Mon Allociné
Full Metal Jacket
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News

Plus de photos

Matthew Modine - 30
Photo Agni Scott, Matthew Modine Family Weekend : Photo Eddie Hassell, Matthew Modine, Robbie Tucker Jobs : Photo Matthew Modine The Dark Knight Rises : Photo Matthew Modine Photo Agni Scott, Matthew Modine
Arliss Howard - 10
Seul contre tous (Concussion) : Photo Alec Baldwin, Arliss Howard, Will Smith Photo Arliss Howard Rubicon : photo Arliss Howard, Jessica Collins (II) Rubicon : photo Arliss Howard, James Badge Dale Rubicon : photo Arliss Howard, James Badge Dale, Jessica Collins (II)
Vincent D'Onofrio - 85
Jurassic World : Photo Vincent D'Onofrio Night Run : Photo Liam Neeson, Vincent D'Onofrio Photo Vincent D'Onofrio Night Run : Photo Vincent D'Onofrio Le Juge : Photo Jeremy Strong, Robert Downey Jr., Vincent D'Onofrio
R. Lee Ermey - 9
Garde rapprochée : Photo R. Lee Ermey, Stephen Herek, Tommy Lee Jones Body Snatchers : photo Abel Ferrara, Forest Whitaker, R. Lee Ermey Massacre à la tronçonneuse : le commencement : Photo Cyia Batten, Diora Baird, Matt Bomer, R. Lee Ermey, Taylor Handley Massacre à la tronçonneuse : le commencement : photo Jonathan Liebesman, R. Lee Ermey Massacre à la tronçonneuse : le commencement : Photo Matt Bomer, R. Lee Ermey, Taylor Handley
Commentaires
  • villejuifswan

    c'est vrai que j'accroche pas trop a ses films (shining, spartacus, 2001 ou j'ai pas pu tenir tellement on s'endort...) mais celui la est superbe......1h52 de upercut.......une vraie claque surtout quand on le voit pour la premiere fois......1987 a été une année faste pour les films cultes (lethal weapon, the untouchables, innerspace, cry freedom, predator, princess bride...)....un grand film aussi grandiose que le film de sturges

  • vivien-benmouffek

    1ère partie de ma critique : C'est quand on voit un film comme Full Metal Jacket dans la filmographie du très grand maître Kubrik qu'on se rend compte de la complétivité incroyable de celle-ci en même temps que ses contradictions et ses divergences, surtout à partir de son plus grand chef d'oeuvre qui restera aussi dans les annales comme un des films les plus controversés de l'histoire du cinéma, Orange Mécanique, qui avec un regard général sur le travail de Kubrik peut maintenant être considéré comme une sorte de synthèse de tous les souvent très différents thèmes, objets d'analyse et idées chères au réalisateurs déjà exploitées ou qu'il déploira totalement plus tard dans ses films antérieurs : Une vision futuriste visionnaire, qu'il avait totalement déployé dans 2001, L'odyssée de L'Espace, même s'il est clair qu'il est presque question de l'antithèse d'Orange Mécanique, des pointes satiriques (la scène d'orgie tournée en accélérée et avec une variation de Rossini dans le cas d'Orange Mécanique), un chemin comique qu'il avait littéralement (oui, littéralement, j'ai bien dit littéralement) fait explosé dans sa première oeuvre réellement reconnue, Docteur Folamour, et voilà qu'en 1980, presque dix and après Orange Mécanique, le grand stanley dirige une oeuvre entière sur le grand thème de la deuxième partie de son chef d'oeuvre : la déshumanisation d'un homme, ici de plusieurs, non pas par une société expèditive dans l'éradication du mal chez l'être humain comme dans Orange Mécanique, mais parmais par les méthodes lobotomisantes de l'armée américaine pour préparer leurs hommes dans le contexte de la guerre du viet-nam.

  • vivien-benmouffek

    2ème partie de ma critique : Comme le veut le destin, la logique ou tout simplement l'envie de continuation du cinéaste, on peut découper le film en deux parties distinctes (et même plutôt 3, comme je vous l'expliquerais plus tard) comme Orange Mécanique (et même comme Barry Lyndon avec lequel le concept des deux parties est très utile pour décrire la descente aux enfers du personnage principal) ; mais, cette fois par les caprices du destin et par une logique un peu moins bonne, c'est juste une fois une heure passée grandiose d'une verve incroyable, autant au niveau des dialogues qu'au niveau des acteurs, étrange coincidence que cela arrive juste quand la durée vers le début de la deuxième partie d'Orange Mécanique, qui était ici encore meilleure que la première, est franchi, le film... S'essoufle. Non pas que le générique de fin défile déjà devant les yeux du spectateur, mais que, cet c'est bien ce qui fait de Full Metal Jacket le moins bon Kubrick que j'ai pu voir jusqu'à présent (bon, mieux vaut vous rappeler que je n'ai pas encore vu Fear and desire).

  • vivien-benmouffek

    3ème partie (désolé, ça faisait longtemps que j'ai pas écrit de critiques aussi longues, c'est la dernière avant la conclusion) : Le rythme et l'intérêt subissent malheureusement une chute impartiale au niveau des personnages (et c'est un point qui descend clairement en flèche à cause du choix d'orientation du scénario à la fin de la première partie (dont je reparle quelque lignes plus bas)) et des dialogues (qui garde un ton cynique mais un certain cachet d'écriture est perdu), le dialogue étant pourtant unes des rares actions qui ne se passent vraiment durant ces trentes/allongeons vingt minutes, qui ne restent pas irregardables pour un sou, Kubrik n'abandonnant pas son perfectionnement au niveau de la composition des plans et de la beauté plastique du film (une qualité qui connaît son apogée dans Barry Lyndon (comme quoi je me sens obligé de venir sur d'autres oeuvres du réalisateur pour prouver ma théorie énoncée au début de cette critique...)), le problème est tout de même clair : le cinéaste nous emmène un peu trop brutalement au Vietnam (Voyage Au Bout De L'enfer avait cette même sorte de transition violente mais arrivait à beaucoup mieux la gérer), après la scène la plus marquante du film et la perte de deux personnages qui amélioraient grandement la réflexion anti-militarisme du film. Heureusement, le grand génie se rattrape en beauté (et en quelle belle beauté !) là où on l'attendait le moins et arrive à brillament soutenir le choc moral la descente aux enfers du film qu'avait excellement préparé Kubrik dans une première heure qui avait tout d'un début de grand chef d'oeuvre avant de l'arrêter subitement à son apogée, ces dix dernières minutes lançant ainsi une nouvelle apogée dans la réflexion du film dans une mise en scène intimiste entre les personnages qui transcende tout le reste du film avec de plus un plan final de génie qui clôture avec la grâce supprême que l'on reconnaît dans les meilleurs moments des meilleurs Kubrik (réussissant comme Docteur Folamour avec son final grandiose d'ironie et de sarcasmes), et qui laissent au final une excellente impression à cette odyssée qui connaît malheureusement quelques, ou plutôt une coupe de rythme péjorativement surprenante. Tout ça qui porte à croire que sans ces vingts minutes au milieu du film, ce Full Metal Jacket aurait pu clairement être une des plus grandes merveilles du septième art offertes par le réalisateur...

  • vivien-benmouffek

    4ème (et dernière partie, ne vous inquiètez pas) de ma (longue) critique : Mais ce n'est pas le cas et si le tout reste un brillant et un parfait exemple du traumatisme cinématographique, départager 2001 et Orange Mécanique sera toujours impossible, même si la filmographie de Stanley Kubrik me réserve encore plein de surprises...

  • blig

    Est-ce que c’est toi, John Wayne, ou est ce que c’est moi ?

  • Marco78100

    un mythe réaliser encore une fois par le MAITRE du cinéma

  • Montana-5993

    Je viens de le voir et c'est une merveille!

  • Nicolas Michel S.

    kubrick dans son plus belle art.

  • JokerDreizen

    Je me suis fait chier devant, mais je vais avouer que j'étais vraiment pas dedans avec mon pote. Je me le regarderai au calme et en VO une prochaine fois avant de mettre une note.

  • Olmo

    Un des Kubrick les plus sous estimés.

  • janisaire

    culte

  • MassLunatic

    Un film de guerre sans en être un !Kubrick est l'un des rares réalisateurs a tourner un film de guerre aussi provocateur ,aussi déjanté d'une certaine façon avec les personnages de Baleine et d'Hartmann .Bien sûr tout cela en sachant que c'est l'adaptation réussie d'un livre.

  • cyriltuloup

    Stanley Kubrick dénonce la guerre du Vietnam et les méthodes de l’armée. En apportant de l’humour à son œuvre, il offre un spectacle fun et subtil. Entre dialogues déjantés et scènes de guerre impressionnantes.
    Mon blog ciné : http://cyril.tuloup.free.fr/?p...

  • christophe t.

    Apocalypse Now, Full Metal Jacket et Voyage au bout de l'enfer: trois manière d'aborder le meme conflit, trois indispensable.

  • Slevin-Renton

    Super film ... Pour moi, le meilleur portant sur les conflits du vietnam. On peut diviser le film en 2 partie. On retrouve dans la première partie du pur Kubrick avec sa réalisation vraiment unique et personnelle. On a affaire à des longues tirades du sergent instructeur qui sont aussi construites les une que les autres. Dans la deuxiéme partie on se retrouve au coeur des conflits, c'est vraiment réaliste, on s'y croirait ... Un film culte à voire.

  • bolo265

    Kubrick , passage de fou , a voir obligé

  • chefchaudard

    inoubliable , la moitié du film au camps d'entrainement et l'autre moitié au front restera le meilleur film sur la guerre du vietnam

  • Xavier Perrier

    Bonjours à tous ! =)

    Le nouveau court-métrage de Xavier Perrier, HURT, est enfin disponible sur Dailymotion à l'adresse suivante :
    http://www.dailymotion.com/vid...

    N'hésitez pas à donner vos avis et critiques, ça m'intéresse fortement !

  • Syoul33

    Play2501 : cette continuité dont tu parles, je suis tout à fait d'accord avec toi, mais c'est la seule chose que j'ai trouvé positive dans cette deuxième partie... Car j'avais bien accroché à la première partie, je m'attendais donc à mieux... Sinon, dans le genre films de guerre, honnêtement là tout de suite je n'ai pas grand chose qui me vient à l'esprit, mais je peux te citer quand même deux trois films que j'ai adoré comme : Le soldat Ryan, Stalingrad, Indigènes... Mais sinon dans la filmographie de Kubrick là je peux t'en trouver des tas ^^

  • Syoul33

    Bon désolé c'est un peu du culte que je cite ^^ Mais je n'ai vraiment rien qui me vient à l'esprit là...

  • rl_Agent007

    Un film à la portée monumentale, qui joue avec les clichés pour mieux les utiliser comme outils de dénonciation, avec une profondeur insoupçonnée. Splendide! Ma critique : http://www.critiques-de-chatle...

  • Caroline Dorian

    Savant ! Un film à regarder sans modération.

  • Manol

    c'était...... bah du Kubrick. UN CHEF D'EOUVRE!

  • Mohamed Wild Medimagh

    jai pas encore vu ce film mais j'ai entendu que du bien .. j'yvais toute de suite :) je donnerai mon modeste avis apres ..merci pour les commentaires

  • Lo?c Beldent

    un magnifique film, que je trouve super sous tout les points, surtout les partis avec le major Hartmann !!!

  • Manol

    chef d'eouvre du film de guerre

  • villejuifswan

    mon deuxieme film de guerre apres LA GRANDE EVASION....QUelle scene rageuse du debut...Le meilleur du maitre

  • Quiet_Ryan

    je suis d'accord avec toi aridan, le film est exellent, mais la fin l'est moins. Mais quand meme 5/5 car il est très bien réalisé

  • Manol

    Bien sur :jap:

  • N00dles

    Film culte, surtout la première partie. De plus on ressent dans le film plusieurs élément de la guerre froide, anticommunisme bien retranscrit par le sergent, aussi le caractère inutile de la guerre du Vietnam raconter par les soldats. Excellent travail de Stanley Kubrick. 5/5

  • JokerDreizen

    C'est vrai qu'après la première partie c'est dur de faire une fin de film à la hauteur.

  • Guillaume M.

    Sauf que le stéréotype du sergent instructeur con et vulgaire c'est limite Kubrick qui l'a inventé. Ou du moins qui l'a porter à l'écran. A l'époque ce n'était pas un stéréotype.

  • villejuifswan

    mon deuxieme film de guerre préféré apres la rafale LA GRANDE EVASION....EN plus c'est l'année de celle que j'aimerais toujours...depuis 2002

  • Geoffrey G.

    Les Mecs y s'entraîne comme des Dingues pendant tous le film, Et ta la ptite Viet qui fait un carnage, C'est beau, très beau, et surtout très Réaliste, Que Dire.

  • Tonydu59

    Oui mais peut-on dire que la guerre du Vietnam a été le reflet de ce que vit Guignol à son arrivée au Vietnam et la scène de l'hélicoptère est-elle réaliste ?

  • Sonny_Crockett

    [quote]
    Oui mais peut-on dire que la guerre du Vietnam a été le reflet de ce que vit Guignol à son arrivée au Vietnam et la scène de l'hélicoptère est-elle réaliste ?
    [/quote]

    Kubrick as peut être forcé le trait, avec le personnage de l’hélicoptère, mais en même ce type de personnage fou de la gâchette as probablement vraiment existé au Vietnam (et même dans des guerres récentes) ou les populations civiles ont parfois été massacré à tort.
    j'ai vu des documentaires la guerre du Vietnam, et on parlait souvent « d’ennemi invisible » C'est de la que vient l'expression « ou est Charlie ?» Les vietnamiens étaient des maîtres pour se cacher (comme dans la scène du « sniper »et aussi en matière de tactique, je pense que ça rendait fou les soldats américains et c'est ce qui poussaient certains à se « défouler » sur tout ce qui était vietnamien, même des civiles innocents.Le personnage de l’hélicoptère illustre bien toute la folie de la guerre, en plus il ne fait plus la différence entre le bien et le mal car il est fier de ses « exploits », mais bon il est aussi possible que ce soit juste un abruti dés le départ, et que ce n'est pas la guerre qui est modifié sa personnalité.
    Pour Guignol je pense qu'il l'illustre l'archétype du personnage qui as une bonne planque et qui as envie d'action, le voyage en hélicoptère est une plongée brutale dans la réalité.

  • Themistocle_480

    Bon d'accord, tu sais que la guerre c'est pas bien mais tu n'est pas content parce que c'est le message du film. Waouw. Premièrement ce n'est pas juste un film sur la guerre, c'est aussi sur la cruauté humaine: cf la scène des savons avec Baleine, choquante mais ô combien révélatrice de la nature humaine. Secundo, avec tous les jeux vidéos style call of duty qui sortent, on a une vision de plus en plus positive de la guerre et de l'armée: ce film reste plus que jamais d'actualité.
    Après je suis d'accord, le film (PAS sa première partie!) reste surrestimé, tellement il peine à captiver le spectateur à partir de la 40ème minute.

  • Themistocle_480

    *est soporiphique

  • ALF.

    Un des meilleurs film de guerre. Du grand Kubrick comme on est habitués. 5/5

  • GabbaGabbaHey

    :jap: :jap: :jap: :jap: :gun:

  • GabbaGabbaHey

    FULL METAL JACKET !!!!!!!!!!

  • blig

    Combien tu mesures?
    -Chef, 1m75 chef!
    Jamais vu un tas de merde aussi que ca!

  • blig

    D'ailleurs tu viens de quel bled paumé, 2ème pompe ?!

    Cowboy : Chef, du Texas, chef !

    Ah parole de Dieu, Texas, y a que les taureaux et les p'd qui viennent du Texas, mon p’tit cow-boy ! Vu que t’es pas très taureau sur les bords, tu serais donc de l’autre bord ? Tu suces des noeuds ?!

  • Trelkovsky

    Un grand film de guerre, froid et maîtrisé.

  • GabbaGabbaHey

    la comparaison qui tue : La Grande Evasion/Full Metal Jacket ! :lol:

  • ElAurens

    C'est vrai que "La Grande Evasion" et "Full Metal Jacket" sont vraiment différents. Mais ces deux films sont pour moi aussi les deux meilleurs du genre.

  • pqoi

    Le début au camps est bien drole mais le reste est vraiment sans intêret, film sans plus.

  • naka10

    Pas un chef d'oeuvre c'est certains mais un film vraiment sympa décousu en deux parties, celle comique avec les paroles acerbes et ignominieuses du lieutenant envers les troufions avec notamment Baleine qui ma bien fait triper aussi ou l'on voit la véhémence bien que stéréotypée de l'armée durant la guerre du viet-nam!! la deuxième partie au combat ou on suit un petit groupe de soldats d'un régiment d'infanterie envoyés au casse-pipe sans réel intérêt si ce n'est s'immerger dans ce combat haletant !! Le grand défaut du film c'est ne pas s'attarder du tout sur les faits historiques avec des batailles épiques mais paradoxalement on prend plaisir à suivre "Guingol, Cowboy et ses comparses" dans cette bataille plus intimiste
    un film qui mérite 3.5/5 mais je met 4/5 car j'ai passé un très bon moment mais si vous aimez Kubrick alors je vous conseille de regarder "Barry Lindon" qui lui est un chef d'oeuvre, le meilleur film en couleur du cinéaste

  • JokerDreizen

    naka10 ==> Mouais, pour la première partie je suis pas si d'accord que ça. Y'a aussi bien des répliques tordantes que des moments vraiment écoeurants et poignants. Et concernant le film, je confirme que pour ses deux parties (bien que j'aie une préférence pour la première) le film est une entière réussite.

  • Julian85

    excellente première partie. La seconde m'est en revanche apparu plus quelconque

  • Syoul33

    Je préfère largement la première partie de ce film, la deuxième m'a beaucoup déçu... C'est pour moi loin d'être le meilleur film de Kubrick, même pas UN des meilleurs films de Kubrick, c'est un film regardable, j'ai beaucoup mieux à recommander dans le même genre ou dans la filmographie de Kubrick... Mais ce n'est pas trop mal =) 3/5

  • Play2501

    Ha, moi je trouve que c'est un des plus réussis du genre, dernièrement je me suis même dit que c'était peut-être le meilleur. Surtout dans sa deuxième partie qui, bien que paraissant en contraste avec le début, est en parfaite continuité sur les thèmes de manipulation des masses et le façonnage des esprits. Ceci grâce à son discours sur les journalistes de guerre et les répliques lors de la scène des interviews qui introduisent des idées de façon très insidieuse (chaque réplique est à méditer)
    :)

    Sinon, tu recommandes quoi dans le même genre ?

  • Themistocle_480

    Je viens de le voir, et je dois dire que je suis un peu déçu...
    Certes, la première demi-heure est marquante et la dernière demi-heure est très bonne elle aussi.
    Entre les deux, il ne se passe rien, seulement du blabla qui ne sert pas à développer les personnages, ni à susciter de l'émotion ou à créer du suspens. Franchement, à partir de la 40 ème minute jusqu'à 1h30, c'est assez mou et sans intérêt. Le film aurait aussi gagné à plus développer ses personnages, notamment "Baleine", et "Guignol".
    Par contre, la cruauté de l'armée américaine est montrée de manière assez choquante au début, et l'horreur de la guerre du Viet-Nâm, de manière tendue et intense à la fin.
    Mais dans l'ensemble, le film manque de cohérence, d'humanité et d'émotion (faut dire que la musique est pas terrible). ça reste un bon film de guerre anti-guerre, mais moins bon que Platoon, qui était, lui, boulversant. 3.5/5

  • Delicatessen101195

    Moi qui n'accroche pas trop au films de guerre, j'ai beaucoup apprécié celui là. Excellente prestation de l'acteur interprétant "Baleine". Bande son très optimiste malgrès la gravité de la guerre, ce qui crée un décalage intèressant. Et puis des répliques cultes : " Easy Lenny " :p

  • Themistocle_480

    Je suis le seul à trouver que tout ce qui se passe entre les entraînements au début (inoubliables) et la scène finale avec le sniper (inoubliable aussi) est sans grand intérêt?

  • blondin-

    chef d'oeuvre absolue !! comme tout les les films du maitre ... un autre monument du genre dans l'histoire du cinéma

  • Cartmania

    le film qui m'a fait tomber amoureux du cinéma.

  • Arodan

    Un film avec des scènes sympas, mais pas de véritable scénario, et une fin noobée.

  • Themistocle_480

    Arodan-->Le problème du film est effectivement son scénario: il manque un bon fil conducteur. Le début est cruel, poignant, psychologique et intense: bref exceptionnel. La fin avec le sniper est tendue et marquante elle aussi. Mais entre le début et la fin, il ne se passe quasiment rien. "Je me fais chier, si tu savais comme je me fais chier", dit un moment un personnage à son compagnon de guerre. Perso à ce moment là j'éprouvais la même chose devant le film.

  • Joepesci

    Vraiment déçu de ce film.
    Présenté comme un chef d'oeuvre et un des meilleurs films de guerre, il me parait vraiment cliché. Le sergent instructeur censé être un homme sévère et impitoyable n'est qu'un gros stéréotype du sergent con, vulgaire, et brute qui balance des insultes plus qu'il ne respire et (encore un énorme cliché) s'émerveille devant un de ses élèves qui ose lui répondre ( "Putain t'as des couilles toi! Je te nomme chef de section!").
    Ensuite vient la scène du suicide de Baleine, dans laquelle D'Onofrio surjoue avec sa tête de "Je sui devenu fopu, je suis au bout du rouleau". On n'y croit pas une seconde.

    Ensuite vient le Viet-Nam. Le personnage qui veut se battre avec Joker plonge de nouveau dans le stéréotype avec ses mimiques de frimeur et sa façon de cherche bagarre sans la moindre raison.
    Ensuite, l'acte héroique stupide de ceux qui foncent sauver leur camarade en sachant très bien qu'ils vont y rester avec.

    Ajoutons à cela des décors catastrophiques : la banlieue londonienne en guise de Caroline du Sud, la campagne anglaise dans laquelle on plante 3 palmiers pour imiter le Viet-Nam.

    Et tout cela nous donne un film ultra-surestimé, parce que c'est Kubrick, parce que le sergent fait rire tout le monde. Bref, énorme déception.

  • Themistocle_480

    Et ce stéréotype n'en est pas vraiment un, puisque les officiers de l'armée américaine de l'époque se comportaient vraiment comme ça (se comportent toujours comme ça?). Je suis d'accord pour dire que le film est surrestimé, néanmoins la première partie reste (selon moi) d'anthologie, elle parvient à elle seule à dévoiler toute la connerie et la cruauté de la guerre, et particulièrement de la discipline militaire. Je reverrai le film en entier, en essayant de trouver plus d'intérêt à la seconde partie; pour ceux que ça intéresse, il repasse ce lundi à 20h40 sur arte.

  • Williams Little-Neighbour

    #Arodan - Posté le 22/08 à 05:22
    "Un film avec des scènes sympas, mais pas de véritable scénario, et une fin noobée. "

    Comment peut tu osé dire cela sur un telle chef d'oeuvre qu'est "Full Metal Jacket" ??
    A croire que tu ne comprend rien au 7eme art... Ce n'est pas un vulgaire CallOfDuty, ou tu peux te permettre les mots comme "noob", c'est un film dont on parle ! un film qui a defrayer la chronique par son intelligence, sa reflexion et par ces deux parties scindés qui sont si atypique ! Jamais plus un réalisateur (ou je l'espere) n'attendra un telle brio, un telle génie que KUBRICK... Personne ! et au niveau du scénario, il n'en a plus que dans n'importe quelle autre film ! Un prose à la bêtise humaine, une grande réflexion humaine, ou encore une peinture d'une guerre sans raisons : Full Metal Jackets

  • Tonydu59

    En effet je pense que comme Scorsese, Kubrick dénonce l'absurdité de la guerre qui est un suicide organisé et financé par les puissants qui "essaient d'ouvrir leur parachute doré avant de se faire défenestrer" Orelsan .
    Mais petite question pour la Mickey Mouse song est utilisé par les marines a la fin ? Est ce juste parce que c'est leur "cri de ralliement" ou ça a une connotation particulière ?

  • Szerelem

    @ Tonydu59 "Mickey Mouse" is slang for bullshit in the Marines - the song is a manifestation of their disdain for their current situation and war as ultimately being pointless. It's not them holding onto their childhood memories. C'est ce qu'on m'a dit quand j'ai posé la question. J'aurais plutôt eu tendance à penser que ça se rapportait à leur jeunesse passée et que ça crée une sorte de contraste entre leur enfance heureuse et le moment présent.

  • Joepesci


    [quote]la première partie reste (selon moi) d'anthologie, elle parvient à elle seule à dévoiler toute la connerie et la cruauté de la guerre[/quote]

    Il faut vraiment arrêter de surestimer ce film en lui attribuant des sens profonds qui n'y sont pas. Quel est la grande réflexion du film ? "La guerre c'est pas bien" ? Je n'avais pas besoin de Kubrick pour m'en rendre compte.
    Tout ce que le film nous montre, c'est que "la guerre c'est pas bien", et que les soldats sont cons au point de sacrifier leur vie pour des causes qu'ils n'approuvent même pas ou pour des actes héroiques à deux balles.

    J'ai horreur de Kubrick. Ce type sait maitriser une caméra mais les scénarios de ses films ne cassent jamais 3 pattes à un canard et s'en sort toujours avec des pirouettes du style : "Je laisse le spectateur se faire sa propre interprétation".

  • Joepesci


    [quote]tu sais que la guerre c'est pas bien mais tu n'est pas content parce que c'est le message du film[/quote]

    Ce qui ne me satisfait pas, c'est la profondeur qu'on attribue à ce film. Alors que le message est très simple et évident.

    [quote]ce n'est pas juste un film sur la guerre, c'est aussi sur la cruauté humaine: cf la scène des savons avec Baleine, choquante mais ô combien révélatrice de la nature humaine[/quote]

    Encore une fois, "Kubrick est grand, Kubrick est profond"... Il s'agit juste de types qui tapent sur un autre parce qu'ils doivent faire des pompes à cause de lui, et toi tu vois dans cette scène un grand message philosophique...
    Des films avec scènes de vengeance, ou avec des obèses persécutés, il y en a des tonnes. C'est la banalité la plus complète, mais on crie au génie parce que c'est Kubrick.

  • MadRom

    Joepesci ==> +1

  • Themistocle_480

    Oui, la première partie du film nous montre que l'être humain est un mouton et donc potentiellement un monstre. Bon après si tu cherches un sens caché ou un message symbolique ou je ne sais pas quel truc abstrait, tu ne trouveras rien de tout ça. Kubrick nous met juste dans la peau de plusieurs personnages (Baleine, Guignol) qui prennent tantôt le rôle du bourreau, tantôt celui de l'opressé, personnages auxquels le spectateur s'identifie, et ça marche très bien pendant 40 minutes. Des obèses persécutés y'en a peut-êtres des tonnes au ciné mais c'était le cas dans l'armée américaine, donc je ne vois pas pourquoi on devrait blamer Kubrick d'avoir retranscrit au cinéma ce qui était. Après, non, je ne dirai pas que FMJ est un chef d'oeuvre, loin de là, tant la suite (malgré une fin qui relève le niveau) sont soporiphiques.

  • Themistocle_480

    Bah maintenant que j'ai vu les Sentiers de la Gloire, Full Metal Jacket me fait l'impression d'un vulgaire exercice de style :D . Sérieusement, regardez les Sentiers de la Gloire c'est infiniment plus prenant, bouleversant et riche.

Voir les commentaires