Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Qui a peur de Virginia Woolf ?
note moyenne
4,1
541 notes dont 64 critiques
33% (21 critiques)
34% (22 critiques)
14% (9 critiques)
11% (7 critiques)
5% (3 critiques)
3% (2 critiques)
Votre avis sur Qui a peur de Virginia Woolf ? ?

64 critiques spectateurs

MANECK
MANECK

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

5,0
Publiée le 18/09/2005
Un pur chef d'oeuvre!Une joute verbale entre la Grande Elisabeth Taylor et Richard Burton.Dans le cadre d'un presque huit clos, un couple se déchire aprés une soirée entre amis, un peu trop arrosée!Le couple mythique Hollywoodien au sommet de son art.Treize nominations aux Oscars 1966 pour cinq statuettes remportées!L'Oscar du meilleur film allant cette année là, a la sirupeuse"mélodie du bonheur".Quelle injustice!
Yves G.
Yves G.

Suivre son activité 310 abonnés Lire ses 1 607 critiques

2,0
Publiée le 10/03/2013
Voilà des années que je voulais voir le film de Mike Nichols qui ressort à la Filmothèque. Film mythique qui voit deux monstres sacrés revivre à l'écran la relation tumultueuse qu'on n'ignore pas qu'ils vivent à la ville. George (Richard Burton) est un vieux professeur qui n'a pas connu la carrière universitaire dont il rêvait : Martha (Elizabeth Taylor) est la fille du doyen de l'Université qui espérait, en épousant jadis le meilleur élève de papa, se trouvait un substitut de père. Il la déteste de l'avoir vampirisé. Elle le méprise pour s'être laissé émasculer. Ils invitent un jeune couple qui vient de s'installer sur le campus. Nick et Honey leur renvoient l'image de ce qu'ils étaient quinze ans plus tôt : pleins d'ambitions et d'espoirs. Mais leur cynisme violent ne fera qu'une bouchée de ces victimes innocentes : Honey se révèlera une cruche obnubilée par la maternité, Nick un arriviste de la pire espèce. Adapté d'une pièce à succès dont il n'arrive pas à dépasser la lourde théâtralité, "Qui a peur de Virginia Woolf ?" a mal vieilli. Le jeu de Elizabeth Taylor, qui lui a pourtant valu un Oscar, est criard et outré. C'est Richard Burton, plus en retenue, qui s'en sort le mieux des deux. Les dialogues à bâtons rompus, trop écrits, finissent par étourdir à force d'ironie mordante et de méchanceté à peine voilée. On pense à "Conséquence ou vérité" auquel on jouait quand on avait 14 ans. Les changements de décors ne parviennent pas à donner à l'argument du film plus d'épaisseur qu'il n'en a : Martha et George s'aiment autant qu'ils se haïssent et camouflent une cicatrice.
Sylvain P
Sylvain P

Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 1 261 critiques

1,0
Publiée le 06/02/2013
Ce film de théâtre filmé ennuie au plus haut point. Les performances des deux actrices principales ne suffisent pas à combler l'absence de vision cinématographique du réalisateur sur un spectacle, peut-être fort bon au théâtre, mais qui n'avait pas sa place sur un écran de cinéma.
Mathias Le Quiliec
Mathias Le Quiliec

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 358 critiques

4,0
Publiée le 24/06/2018
Burton et Taylor y sont exceptionnels, en couple à la ville, ils rendent ce film on ne peut plus crédible et culte. Mike Nichols nous gratifiants de quelques plans et cadrages agréables dans un noir et blanc crépusculaire et parfois irrespirable par son scénario en huit clos. Film culte pour pas mal de cinéphile encore aujourd'hui, une multitude de récompenses pour le couple à l'époque. Un film d'adulte, une certaine idée d'hollywood
Attigus R. Rosh
Attigus R. Rosh

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 653 critiques

2,0
Publiée le 06/02/2017
Qui a peur de Virginia Woolf est un classique qui ne m'a pas du tout séduit. Les acteurs sont indéniablement bons. La complicité à l'écran entre Elizabeth Taylor et Richard Burton est plus que perceptible. George Segal et Sandy Dennis jouent bien également mais sont complètement étouffé par le duo vedette du cinéma des années 60. Par contre, l'histoire ne m'a pas du tout intéressé. Pour résumer, on voit un couple se lancer des assiettes pendant plus de deux heures, et à la fin, ça devient vraiment long. La thématique ne m'intéresse ; personnellement si j'ai envie de voir un couple s'engueuler, je n'ai qu'à rendre visite à mes grands-parents. Il y a certes des péripéties, mais elle ne servent qu'à voir le couple davantage se crier dessus. Les personnages sont très antipathiques et du coup, on ne s'y attache pas du tout. spoiler: Le final sauve un peu le tout avec une révélation intéressante, inattendue et forte émotionnellement. Bref, ça ne m'a pas plus emballé que ça.
Doloresdu92
Doloresdu92

Suivre son activité Lire ses 29 critiques

5,0
Publiée le 03/11/2016
Film coup d'poing Moi qui pensais qu'Elizabeth Taylor était surévalué à cause de sa beauté, eh bien au final, CE FILM M'A GIFLÉ. La performance qu'elle donne dans ce film est inégalable et juste, INOUBLIABLE !! bravo à la VF aussi, car j'ai du mal avec la voix d'E. Taylor en VO
gandalf001
gandalf001

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 946 critiques

2,5
Publiée le 08/09/2016
La reprise de 2013 est de très bonne qualité, le son est agréable et l'image est parfaite. On assiste cependant à 2h11 d'une dispute conjugale étouffante sans fin sous forme de huit clos. Certains peuvent y admirer un jeu d'acteurs à condition d’adhérer à ces jeux d'esprits qui consistent à énerver l'autre afin au final de complet l'ennui. Le film dégage une certaine tristesse et laisse le spectateur dubitatif.
overlook2
overlook2

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 163 critiques

3,5
Publiée le 21/06/2016
Deux heures de scènes conjugale entre Liz Taylor et Richard Burton, monstres de talent. Pardon, entre Martha et George, vieux couple rongé, devant un jeune couple déjà aigri. Le fiel et l’alcool coulent à flots dans cette (parfois un peu) longue et noire autopsie du couple qui prend l’allure troublante d’un documentaire sur ses comédiens.
Mad Gump 10
Mad Gump 10

Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 716 critiques

2,5
Publiée le 02/05/2016
Je suppose qu'on a tous sans exception des classiques auxquels on adhère pas. Et bien ce fût mon cas avec ce film. Autant le dire tout de suite, je lui reconnais des qualités : la mise en scène signée Mike Nichols est très maitrisée, la photographie est impeccable, les acteurs sont très bons (même s'ils ont une certaine tendance à cabotiner) et le film parvient progressivement à instaurer une sensation de malaise. Sur tous ces points je n'ai rien à redire. Alors qu'est-ce qui fait que je n'ai pas apprécié le film ? Et bien c'est simple : pendant deux heures j'ai eu l'impression d'entendre des fous furieux prononcer d'interminables tirades d'alcooliques. Ça m'a très vite saoulé, et je me suis pas mal ennuyé. De plus, je ne comprends pas ces personnages, je ne comprends pas pourquoi le jeune couple ne se tire pas de la maison dés que Taylor et Burton commencent à d'insulter (et à les insulter eux), je n'arrive pas à m'impliquer émotionnellement dans le film. Si vous êtes susceptibles d'aimer ce genre de films malsains sans que tous les points que j'ai évoqués ne vous dérange, alors je ne vous dissuaderai pas de le regarder, moi ça n'est clairement pas ma came.
weihnachtsmann
weihnachtsmann

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 894 critiques

3,5
Publiée le 07/01/2016
Un couple abject qui met en pâture son histoire tourmentée et pathétique à un autre couple qui se découvre également pitoyable. Un film assez dérangeant qui appuie là où ça fait mal et une expérience assez pénible au final pour le spectateur malgré une fin rédemptrice mais qui ne sera qu'un répit de plus.....
Cine vu
Cine vu

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 571 critiques

4,5
Publiée le 25/09/2014
C’est une joute verbal de haut vol et d’une modernité intemporel. C’est du grand théâtre au cinéma. Richard Burton règne en maître absolu, en victime puis en bourreau, il est au sommet de son talent et on reste fasciné par sa performance. Elizabeth Taylor est une virago du tonnerre, elle est tour à tour joueuse, odieuse, manipulatrice et manipulée. Un rôle à la mesure de son talent. Sandy Dennis fait un peu dans le mélo mais tient bien la partition. On tient avec eux toute la nuit, bouleversé par l’intensité de la relation de Georges et Martha, désarmé par la tournure de choses. Un jeu dont on ne comprend pas forcément les règles et une fin qui nous met au tapis. Une adaptation à la hauteur de l’œuvre originale, des dialogues haut-de-gamme et une première réalisation pour Mike Nichols qui confirmera son talent plus tard avec Le Lauréat.
QuelquesFilms.com
QuelquesFilms.com

Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 244 critiques

4,5
Publiée le 10/10/2013
Une nuit d'automne, un chemin jonché de feuilles mortes, une petite conversation débridée sur fond d'ivresse. Il y a déjà dans les premières scènes quelque chose d'usé, de fatigué, de décadent. Puis le confinement dans la maison révèle un foyer de rancoeur, de violence latente. Personnages de ce quasi huis clos étouffant : Martha et George. Elle, fille d'un doyen d'université, gâtée et capricieuse, harpie hystérique, monstre de vulgarité et de méchanceté. Lui, professeur d'histoire, ambitieux raté et humilié, plutôt passif et cynique. Le film est une grande scène de ménage éthylique et cruelle. Le déluge d'insultes, les révélations intimes, la tension et la violence morale s'intensifient à mesure que les bouteilles se vident. On jure, on crache, on casse, c'est un véritable saccage. Une apocalypse du couple, où explosent les frustrations, les désillusions, avec une impudeur absolue, entre dégoût et hallucination. Ce jeu de massacre est doublé d'un jeu assez troublant sur la vérité et le mensonge. On raconte beaucoup d'histoires dans ce film, nourrissant des mystères douloureux : le récit d'un double parricide, l'évocation d'un fils dont on ne sait s'il est vivant ou mort, ou même s'il a jamais existé. Au petit jour, après un voyage chaotique au bout de la nuit, les masques tomberont, révélant une vérité déchirante et pathétique. On sort sonnés de ce film, règlement de comptes aux allures de match de boxe, mais aussi drame psychanalytique autour de la procréation, lourd de névroses, de refoulements, de catharsis. Sans éviter tous les pièges de la théâtralité, Mike Nichols (dont c'est le premier long-métrage) atteint ici une intensité rare. La photo en noir et blanc, très contrastée, est superbe. Quant aux acteurs, Elizabeth Taylor et Richard Burton, ils n'ont pas peur des outrances, mais sont extraordinaires. L'actrice, qui a obtenu un Oscar pour ce rôle, n'est plus une chatte sur un toit brûlant, comme dans le film de Richard Brooks (1958), mais un fauve déchaîné dans une maison en feu, champ de bataille de toute une vie.
coperhead
coperhead

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 362 critiques

4,0
Publiée le 08/10/2013
Une confrontation et un jeu d'acteurs hallucinants entre deux monstres du cinéma Richard Burton et Liz Taylor qui se font des reproches et même la guerre totale toute une nuit abreuvés par des litres de whisky et avec pour seul témoin un autre couple plus jeune . Le film de 2h10 avec un tel sujet finit quand même par souffrir de quelques longueurs .
alexandrea P.
alexandrea P.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 46 critiques

4,0
Publiée le 28/08/2013
4/5 : duo d'acteur mythique entre Liz Taylor et Richard Burton, même si on a accusé la première de surjouée, le rendu final est de très (très) grande classe. La seul ombre au tableau serait la longueur du film, 2h10, trop pour éviter certaines longueurs, même si la richesse du dialogue entre les acteurs nous les fait oublier allègrement.
tuco-ramirez
tuco-ramirez

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 116 critiques

3,5
Publiée le 16/03/2013
Un couple de quadragénaire rentre à la maison après une soirée un peu arrosée. Lui, prof d’université ; elle est la fille du doyen. Pour finir la soirée, un jeune couple les rejoint chez eux pour boire un dernier verre. Lui arrive frais moulu sur un premier poste de prof de biologie ; elle est une épouse suiveuse dévouée. Le couple phare, Burton-Taylor, joue à se martyriser et à se détruire avec une violence inouïe devant le jeune couple. Mike Nichols joue l’ambiguïté assez longtemps ; est-ce un jeu ou un couple est-il au bord de l’implosion ? Lorsque Elisabeth Taylor déclare : « Total war » ; on comprend a lors que ces 2 ne se supportent plus. Le jeune couple entre alors scène et les renvoie à la genèse de leur propre histoire tel un effet miroir : les compromissions initiales, la problématique autour du désir d’enfant,… Tous deux embourbés dans leur rancœur, démons et névroses ; ils attendraient un peu de compréhension de leur conjoint ; mais comment est ce possible alors que celui-ci est en partie responsable de la situation ? Ce couple est dans le mur depuis bien longtemps ; et on se demande, spectateur, si le jeune couple a conscience de prendre la même voie. On peut se demander quelle part de leur propre relation tumultueuse Taylor-Burton ont mis dans cette interprétation d’une énergie folle. Un film destructeur sur le couple ; assez dur à supporter par les horreurs qu’il laisse entendre dans un couple où l’autre est votre pire ennemi. 5 Oscars à l’époque et un film qui avait choqué par une vision novatrice de la violence verbale destructrice dans le couple.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top