Mon AlloCiné
    L'Exorciste
    note moyenne
    3,9
    15533 notes dont 779 critiques
    40% (312 critiques)
    29% (228 critiques)
    14% (112 critiques)
    8% (65 critiques)
    5% (40 critiques)
    3% (22 critiques)
    Votre avis sur L'Exorciste ?

    779 critiques spectateurs

    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 060 critiques

    5,0
    Publiée le 27 mai 2013
    Le summum du film d'horreur. Un scénario classique mais avec une mise en scène minimaliste très intelligente et une interprétation exceptionnelle, Linda Blair en tête. Un grand moment de cinéma immensément culte.
    Rotten Tomatoes
    Rotten Tomatoes

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 659 critiques

    2,0
    Publiée le 20 mai 2014
    L’exorciste. Ce film connu du monde entier et bien trop surévalué. Certes, je n’aime pas le genre, mais quand je n’y croit pas, je n’arrive pas à rentrer dans le film ou à être touché. Et quand je n’arrive pas à être touché, je n’aime pas. 2/5
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 2 108 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mars 2015
    Plus de quarante ans après sa sortie, "L'exorciste" conserve sa place tout en haut du panthéon des films d'horreur qu'il occupe avec "Shining" (Stanley Kubrick, 1980), "Aliens" (Ridley Scott,1979), "Carrie" (Brian de Palma, 1973), "Massacre à la tronçonneuse" (Tobe Hooper,1973), "Rosemary's baby" (Roman Polanski, 1968) ou encore "The thing" (John Carpenter, 1982). Avec ce film devenu l'un des plus rentables du genre horrifique (400 millions de dollars) William Friedkin obtient son deuxième et dernier succès public. Après "L'exorciste" on est certes allé plus loin dans le domaine des images chocs à l'écran, notamment depuis les années 2000 avec des réalisateurs comme James Wan ou Eli Roth mais Friedkin fut le premier à exposer une violence si crue, émanant en sus d'une enfant, image archétypale de l'innocence. Ce fait d'armes ajouté à une rumeur de sadisme dans la direction des acteurs construiront la légende sulfureuse de William Friedkin. Une réputation qui le desservira dès ses premiers revers au box-office qui commenceront juste derrière avec le flop du pourtant magnifique "Convoi de la peur" (1977), remake du "Salaire de la peur" de Clouzot nimbé de la musique planante de Tangerine Dream. Inspiré du roman à succès encore tout frais de William Peter Blatty sorti en 1971, le film partait donc sur de bonnes bases. Comme pour "French Connection", Friedkin qui n'était pourtant pas le premier réalisateur pressenti (Stanley Kubrick, John Boorman, Arthur Penn, Mike Nichols), apporte une force visuelle incroyable à cette histoire de possession de l'âme et du corps d'une enfant par le diable, savant mélange d'esthétisme raffiné et de réalisme inspiré du documentaire, la vocation initiale de Friedkin. La progression de l'intrigue est relativement lente mais Friedkin sait la rythmer de moments forts qui maintiennent la tension du spectateur comme l'aurait fait Hitchcock avant lui. La lutte entre le bien et le mal ou l'antagonisme entre le religieux et le profane sont des thèmes qui fascinent Friedkin et qui hanteront toute son œuvre. Le prologue en Irak, photographié par Billy Williams est de toute beauté, apportant la touche d'exotisme qui d'emblée rappelle les origines séculaires de la peur du démon. Un plan magnifique opposant sur un fond de coucher de soleil, le père Merrin (Max Von Sydow) à une statue du démon inspirée des gargouilles de Notre-Dame de Paris nous informe du duel à mort qui va suivre. Le retour au quotidien banal de Georgetown (quartier de Washington) implique plus directement le spectateur indiquant que par-delà les mers et les siècles, la malédiction peut frapper n'importe qui, n'importe où. C'est Regan (Linda Blair), la fille de Chris (Ellen Burstyn), une actrice célèbre divorcée, qui sera l'élue comme Rosemary ("Rosemary's baby" de Roman Polanski en 1968) l'avait été pour enfanter la progéniture de Satan. Crescendo, la possession progresse alors que commence le balai des examens médicaux impuissants à expliquer les étranges réactions de la petite Regan que Friedkin pour mieux faciliter notre compassion pour sa maman avait bien pris soin de nous présenter comme une enfant épanouie et aimante. Sur un rythme lent (trop selon certains) Friedkin joue avec nos nerfs comme avec ceux de Chris qui assiste à la transformation fulgurante de sa progéniture qui en plus d spoiler: e jurer comme un charretier joint le geste à la parole, s'enfonçant en autre distraction un crucifix dans les parties intimes et ordonnant à sa mère de venir lui honorer de ses délicatesses son intimité la plus profonde . On comprend mieux dès lors la polémique qui suivit le film, participant à sa réputation notamment lors de son arrivée en Europe. Pour la partie américaine du film, Friedkin a laissé œuvrer Owen Roizman son opérateur de "French Connection" qui utilise les tons froids les plus appropriés à l'ambiance mortifère qui règne dans et aux abords de la chambre de Regan. Rejoint par le père Merrin de retour d'Irak, spoiler: peut alors entrer en scène le père Karras dont nous ont été savamment distillés par petites touches les conflits intérieurs, notamment celui lié au devenir de sa mère dont il culpabilise de n'avoir pu lui offrir une digne fin de vie . Friedkin est alors en route pour le climax final qui nous ramène au titre du film. Quand tout a échoué et que même la science vous y invite entre en jeu le recours au divin. La lutte promise dans le plan final du prologue irakien embrase donc une conclusion grandiose. Tout s'accélère et il faudra la mort de deux hommes pour libérer l'enfant de cette présence étrangère. Friedkin satisfait du devoir accompli spoiler: peut alors laisser Chris et Regan partir vers leur nouvelle demeure , il a réussi un chef d'œuvre. Œuvre dérangeante et par moments grandiloquente "L'exorciste" est bien à l'image de son réalisateur au caractère tourmenté et sans concession, qui vous hante longtemps après chaque vision, même si la première reste évidemment la plus forte. On notera au passage la présence amicale de Lee J.Cobb grand acteur des années 40 chez Dassin et Kazan. Enfin on remarquera que le thème si célèbre de Mike Olfield ,"Tubular bells" si étroitement associé au film est très peu présent. Pour apprécier cette confrontation avec le diable rien de mieux que le Blu-Ray de chez Warner qui vous offre la version director's cut.
    LEPELTIER E
    LEPELTIER E

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 142 critiques

    4,0
    Publiée le 22 octobre 2012
    Un film tellement supérieur à tout ce qui se fait depuis quelques temps .
    NewBoorn
    NewBoorn

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 295 critiques

    5,0
    Publiée le 4 novembre 2012
    La note maximale pour cette oeuvre certes terrifiante, mais au combien captivante, fascinante même. Du très grand cinéma, celui qui vous marque pour une vie. Je passerais sur le fait que des zones d'ombre existent par rapport à l'histoire et au final car le visionnage était un régal. A voir entre amis, en qualité DVD minimum car le film a un peu vieillit. Ce qui est certain, c'est que vous ne verrez plus jamais une araignée de la même façon...
    kumbaya
    kumbaya

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 236 critiques

    4,0
    Publiée le 11 septembre 2010
    Injustement déguisé en culte du film d'épouvante par les mauvaises interprêtations, L'Exorciste est largement supérieur à l'idée qu'on peut s'en faire. En fait, son scénario est superbe, n'insistant pas abusivement sur ses histoires satanistes au profit d'intrigues secondaires savoureuses, et surprenant rapidement par sa densité et son intelligence. La mise en scène réaliste de Friedkin n'a pas pris une ride. Mais pour les amateurs de frissons et d'ambiance, il reste toujours quelques scènes à vous foutre le malaise et vous agresser les nerfs comme rarement. Immense.
    Jérémie C-35
    Jérémie C-35

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 14 avril 2019
    De l’épouvante comme on en fait pratiquement plus, angoissant du début jusqu’à la fin. Tout est réuni pour un faire un film effrayant et indémodable (actrices / acteurs, intrigue, musiques, effets spéciaux qui donnent le frisson...). L’exorciste ne fait pas sursauter tout au long du film, mais il nous met en situation de malaise dans une atmosphère pesante. Un film impressionnant, même encore à ce jour, depuis 1973, aucun film de possession n’a réussi à l’égaler...
    nolan35
    nolan35

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 209 critiques

    4,5
    Publiée le 19 août 2012
    Un classique qui pour moi n'a pas pris une ride, certes aujourd'hui il ne fait plus peur mais reste quand même troublant ,dérangeant. Les maquillages sont super bon ainsi que la performance des acteurs qui est bluffantes (surtout la petite fille). Et en plus on voit pas les 2h10 de film alors que la petite a surtout ses crises vers les 20 dernières minutes, le reste se résume à du blabla et des batteries de test pour savoir de quoi souffre la gamine, et ce blabla est pas du tous ennuyeux. Un grand classique à voir et revoir et rerevoir et ....... (vous connaissez la suite).
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 7 septembre 2013
    Si il n'offre plus autant de frayeurs qu'à l'époque, L'Exorciste demeure un modèle en matière de scénario, d'effets visuels et surtout de jeu d'acteurs. Très certainement l'un des plus grands films d'horreur jamais faits.
    babar3
    babar3

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 532 critiques

    5,0
    Publiée le 22 octobre 2011
    Mème si certaine chose on vieilli dans le film, le résultat est toujours époustouflant. Le maquillage est pas mal fait, les acteurs sont vraiment géniaux et l'image est froide et magnifique en mème temps. J'aime bien les images subliminales de Pazuzu ( ses yeux ou sa statue) et j'ai un peu flipper lorsque elle prend le crucifix et quelle se rentre le vagin avec. Un très bon film.
    Rrraphaelo
    Rrraphaelo

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 14 critiques

    2,0
    Publiée le 21 novembre 2013
    Moi qui m'attendais à être paralysé de peur sur mon canapé, et bien ça n'a pas été le cas. Vraiment déçu, bon le film monte en puissance mais lorsque l'angoisse peut être à son apogée et bien on nous met des scènes d'humours avec l'inspecteur et sa séance de ciné qu'il veut partager avec le prêtre, WTF ! Ensuite la possédée est trop vulgaire, personnellement cela ne me dérange pas mais il ne faut pas en abusé car l'angoisse retombe après. Je veux bien comprendre qu'à l'époque ça est marqué car il y avait beaucoup de choses taboues mais là je dis non, dans les classements des films d'épouvante les journalistes le mettent devant Shining, clairement il y a un gros fossé et Shining est vraiment très très loin devant. En bref je m'attendais à un chef d'oeuvre et je suis tombé sur un film quelconque à oublier.
    Nagix Stumpy
    Nagix Stumpy

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 231 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2014
    L’Exorciste est ce genre de film culte que l’on regarde avec un œil attentif. Cependant, si le film n’avait pas une telle renommée je serais sans doute passé à côté, comme tous les critiques cinéma de l’époque, qui ne manquent pas aujourd’hui de se rattraper… N’étant hélas pas vraiment bon public pour les films d’horreurs, l’Exorciste m’a fait rire, et m’a également émerveillé. Oui. Car les effets spéciaux sont rudement bien utilisés et le rendu à l’écran est tout à fait crédible même 40 ans plus tard. Ce qui est donc une prouesse… En bref, Friedkin réalise un film tout à fait maîtrisé, à grand renforts d’effets spéciaux bien dosés, et sert un scénario plutôt bien ficelé. Coup de chapeau à la jeune Linda Blair, pour un rôle carrément taillé pour elle –et pour la personne qui l’accompagne.
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 34 critiques

    5,0
    Publiée le 8 mai 2014
    L'EXORCISTE marqua un tournant dans l'histoire du cinéma fantastique. Romero avec LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, et Polanski avec ROSEMARY'S BABY, venaient déjà, avec leurs chefs d'oeuvre respectifs, d'ouvrir une voie nouvelle pour le film d'horreur, en 68. Friedkind, cinq ans plus tard, prouve que le genre attire un public de plus grand, et confirme cette tendance, qui va se développer tout au long de la décennie, d'un genre de film d'horreur auquel le spectacteur peut s'identifier, dont le sujet devient plus proche de ce dernier. Le film fantastique horrifique nouveau exploite la thématique des manifestations du mal en osant tendre un miroir au spectateur qui y voit son propre reflet. Il devient subversif et dérangeant, et renforce également, avec un brin de perversité, son pouvoir de fascination sur ce même spectacteur. Friedkind ose provoquer, choquer. Il part de la situation dramatique d'une mère qui assiste impuissante à la transformation de sa fille. Schizophrénie, puissances occultes? Le doute va durer jusqu'à l'acte de l'exorcisme. En nous montrant une fillette a priori innocente, possédée et défigurée par un démon puissant, le cinéaste porte à son paroxysme un thème qui sera repris de manière récurrente dans des oeuvres ultérieures, celui de l'enfant-monstre. D'où vient ce mal? Ce sont les symptômes d'une société américaine défaillantelque le réalisateur nous expose d'abord. Des inégalités sociales flagrantes dans les villes où la misère cotoie la richesse, la maladie, la peur de la vieillesse... Et des rapports tendus entre adultes ressentis par l'enfant, des comportements agressifs, le divorce des parents... La haine est profondément encrée dans la société et l'être humain. De l'inquiétude et la peur grandissante, Friedkind va jusqu'au dégoût viscéral. En proie au doute, Damien Karras apparait en pleine crise intérieure, constament tiraillé entre son esprit scientifique de psychiatre et les croyances mystiques de sa vocation de prêtre. Obsédé aussi par la mort de sa mère âgée et malade. L'EXORCISTE est l'adaptation du roman du même nom de William Peter Blatty. Ce dernier ayant co-écrit le scénario avec le cinéaste, le film reste proche de son oeuvre, laquelle est un excellent livre.
    Valentin V.
    Valentin V.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 23 critiques

    4,5
    Publiée le 1 juin 2014
    Film culte! Le jeu des acteurs est très bon! Surtout pour la petite... Pour l'époque ce film devait VRAIMENT faire peur! 4,5* #V
    Shy M.
    Shy M.

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 22 critiques

    5,0
    Publiée le 4 juillet 2014
    Ce film est sans conteste mon film préféré tous genres confondus. Étant une fana de films, plus précisément de films d'horreurs, drames et thrillers, j'en ai vu des films de ce genre mais jamais aucun ne m'a fait ressentir ce que ce celui ci m'a fait ressentir. C'est un vrai chef-d'œuvre! Tout est parfait dans ce film, surtout pour l'époque! Ma mère l'avait vu au cinéma quand il est sorti (elle avait quoi, entre 17 et 20ans), elle m'a racontait que les gens sortaient de la salle horrifiés et traumatisés de ce film! :) j'imagine bien! Mon passage préféré: celui ou la gamine descend l'escalier en faisant le pont!!! Scène qui a été d'ailleurs longtemps censuré lol! Bref une vraie petite merveille mais la seule car les autres de la lignée sont nul a chier! A voir absolument si ce n'ai pas déjà fait!!!!! 5/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top