Mon AlloCiné
Cessez-le-feu
note moyenne
3,7
572 notes dont 93 critiques
27% (25 critiques)
29% (27 critiques)
30% (28 critiques)
11% (10 critiques)
3% (3 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Cessez-le-feu ?

93 critiques spectateurs

André G.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 24/04/2017

Un film poignant sur un sujet méconnu. Les acteurs, Duris et Gadebois en tête, sont formidables. La réalisation est sobre et efficace, avec une image et en particulier une lumière magnifique signée Tom Stern. Le scénario est élégant, juste. L'ensemble restera en mémoire longtemps ! Courez-y !

cylon86

Suivre son activité 410 abonnés Lire ses 4 221 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 24/04/2017

Acteur dans divers films et séries (notamment dans "Le pharmacien de garde", "Welcome" ou encore "Ainsi soient-ils") et scénariste pour Philippe Lioret, Emmanuel Courcol passe à la réalisation sur le tard (à 59 ans) avec "Cessez-le-feu", drame sur le traumatisme vécu par les soldats après la première guerre mondiale, période relativement peu représentée dans le cinéma français. Suite de la critique sur

Ikabena

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 56 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/04/2017

Le sujet du traumatisme de guerre est rarement traité avec autant de délicatesse et de retenue ce qui rend la souffrance encore plus forte. Le film suscite une grande empathie pour les personnages, pour cette famille, il ravive aussi la mémoire d'une époque -d'y il y a 1 siècle - qui a tué des millions de jeunes soldats. Acteurs formidables.

PEANUT94

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 22/04/2017

Très bon film (paysages : Sénégal et Burkina Faso, costumes, histoire Guerre de 14-18 et cet excellent acteur qu'est Romain Duris mais ce n'est pas le seul acteur à être bon dans ce film 😉)

jeff21

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 191 critiques

4,0Très bien
Publiée le 21/04/2017

Emmanuel Courcol évoque une période difficile de notre histoire, celle de l'après première guerre mondiale et son lot de gueules cassées , de destins brisés, de drames familiaux et de couples déchirés. Tout y est dans ce film très bien monté et dans l'ensemble superbe. L'époque est bien rendue, les acteurs jouent juste. Romain Duris est idéal. J'aime☺

jean l.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 117 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 21/04/2017

magnifique film sur les années folles et le retour à la vie d'ancien soldats l’Afrique que l'on découvre est totalement incroyable de beauté il est rare d'avoir un film qui a autant d'ampleur courrez y

gerard d.

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 331 critiques

4,5Excellent
Publiée le 21/04/2017

un poème douloureux et tragique sur les "gueules cassées", comment se reconstruire après avoir vécu l'horreur des horreurs. avec une mise en scène spectaculaire et un jeu de comédiens exceptionnel nous entrons dans une famille et la suivont dans ses traumatismes de tous les jours. c'est un film superbe difficile et magnifique.

AHEPBURN

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 304 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/04/2017

il y a surtout deux scènes qui sont marquantes dont l'une lorsqu'il est question des traumatismes de la guerre et une autre qui spoilerait un élément. Duris habité le rôle.

traversay1

Suivre son activité 351 abonnés Lire ses 2 642 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 20/04/2017

Acteur et surtout scénariste, notamment de plusieurs films de Philippe Lioret, Emmanuel Courcol passe à la réalisation sur le tard avec Cessez-le-feu. Dans ce film sur le stress traumatique de la première guerre mondiale, il prend beaucoup de temps (trop) pour installer ses personnages, en particulier celui de Romain Duris avec un épisode africain qui ne brille pas par sa concision. Cessez-le-feu est un film qu'il serait malséant de critiquer trop vertement mais qui n'offre cependant pas énormément de raisons de s'enflammer. De la bonne qualité française aurait-on dit à une certaine époque, très psychologique, avec quelques beaux paysages et des sentiments forts. Mais sans surprise tant du point de vue de son récit que de sa mise en scène. A signaler tout de même la grande interprétation de Grégory Gadebois, immense et pas seulement pour sa stature.

cajou44

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 15 critiques

3,5Bien
Publiée le 07/04/2017

Le film débute par une scène très forte : le bombardement d’une tranchée, la guerre 14-18 décrite dans toute son horreur. Après le vacarme assourdissant, le film s’enfonce dans un silence pesant, des longueurs en particulier la séquence Afrique. Le sujet est tout à fait intéressant et raconte comment des hommes et des femmes brisés par la guerre, survivent, se reconstruisent. L’interprétation des comédiens est remarquable, ils incarnent des êtres tourmentés, qui vivent des relations difficiles. Mais il y a trop de silence, de séquences avec des ruptures qui créent une distance telle qu’il est difficile de ressentir de l’émotion. Romain Duris et Grégory Gadebois sont excellents. Vu en avant-première au Cinémalouine à St Malo de Guersac

Spe64

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 186 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 18/11/2016

5 ans après la 1ère guerre mondiale, la vie est encore loin d'avoir complètement repris , chacun fait face comme il le peut avec ses démons encore bien encrés dans la mémoire... Nous suivons Georges, ayant passé 4 ans en Afrique après la guerre et retournant en France après avoir perdu son compagnon de route, ainsi que son frère Marcel, sourd et muet, mais qui essaye de se reprendre en main grâce à Hélène, qui lui apprend le langage des signes. Un sujet vu et revu mais bien raconté et bien joué qui oscille entre le désabusement de la guerre et l'espoir de pouvoir enfin vivre..

Bulles de Culture

Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 616 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 05/12/2016

Cessez-le feu est une oeuvre centrée sur le traumatisme et la reconstruction. Le film possède une belle écriture mais une réalisation trop faible.

Caine78

Suivre son activité 674 abonnés Lire ses 6 705 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 14/05/2017

Bon... Certes, il est toujours très honorable de réaliser un film sur le traumatisme des soldats revenus de la Première Guerre mondiale, tout comme des répercussions que celui-ci peut avoir sur leurs proches. D'ailleurs, il y a une vraie pudeur, un vrai regard sur les personnages qui n'a rien de fabriqué, l'interprétation d'ensemble étant de bonne facture, même si celle de Romain Duris n'est vraiment pas celle qui m'a le plus convaincu (ce qui est évidemment embêtant). Non, ce qui m'a gêné, c'est que je n'ai jamais très bien su où Emmanuel Courcol voulait en venir. Enfin, si, puisque je l'ai évoqué ci-dessus, mais au niveau du traitement, de l'approche, j'avoue être dubitatif. Il y a certes d'assez beaux personnages, discrets, « humains » (dont Marcel, excellent Grégory Gadebois), sans que je ne sois jamais réellement ému, touché par ces différents destins, faute peut-être de scènes vraiment marquantes Spoiler: (si ce n'est celle du traumatisme des soldats que lance Georges à Hélène) ou d'une écriture appliquée mais un peu morne, l'ennui n'étant parfois pas loin. Que le cinéma français aborde l'Histoire avec recul et intelligence, c'est très bien. Dommage que j'aie été aussi moyennement sensible à son traitement : qui sait, peut-être le serez-vous plus.

lhomme-grenouille

Suivre son activité 807 abonnés Lire ses 2 928 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 09/05/2017

Film français… Pitch évoquant des intrigues de famille et d’amour… Reconstitution historique… Moi d’habitude, cette équation, elle me fait fuir… Mais bon, après (vagues) conseils d’amis, j’y suis allé. Et j’avoue que bien m’en a pris parce que j’ai aimé… Et je pense que j’ai aimé parce que – justement – toutes les habitudes que j’exècre généralement dans le cinéma français ne sont ici pas présentes dans ce film. Ce n’est pas verbeux. Ce n’est pas moraliste. Ce n’est pas linéaire. Ce n’est pas morne formellement… Bref, il y a du cinéma dans ce film, et surtout il y a du cœur, de la sobriété et de la subtilité. Moi j’aime bien ces films qui ne cherchent pas à me marteler une émotion ou une morale à coup du burin. Ce film, il m’a présenté des personnages à fleur de peau certes, mais des personnages qui s’efforcent modestement de reprendre une vie normale ; des personnages qui s’efforcent de retrouver une forme de paix ; des personnages qui cherchent pour eux le fameux « cessez-le-feu »… Or, pour moi, c’est clairement sur ce jeu délicat de la photographie, des cadres propres et sobres, du jeu tout en finesse de la plupart des acteurs que tout le mérite de ce film se joue… D’ailleurs, je ne connaissais pas particulièrement Céline Sallette, Maryvonne Schiltz, Julie-Marie Parmentier, ou bien encore Grégory Gadebois (magnifique) avant ce film, mais pour le coup, je les ai trouvé vraiment au diapason du ton général fixé par le film (…bon, à part Mathilde Courcol-Rozès – sûrement une pistonnée issue de la famille du réalisateur au vu de son nom – que j’ai trouvé vraiment gauche… Mais bon, on la voit que très peu donc ça ne pas dérangé plus que cela). Jamais aucun d’entre eux ne part dans des effusions émotives, et finalement, jamais aucun ne parle directement de la guerre. Ce qu’ils en disent, ils le disent au travers de ces fêlures qu’ils révèlent et qu’ils cherchent tous à résorber, chacun de leur façon… Tous, à une exception près. Et ce qui est dommage c’est que cette exception n’est pas des moindres puisqu’il s’agit du personnage de Romain Duris. C’est bête, mais pour le coup je ne le trouve pas trop dans le ton du film celui-là. Il est un peu trop maniéré dans son phrasé ; toujours à chercher l’effet chic et choc dans chacune de ses prises de parole. Certes, lui aussi il s’efforce d’être sobre, mais cela ne se traduit que par un visage figé qui, lié à sa diction surfaite, créé un effet faux dont j’ai eu du mal à me détacher. Et le pire, c’est que ça marche d’autant moins lors de ces moments où le film se risque à quelques petites pointes de fragilité apparente chez les personnages (Spoiler: notamment ce moment où le personnage de Duris, Georges, renvoie à la figure d’Hélène ce que fut pour lui la réalité de la guerre.) Ces moments étaient pour moi indispensables, bien que très délicats à gérer étant donné le ton global très sobre du film. Et c’est là que selon moi, le film a échappé à quelque-chose de grand. A cause de Duris d’une part, qui n’a pas su trahir cette petite fragilité lors de ces moments là. Tout était trop contrôlé, trop joué, trop lisse. Ce n’était pas catastrophique certes, mais pour moi c’est clairement sur ce genre de détail qu’on parvient à capter un sentiment brut et subtil à la fois. Or, là, me concernant, ça n’a pas été le cas. Alors après, à sa décharge au pauvre Romain, je trouve que ce petit quelque-chose qui manque en termes d’élan se retrouve assez régulièrement dans le film. Dans la manière de gérer le récit par enchâssement par exemple. A plusieurs reprises, le film parvient à insérer de manière très pertinente des images du passé africain de Georges. La plupart du temps ce n’est pas brutal, c’est riche de sens, et c’est très signifiant sur l’état d’esprit du personnage au moment où cette insertion s’opère. Du coup, moi, ça m’a frustré que l’auteur ne joue pas davantage de cet outil là au début du film au lieu de nous faire toute une séquence bien longue en Afrique (Commencer directement avec le retour de Georges en France aurait été tellement meilleur à mes yeux, le personnage aurait encore plus mystérieux et les insertions auraient du coup être mieux réparties, plus entêtantes et plus signifiantes). De même, je suis frustré que sur la fin de l’histoire, pourtant très forte émotionnellement, le film Spoiler: oublie ces images de l’Afrique au pouvoir narratif pourtant si fort. D’ailleurs, c’est tout bête, mais je trouve que ce léger petit pic de fragilité émotionnelle que ce film sait parfois apporter avec beaucoup de justesse (Spoiler: La mort de Marcel et son enterrement : pour moi c’était juste parfait en termes d’équilibre. Ni trop ni trop peu. Elan contenu mais élan quand même. Formidable.) ; ce petit pic, le film aurait pu par contre bien mieux en jouer s’il avait eu à disposition une bande originale plus riche sur sa manière d’appuyer certaines scènes, ou plutôt certains « moments ». Autant parfois la musique est impeccable de sobriété. Autant, à d’autres « moments », il aurait été nécessaire que la musique face ce travail d’élan émotionnel. C’est bête, mais moi, quand je suis ressorti de ce film, j’avais beau être ému, je n’arrivais pas à m’en remémorer les bons moments sans les associer à une musique à la Max Richter. Ralalah, c’est quand même dommage tout ça ! Avec un autre acteur que Duris et un Max Richter à la B.O., ce film aurait vraiment pu être un trésor de subtilité et de justesse… Mais bon, après ça ne retire rien au fait que ce film, globalement, je l’ai trouvé, efficace, beau, et – oui – quand même juste dans son ensemble. Un beau travail au final ; d’autant plus appréciable au sein du cinéma français d’aujourd’hui. Donc oui, si l’occasion vous est donné de le voir et qu’il vous tente ce « Cessez-le-feu », je ne peux que vous conseiller de vous y risquer…

1ou2mo

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 395 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 26/04/2017

Les premières images rendent parfaitement l'atmosphère de cette affreuse guerre avec le vécu des soldats dans les tranchées. Pourtant le film, à trop vouloir aller dans plusieurs direction pour développer son propos (le traumatisme du soldat), semble s'égarer en définitive. Sans doute en raison de la trop grande lenteur adoptée, l’histoire s'étire en longueur.Dommage. Cela dit, elle plaira à d'autres certainement en raison précisément de ce mode de traitement.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top