Mon AlloCiné
    Mon beau-père, mes parents et moi
    Note moyenne
    3,1
    24 titres de presse
    • Paris Match
    • Zurban
    • Le Figaroscope
    • Première
    • Score
    • aVoir-aLire.com
    • Chronic'art.com
    • Ciné Live
    • France Soir
    • Le Figaro
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • MCinéma.com
    • Ouest France
    • Positif
    • Studio Magazine
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Cahiers du Cinéma
    • Cinéastes
    • Elle
    • Le Monde
    • Rolling Stone

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    24 critiques presse

    Paris Match

    par Christine Haas

    Une nouvelle série de gags à gog, aussi bêtes et réjouissants que dans le premier volet. (...) Et, si Jay Roach décline à outrance les figures du mauvais goût, c'est pour mieux évoquer toutes les questions taboues. Il est désormais le roi de la comédie sociale et décalée.

    Zurban

    par Véronique Le Bris

    Gags en cascade et sans limite, rythme soutenu... Les scénaristes Jim Herzfeld et John Hamburg ont réussi la prouesse de faire vivre leurs personnages tout en se renouvelant et surtout en intégrant deux nouveaux venus au caractère bien trempé. Le quatuor Stiller-DeNiro-Hoffman-Streisand est aussi inédit qu'enthousiasmant et impose Jay Roach (...) en tête des réalisateurs de comédie.

    Le Figaroscope

    par Emmanuèle Frois

    Bien sûr, les jeux de mot, les gags sont un peu limite. Mais, grâce à la présence de ces deux-là [Streisand-Hoffman], le film devient follement joyeux.

    Première

    par Christophe Narbonne

    Il y a un effet sample inévitable (...) Situations répétées, certes, mais refignolées, améliorées, comme si Jay Roach visait la perfection comique ultime. Il n'est pas loin d'y parvenir, ce deuxième volet égalant, voire dépassant, l'original en bêtise. (...) Roach ose tout (...), tout comme ses comédiens, la confrontation De Niro-Hoffman retenant évidemment l'attention. On n'est pas déçu.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Score

    par Marco Ramius

    Après une entrée en matière poussive qui laisse présager le pire, le film décolle dès l'entrée en scène de Dustin Hoffman et Barbra Streisand, véritables électrons libres et survoltés (...). Pas une date cinématographique, mais un sacré bon moment.

    La critique complète est disponible sur le site Score

    aVoir-aLire.com

    par Catherine Le Ferrand

    Le scénario se déroule sans forcer, puisque les quiproquos s'enchaînent sagement sur le mode zizi-pipi-caca dans ce qui tient du vaudeville bon teint, et les têtes d'affiche cabotinent. Très vite, Mon beau-père, mes parents et moi apparaît pour ce qu'il est : un film de casting judicieusement ficelé pour remplir les salles, sans ambitions parasites.

    Chronic'art.com

    par Guillaume Loison

    Un peu comme Shrek 2, autre imperturbable carton Dreamworks, ce produit est tellement programmé pour gagner qu'il en perd sa condition de film. (...) Dustin Hoffman sauve les meubles en baba déjanté et nympho. C'est lui le grand gagnant de l'affaire (...) Complètement informe, le film déborde de tous les côtés, à des années lumières de l'hilarante ligne droite du premier.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Ciné Live

    par Laurent Djian

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

    France Soir

    par Richard Gianorio

    L'humour débile laisse perplexe mais les numéros de cabotinage endiablé du trio De Niro/Hoffman/Streisand enchantent.

    Le Figaro

    par Marie-Noëlle Tranchant

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Point

    par François-Guillaume Lorrain

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Les Inrockuptibles

    par Patrice Blouin

    L'intérêt du film réside dans cette jonction difficile entre deux générations et deux types d'humour (...) Ce n'est ainsi pas un hasard si de nombreux films comiques récents mettent en scène des retrouvailles avec un père disparu (...). Encore faut-il que ces réunions familiales arrivent à s'entendre sur un timing commun. Un peu trop écrasé par le poids de son arbre généalogique, Mon Beau-père, mes parents et moi n'y parvient qu'en ses meilleurs moments.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Express

    par Julien Welter

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    MCinéma.com

    par Jean-Christophe Derrien

    Le scénario n'a pas peur d'aller souvent trop loin dans la surenchère. Résultat : on rit beaucoup, mais on grince aussi souvent des dents. (...) Le film ne fait pas dans la finesse, mais la sauce prend si on accepte le postulat de départ. On peut donc rire de tout... sous réserve d'y mettre un peu du sien.

    Ouest France

    par La Rédaction

    On peut être désolé de voir [de prestigieux comédiens] se vautrer dans une farce aux ingrédients réchauffés, et dont la prétendue provocation affichée débouche sur un final des plus politiquement corrects. (...) Mais faut-il se montrer plus royaliste que le roi et faire la fine bouche offusquée ? Au plus haut degré de l'auto-dérision, il n'est pas interdit de se laisser prendre, comme eux, au rire franc et débraillé d'une salle bien pleine.

    La critique complète est disponible sur le site Ouest France

    Positif

    par M. Ca.

    Barbra Streisand et Dustin Hoffman forment un duo comique qui fonctionne plutôt bien, Hoffman, surtout, s'adonnant avec un plaisir non dissimulé à son péché mignon (...) qui est de tout tourner en dérision (humour juif oblige). En revanche, la plupart des gags sont d'une lourdeur à toute épreuve et les diverses complications de l'intrigue d'un manque d'intérêt constant.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    Studio Magazine

    par Thierry Cheze

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

    TéléCinéObs

    par François Forestier

    La mise en scène de Jay Roach est purement fonctionnelle, les gags sont souvent assénés mais la combinaison fonctionne. Dustin Hoffman en ex-hippie juif libidineux est génial, et, surprise, Barbra Streisand est tout à fait rigolote. Rien de très original, mais beaucoup de bonne humeur.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Télérama

    par Aurélien Ferenczi

    Moins facile, le film aurait été plus drôle, mais on rit souvent de son "hénaurmité".

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Cahiers du Cinéma

    par Stéphane Delorme

    Dans le premier, Ben Stiller se laissait persécuter par un beau-père tyrannique et sadique (...). Dans le second, échange standard, c'est le beau-père qui se retrouve persécuté par les parents de Stiller. Statu quo, match nul, film nul (...). La farce tourne à la fable moralisatrice (...).

    Cinéastes

    par Matthieu Santelli

    Un spectacle bien désolant qui emporte dans son naufrage ses formidables et attachants comédiens.

    La critique complète est disponible sur le site Cinéastes

    Elle

    par Elisabeth Quin

    On fait de la politique sans le savoir, car cette suite de Mon Beau-père et moi illustre la fracture idéologique américaine entre conservateurs et libéraux. Robert De Niro, ex de la CIA, psychorigide à souhait, symbolise les premiers. Dustin Hoffman et Barbra Streisand, les seconds. (...) Ce sont des parents aimants dont leur fils a honte, remarque le film. D'ailleurs, ce jeune Gaylord Focker est-il vraiment un homme ? Il est infirmier... ironise le même film, décidément hypocrite.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Le Monde

    par Jean-François Rauger

    Le film de Jay Roach est victime d'un singulier manque d'énergie, les situations y sont laborieuses, l'humour sans surprise, le rythme lymphatique. Tout se traîne jusqu'à une conclusion rassurante et d'un conformisme pesant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Rolling Stone

    par La rédaction

    Malgré la présence de Dustin Hoffman, on est déçu par ce film poussif et flirtant avec le pipi-caca.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top