Notez des films
Mon AlloCiné
    Bowling for Columbine
    note moyenne
    3,9
    19162 notes dont 286 critiques
    répartition des 286 critiques par note
    113 critiques
    107 critiques
    34 critiques
    16 critiques
    10 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Bowling for Columbine ?

    286 critiques spectateurs

    jimi_page
    jimi_page

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 156 critiques

    1,0
    Publiée le 6 juillet 2008
    Trop simpliste et trop porté sur le spectacle pour avoir une réelle portée. Est-ce un spot publicitaire pour le Canada ?
    Kubrick's Club
    Kubrick's Club

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 673 critiques

    1,0
    Publiée le 26 décembre 2007
    Si le début est plutôt drôle, le film devient rapidement ennuyeux et peu instructif, Michael Moore se contentant de faire son mariole devant la caméra sans apporter de réponse sérieuse aux questions que le sujet soulève, notamment à savoir pourquoi les USA connaissent-ils tant de massacres alors que le Canada à une proportion tout aussi élevée d'armes à feu?
    caro18
    caro18

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 213 critiques

    1,0
    Publiée le 16 août 2010
    On le sait que les armes sont dangereuses et qu'il faudrait les interdire, pas besoin d'en faire un documentaire...
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 312 abonnés Lire ses 4 071 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2014
    Les américains et la culture des armes. Le réalisateur met le doigt sur plusieurs facteurs susceptibles de contribuer à cette sorte de culte des armes. Des comparaisons sur les meurtres par arme à feu entre différents pays sont faites. Il y a également un petit film amusant (Tiré de South Park ?) sur comment les américains en sont venus à acheter autant d'armes et de munitions et pourquoi. Très intéressant et toujours d'actualité 10 ans après sa sortie.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 2 986 critiques

    4,5
    Publiée le 28 janvier 2016
    "Bowling for Columbine" est une réussite tant dans la forme que dans le fond. Même si le documentaire est orienté de manière à dénoncer la prolifération d'armes à feu aux Etats-Unis, Michael Moore donne la parole aux différentes parties. Le cinéaste pose des questions pertinentes et avancent des arguments qui le sont tout autant. Moore traite son sujet de plusieurs façons, tout-à-tour cynique, sèrieux, touchant,... Une diversité que l'on retrouve aussi dans le montage et le contenu du film. Ce dernier inclut des témoignages, des documents d'archives, des interviews, une implication directe... L'ensemble est en plus parfaitement rythmé et est toujours (hélas !!!) d'actualité. A voir.
    Arnaud R
    Arnaud R

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 655 critiques

    4,5
    Publiée le 11 avril 2015
    Michael Moore signe un documentaire coup de poing sur les problèmes sous-jacents de la société américaine qui engendrent une violence latente par peur d'insécurité, tensions raciales. Plus les années avancent plus la vision de Michael Moore se confirme et résonne. Rajoutez à cela une mise en scène extrêmement dynamique et la personnalité attachante du cinéaste qui nous emmène faire témoigner les gens et vous avez un chef d'oeuvre.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 870 abonnés Lire ses 4 726 critiques

    5,0
    Publiée le 14 février 2008
    J’ai beaucoup aimé ce film dénonciateur sur les démons de l’Amérique suite à l’assassinat d’adolescents au lycée Columbine. C’est avec virulence et sans faiblir que Michael Moore s’attaque au lobby des armes à feu (NRA présidée par Ch. Heston), aux politiques américains qui ont perpétré des crimes de guerre avec leurs armes de destruction, aux médias qui manipulent les consciences pour leur inoculer la peur de l’autre et surtout celle de l’homme noir. Le réalisateur nous emmène à ses côtés faire son enquête très convaincante. Certaines scènes sont assez incroyables, telle cette banque qui offre en cadeau des armes à feu à ses clients, K-Mart qui vend des balles à gogo et Charlton Heston qui se fait piéger et reconnaît son racisme. Explication : le documentaire s'achève enfin sur deux petites victoires. En premier lieu une victoire du réalisateur et de deux jeunes rescapés du massacre de Columbine qui obtiennent l'arrêt de vente de munitions dans les magasins K-Mart. La seconde victoire est elle symbolique. Parvenu à rencontrer Charlton Heston, Michael Moore tient à lui montrer le portrait de la petite fille tuée dans son école primaire. Le puissant Charlton Heston qui déclarait un peu avant au sujet de son arme "Si vous la voulez, il faudra me passer sur le corps" refuse de voir le visage de la petite fille et court s'enfermer chez lui. Comme quoi, même en s'appelant Charlton Heston, on a beau vider des chargeurs, on ne viendra jamais à bout de sa propre lâcheté. Ce pamphlet ravageur oblige les américains et nous-même à nous interroger sur notre vie en société et notre relation avec autrui.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    4,5
    Publiée le 3 avril 2013
    Après deux documentaires centrés sur le côté économique des corporations américaines, Roger & Moi et The Big One, Michael Moore s’attaquait à un sujet bien plus national : la tuerie de Columbine. On y retrouve le style Moore : on rit dans les tragédies les plus horribles, on rencontre des petites gens et des grands pontes (presque tous des salauds), on égrène des vérités cachées par petites touches très marquantes et le montage, génial, nous prend pendant 2 heures sans jamais nous lâcher. Une fois tout cela dit, difficile de trouver des défauts à un film qui possède des séquences dantesques : la reconstitution parfaite des évènements de Columbine, avec les coups de téléphones d’origine dans le lycée vide et avec les extraits des cassettes de surveillance, les scènes avec l’expert qui annonce que la couverture des médias sur les meurtres à main armées ont augmenté de 600% alors que ces meurtres ont baissé, le passage au Canada où on vit totalement différemment et surtout l’interview avec Marilyn Manson qui envoie de la punchline par paquet (The president is bombing countries yet I’m the bad guy because I sing rock’n roll songs). Alors ce qu’on peut critiquer, c’est certaines largeurs que Michael Moore prend avec la réalité : le journaliste de Fox News tourné en dérision est le comique Jeff Ross, le petit cartoon semble apparaître comme un cartoon de Trey Parker & Matt Stone alors qu’il n’en est rien et le fait d’avoir retourné la scène finale (avec la double caméra) afin de rajouter dans l’émotion. Michael Moore n’avait pas besoin de ça pour exprimer son point. Pourtant, il cède à ces faiblesses. C’est vraiment dommage car le film serait sinon en tout point exceptionnel.
    yoyo114
    yoyo114

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 480 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mai 2013
    Encore mieux que le documentaire palmé de Michael Moore, Fahrenheit 9/11, Bowling for columbine s'attaque avec énergie et humour au lobby des armes à feu. Le documentaire nous tient en haleine pendant deux heures, malgré les traditionnels défauts de son auteur : manipulation de certains faits, scènes tire-larmes assez malhonnêtes... Le final avec Charlton Heston est assez destabilisant, on ne sait pas exactement qui (entre l'acteur et Michael Moore) est le plus détestable. Malgré ces réserves, on a là un beau documentaire qui réveille les consciences, et qui met le doigt là où ça fait mal.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    4,0
    Publiée le 20 novembre 2016
    Porte étendard du docu américain engagé, M. Moore est reconnu pour foncer tête baissée au coeur d'un débat complexe et d'ausculter son pays avec une férocité peu commune. Là, il s'attaque aux fondements même de sa civilisation avec le commerce des armes. Si son enquête donne lieue à quelques scènes édifiantes (des balles en vente libre dans des supermarchés, l'ITW d'un supposé terroriste américain...) voire émouvantes ou bien senties, le film s'embourbe parfois dans des raccourcis faciles ou des chiffres manipulés pour appuyés son propos. Reste qu'il frappe souvent juste, traque les raisons d'une peur qui tient le peuple sous le joug d'une politique agressive (voir les hallucinants extraits de JT) et pointe du doigt quelques aberrations qui font froid dans le dos. Pas toujours bien rythmé mais féroce et parfois très drôle, souvent édifiant, quand à l'ultime scène avec C. Heston, elle effraie autant qu'elle révulse. A voir pour ébaucher une réflexion sur un sujet complexe mais nécessaire. D'autres critiques sur
    Miamsolo
    Miamsolo

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 1 467 critiques

    3,0
    Publiée le 24 décembre 2012
    Michael Moore n'est pas la personne la plus appréciée aux États-Unis. En effet, le gaillard réalise souvent des documentaires qui dénoncent le système américain, ce qui a tendance à fâcher la population. Avec Bowling for Columbine, il s'attaque à la légalisation des armes à feu sur le territoire américain. Ce documentaire sur les armes est assez effrayant. En fait, ça ne donne pas envie de partir vivre aux États-Unis. Tout le monde est armé là-bas, et le taux de décès du à une arme à feu est largement plus élevé qu'ailleurs. Si on compare avec le Canada, qui est aussi présenté dans ce film, on pourrait en déduire que les américains sont paranoïaques et ont besoin de ce sentiment de sécurité, tandis que les canadiens ne ferment même pas leurs portes à clé. Ce documentaire n'est pas simplement un énième reportage banal qu'on pourrait trouver après un journal télévisé sur TF1 un samedi vers 13 heures. Non, il est bien mieux fait, avec des séquences animées (très réussie avec l'histoire de l'Amérique) et des interviews de personnes armées ou de célébrités. Les personnes que Michael Moore interroge ont d'abord l'air normales, mais dès que l'interview dure plus longtemps, on se rend compte qu'ils ont pour la plupart un sacré problème mental (un des questionné met son arme à feu contre sa tête). D'ailleurs, ce documentaire contient de nombreuses séquences choquantes, comme des exécutions venant d'images d'archives. Le plus étonnant, c'est que la scène qui me vient à chaque fois à l'esprit quand je pense à ce film est la dernière scène où on peut voir un Charlton Heston affaibli, qui passe pour un vrai salaud. Il était président d'un club qui se défendait pour le droit du port d'arme ("si vous voulez mon arme, passez-moi dessus pour la récupérer") et qui avait tenu deux conférences dans deux villes différentes quelques jours après des tueries qui avaient eu lieu là. Moi qui était un grand fan de Charlton Heston, ça m'a fait bizarre de le voir ainsi. Par contre, ce que je trouve un peu vache de la part de Michael Moore, c'est qu'il insiste. Déjà, il se rend chez Charlton Heston lui-même qui l'accueille dans se demeure, et l'interview est d'abord très sereine, jusqu'à ce qu'il aborde le sujet qui fâche et qu'il écrase Charlton Heston, qui était à l'époque malade. Je ne défends pas Charlton Heston, car il a tenu des propos scandaleux lors de ces conférences, mais je trouve cela un peu lâche de s'attaquer à un homme très affaibli. D'ailleurs, on le voit clairement, Heston ne s'énerve pas, il se lève de sa chaise et va voir ailleurs. Ce documentaire est d'ailleurs son dernier film. Peu glorieux, pour la star hollywoodienne qui a enchaîné les succès avec Ben-Hur, La Planète des Singes, Les 10 Commandements, Soleil Vert, Le Survivant, ...
    Rotten Tomatoes
    Rotten Tomatoes

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 695 critiques

    4,5
    Publiée le 27 mars 2012
    Bowling for Columbine est l'exemple typique du bon film reportage. Michael Moore dépeint une société américaine typique du deuxième amendement à la fois tragique et inquiète, marquée par de fortes exceptions (davantage de violence, un plus haut taux d'emprisonnement, plus grande sévérité des peines), et n'hésite pas à interviewer les fervents défenseurs des armes à feu du NRA.
    Jérôme H
    Jérôme H

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 2 295 critiques

    5,0
    Publiée le 8 avril 2008
    Constat affligeant d'une amérique en pleine chute libre et de ses dirigant préférant conserver de principes vieux de 200 ans plustôt que de trouver des solutions à toute cette violence. On prend également une grosse claque en entendant un Charlton Heston ignoble de mépris. Le meilleur documentaire depuis longtemps et de loin le meilleur Moore.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 2 183 critiques

    4,0
    Publiée le 18 février 2020
    Un excellent film documentaire de l'admiration des armes à feu vénérées par les Américains puritains.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 843 critiques

    4,5
    Publiée le 22 décembre 2019
    Bowling for Columbine est un film coup-de-poing sur la société américaine et sa folie croissante. Le point de départ du film est le massacre du lycée de Columbine (où deux élèves ont assassiné 12 autres élèves et un enseignant). Pour avoir été à Littleton (la bourgade où a eu lieu la tuerie autour de laquelle tourne le film), le passage dédié à cette tuerie m'a touché (entre émotion, dégoût et terreur). S'ensuit une charge ininterrompue et virulente sur la folie de la société américaine, voyant le mal là où il n'y est pas et prenant une pente de plus en plus dangereuse sur la question du port d'arme. C'est assez génial de voir tous ces gens répondre au premier degré sur le bienfait des armes en débitant des âneries sans nom sans se rendre compte qu'ils vont se retrouver dans un film pamphlétaire contre le port d'arme. Le dénommé Nichols est particulièrement gratiné. C'est terrible de constater que la mentalité a très peu bougé depuis 2002 (depuis la tragique fusillade et ce film coup-de-poing) et que la loi n'a pas bougé d'un iota ; ce sont toujours les mêmes arguments pro-gun qui sont utilisés (alors qu'ils ont été contredits en long, en large et à travers) avec la même indécence. Aujourd'hui, on est arrivé au stade où on a même arrêté de compte le nombre de tueries qui a lieu chaque année aux États-Unis. Sans vouloir donner de leçon (la société française est loin d'être parfaite), le film met en avant une société qui marche complètement sur la tête. Dans un tel état de paranoïa, on fait gober n'importe quoi pour désigner n'importe quel bouc émissaire aux tragédies de ce pays (les jeux vidéos, Marilyn Manson, les cartoons …) afin que les gens ne remettent à aucun moment en cause leur destructif mode de consommation (tous les moyens sont bons pour la NRA de vendre des armes). Alors, certes, le style Moore peut être énervant car n'est pas du tout subtil et très biaisé (tourne en ridicule les propos des défenseurs du port d'arme et met en lumière la lucidité et la logique de ses pourfendeurs) ; mais en même temps, c'est le principe du pamphlet, style dans lequel s'inscrit le film. On peut en revanche reprocher au réalisateur de se disperser dans ses critiques (la pollution, le racisme, la phobie des abeilles tropicales, la précarité …), dont les liens sont parfois capillotractés ; ce qui atténue un peu la pertinence de sa charge contre le port d'arme. Malgré cela, la virulence de son propos est toujours d'actualité presque vingt ans plus tard. Si seulement tous les Américains avaient pu voir ce film en salle, le pays serait sans doute moins dingue qu'il ne l'est aujourd'hui.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top