Notez des films
Mon AlloCiné
    Wonder Boy, Olivier Rousteing, Né Sous X
    note moyenne
    3,8
    67 notes dont 13 critiques
    répartition des 13 critiques par note
    4 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Wonder Boy, Olivier Rousteing, Né Sous X ?

    13 critiques spectateurs

    symphonie10
    symphonie10

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 6 critiques

    3,5
    Publiée le 4 décembre 2019
    Authentique et touchant, je suis contente pour Olivier Rousteing qu'il se sente mieux d'avoir fait ce film. J'aurais aimé en voir plus sur l'aspect créatif. J'ai trouvé que c'était bien filmé et à l'inverse de certains que la musique était en adéquation. Un documentaire pas du tout ennuyeux défi pas si facile à relever. Bien donc. Mais voir un tel film sans répondre à son créateur à la recherche de sa mère biologique, serait pour moi un non sens car c'est aussi de l'histoire des femmes et des mères dont parle ce film. Ma mère a été mariée à l'âge de 13 ans avec un homme qui avait 10 ans de plus qu'elle, elle a donc eu son premier enfant à 14 ans : c'était juste normal à l'époque. Quand au fait que des hommes n'ont l'intention QUE d'avoir du "sexe" (consenti ou pas...) avec les femmes, c'est malheureusement encore le cas aujourd'hui.Peu d'hommes et de femmes aussi d'ailleurs considèrent la sexualité en elle-même comme un acte de partage de l'amour. (Beaucoup de gens considèrent "j'ai du sexe" avec un.e tel.le et "je fais l'amour" avec un.e tel.le. C'est la société malade que nous avons créée. A nous de la changer.) Et des enfants sont portés par des femmes qui deviennent des mères, parfois, souvent, peu importe l'âge, sans avoir eu ou pris le temps de devenir la femme qu'elle voudrait ou aurait voulue. Au moins cette fille devenue mère avant de devenir femme, était déterminée à réaliser son rêve pour devenir la femme qu'elle souhaitait. Beaucoup d'hommes jugent les femmes/mères qui avortent ou qui laissent à d'autres le soin des enfants qu'elles ont portés certes mais sans le vouloir délibérément. Ils ne comprennent pas l'acte d'amour que c'est, y compris pour l'avortement : acte d'amour pour un enfant dont on SAIT qu'on ne saura pas prendre soin, un enfant dont on préfère refuser la venue plutôt que de ne pas bien en prendre soin. "Prendre soin" les mots sont écrits. Qui va prend soin de moi ? Nous sommes TOUS de la même famille biologique. Qui va prendre soin de moi ? Il y a des enfants qui grandissent dans des familles qui prennent soin d'eux et qui recherchent "une famille biologique"... Il y a des enfants qui grandissent dans des familles où personne ne prend soin d'eux... dont le seul rêve c'est de "s'en aller de là....". Nous sommes TOUS de la même famille biologique. Qui va prendre soin de moi ? C'est la seule question. Tous les enfants, qu'elles que soient les conditions de leur naissance, doivent un jour quitter papa/maman c'est à dire devenir un adulte autonome et responsable. Le prix de cette autonomie véritable ? Trouver la source d'amour EN soi. Qui, leur permettra de prendre soin, d'eux mêmes et de tous les enfants de notre grande famille "biologique" humaine. " Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves." Khalil Gibran Bonne route à vous Olivier. Et à toutes les personnes qui se sentiront revigorées de leur appartenance à notre famille biologique. Une mère.
    CinÉmotion
    CinÉmotion

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 19 critiques

    4,0
    Publiée le 2 décembre 2019
    Très beau documentaire. Anissa Bonnefont a su capturer de la plus belle des manières l'émotion, le questionnement, la force et le courage que demandent ce genre de démarche. Certes le faire devant une caméra peut nous interroger sur la réelle intention derrière, surtout qu'une grande partie du film est aussi consacrée à faire l'éloge d'Olivier Rousteing en tant que directeur artistique de la maison Balmain. Mais personnellement je n'y ai pas vu de démarche volontairement promotionnelle. Le documentaire se veut sincère et spontanée. Le parallèle avec son activité n'est là que pour renforcer la bivalence entre ce parcours accompli, ce caractère de leader, et le niveau d'excellence atteint dans son métier, et son parcours personnel pour lequel, au contraire, il n'en a pas la maîtrise totale, dû à l'absence d'informations sur ce qui le fait lui, en tant que personne. On y découvre Olivier comme quelqu'un de très lucide sur sa situation, et qui explique le processus psychologique par lequel il a dû passer pour en arriver à prendre cette décision, et par lequel il doit passer pour franchir toutes les étapes, ce qui était extrêmement intéressant. On découvre finalement une personne assez solitaire (contrastant avec l'effervescence de son métier), simple et drôle dans les relations qu'il a avec les autres. Je pense que ce documentaire est nécessaire car il participe à mieux comprendre la grande complexité de ce genre de démarche sur le plan psychologique et personnel. La trajectoire émotionnelle que cela demande, entre les peurs, les remises en question de soi, les imprévisibilités de l'avenir, sans parler de l'impact psychologique de cette décision sur les parents adoptifs qui eux aussi ont un travail à faire vis à vis de leur fils qui souhaite connaître sa mère biologique. On voit quand même que ce n'est pas simple. Ce qui personnellement renforce ma conviction personnelle sur ce lien maternel indéfectible qui existe entre l'enfant et la mère originelle et que toute personne né sous x ou sous GPA, ressent le besoin, un jour ou l'autre, indéniablement, de connaître la personne qui lui a donné la vie. On le voit à travers le documentaire que cela demande un long processus, et surtout un accompagnement psychologique essentiel à toutes les étapes. Bravo Olivier pour votre courage, en espérant que vous puissiez avoir réponses à toutes vos questions, vous permettant ainsi de vous épanouir pleinement.
    75001tine
    75001tine

    Suivre son activité 5 abonnés

    2,0
    Publiée le 30 novembre 2019
    Le sujet m'intéressait pour des raisons identitaires mais j'ai été très déçue par ce film qui n'est qu'une ode à la gloire d'Olivier Rousteing soi-même. Le "héros" dit que connaitre ses parents biologiques l'aidera à mieux s'aimer, mais je n'imagine pas comment il pourrait s'aimer PLUS. Rien que, dans son appartement, à droite de l'escalier, figure un ENORME portrait de lui. Film bavard, lent, plat et, finalement, inintéressant au delà du possible. Navrant !
    Dany Eloys
    Dany Eloys

    Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 29 novembre 2019
    Film bcp trop lent ! Aucun intérêt, on nous apprends rien de plus ou de moins ! Les musiques du film sont nul la lenteur du film est abominable ! Un documentaire certes mais pas le documentaire de l'Annee ni de la semaine !
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 359 abonnés Lire ses 371 critiques

    3,0
    Publiée le 29 novembre 2019
    À vingt-cinq ans à peine, Olivier Rousteing, le "wonder boy" de la mode, prend en 2011 la direction artistique de Balmain. Le jeune homme est né sous X, a été abandonné par sa mère à la naissance. Il a été recueilli par une famille aimante dans le Bordelais qui ne lui a rien caché des conditions de son adoption. Arrivé à l'âge adulte il entend lever le secret qui entoure ses origines. La documentariste Anissa Bonnefont l'a suivi pendant plus d'une année, des catwalks de Balmain où défilent ses modèles aux bureaux de la DDASS où il part à la recherche de ses parents biologiques. Deux sujets en un. Sans s'encombrer d'une présentation didactique du Conseil national pour l'accès aux origines personnelles (CNAOP) et du régime de la loi du 22 janvier 2002, "Wonder Boy" raconte le parcours semé d'embûches d'un jeune homme né sous X à la recherche de ses origines. Première étape : le service départemental de l'aide sociale à l'enfance de la Gironde où Olivier Rousteing demande un rendez-vous - et où il se fait déposer par son chauffeur, ce qui n'est probablement pas le cas de tous les usagers de ce service public. Il y recueille quelques informations non identifiantes sur sa mère, qui a souhaité garder le secret sur sa naissance, et sur son père. Deuxième étape, à Paris, le CNAOP, qui cherche à se mettre en contact avec la mère biologique d'Olivier afin de lui demander son accord pour la mettre en contact avec son fils. Le titre de ce documentaire, le résumé qu'on en lit le réduit à une seule dimension : cette enquête, quasi-policière, sur la levée d'un secret. Sans doute est-ce le sujet de "Wonder Boy", mais ce n'est pas le seul. Car Olivier Rousteing n'est pas n'importe qui. C'est une des figures les plus emblématiques de la mode contemporaine qui a redonné à la vieille maison Balmain un peu de sa gloire passée. La caméra le suit dans les ateliers de couture où on le voit travailler sans relâche à la préparation de la prochaine collection. Ce genre d'images n'innove guère. On ne compte plus les documentaires sur la mode et sur ses éléphants sacrés : Yves Saint Laurent, Chanel, Dior, Lagerfeld… Mais ces deux sujets se marient bien. Loin d'être une diva horripilante, un "wonder boy" extravagant, Olivier Rousteing donne l'image d'un jeune homme sympathique et bien élevé, aussi respectueux et patient avec ses collaborateurs de Balmain qu'avec les fonctionnaires de l'ASE auxquels il demande des informations. On le suit avec autant d'émotion dans sa quête qu'on regarde avec admiration ses défilés chatoyants.
    Kev T
    Kev T

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 39 critiques

    3,5
    Publiée le 17 octobre 2019
    Documentaire authentique et assez pudique finalement. Le sujet du film est bien relaté grâce à une réalisation sobre qui nous montre l'ambivalence de la vie de O. Rousteing, une vie hors du commun mais finalement, malgré ce rythme effréné, beaucoup d'enfant ayant vécu l'abandon sauront s'y retrouver. C'est un beau message.
    jeanpV
    jeanpV

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,0
    Publiée le 13 décembre 2019
    Voilà un documentaire qui révèle peut-être le meilleur de l’être humain, ce don à soi-même de la vie, qui est un vouloir « se » vivre ; une découverte essentielle, rendue possible par un regard intérieur, intense et profond, qui donne à voir et ressentir la vulnérabilité et la douleur d’être. Ici, ni « gourou », ni même hypnotiseur, ou psychologue rassurant ; aucune tentative d’échapper à la Vérité, en mettant en place une solution d’évitement et de contournement de la souffrance. La quête de l’Identité, bien-sûr nécessaire, authentique et courageuse, devient exemplaire : nous assistons à une auto-analyse, en présence d’une caméra, qui se trouve remplacer la conscience prêtée de l’analyste. Le « héros » de ce film, qui aurait pu en rester aux succès spectaculaires de son entreprise et à la superficialité du « beau monde » dans lequel il vit, demeure humain, parce que sa blessure intérieure, qu’il ne méconnaît justement pas, le rend précisément modeste. Non ce film n’est pas une apologie de la réussite. C’est tout le contraire. La pulsion de vie l’emporte finalement, même si ce qu’il apprend est, selon ses mots mêmes, « atroce ». C’est un « héros » sage, qui ne va pas au-devant de l’échec et la lettre qu’il écrit m’apparaît, peut-être moins destinée à la mère biologique, qu’à la Providence, une transcendance, disons « Dieu ». Il va pouvoir embrasser la vie, car il s’est guéri, en replongeant le nouveau-né qu’il fût dans la vérité de sa naissance. Un beau film émouvant, à voir et méditer.
    Théo Pouillet
    Théo Pouillet

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 9 critiques

    4,0
    Publiée le 27 novembre 2019
    Dans cette quête identitaire, Olivier Rousteing va chercher à retrouver ses origines, quitte à ouvrir des plaies parfois douloureuses. Entre succès professionnel et recherche génétique, ce documentaire puissant à tous pour plaire.
    CallmeCoco
    CallmeCoco

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 3 décembre 2019
    Puissant et bouleversant, ce documentaire a le ton juste, il traite de ce sujet avec pudeur. Le film est beau, tant pour les images, le sens et la musique qui l'accompagne, et Olivier Rousteing très attachant...
    SYLVIE CHESNAIS
    SYLVIE CHESNAIS

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 27 novembre 2019
    Un magnifique documentaire, très émouvant qui met bien en lumière ce jeune homme et son histoire personnelle. Le film montre comment il peut être difficile de grandir sans racines même si la greffe sur l'arbre généalogique a bien pris.
    Lor Cor
    Lor Cor

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 27 novembre 2019
    Les séquences de sa quête, parfois soigneusement mises en scène, parfois cueillies au moment le plus fort, dessinent un portrait poignant. Sous nos yeux apparaît l’une des plus grandes failles de ce jeune homme. Un film puissant, difficile à oublier.
    Fred B.
    Fred B.

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 18 octobre 2019
    wow - énorme, authentique, touchant cette solitude , impressionné comment le patron de Balmain a eu ce courage de lui faire confiance . Bravo
    Ferri B.
    Ferri B.

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 29 novembre 2019
    Un sujet filmé avec délicatesse et pudeur. C'est un filme sublime aussi bien esthétique qu'humain. C'est juste bouleversant !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top