Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Homme des vallées perdues
    note moyenne
    3,8
    298 notes dont 73 critiques
    répartition des 73 critiques par note
    18 critiques
    21 critiques
    21 critiques
    11 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur L'Homme des vallées perdues ?

    73 critiques spectateurs

    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 048 critiques

    3,5
    Publiée le 18 septembre 2018
    Prototype du western au héros solitaire et mystérieux défendant la veuve et l'orphelin, qui inspira notamment Clint Eastwood pour son Pale rider, L'homme des vallées perdues est un film de grande qualité, souvent considéré comme l'un des chefs-d'œuvre du genre. Dans cette histoire où la psychologie individuelle des protagonistes a toute sa place, les acteurs sont tous excellents, le terrifiant Jack Palance (dans un rôle pourtant relativement secondaire) en tête. La musique de Victor Young est très belle.
    Tietie008
    Tietie008

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 70 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juin 2016
    Un classique du western, avec un mystérieux voyageur, Alan Ladd, qui va se faire le défenseur de petits fermiers en prise avec un gros propriétaire terrien. A noter que le tueur, joué par Jack Palance, fit date et que le jeune Jackie, joué par Brandon de Wilde, vit en Shane un père de substitution !
    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    3,0
    Publiée le 20 janvier 2014
    Un film réputé mythique et que certains n'hésite pas à décrire comme le plus grand western de tous les temps, ça vous met la puce à l'oreille. Dés le début, pourtant il y a des défauts qui frappent aux yeux et aux oreilles, oui, oui. Trop de couleurs fortes, trop de musiques et un scénario assez prévisible, au final. Une narration qui tourne un peu en rond au bout d'un moment et puis les décors studios sont vraiment trop évidents. Tout ça pour un résultat un peu kitsch. Cela dit, le film se laisse apprécier, nous redécouvrons une certaine Amérique, celle des pionniers avec son lot de fermier, de gentils et méchants cowboys. La vie des hommes dans un pays qui se livre à eux. Et une jolie petite histoire: Un Cowboy solitaire vient en aide à une famille de fermier harceler par un grand propriétaire. Le cowboy se lie d'amitié avec le fils du fermier... C'est touchant. Un bon western.
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 329 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2018
    Western légendaire de l'âge d'or d'Hollywood, L'Homme des vallées perdues est iconique pour son attention porté sur les populations justes qui formeront l'Amérique d'aujourd'hui par leur ténacité et leur solidarité à protéger leur terre face à un exploitant sans scrupule. Le héros, Shane, incarné avec charisme par Alan Ladd, donne son titre au film mais n'est que témoin des événements. Il concourra pour le même idéal que les fermiers qui n'aspirent qu'à une vie tranquille dans la vallée, valorisé par George Stevens par l'effort, la prise de position et les choix justes qui seront déterminants dans l'avenir de la terre nouvelle que deviendra les Etats-Unis. Enseignant judicieusement les valeurs à garder, c'est l'individu sans avenir qui n'aura rien à perdre et rien à gagner qui devra prendre les responsabilités douloureuses sur lui tel un héros messianique pour permettre aux justes de continuer sur leur voie. Un grand western où ce sont les sacrifices et les épreuves qui font l'homme, plus que le revolver d'une époque révolue.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 2 183 critiques

    5,0
    Publiée le 8 août 2018
    Un chef d'oeuvre. Un classique. Un grand western. Un magnifique film. La beauté du far west . Un petit bijou.
    Léa H.
    Léa H.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 225 critiques

    2,0
    Publiée le 16 janvier 2014
    Il y a certes une belle direction artistique : décors, lumière et costumes, à la fois naturalistes et magnifiés par le scope, séduisent (en particulier les vastes paysages autour du ranch et les séquences de nuit), tout comme la volonté d’adopter un certain réalisme dans l’histoire (montrer le dur quotidien des colons, refuser le spectaculaire, privilégier une lente mise en place de l’action) – rien de révolutionnaire non plus : Anthony Mann et Howard Hawks (avec l’immense « Rivière Rouge ») sont déjà passés par là. Malheureusement un scénario poussif et une mise en scène sclérosée plombent définitivement le film. Personnages et dialogues pesamment écrits, direction d’acteurs à l’avenant, lourdeur du dispositif (pour bien faire comprendre que le film est vu par les yeux d’un enfant, on nous flanque toutes les deux minutes un gros plan pavlovien du mioche) : Tout est surligné jusqu’à la nausée. Quant à la mise en scène, qui impressionne par son incapacité totale à trouver le rythme des séquences, elle est, au mieux, pétrie d’académisme, et le plus souvent démissionnaire (certaines séquences sont vraiment découpées avec les pieds). Bref, mise à part quelques beaux paysages à admirer, le film est d’un ennui profond.
    FenêtreSurÉcran
    FenêtreSurÉcran

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 462 critiques

    3,5
    Publiée le 20 janvier 2014
    Un western simple mais avec un charme fou. Certes l'intrigue est très simple : des villageaois qui se battent pour rester dans la vallée perdue et doivent donc combattre contre les barbares, mais il est très bien exploité. Malgré une première partie lente et ennuyeuse qui ne mérite pas beaucoup d'éloges, la deuxième partie gagne en rythme et en intensité et met en valeur la première partie. Les acteurs sont très bond, mention spéciale pour Alan Ladd. La photographie est très belle, les paysages sont mis en valeur notamment ceux de la vallée. Au début du film je pensais que le film allait être sans intérêt à cause du rythme très lent de la première partie mais finalement c'est pas si mal, c'est même bon. Malheureusement la bataille finale ne suscite pas beaucoup d'intérêt, c'est vraiment dommage surtout que la poursuite entre l'enfant et Alan Ladd à cheval qui précède est très intéressante. Un western à voir.
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 1 299 critiques

    3,5
    Publiée le 1 février 2014
    Pas de grande chevauchée dans ce western, pas de dimension épique, peu de combats, hormis deux bonnes bastons à mains nues et un gunfight final, assez court. On est plus ici dans une chronique de la vie rurale, qui voit s'affronter deux générations d'immigrés autour de la légitimité de la propriété terrienne. D'un côté, les premiers arrivés, les premiers servis, ceux qui ont chassé les Indiens pour s'installer ; de l'autre, les colons officiels, qui ont reçu du gouvernement une concession sur des territoires parfois déjà occupés. George Stevens ancre donc son film dans une réalité historique qui est tout aussi importante que le développement de l'action et le divertissement. Il fait s'opposer deux expressions du rêve américain dans un scénario qui n'est pas aussi manichéen que l'on a pu parfois le dire. Et pas aussi classique que cela, donc, sur le fond. Mais très classique sur la forme, ça oui. Stevens avance linéairement, sans surprise, dans son récit. C'est plutôt lent. C'est toutefois maîtrisé et d'une certaine élégance dans la gestion des nuits américaines qui donnent au film un côté crépusculaire et vaguement mélancolique à la fin, en concordance avec la caractérisation du personnage principal (interprété par le très bien coiffé Alan Ladd). Un personnage qui vit ses dons de fine gâchette comme une malédiction, le condamnant à une solitude et à une errance éternelles, dans un cadre de nature magnifique (merci le Technicolor), qui semble être son seul refuge. Un personnage romantique, en somme. L'Homme des vallées perdues vaut donc essentiellement pour sa sensibilité, un peu triste, un peu amère, ainsi que pour sa portée historique qui, couplée à celle de deux autres films du réalisateur (Une Place au soleil et Géant), brosse un tableau intéressant des fondements de la civilisation états-unienne. On oubliera le personnage du gamin, assez pénible. On retiendra en revanche celui du tueur campé par un Jack Palance filiforme et ricanant.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 19 janvier 2014
    Un excellent western dans la lignée du "train sifflera trois fois" . Un scénario qui n'était pas conventionnel à l'époque mais l'est devenu parce que maintes fois copiés ou simplement repris ligne à ligne. Le vétéran Georges Stevens maîtrise sont sujet derrière la caméra, il sait cadrer et les images sont magnifiques. Même si elles sont tournées en 35 mm simple elles sont dotés d'un technicolor des plus beaux. Il y a en plus les performances inouïes des acteurs, et des vraies pointures, Jack Palance, Allan Ladd, Van Helfin, etc... que du beau monde pour raconter une belle histoire d'honneur et d'amour de la famille.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 352 critiques

    4,0
    Publiée le 2 janvier 2017
    Le thème est apparemment banal, mais Georges Stevens en tire un western d'une grande justesse psychologique. Le style sobre, le rythme volontairement lent confèrent par moments à ce film des accents de tragédies classiques. Les extérieurs sont admirables. Alan Ladd fait preuve d'une interprétation magistrale dans le rôle de Shane, le héros, le chevalier venu de l'autre côté des montagnes et qui repartira vers les vallées perdus. Il a l'aura d'un chevalier auprès de la mère du petit garçon. Il est le Lancelot de cette famille. Mais plus qu'un chevalier servant et qu'un être de chair, Shane, vêtu de belles peaux de daim frangées, incarne "l'Esprit du Far West, surgissant mystérieusement des plateaux, respirant une douceur mélancolique qui ne décrit plus seulement la réaction normale de l'Homme de l'Ouest face à la dureté de sa vie, mais qui se charge en outre d'une dimension spirituelle vertueuse". Une fois l'Esprit du Mal détruit (superbe Jack Palance), il repart vers sa solitude, vers ses vallées perdues ,loin de l'innocence et du bonheur qu'il a perdu aussi, laissant derrière lui l'enfant qui a tout aussi bien pu imaginer seul l'histoire. Du symbolisme tel qu'on en redemande. D'accord il s'agit d'un western d'une facture très classique, apologie des valeurs familiales, de l'amérique laborieuse, de l'amour du drapeau. Mais alors, quoi de néfaste au tableau ? Si ce film n'était qu'une litanie de poncifs westernien, il ne serait certainement pas resté dans l'histoire du cinéma. Donc, un grand western, indéniablement réussi, dont Clint Eastwood s'en inspira pour son superbe Pale Rider. Notons également que Sam Peckinpah aimait beaucoup ce western, le considérant comme un de ses préférés.
    djacno T.
    djacno T.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 853 critiques

    2,0
    Publiée le 20 juillet 2012
    Western fauché (la montagne comme seul décor) qui manque de vraisemblance. Bienvenue au Far West au pays des culs-terreux. Un bouseux gringalet ( Alan Ladd) castagne une bande de cow-boys qui se bat pour une vallée perdue (un lopin de terre aride dont personne ne veut). Puis arrive Wilson (Jack Palance), un homme classe et fringant qui vient défier les bouseux. Film sympa (nombreux clichés sur les paysans) et original (approche paysanne du Far West) mais pas crédible. spoiler: Le nanar n'est pas loin si ce n'était la bonne interprétations des acteurs.
    Michael Corleone99
    Michael Corleone99

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 292 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mars 2011
    ce film sur le courage, sur la lâcheté avec un rythme génial, une histoire classique d'une défence d'une vallée de plusieurs personnes. j'aime ce western, peut être que Georges Stevens aurait du faire un film plus court. une maison typique que tout le monde aimerait avoir dans une vallée perdue un shérif à trois km, l'arrivée d'un cow boy courageux... bon film en somme.
    Olivier Ferry
    Olivier Ferry

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 196 critiques

    2,0
    Publiée le 7 août 2014
    Je ne suis pas parvenue, à m'intéresser à l'histoire et est donc trouvé le film long et ennuyeux. Cela tien surement au ton utilisé et au scénario un peu simpliste; trop bavard il aurais été préférable de miser sur une bande son à la Ennio Morricone pour mettre en valeur les événements du film et rendre la lecture intemporel En résumé le film à bien vieillie à mes yeux (qui le voient pour la première fois)
    ericmielle
    ericmielle

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 51 critiques

    5,0
    Publiée le 17 février 2009
    Attention chef d'oeuvre du western, l'un des meilleurs westerns des années 50,alan ladd trouve la l'un de ces meilleurs rôles,Van Hefflin(un des acteurs les moins connus en France) jouera une de ces meilleurs prestation dans le western et la grande actrice Jean Arthur(préférée de Franck Capra)qui interprétera la femme de Van Hefflin et un Jack palance inoubliable dans le rôle du tueur implacable engagé par un homme sans scrupule et sournois(le dessinateur Morris c'est inspiré de JP pour faire son personnage Phil De fer)Georges Stevens qu'il n'est pas un habituer du western car ça prédilection est le drame(Géant) a fait western plus que réussis,un des western inspiré par des réalisateurs mais pas inégalé sauf à l'exception de Clint Eastwood dans son Pale Rider ou il à changé le noms de ces personnage,le lieu on est en plein hiver et non en automne,dans Pale Rider ce sont des mineurs et dans shane(l'homme des vallées perdues) ce sont des fermiers mais le scénario est pratiquement le même . Georges Steven à su mélanger les genres:Premièrement la taille du héros Alan Ladd mesurait 170cm(tout les acteurs de western de l'époque mesuraient environ 185 à 190 cm ou plus),le decor est peut-être kish aujourd'hui mais à l'époque c'était grandiose et ça été tourné dans les décors naturels un western très peu connu en France peut-être à cause de sa traduction française mal faite , la version originale est beaucoup mieux un film que je conseille à tout les amoureux du bon western
    Cegipede
    Cegipede

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 81 critiques

    5,0
    Publiée le 19 janvier 2014
    L'Homme des vallées perdues (Shane) est un superbe western. C'est est un western conventionnel, de facture classique, très policé mais le réalisateur parvient à nous emporter dans son récit même s'il est très commun: des fermiers se battent contre un grand éleveur et le héros va les aider. La photo est vraiment magnifique avec les sublimes paysages du Wyoming, les grands espaces et une nature très présente et aussi sauvage que les cowboys. C'est un western manichéen et très américain dans son discours (allusions constantes à la terre, au foyer, fête de l'indépendance...) - ce qui généralement nous insupporte - mais c'est un western très connu outre-atlantique car il a forgé un idéal pour l'histoire de cette époque dans une Amérique alors (et toujours ?) en quête d'identité. Le réalisateur George Stevens stimule la part d'enfance en nous et notre admiration pour ces héros de notre jeunesse. Le spectateur ne fait qu'un avec l'enfant du film et c'est au travers de son regard émerveillé et idéaliste que l'on admire ce cowboy mystérieux. L'Homme des vallées perdues est un western plutôt violent avec des scènes mémorables (la bagarre dans le saloon). Shane est l'archétype du célèbre cow boy solitaire. On ignore d'où il vient, où il va, on sait seulement que de par sa condition il est condamné à ne pas pouvoir rester. Ce genre de personnage inspirera les réalisateurs postérieurs comme Clint Eastwood avec en particulier L'Homme des hautes plaines dont le titre français fait directement écho à ce classique. A noter que si comme moi vous aimez Lucky Luke vous trouverez dans ce film l'acteur qui a inspiré Fil Defer...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top