: Harry Baur (Les Misérables), Pierre Blanchar (Crime et châtiment), Fernandel (Le petit monde de Don Camillo), Louis Jouvet (Volpone), Raimu (La femme du boulanger), et le génial Pierre-Richard Willm (Le comte de Monte-Cristo). Le fil rouge de l'intrigue étant une jeune veuve (Marie Bell) qui retrouve dans ses affaires le carnet de bal de ses seize ans, et décide, pour donner du corps à sa nouvelle existence, de partir à la recherche de tous ses anciens partenaires de danse, accessoirement également soupirants. La musique, appuyée par une valse constante (La valse grise), entraîne le film dans une teinte de nostalgie, et offre une sonorité élégiaque à ce long-métrage qui oscille sans détour entre le drame, l'humour, le film noir... Un chef-d'oeuvre du cinéma français.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top