Notez des films
Mon AlloCiné
    Eté 85
    Note moyenne
    3,9
    33 titres de presse
    • 20 Minutes
    • La Voix du Nord
    • Le Parisien
    • Les Inrockuptibles
    • Positif
    • Bande à part
    • CNews
    • Culturebox - France Télévisions
    • Culturopoing.com
    • Elle
    • Femme Actuelle
    • La Croix
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Point
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Marianne
    • Marie Claire
    • Ouest France
    • Sud Ouest
    • Télé 7 Jours
    • Télé Loisirs
    • Télérama
    • Voici
    • Closer
    • La Septième Obsession
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Première
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    33 critiques presse

    20 Minutes

    par Stéphane Leblanc

    Un film qui fait du bien, qui redonne foi dans le cinéma.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Jamais simples, les films sur l’adolescence. (...) François Ozon, actuellement en pleine maîtrise de ses moyens, y parvient avec un nouveau film en forme de parenthèse romanesque, poétique et vaporeuse, par ailleurs labellisée Sélection officielle Cannes 2020.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Parisien

    par Catherine Balle

    Un film magnifique sur le premier amour.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Inrockuptibles

    par Bruno Deruisseau

    L'adolescence, le sentiment amoureux, la mort, la puissance de l'écriture cinématographique au cœur de l'un des meilleurs films du cinéaste. Un film entêtant comme une chanson de l'été.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Positif

    par Baptiste Roux

    Empruntant les codes du teen movie et du film d’initiation amoureuse, "Été 85" est surtout l’œuvre somme de son auteur. Ce dernier ne se contente pas d’articuler, pour la première fois, son film autour d’adolescents – dont l’âge coïncide avec le sien, à l’époque narrée – mais revisite ses motifs de prédilection : le travestissement, la relation trouble avec un professeur, et surtout le rapport à la mort, envisagée sous l’angle de la maladie, la disparition, la sépulture.

    Bande à part

    par Olivier Pélisson

    Le cinéaste remonte le temps, traverse les générations et touche au cœur, par son regard bienveillant et l’émotion de ces corps troublés, agités, et prêts à danser sur les tombes, pour apaiser ceux qui s’en vont, et ceux qui restent.

    CNews

    par La Rédaction

    Estampillé du label «Cannes 2020», ce long-métrage qui fait écho aux œuvres de Christophe Honoré, est un magnifique hommage aux figures des années 1980. Valeria Bruni Tedeschi, Isabelle Nanty et Melvil Poupaud sont remarquables.

    La critique complète est disponible sur le site CNews

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Ce qui aurait pu être un énième film sur la révélation de l’amour, du sexe, homosexuel ou hétérosexuel, à l’adolescence, se révèle une très belle intrigue psychologique sur un garçon qui découvre ses sentiments, certes, mais surtout la vie.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Culturopoing.com

    par Vincent Nicolet

    Coup de cœur pour une œuvre à la fois insolemment jeune et profondément adulte, superbement mise en scène et toujours incarnée.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Elle

    par Françoise Delbecq

    Un beau film d'été, solaire et intime.

    Femme Actuelle

    par La Rédaction

    Ozon saisit au vol ces émotions fragiles, et leur issue tragique.

    La Croix

    par Céline Rouden

    François Ozon excelle à dépeindre la violence des passions de l’adolescence et livre un film pudique et intime.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Figaro

    par Etienne Sorin

    Les allers-retours entre passé et présent, encombrés de personnages secondaires pas franchement passionnants deviennent plus laborieux et artificiels. Malgré cette surenchère, l’exercice de style n’est pas tout à fait vain.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par A.C.

    A la fois grave et un poil loufoque, transgressif mais pas trop, Eté 85 nous plonge aussi dans le parfum particulier des années 80 au son de tubes plus ou moins oubliés.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Nouvel Observateur

    par Jérôme Garçin

    En somme, voici le tardif premier film d'un homme qui a mûri sans avoir jamais été infidèle à ses premières amours, ses premiers deuils et sa vocation.

    Le Point

    par Victoria Gairin

    Il y a du Salinger dans cet Ozon-là, du Dolan aussi et même du Pinoteau. Eh oui, Eté 85 rend aussi un bel hommage à La Boum (...).

    Les Fiches du Cinéma

    par Nicolas Marcadé

    Ozon joue délibérément la carte du roman photo et de la série B pour y glisser un deuxième niveau plus trouble. Mais l’exercice paraît plus pensé qu’habité.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Jérémy Piette

    Mais Ozon, et c’est là sûrement la part la plus belle, s’attarde sur Alexis qui prononce : «Tu crois qu’on invente les gens qu’on aime ?», avant d’enchaîner les actes un peu fous, un peu beaux - danser, donc, sur une tombe jusqu’à l’énervement, puis discourir sur la mort encore abstraite, pleurer, écrire, en revenir, puis aimer encore.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Marianne

    par Olivier De Bruyn

    Si Eté 85, en forme de parenthèse dans la carrière de son auteur, n’égale pas les titres précédemment cités, il n’en demeure pas moins passionnant pour ceux qui apprécient les œuvres complètes du cinéaste.

    La critique complète est disponible sur le site Marianne

    Marie Claire

    par Morgane Giuliani

    Une bouffée d'air frais rétro.

    La critique complète est disponible sur le site Marie Claire

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Un joli film d'été.

    Sud Ouest

    par Agnès Lanoëlle

    [...] un teen movie lumineux et tendu [...].

    Télé 7 Jours

    par Isabelle Magnier

    Ce diable d'Ozon, qui n 'aime rien tant que semer le trouble, y injecte du suspense, de la cruauté, de la noirceur, sans jamais se départir de l'ironie et de la légèreté qui font le sel de son cinéma. Et révèle deux jeunes comédiens renversants.

    Télé Loisirs

    par G. T.

    Malgré une structure en flash-back un peu maladroite, le cinéaste capte les désirs de la jeunesse dans un film très personnels.

    Télérama

    par Louis Guichard

    Combinant ainsi les charmes de la fiction débridée et ceux du recueil de souvenirs, Été 85 est à la fois imprévisible et planant, toujours plus retors que prévu sous sa surface scintillante.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Voici

    par La Rédaction

    Une romance estivale délicate et sensuelle.

    Closer

    par La Rédaction

    Ozon propose son teen movie avec les codes attendus. Mais en habile directeur d'acteurs, il fait ressortir le meilleur de sa bande, tout en installant une sorte de suspense latent et prenant.

    La Septième Obsession

    par Xavier Leherpeur

    Dans le désert des sorties estivales, on recommande chaudement ce bel été affligé et sensuel.

    Le Monde

    par Véronique Cauhapé

    Eté 85 n’a pas cette prétention qui additionne, de manière assumée, les codes du « teen movie ». Territoire auquel le réalisateur, par une reconstitu­tion méticuleuse de l’époque, une écriture dépossédée de l’humour qui fait tout le sel du roman et une tendre observation des per­sonnages, adjoint une nostalgie sans pondération.

    Les Fiches du Cinéma

    par N.M.

    Le temps d'un été, la rencontre entre deux adolescents passe de l'idylle au tragique. Ozon joue délibérément la carte du roman photo et de la série B pour y glisser un deuxième niveau plus trouble. Mais l'exercice parait plus pensé qu'habité.

    Première

    par Sophie Benamon

    Il en ressort une sensation de déjà-vu. (...) Ce qui est fort bien traité, en revanche, c’est l’ambiance du film. Cette impression qu’une chose grave peut se passer à tout moment. François Ozon maîtrise le suspense comme personne.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Cahiers du Cinéma

    par Pierre Eugène

    Malgré l’amour qu’il porte à ses personnages, le désir de leurs corps à corps, l’enthousiasme de ses acteurs, Ozon les observe avec distance. S’il n’a jamais eu peur des clichés, il regarde de biais les illusions amoureuses de l’adolescence, mais n’en montre rien d’autre.

    Critikat.com

    par Sylvain Blandy

    Cette absence de direction est d'autant plus regrettable que le film trouve incidemment son ton lorsqu'il se fond pleinement dans le flot d'une passion torrentielle.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top