Mon AlloCiné
    Breezy
    note moyenne
    4,0
    309 notes dont 60 critiques
    35% (21 critiques)
    33% (20 critiques)
    17% (10 critiques)
    8% (5 critiques)
    3% (2 critiques)
    3% (2 critiques)
    Votre avis sur Breezy ?

    60 critiques spectateurs

    gotie
    gotie

    Suivre son activité Lire ses 39 critiques

    0,5
    Publiée le 4 mars 2008
    Un des films les plus ennuyeux que j'aie vu!! A fuir
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 1 327 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juin 2014
    Après deux premiers films géniaux que sont "Un frisson dans la nuit" et "L'Homme des hautes plaines" Eastwood se tente sur la romance, un Clint mineur à mon gout, loin d’être son meilleur, il n'est pas jeter non plus, de toute façon pour moi aucun Clint n'est à jeter, mais voilà on est loin de ses meilleurs, après ce n'est pas forcement sa faute, plus celle du scénario qui s’avère trop simple et pas énormément captivant, ce n'est pas un mauvais film hein je le répète, il est pas mal, il se regarde sans aucun mal, de plus Clint nous propose une bonne réalisation et comme à son habitude de superbes jeux de lumières.
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 358 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juillet 2012
    Cette sucrerie mièvre et simpliste donnera du baume au cœur à tous les quinquagénaires riches de préférence espérant être subitement touchés par la grâce d'une jeune paumée visiblement intéressée par un long parcours avec le facies aux tempes grises d'un homme aigri aux portes de la vieillesse. Et en plus ça marche. C'est pour quand l'activation en temps réel de cette aguichante utopie ?
    HAL9000-Computer
    HAL9000-Computer

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 270 critiques

    0,5
    Publiée le 12 septembre 2011
    Pâle copie de ‘Lolita’, ce deuxième film d’Eastwood en tant que réalisateur ne parvient pas du tout à émouvoir. Cette relation entre Frank (William Holden) et Breezy (Kay Lenz) n’est pas clairement montrée et ses motifs sont très vagues. C’est le cas dans l’original (le seul et le vrai sur les relations avec une grande différence d’âges) mais au moins le mystère avait un sens. Ici, l’ensemble est vide, Breezy est dénuée d’expériences, pleine de bons sentiments exaspérants et sans aucun intérêt (c’est une tête à claque d’une naïveté affligeante) alors que Frank manque légèrement de crédibilité. L’angoisse de la vieillesse et l’insouciance de la jeunesse des 70’s sont les deux thèmes du film. Le point fort aurait pu être le final rendant compte de l’impossibilité d’une telle relation. prend cela trop à cœur et ne se complait que dans la solitude et les conquêtes éclair et malgré ces oppositions, le dénouement tombe dans le classicisme le plus académique qui soit, à savoir des retrouvailles et un plan large sur fond de musique mièvre et ridicule. Le plus gros problème est que l’ambiance est trop datée, musique lancinante des années 70, vêtements flashy et vestes avec coudières en croute de cuir, restos à la déco au goût douteux. Clint Eastwood s’est arrêté bien vite sur sa lancée à l’époque et n’a tellement pas su dupliquer la verve de ‘Play Misty for me’ que l’on se demande à quoi on pourrait attribuer cette faute grave. Un film trop vieillissant.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 782 abonnés Lire ses 4 996 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    L'un des chefs d'oeuvre de Clint Eastwood. Ce film bouleversant, incroyablement beau, nous fait vivre un moment de cinéma unique en son genre. Alors que le sujet semblait délicat et pas forcément à la portée d'Eastwood, ce film est en réalité une grande histoire d'amour, avec de magnifiques moments. Surtout que William Holden et Kay Lenz savent donner une émotion pure à leurs personnages. Inoubliable!!
    carbone144
    carbone144

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 393 critiques

    1,5
    Publiée le 25 mars 2014
    Mou, long, prévisible, pas d'émotions particulières ressenties, juste un espèce de "tant mieux" ou "bon ben tant pis" selon les moments. Je n'ai pas compris la valeur et le sens de ce film, il faudra m'expliquer. Par contre un bon point: c'est l'aspect relancé à une époque terminée qui est parfaitement mis en valeur ici.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 2 108 critiques

    5,0
    Publiée le 21 mai 2013
    Film méconnu du grand Clint Eastwood et certainement pas son plus mauvais. Le grand mérite d’Eastwood a été d’aller chercher un vétéran d’Hollywood en la personne de William Holden qui impulse à son personnage une fragilité qui était la condition nécessaire à ce que nous acceptions cette relation improbable entre un vendeur de maisons dans la cinquantaine et une jeune hippie de 20 ans. Il s’agit d’une vraie histoire d’amour simple et sans grand retournement de situation comme le cinéma nous en offre trop rarement. Dans le même style mais sur le mode d'une relation inversée, on peut penser au fameux « Harold et Maud » d’Hal Hashby . Il faudra qu’Holden parcoure beaucoup de chemin dans sa tête pour accepter ce don du ciel qui lui arrive en la personne de cette jeune fille magnifiquement interprétée par la jeune Kay Lenz dont on se demande pourquoi elle n’a pas percée par la suite. Une fois l’évidence acceptée et les préjugés sociaux vaincus les deux amoureux se retrouveront pour mener un bout de chemin ensemble. Il n’y avait après tout pas de raison valable pour que ces deux-là se quittent. Avec ce film Clint Eastwood qui n’est qu’au début de sa carrière de réalisateur nous montre un éclectisme et une sensibilité qui ne feront que se confirmer avec le temps. Un très grand film passé injustement inaperçu.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 433 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    4,5
    Publiée le 24 décembre 2013
    Breezy : Une comédie romantique/dramatique des plus étonnantes et amusantes car elle défie a l’époque les conventions. Car, c’est l’histoire d’une jeune hippie qui va tomber amoureuse d’un architecte plus mature dans l’âge. Et donc, c’est assez romantique et poétique de voir jusqu’ou va aller cette histoire d’amour improbable. Mais, c’est tellement amusant et beau à voir qu’on se laisse attendrir et on s’y attache à ces deux personnages. Malgré que une fois que on a comprit l’histoire, elle n’avance pas tellement et il y a que un rebondissement a la fin qui est plutôt prévisible et mal enclenché. Donc voila, seul petit point négative : le scénario vers la fin qui traine un peu mais c’est juste maladroit. Car vraiment, cette relation d’amour entre ces deux personnages est très belle et malgré tout, la réplique de fin est juste craquante (homme : Bonjour mon Amour, femme : bonjour ma Vie). En plus, les deux acteurs sont très bien choisis et son très beau a l’écran. Car, ils sont devants la caméra du talentueux (et même a l’époque) Clint Eastwood qui réalise un de ses premiers films d’une telle manière que on reconnaît déjà son grand talent. C'est-à-dire cadrage classique superbe, mise en scène magnifique et posé : ça c’est du grand Clint. Et puis, l’ambiance des années 70 est vraiment excellente (appréciable note de nostalgie). Donc voila, pas la meilleur histoire d’amour du cinéma mais une des plus étonnantes et amusante a voir.
    xavderouen
    xavderouen

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 106 critiques

    4,5
    Publiée le 22 mai 2010
    Aimer au delà des préjugés !voilà un film qui confronte plusieurs mondes : celui de la jeunesse hippies des années 70 à celui de la société respectable et riche, s'attachant au bien matériels; opposition de deux générations, ou l'amour ne semble pas avoir sa place. Faut il aimer pour vivre ou vivre pour aimer ? Clint Eastwood nous entraine dans une histoire ou le regard des autres peut tout gâcher, ou se remettre en cause est le meilleur moyen de comprendre l'autre et de se découvrir, ou il faut savoir saisir le bonheur quand il vient à passer car la vie nous donne rarement d'autres chances, surtout quand elle est déjà bien avancée ! Un film tendre et romantique qui amène à la réflexion.
    Cathedrale
    Cathedrale

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 166 critiques

    4,5
    Publiée le 21 avril 2014
    A contre jour, cœur contre cœur, les deux silhouettes, enveloppées dans une discrète pénombre, s'aiment en souriant. Breezy, légère et fulgurante, s’immisce avec une simplicité déconcertante dans la vie de Frank, le mec sérieux et solitaire. Contact fracassant entre la gamine et ce Don Juan bosseur au regard d'acier, placides prunelles dominées par d'épais sourcils froncés vers la déprime, l'austérité qui se dégage du monsieur impressionne. Eastwood dirige d'une main experte ses deux acteurs, trouvant toujours l'angle parfait où poser son objectif, à l'aise sur le siège d'une voiture, entre les pliures d'un drap,en contre bas d'une dune où l'amour éclot , triomphant de l'ennui, distillant son énergie d'un bout à l'autre de la bobine. Le gouffre séparant les deux amants module sa gorge profonde au gré des humeurs, en un frisson, le voilà franchi, les corps se lient, l'épiderme frémit... Le vieux toutou au regard triste s'avance en boitillant, pose doucement sa truffe contre la jambe de son incarnation humaine, gémit mollement et frétille d'amour lorsque Breezy caresse son échine, tout en douceur, tout en riant.
    Labouene
    Labouene

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 169 critiques

    4,0
    Publiée le 13 septembre 2011
    Bien avant "Sur la route de Madison", Clint Eastwood faisait étalage de son talent dans la veine sentimentale avec simplicité et pureté... William Holden (que je connaissais surtout pour son rôle dans "la Horde Sauvage") est excellent en quinquagénaire en crise, tandis que la "petite" et fragile Kay Lenz est tout bonnement magnifique de simplicité et de naturel, quel dommage de ne l'avoir jamais revue! Après "un frisson dans la nuit" et "l'homme des hautes plaines" (à l'affiche au cinéma dans le film "Breezy"!!!), Eastwood faisait plus que réussir ses débuts. En jetant un coup d'oeil à sa carrière de réalisateur, on peut vraiment se demander comment Eastwood a pu être accusé de fasciste et réactionnaire (même si sa carrière d'acteur est plus sujette à caution, l'inspecteur Harry par exemple...) alors qu'il faisait preuve d'un humanisme et d'une grande ouverture d'esprit dés ses premiers longs métrages... Aurélien Ferenczi de "Telerama" n'a toujours pas compris.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 339 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,5
    Publiée le 9 février 2017
    Clint Eastwood, avec "Breezy", nous raconte une histoire d'amour entre une jeune hippie et un agent immobilier quinquagénaire. C'est aussi l'un de ses rares vieux films où il ne se donne pas de rôle (le seul en une quinzaine d'année, jusqu'à "Bird"). Malheureusement il n'évite pas quelques clichés et caricatures tandis que les dialogues sont parfois un peu niais, voilà pour les fausses notes. Néanmoins, Eastwood arrive tout de même à mettre en scène une belle histoire, simple et parfois touchante. Il prend le temps de filmer, nous immerge dans l'oeuvre avec plaisir et sensibilité tandis qu'il dresse le portrait d'une époque, notamment via certaines conventions. Et enfin, et comme toujours, William Holden est tout simplement génial et dans l'ensemble, les interprétations sont bonnes.
    Prad12
    Prad12

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 210 critiques

    5,0
    Publiée le 10 septembre 2014
    Déjà c'est réalisé par Clint....... égal chef d'oeuvre...... et ce film est un chef d'oeuvre de sensibilité décrivant l'amour de ceux solitudes, mais est-ce jamais autre chose...... William Holden dans son rôle est génial de maturité et Kay Lenz, en plus d'être trop mignonne est d'une fraicheur et d'une sincérité incroyable. Les deux n'ont pas l'air de jouer, signe des grands...... Ce film est éclatant aussi par ses petites répliques envoyées d'une génération à une autre..... Un film magnifique qui est passé inaperçu, dommage......
    stillpop
    stillpop

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    3,0
    Publiée le 20 septembre 2011
    L'histoire d'un vieux plein d'oseille qui tombe amoureux d'une hippie. Ce genre de résumé a le mérite d'être clair sur la grande originalité du scénario ! Mais ce serait méchant de réduire ce film d'Eastwood à la caricature du démon de minuit. Surtout qu'à cette époque, il était plutôt jeune. Le ressenti est plus mitigé, tout est très sympathique, on y voit une certaine amérique à la fois immonde, machiste, sexiste et avide de fric, paumée, droguée et complètement à la masse, loin de l'idéal écologique d'aujourd'hui ou politique du socialisme radical. Et c'est au milieu de ces personnes à la fois peu agréables et très superficielles que l'on suit le cheminement de deux laissés pour compte, à leur manière. Qui vont évidement se trouver, même si, face à la « normalité » ambiante, ils auront quelques problèmes à résoudre, avant tout avec eux-mêmes. Ce qui fait la beauté du film, c'est le personnage de Kay Lenz, Clint lui a écrit des répliques d'un angélisme poétique, d'une tournure d'esprit ciselée au fer de la liberté de vivre et de penser. Il n'y a pas de poncifs, ce petit bout de fille est simplement original, pur, agréable à vivre, loin des habituels travers donnés aux marginaux. Holden lui, est parfait, dans le rôle du vieux beau passant son temps à éviter les attachements de toutes sortes, jusqu'au moment où il se rend compte que sa vanité et son orgueil lui coûte cher. Au moins psychologiquement. Heureusement, le goût du plaisir de la vie n'a pas disparu avec le désenchantement de l'agent immobilier de luxe. Et il va le redécouvrir avec Breezy. Voilà pour les fleurs bleues, une petite histoire d'amour sans grosses épines. Le scénario tient en deux lignes, l'action en une, la photo est du niveau normal de l'époque, seul les lieux sont Californiens en diable, et les voitures de 1970 sont extraordinaires. Dépaysement garanti, le film est tourné juste avant le choc pétrolier de 1973, les américains ne savent pas encore que l'American Way of Life va prendre du plomb dans l'aile à cause de l'entente des trusts pétroliers avec les Saoudiens pour faire monter les prix. Bref, de l'oisiveté choisie, on passera bientôt au SMIC subi. Le problème, c'est que si ce film était un peu sulfureux en 1970, surtout pour Clint qui n'a jamais été un hippie, aujourd'hui il ne fait que sourire devant si peu de folie. Il reste un beau personnage de lolita qui heureusement est mille fois plus intelligente. Le charme d'Holden opére ainsi de plus belle. Le côté comédie gentille est aussi intéressant. Un long métrage pour meubler, mais des choses plus prenantes ont été filmées depuis.
    Victor D
    Victor D

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 216 critiques

    4,0
    Publiée le 9 septembre 2014
    Troisième film de Clint Eastwood et premier où il ne se met pas en scène. L'histoire est une histoire d'amour entre un quinquagénaire et un jeune hippie. Un age différent, un milieu social différent, et pourtant, quelque chose se passe. On prend beaucoup de plaisir à suivre cette relation. Le film ne prend pas parti entre le bien ou le mal et ne nous promet jamais un amour immense, chose rare dans les comédies romantiques. Les dialogues sont savoureux, toujours légers et souvent drôles, comme le montre la scène de leur première rencontre ou la scène finale. L'interprétation de William Holmden et Kay Lenz est très bonne, pleine de justesse. La réalisation est, elle aussi, très bonne, avec certains plans qui sont juste magnifiques. Bref, une belle romance, sans niaiserie signé par un grand Clint Eastwood.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top