Mon AlloCiné
À bout de souffle
note moyenne
3,8
3383 notes dont 328 critiques
33% (107 critiques)
23% (74 critiques)
13% (44 critiques)
12% (39 critiques)
12% (40 critiques)
7% (24 critiques)
Votre avis sur À bout de souffle ?

328 critiques spectateurs

Luc G.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 97 critiques

3,0
Publiée le 05/12/2017
L’histoire de la cinématographie place À bout de souffle parmi les œuvres initiatrices de la Nouvelle vague. Cela s’explique autant par le côté rebelle de son propos que par l’approche non conventionnelle de sa trame narrative. Le film met en scène un personnage qui bafoue la bienséance et les lois. Sa quête de plaisir égocentrique est comme le cri d’une génération trop longtemps tenue en laisse. Pour ce qui est de la forme, c’est toute la grammaire du cinéma qui est remis en question dans À bout de souffle. Une caméra témoin qui suit l’action comme elle se présente plutôt que de répondre à une mise en scène réfléchie et léchée. Des ellipses dans une même séquence, voire dans un même plan. Le jeu des acteurs est plus relâché, en quête d’une vérité sans artifice. Belmondo y parvient en partie en offrant une silhouette plus qu’intéressante mais dont la construction psychologique se perd dans la désinvolture du personnage. Alors qu’à travers Jean Sebert on perçoit le déchirement qui l’habite entre son admiration pour l’attitude frondeuse de Michel et la raison qui lui fait réaliser la fatalité de cette relation. Même si l’audace de la réalisation qui attirait les éloges ou les quolibets à l’époque parait bien sage des décennies plus tard, le film conserve, comme c’est le cas pour certaines œuvres d’avant-garde produites à cette époque, une place bien a lui dans l’évolution du 7 ième art.
chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 10 061 critiques

5,0
Publiée le 02/06/2009
Le film flambeau de la Nouvelle Vague et le chef d'oeuvre de Jean-Luc Godard! Avec son look rèsolument moderne, Jean-Paul Belmondo y joue de façon inoubliable les voyous aux côtès de la sublime Jean Seberg dans un drame quasi inspirè du "Quai des brumes" de Carnè! il est vrai qu'on retrouve dans ce "A bout de souffle" les personnages de Mac Orlan, spècialiste, s'il en fut, de l'aventure plus ou moins romantique, plus ou moins exotique! Mais le hèros de ce film mythique du cinèma français, inventè par un jeune rèalisateur « imbibè » de cinoche amèricain, Belmondo, fait mieux que Gabin! Sa carrière le conduira d'ailleurs au cinèma d'aventures à la française, notamment chez Philippe de Broca! Mais revenons à l'essentiel où Godard, par son audace relative, ouvre de nouvelles possibilitès à un cinèma français avide de libertè! Bèbel et Seberg y reprèsentent le couple fatal de l'annèe 1959, comme Gabin et Morgan avaient ètè les amants malheureux de l'annèe 1938! Après avoir volè une voiture, Bèbel s'enfuit à Paris! Poursuivi par un motard, il le tue! A paris, il rencontre Seberg qui vend le « New York Herald » sur les Champs-Elysèes! Toute une èpoque! il lui propose de l'emmener en Italie! Elle hèsite! La police recherche Bèbel! On ne dèvoilera pas la fin mais elle s'avère violente et n'appartenait pas au scènario de Truffaut; elle fut ajouter par Godard qui, selon Truffaut, ètait vraiment dèsespèrè quand il a fait ce film, et avait besoin de filmer la mort! On y voit même en milieu de film Jean-Pierre Melville donner son point de vue sur l'amour, dans une formule qui indique bien les difficultès et les ambiguïtès des questions posèes aux cinèastes : « L'amour est une forme d'èrotisme, l'èrotisme est une forme d'amour ! » Camèra à l'èpaule et dialogues plus ou moins improvisès « Les femmes au volant c'est la lâchetè personnifièe » s’ajoutent à la lègende de cette oeuvre unique, accordèe à l'air du temps! A signaler aussi que la musique est en totale osmose avec l'histoire! En effet, on a peine à concevoir que "A bout de souffle" ou un film comme "Shadows" de Cassavetes avec une autre partition que celles de Mingus et Solal! Une date dans l'histoire du cinèma où le couple Belmondo-Seberg, dèambulant sur les Champs-Élysèes de la fin des 50's, entre dèfinitivement dans la lègende...
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

1,0
Publiée le 02/12/2009
Un titre célébrissime.Le film-étalon de la Nouvelle Vague.L'influence de "A bout de souffle" sur l'évolution même du cinéma moderne ne se discute pas.Après,il y a les pour et les anti Godard.Je suis un anti,pour tout un tas de raisons.Cela dit,c'est assez émouvant de revoir ce film en intégrant qu'en 1959,on n'avait encore jamais vu ça:une telle liberté d'expression revendiquée,le reportage d'une jeunesse en recherche de nouvelles valeurs,la création du cinéma artistique et référencé.Au milieu de ces bouleversements,une histoire d'amour peu banale entre un voyou charmeur et une pigiste lunaire.C'est l'époque où amour ne rime plus avec toujours,où la confiance implique la trahison,où tous les repères sont bouleversés.Inutile de dire que Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg sont entrés dans la légende du 7ème art,lorsqu'ils flirtent sur les Champs Elysées ou lors de la tuerie finale.Pour ce qui est de la manière de filmer de Godard,je n'adhère pas,mais alors pas du tout,même si l'on doit lui connaître une sophistication à petits moyens:invention de l'ellipse,voix post-synchronisées,absence de script,son de la rue...Un maelström d'impressions visuelles et sonores qui lasse vite.Une idéologie franchement discutable.
Loskof

Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 688 critiques

4,0
Publiée le 15/01/2015
Ça y est, j'ai vu mon premier Godard ! Non pas que ça soit exceptionnel en soit d'en regarder, mais il y a quelques années ça ne me serait jamais venu à l'esprit. Le premier truc à dire sur ce film, c'est qu'il ne doit pas être regardé en tant que film, ou plutôt que c'est plus que cela. C'est plus expérimental qu'autre chose. Et je comprends ceux qui ont détesté, qui trouvent que c'est de la fumisterie, parce qu'effectivement j'ai passé un moment assez bizarre pendant 1h30, l'impression d'osciller entre le franchement nul et la remise en question totale de ce qu'est le cinéma. Car c'est bien ça que le film prétend faire, remettre en question, déconstruire. Godard a compris qu'un film c'est de l'image, du son et un récit. Du coup il va tout chambouler, enregistrer les sons en studios, ou au contraire ne pas arranger le son dehors pour que les conversations soient couvertes par le bruit ambiant. Il va jouer avec l'image, ne pas utiliser de script, faire des jump cut (?) à tout va. Il casse aussi la relation avec le spectateur, lorsque les personnages nous parlent directement. Forcément c'est perturbant mais cela permet de voir vraiment le film, tout devient visible en fait, on voir ce qu'est le cinéma (au sens technique). Oser faire ça c'est juste incroyable. En prime le film se permet des séquences assez mémorables, comme dans la chambre d’hôtel qui doit occuper près d'1/3 du film, ou l'interview de l'écrivain (être immortel puis mourir) il se permet de proposer une vision de la femme libre, croqueuse d'homme (comme un homme quoi). Bref il y a une tonne de choses à voir dans ce film, du bon, du moins bon, c'est très perturbant, donc ceux qui n'aiment pas sont excusés, mais très enrichissant si l'on accepte que le réalisateur modifie nos habitudes de spectateur.
Shaigan

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 132 critiques

1,0
Publiée le 26/05/2007
Novateur et original, c'est vrai, mais prétentieux et pompeux au possible. Ce film annonce l'ennuie profond que va provoquer la nouvelle vague sur le cinéma français. 1 étoile malgré tout pour l'excellente interprétation de Belmondo et pour l'importance historique du film.
Benjamin A

Suivre son activité 301 abonnés Lire ses 1 898 critiques

4,5
Publiée le 06/03/2014
"Ne freinez jamais. Une voiture c'est fait pour rouler pas pour s'arrêter" Le génial Jean-Paul Belmondo est Michel, un petit délinquant qui a pour modèle Humphrey Bogart (existe-t-il plus classe ?) vole une voiture à Marseille et tue un policier sur la route. Arrivé à Paris, il envisage de partir en Italie avec sa petite amie Américaine. Il y a bien un semblant d'intrigue policière, avec trahison, fusillades... mais la réussite de "A Bout De Souffle" ne vient pas de là, elle vient de son histoire d'amour moderne, de ses dialogues totalement savoureux, de l'inventivité de Godard dans la mise en scène, de ses scènes géniales (dont la finale) et bien évidemment du talent et du charisme de ses deux acteurs/personnages principaux et en particulier Jean-Paul Belmondo. Un grand et beau film.
maxime ...

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 407 critiques

5,0
Publiée le 09/03/2013
tout n'est que poésie et beauté que ce soit belmondo ou seberg, la mise en scène, les décors, la musique, l'histoire enfin tout. bouleversant ! des scènes et des paroles que jamais je n'oublierais. j'avais l'impression d’être dans ma propre tête, des pensés que je partageai que je comprenais aussi. si je devais retenir une seul phrase sa serait celle-ci : " - Quelle est votre ambition dans la vie ? - Devenir immortel et mourir."
Gonnard

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 925 critiques

1,0
Publiée le 17/11/2008
OK, film référence, faisant partie de cette "nouvelle vague" qui déferle sur le cinéma français. Mais vu aujourd'hui il fait pitié. La classe de Bébel et les petits dialogues sympas de la partie centrale ne peuvent combler la vacuité du scénario. A voir pour sa culture cinématographique donc, mais sans s'attendre à passer un moment formidable.
Max Rss

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 386 critiques

2,0
Publiée le 29/04/2013
«A bout de souffle»: un titre très célèbre qui traverse les décennies. Un des films les plus emblématiques de la nouvelle vague. Un film qui permit au monde entier de découvrir le talent de ce monstre sacré du cinéma français, de cet acteur mythique qu'est Jean-Paul Belmondo. Ici, il joue le rôle d'un jeune voyou recherché par la police et qui va « trouver refuge » dans les bras d'une jeune américaine dont il est épris. Le couple Belmondo/ Seberg est entré dans la légende grâce à la scène de flirt sur la grande avenue des Champs-Elysées. Bref. On pourrait débattre pendant des heures sur l'impact du film de Godard, notamment en raison de sa totale liberté d'expression mais passons à la critique: « A bout de souffle », c'est du Godard pur jus: il n'y a pas de scénario, il n'y a aucun fil conducteur, les dialogues sont quand même assez fades et ne dépend que de la performance de ses deux comédiens. De plus, le style amateur expérimental a de quoi rebuter. Deux étoiles pour le duo d'acteurs et pour la tuerie finale. Encore un Godard surévalué.
Anémone Merl

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 29 critiques

3,0
Publiée le 07/10/2016
Mouais..Mouais...Je m'attendais a quelque choses de plus...intense ? Jean Seberg est très convaincante dans son rôle se petite Américaine distribuant le journal, mais la composition de Belmondo ma totalement échappée. Certains écrits me paraisse vaguement mysogines.
Estonius

Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 3 016 critiques

2,5
Publiée le 08/01/2013
Il paraît que seuls les mauvais films vieillissent ! Je me demande ce qu'on dirait aujourd'hui si on sortait un film similaire ? Non pas que ce soit mauvais, la photo est jolie, les acteurs sont bons, la réalisation innovante, il y a un peu d'humour et quelques bonnes répliques, mais que dire du reste : Un scénario minimaliste et assez peu compréhensible dont on devine que le réalisateur s'en fiche complètement. Des digressions n'en veux-tu, n'en voilà ! Des longueurs (comme cette scène dans la chambre où on nous impose 20 minutes de blablas). Bref un film largement surestimé.
shmifmuf

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 760 critiques

5,0
Publiée le 31/03/2012
Ce film est un météore qui a changé la façon d'envisager le cinéma en France mais principalement aux Etats-Unis. En effet beaucoup de réalisateurs américains ,parmi les plus célèbres actuellement, ont été marqué et influencé par ce film. Moderne et incontournable.
scorsesejunior54

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 788 critiques

5,0
Publiée le 24/02/2006
Avec "la Haine", il s'agit du film français que j'admire énormément. Cela s'explique par son audace, cet état d'esprit novateur qui ferait beaucoup de bien aujourd'hui. Il a considérablement changé la donne et la réalisation à la sauvette est plus qu'intéressante. Comme l'a écrit très justement un critique à sa sortie, "A bout de souffle amène un nouveau langage cinématographique. Ce ne sont ici pas fautes d'orthographe mais figures de style". Cette métaphore reflète parfaitement tout le travail produit sur une oeuvre qui marqua et marquera tout le monde, en bien comme en mal. Certains apprécient, d'autres non, mais toujours pour les mêmes raisons. C'est pour cela que le film de Godart est reconnu à juste titre et qu'il m'a profondémént touché.
oralsftom

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

0,5
Publiée le 03/06/2011
L'un des plus grands navets du 7ème art! Et quoi de plus normal, quand on sait que c'est GODARD qui a fait le film : l'homme de la nouvelle vague, cette vague qui a détruit à jamais le vrai cinéma français des VERNEUIL, GRANGIER, DELANNOY, LA PATELLIERE, LAUTNER, DUVIVIER, RENOIR ... sans oublier AUDIARD dans les dialogues ou encore JEANSON, c'est à dire ceux que GODARD et ses amis détestent, on se demande bien pourquoi : la jalousie sans doute.Tout dans ce film est vide : le jeu des acteurs, la réalisation (le sommet du catastrophisme), l'histoire : bref : une grande nullité. Tout un plat de ce GODARD qui n'aura été que le fossoyeur du GRAND CINEMA A LA FRANCAISE. La preuve aujourd'hui, on ne parle plus de la nouvelle vague, mais c'est trop tard : elle aura tout détruit sur son passage.
Mephiless s.

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 697 critiques

4,0
Publiée le 26/04/2015
Très représentatif de la Nouvelle Vague française, A bout de souffle possède un scénario très original et de très bonnes répliques. Le duo Serberg/Belmondo fonctionne à merveille. Godard innove beaucoup dans la mise en scène et la réalisation, ce qui donne une vraie pépite et qui mérite amplement son statut culte.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top