Notez des films
Mon AlloCiné
    Laissez-passer
    Note moyenne
    4,0
    20 titres de presse
    • Cine Libre
    • Ciné Live
    • Le Figaroscope
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Studio Magazine
    • TéléCinéObs
    • Zurban
    • Le Figaro
    • MCinéma.com
    • Novaplanet.com
    • Première
    • Télérama
    • Aden
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Télérama
    • Urbuz

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    20 critiques presse

    Cine Libre

    par Philippe leclerqc

    Film d'amour et de réhabilitation, Laissez-passer est à l'image de son metteur en scène : emporté, courageux, fougueux en même temps que raisonné, cultivé, méandreux.

    La critique complète est disponible sur le site Cine Libre

    Ciné Live

    par Julien Vernor

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Le Figaroscope

    par Françoise Maupin

    (...) Laissez-passer est aussi un bel hommage aux artisants du cinéma, une sorte de tendre Carosse d'or, dans lequel Tavernier avoue là sa passion pour la métier qu'il exerce. Une confession intime en quelque sorte.

    L'Express

    par Jean-Pierre Dufreigne

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    L'Humanité

    par Jean Roy

    Le résultat est un film à l'ambition évidente mais discrète, ni poussiéreux ni clinquant, simplement moderne, un très beau film qu'il ne faut surtout pas manquer.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Studio Magazine

    par Jean-Luc Levesque

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    TéléCinéObs

    par Alexandre Boussageon

    (...) Bertrand Tavernier hurle son amour et sa compassion pour ceux et celles, réalisateurs, techniciens, scénaristes, comédiens, qui refusèrent de renoncer à leur art malgré l'oppression nazie.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Zurban

    par N.T Binh

    L'image fluide et somptueuse signée Alain Choquart, les dialogues cinglants de Jean Cosmos contribuent largement à cette magnifique réussite qui, malgré sa durée, passe comme un éclair.

    La critique complète est disponible sur le site Zurban

    Le Figaro

    par Marie-Noëlle Tranchant

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    MCinéma.com

    par Rémy Batteault et Olivier Pélisson

    Même s'il est un peu long (l'interminable séquence de Jean Devaivre "enlevé" par les Anglais semble disproportionnée au regard de l'intrigue), on se laisse toutefois gagner par la fluidité de la mise en scène et par... l'intensité de la passion du cinéaste !

    Novaplanet.com

    par Alex Masson

    Bertrand Tavernier décrit les coulisses du cinéma français sous la collaboration au travers des souvenirs d'un cinéaste et d'un scénariste bien réels (Jean Devaivre et Jean Aurenche). Reste à savoir de qui, de l'époque ou de ces hommes, il dresse l'hommage.

    La critique complète est disponible sur le site Novaplanet.com

    Première

    par Olivier De Bruyn

    Malgré son sujet austère, Tavernier ne semble s'être jamais autant amusé à filmer une intrigue. Intrigue devenue par la grâce de son script, incroyablement riche en soubresauts tragi-comiques.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télérama

    par Jean-Claude Loiseau

    Tavernier restitue la vie quotidienne des gens de cinéma, comme s'il était au milieu d'eux, avec eux, en complète connivence. C'est sa manière de rendre hommage à ceux qui, dans les pires difficultés, ont contribué à un paradoxal âge d'or du cinéma français.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Aden

    par Philippe Piazzo

    Sur les plateaux, dans les bureaux, ces gens-­là croisent Henri­-Georges Clouzot (...), André Cayatte, Michel Simon..., et sont amenés à côtoyer Fernandel, Danielle Darrieux ou Raimu... Mais Tavernier ne les montre pas, les évoque à peine.

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Marc Lalanne

    La vérité au cinéma n'est pas seulemnt affaire de ressemblance. L'impression de réalité tant recherchée au travers des apparats de la reconstitution ne masque pas pour autant la profonde irréalité du film, voire son caractère profondément mensonger.

    Chronic'art.com

    par Frédéric Bas

    Avec ce Laissez-passer, Bertrand Tavernier tend (presque) toutes les verges pour se faire battre : son sujet, doublement périlleux (la France sous l'Occupation et, à l'intérieur de cette sombre histoire, le comportement du cinéma français sous tutelle allemande)(...)

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Les Inrockuptibles

    par Bertrand Loutte

    Tavernier livre son éloge du cinéma artisanal à la papa. Sa réhabilitation d'une certaine tendance se laisse regarder, sans bouleverser ni convaincre.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Denis Rossano

    L'espace impossible à combler entre les faits et leur reconstitution,(...) la mélancolie océanique d'un point de vue nécessairement lointain, l'oeil du présent sur le passé perdu, (...) rendant compte de l'étirement proustien des expériences abolies à travers le prisme de la mémoire... Voilà ce qui manque ici, terriblement.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télérama

    par François Gorin

    Il y a de bons moments dans Laissez-passer, de bonnes scènes et de bons acteurs. Il y a aussi un beau gâchis. Comme si Bertrand Tavernier voulait faire deux films à la fois, sans arriver à décider auquel il préfère aboutir.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Urbuz

    par Jean-Sébastien Chauvin

    Une façon d'oublier ce qui dérange vraiment, un système de cache - on brasse les personnes connues (Devaivre, Aurenche, Le Chanois, Tourneur, etc.) mais on évite d'en nommer d'autres (Guitry, Arletty) -, des accumulations de bons mots... Tout cela finit par noyer le film dans l'anecdotique, faute d'enjeux véritables.

    La critique complète est disponible sur le site Urbuz
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top