Notez des films
Mon AlloCiné
    La Femme de l'aviateur
    note moyenne
    3,6
    100 notes dont 11 critiques
    répartition des 11 critiques par note
    2 critiques
    3 critiques
    4 critiques
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur La Femme de l'aviateur ?

    11 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 263 abonnés Lire ses 1 355 critiques

    4,0
    Publiée le 7 octobre 2018
    Premier film de la section "Comédies et proverbes", "La femme de l'aviateur" possède moins la dimension morale que peuvent avoir d'autres films du cinéaste : on comprend ici très vite que François finira seul, car délaissé par Anne qui lui préfère Christian et s'illusionnant sur Lucie, jeune lycéenne espiègle qui comprend déjà très bien les lois de l'amour. Outre la pertinence des dialogues, à la fois tendres et cruels (une constante chez Rohmer), ce qui rend ce film si particulier dans l'oeuvre du cinéaste est la singularité de sa structure, moins fragmentée qu'à l’accoutumée. C'est une construction en blocs qui nous est proposée, le premier commençant par une filature désarmante dans un parc parisien – aucun suspense, mais plutôt une surveillance à distance pas très rigoureuse – avant que la caméra ne se pose dans un café où François et Lucie échangent sur la possible identité de la femme avec qui se trouvait Christian; enfin, le film se conclut par l'intrusion de François chez Anne, une longue discussion qui s'étend de manière démesurée jusqu'à nous faire douter de la maîtrise de l'auteur sur son scénario. Sortir le spectateur de sa zone de confort pour mieux le stimuler, c'est ce qu'a parfaitement compris Rohmer; ainsi, le réalisme du film réside dans l'idée qu'une conversation n'est pas définie dans son contenu et dans le temps mais qu'elle peut sans cesse dévier, se prolonger de façon imprévue ou bien subitement s'interrompre. Hormis le bonheur de se balader dans un Paris extérieur et ensoleillé, c'est bien le plaisir des flux libres de mots ininterrompus qui nous gagne à la vision de ce très beau film, délicieusement désinvolte.
    labellejardinière
    labellejardinière

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 261 critiques

    3,5
    Publiée le 25 octobre 2015
    Balade rohmérienne en mode mineur, où "La Femme de l'aviateur", c'est l'Arlésienne. Premier "Conte et Proverbe", repris et "antiphrasé" du "On ne saurait penser à tout" de Musset. C'est bien sûr le dialogue qui fait l'excellence du film, appuyant, commentant, quiproquos et étrangetés diverses, de et sur des couples en rupture, en esquisse... de rencontre ou de substance - ciselé et délicieux. Distribution très rohmérienne - sans surprise : Marie Rivière (qui sera employée 9 fois par le cinéaste), Anne-Laure Meury, et même Rosette et Luchini (simples apparitions). Pour Philippe Marlaud cependant ("François"), ce n'était qu'un 2e (et dernier) rôle - il allait disparaître tragiquement peu après le tournage, à 22 ans.
    Top of the World
    Top of the World

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 153 critiques

    4,0
    Publiée le 27 juillet 2015
    "La femme de l'aviateur" ouvre brillamment le cycle des Comédies et Proverbes de son auteur. Se déroulant sur une journée, le film est un chassé-croisé amoureux entre un jeune employé de la Poste, sa petite amie farouchement indépendante, l'ex de celle-ci et une lycéenne espiègle. Les qualités sont à peu près les mêmes que dans tous les Rohmer: subtile alliance d'un fond littéraire et d'une forme naturaliste, jeu délicieusement décalé des acteurs, montage net et précis et capacité de laisser parler les images plus que les mots lors de scènes cruciales. Il n'en demeure pas moins que le film est évidemment bavard, et qu'on y entend de très belles phrases, justes et profondes, comme "l'absence entretient l'amitié" ou "en amour, ce sont les femmes qui décident". Ces jeux de l'amour et du hasard, malgré leur apparente légèreté, sont néanmoins empreints d'une cruauté chère à l'auteur, qui signe une oeuvre touchante et stimulante.
    Extremagic
    Extremagic

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 484 critiques

    3,5
    Publiée le 26 mai 2016
    C'est le deuxième film de Rohmer que je vois parce que j'ai entendu dire que c'était un peu le père spirituel d'un mec comme Desplechin ou Christian Vincent dans son approche des dialogues, des situations, de la drague, etc. J'avais adoré la Boulangère de Monceau, là j'étais un peu déçu, puis emballé, puis mitigé. Faut dire le film commence et il ne se passe rien. Rien ne se dégage des dialogues du quotidien. Je gambadait dans ma maison en laissant tourner le film et puis on tombe enfin sur du grand, sur ce que j'attendais du film. On a ce bonhomme qui rencontre une fille plutôt sympathique et qui ne la connaissant pas du tout va commencer à passer la journée avec elle et la relation se construit, ça se drague, ça s'amuse avec des gamineries (et dieu sait que j'aime ce genre de gamineries). En bref c'est génialement écrit, et c'est assez fort de laisser les acteurs dans leurs bafouillements, dans leurs hésitations, dans leurs silences avec des plans archi-longs. Ca pose l'ambiance. Mais finalement le film revient à ce personnage féminin insupportable qui joue à "je t'aime moi non plus", qui se la raconte romantico-romantique. Sauf que là même si la scène dure un tiers du film bah je m'en fous, je m'ennuie, il y a bien quelques petits moments sympathiques, des idées de mise en scène comme lorsqu'elle nourrit les poissons et que l'autre est avec sa boule à neige, j'adore quand on associe des motifs comme ça. Mais bon, ça n'a rien à voir avec la fille du parc. Après j'ai bien aimé la scène de fin, c'est les déceptions de la vie, mais comme lui-même a le cul entre deux chaises je suis assez satisfait de son choix, ça montre bien sa position, on est dans un entre-deux, c'est doux-amer. C'est ce que j'aime. J'aime ces personnages, j'aime ces situations, j'ai encore quelques Rohmer à voir et je pense que je vais adorer si ce n'est que le meilleur de ce film en mieux.
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 780 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Contrairement à quantité de films des années 80 qui ont pris un véritable coup de vieux, "La femme de l'aviateur" reste résolument moderne, dans ses dialogues notamment. Un Rohmer fort rafraîchissant et enjoué.
    Branwell
    Branwell

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    1,0
    Publiée le 8 avril 2009
    S’il existait un prix du scénario le plus indigent, la femme de l'aviateur aurait sans doute de grandes chances de remporter la palme… 1h.40 (!) de discours interminables, une Marie Rivière comme trop souvent exaspérante d’hystérie et de mal-être, une «intrigue» se révélant au final d’une insignifiance absolue…Je suis dans l’ensemble plutôt fan des films de Rohmer mais sur ce coup là, le cinéaste apparemment pas au mieux de sa forme, nous livre une histoire peu vraisemblable et totalement anecdotique. Une étoile pour quelques scènes d’extérieur…
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1115 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    3,5
    Publiée le 4 juin 2014
    Il y a quand même un truc que je ne comprends pas avec Rohmer, pourquoi Dombasle ? Pourquoi ce mec si talentueux travaillait autant avec elle ? Ici elle interprète la chanson du générique, ça va, mais dans d'autres il lui offre un rôle principal, pourquoi ? Je ne me l'explique pas. Comment lui qui peut filmer de façon si admirable un genou peut s'enticher de cette abomination, de cette erreur de la nature ? Bon sinon le film est vraiment bien, mais je vais directement commencer par ce qui fâche, la fin, on se tape une putain de scène entre Rivière et le héros qui dure une plombe et là le personnage de Rivière il est plutôt agaçant, en fait c'est une femme qui ne sait pas ce qu'elle veut (ou plutôt si, mais qui fait sa femme, alors elle se la joue père Fouras). Ce qui me gène d'autant plus qu'elle n'est pas attachante, le héros a beau être une sorte de mâle oméga peu sûr de lui, on éprouve de l'empathie à son égard, et du coup elle, elle est perçue comme la "méchante". Du coup toute la conversation, interminable, pour finalement pas grand chose de passionnant, détruit le film. C'est vraiment dommage. Après peut-être que je ne suis pas un fan de Marie Rivière vu que je n'avais pas adoré le Rayon vert. Qui sait ? Cependant, tout le reste du film est très bien senti, le jeu entre François et Lucie est juste génial, c'est frais, drôle, vrai, plaisant, agréable. Une bouffée d'air frais. C'est le Rohmer que j'aime, où ça parle d'amour, où ça lit, ça se promène… Et c'était ce que j'attendais du film. Surtout que c'est intriguant, on se demande où ça va nous mener, mais surtout où ça va mener ce "couple". D'ailleurs la scène finale est plutôt bien sentie, là j'ai vraiment ressenti quelque chose, parce que justement François était attachant. Mais du coup je suis partagé, parce que franchement sur l'heure quarante du film, j'ai aimé, voir adoré 1h20, et puis ce truc qui dure trop longtemps, c'est dommage, d'habitude Rohmer sent vraiment bien le rythme de ses films. Après je mentirai si je disais que je n'ai pas apprécié malgré tout, mais j'aurai pu aimer encore plus. J'aime cet univers que l'on retrouve dans toute sa filmographie, cet univers où tout peut arriver, surtout les rencontres avec une jolie fille et l'amour... C'est le genre de film qui donne envie d'être oisif et de s'arrêter lire sur un banc, dans un parc et de sourire aux jolies filles qui passent, qui elles aussi adoreraient lire et auraient un avis intéressant sur cet auteur, ce livre, cette pensée. Rohmer c'est ça, c'est un mode de vie. Le pire dans tout ça, c'est que la longue scène à la fin ne sonne pas faux, elle est jouée correctement, j'aime cette façon qu'elle a de s'ancrer dans la durée… mais je n'aime pas son contenu…
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 2497 abonnés Lire ses 10 394 critiques

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2010
    C'est un chef d'oeuvre qui est nè en partie de l'amour de Paris, tout comme sont nès "Le signe du lion", "La boulangère de Monceau" ou le petit sketch de la place de l'Etoile dans "Paris vu par..."! Avec "La femme de l'aviateur" dont la mise en scène est d'une prècision rare avec de l'èlègance dans les mouvements de camèra , Eric Rohmer avait même considèrè à un moment son film comme une sorte d'hommage rendu à Marcel Carnè! Ce qui intèresse Rohmer en 1980, ce n'est plus seulement de filmer dans la rue à la sauvette, ce qui ètait un but à cette èpoque là, maintenant n'est plus qu'un moyen, c'est d'y rèintroduire la rigueur! Mais une rigueur qui n'est plus une rigueur de studio mais une rigueur dans la rue, une rigueur dans des prises de vue documentaire! Et c'est ça que Rohmer a cherchè, il a utilisè son dècor de rue comme s'il ètait vraiment dans un studio! Le choix du repèrage fut le magnifique Parc des Buttes Chaumont! Dans ce parc dèfinitivement rohmèrien avec son style artisanal presque amateur, le cinèaste savait qu'il ne serait troublè par rien, ni par la prèsence des gens, ni par les circonstances atmosphèriques! C'est aussi un choix de caractère superficiel dans un essai de la constitution à la nature! "La femme de l'aviateur", c'est aussi le premier des six films de sa collection "Comèdies et proverbes", avec un dialogue pris sur le vif, spècialement pour de très jeunes comèdiens, dont la dèlicieuse Anne-Laure Meury et surtout Philippe Marlaud, dècèdè malheureusement à 22 ans, des suites de ses brûlures lors de l'incendie de sa tente de camping pendant l'ètè 1981! Le charme de son indolence et sa grâce de jeune prince endormi restera èternel! Un quiproquo sentimental absolument superbe, ou la camèra de Rohmer porte toute son attention à ses personnages qui laisse s'exprimer...
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 805 critiques

    2,0
    Publiée le 21 novembre 2012
    Ce film marque pour Rohmer un changement de cycle mais pas forcément pour nous, tous les ingrédients du cycle des "Six Contes Moraux" sont présents pour notre plus grande déception, Paris, amourettes, ennui ... Les deux personnages principaux sont exaspérants, l'un est chiant, l'autre conne et on se moque finalement pas mal de ce qu'il peut leur arriver, de plus c'est pas très bien joué, les jérémiades incessantes deviennent vite insupportables. Le seul bon moment reste finalement le rencontre entre François et Lucie qui amène un peu de fraicheur à ce lourd récit. Une déception de plus en somme.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 3 128 critiques

    3,0
    Publiée le 22 août 2016
    Une petite enquête policière sous la forme d’une comédie légère et badine. La jeune femme est amusée de son rôle d’espionne à la petite semaine tandis que le jeune homme est plein de doutes et de jalousie. Fluide et naturel dans ses dialogues qui semblent venir du réel. Joli.
    Rémi V
    Rémi V

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 41 critiques

    5,0
    Publiée le 29 juillet 2008
    on peut dire ce qu'on veut des films de rohmer. j'avais personnellement un avis plutot négatif. mais plus je découvre ses films, et plus j'adore. ces marivaudages si légers en apparence, laissent au final un souvenir inaltérable. parce qu'il y a quelque chose de vrai, de mélancolique, qui ne peut que toucher tous ceux qui ont un minimum de coeur. ah ! cette marie rivière, que j'avais déjà tellement adoré dans "le rayon vert" ! elle représente à la fois la volonté d'indépendance et la souffrance de la solitude. je me retrouve tellement dans ses personnages. j'ai été touché par Philippe Marlant, décédé si bêtement, à la suite de l'incendie de sa tente de camping...... et que dire d'anne-laure meury : elle est absolument délicieuse !!! j'ai eu du mal à reconnaitre celle qui avait également joué dans "l'ami de mon amie". comment ne peut-on pas tomber amoureux d'elle ? avec en plus un véritable "twist" final qui m'a scotché. comme une pur film d'espionnage dont la trame fondamentale serait notre vie, avec ses mesquineries et ses petits secrets d'état !!!! magistral et si terriblement émouvant !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top