Mon AlloCiné
    Monsieur Schmidt
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Monsieur Schmidt" et de son tournage !

    Librement adapté d'un roman...

    Monsieur Schmidt est librement adapté de l'oeuvre du romancier Louis Begley, parue sous le titre français Mr Schmidt. Le réalisateur Alexander Payne et son scénariste Jim Taylor avaient d'abord l'intention d'adapter directement le roman, mais au fur et à mesure de leur travail, les deux hommes ont inclus des éléments d'un précédent script de Payne intitulé The Coward et traitant du même thème. Le producteur Michael Besman se souvient avec émotion du jour où le résultat de cette synthèse atterit sur son bureau : "Lorsque Alexander nous a montré ses changements, nous avons été soufflés. Il s'était approprié l'histoire, il l'avait fait sienne.".

    La période charnière de la retraite

    Pour le réalisateur Alexander Payne, aborder le thème de la retraite avec Monsieur Schmidt s'est révélé passionnant. "Ce moment est souvent présenté sous un jour glorieux, c'est un moment où on est supposé se sentir fier, tourner le regard vers l'avenir, mais tout ce qu'on ressent d'habitude est en fait une sensation de vide et de vague peur. C'est un bon carburant pour la comédie !"

    Ce qui intéressait le cinéaste était véritablement de mettre l'accent sur la perte de repères après la retraite et d'en tirer une histoire à la fois drôle, touchante et donnant matière à réflexion. "Monsieur Schmidt et un type banal et sympa du Midwest", explique-t-il. "Il a vécu toute sa vie selon les règles qu'on lui a apprises. Ce qui m'intéressait, c'était de tout lui enlever : sa carrière, son mariage, sa fille, le fait d'être père... Tous les repères, toutes les institutions par lesquelles il se définit, tout ce qui donnait un certain sens à son existence. A 66 ans, il est peut-être trop tard. Il n'a probablement pas les outils pour comprendre."

    L'unanimité autour de Jack Nicholson

    Réussir à embaucher Jack Nicholson pour l'un de ses films est un privilège rare pour tout réalisateur. Surtout quand le rôle semble avoir été conçu pour le héros de Vol au-dessus d'un nid de coucou. Après lecture du roman, le producteur Harry Gittes a immédiatement vu Nicholson dans la peau de Warren Schmidt. "Monsieur Schmidt évoque les comportements humains et, ça, c'est la spécialité de Jack Nicholson", déclare-t-il avant d'ajouter que "c'est merveilleux de pouvoir encore être surpris par un ami. Je le connais depuis si longtemps, je connais ses personnages, et même tout ceux qu'il interprète quand il s'amuse pour le plaisir, mais je n'avais jamais vu Warren Schmidt. C'est Jack comme personne ne l'a jamais vu."

    Alexander Payne : le réalisme avant tout

    Réalisme et réflexion : deux termes qui pourraient parfaitement convenir au style du réalisateur Alexander Payne, qui lutte contre le "pseudo-réalisme" de nombre de productions américaines. Pour lui, le réalisme pur et dur doit primer, quitte à mettre en valeur ceratins défauts inavouables chez ses héros, comme dans Monsieur Scmidt.

    Payne confirme que le style de ses films "exige un certain degré de réalisme. J'essaie de recréer ce que je vois dans la vraie vie, je ne m'intéresse pas au supposé réalisme des autres films." Et poursuit avec véhémence : "J'en fais un point d'honneur, pas pour la beauté de la chose, mais parce que je dois combattre un certain nombre de suppositions tenaces sur ce à quoi sont supposés ressembler les films américains. Les cheveux doivent être parfaitement coiffés, les voitures toujours neuves et propres, tout doit être agréable, joli, idéal pour la caméra. C'est à croire que seules les choses "positives" sont dignes d'être filmées. Et, bien sûr, vos personnages doivent être attachants, il faut une fin qui résolve ou rachète tout, et que ce soit juste divertissant. Honnêtement, je ne comprends pas ça."

    Des héros humains

    Après avoir réalisé L'Arriviste en 1999, l'américain Alexander Payne et son scénariste Jim Taylor ont souhaité, avec Monsieur Schmidt, approfondir leur peinture d'êtres profondéments humains, des gens normaux avec leur lot de défauts. "Jim et moi avons un sens profond de l'aspect pathétique de nos propres existences et nous nous efforçons d'en tirer l'esprit de nos comédies", explique Payne. Son complice étaye ensuite cette déclaration en affirmant que "les vraies comédies naissent de la souffrance et de nos propres paradoxes."

    Ndugu : de la fiction à la réalité

    Le petit tanzanien Ndugu avec lequel Jack Nicholson entretient une correspondance tout au long de Monsieur Schmidt existe réellement. De son vrai nom Abdallah Mtulu, il s'est vu offrir par la production du film un programme scolaire pour son enfance au travers de la véritable Childreach organization.

    Deux nominations aux Oscars...

    Le long métrage Monsieur Schmidt verra deux de ses principaux protagonistes nommés aux Oscars 2003 : Jack Nicholson dans la catégorie Meilleur acteur masculin, et Kathy Bates dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle. Jack Nicholson devient le nouveau recordman de nominations aux Oscars, portant son total à douze et battant le record précédemment tenu par... lui-même.

    ...après une visite cannoise

    Monsieur Schmidt a été présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2002. Le réalisateur Alexander Payne et son comédien Jack Nicholson étaient présents sur la Croisette pour venir défendre leur film.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Deux moi (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Wedding Nightmare (2019)
    • Inséparables (2018)
    • Roubaix, une lumière (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • La Chute du président (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Le Roi Lion (2019)
    • Une fille facile (2019)
    • Fête de famille (2019)
    • Fourmi (2018)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • Scary Stories (2019)
    • Les Hirondelles de Kaboul (2019)
    • Good Boys (2019)
    • Parasite (2019)
    • Frankie (2019)
    Back to Top