Mon AlloCiné
The Barber : l'homme qui n'était pas là
note moyenne
3,8
2923 notes dont 263 critiques
34% (90 critiques)
32% (85 critiques)
16% (43 critiques)
12% (32 critiques)
4% (11 critiques)
1% (2 critiques)
Votre avis sur The Barber : l'homme qui n'était pas là ?

263 critiques spectateurs

Virginie N

Suivre son activité 375 abonnés Lire ses 1 074 critiques

3,5Bien
Publiée le 04/01/2014

Un film élégant et épuré des Frères Coen, à l’esthétique et à la mise en scène totalement maîtrisées. La photographie en noir et blanc est superbe et renforce l’aspect tragique de l’intrigue. Le personnage principal, énigmatique et sans émotion, campé par Billy Bob Thornton fascine et l’ensemble des interprétations s’avèrent impeccables. Seul, le rythme, parfois un peu plat et lent, dessert le film. Un bon polar au récit fataliste, sombre et sans concession ! Un bel hommage au film noir !

Dplardo

Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 249 critiques

2,5Moyen
Publiée le 26/02/2014

Un Coen noir et blanc trop simpliste dans son scénario et mou dans son déroulement. Pas de rythme. Billy Bob sensé jouer un coiffeur mélancolique demeure principalement apathique et ne capte pas l'attention. Je me souviendrai surtout des débuts de Scarlet Johansson (la scène de l'accident de la route), et du sympathique second rôle "Big Dave" interprété par Gandolfini.

cylon86

Suivre son activité 425 abonnés Lire ses 4 375 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 23/05/2008

Les frères Coen reviennent au film noir avec ce petit bijou qui n'a rien à envier aux plus grands films du genre des années 40. En effet, en mettant en scène l'histoire d'Ed Crane, coiffeur dans une petite boutique de Santa Rosa qui décide de faire chanter l'amant de sa femme pour toucher un peu d'argent, les cinéastes signent un film noir à tous points de vue et sans aucun doute leur plus fataliste. Car en partant de ce simple chantage, Ed s'engage sur une voie beaucoup plus dangereuse sans le savoir. De malheurs en malheurs et de malchances en malchances, Ed court droit à sa perte après avoir mis son doigt dans un engrenage dont il ne peut imaginer les conséquences (forcément c'est un film noir). Et vu que les frères Coen sont fidèles au genre, ils font d'Ed Crane un personnage passif qui parle plus en voix-off qu'en dialogues et que Billy Bob Thornton incarne à merveille. Filmé avec un noir et blanc superbe, "The Barber" prouve la maîtrise de la mise en scène des Coen qu'ils mettent au service d'une histoire aussi sombre que tragique, celle du destin d'un homme "ordinaire" comme le souligne l'avocat irrésistiblement incarné par Tony Shalhoub. Une pure merveille.

Alain D.

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 535 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/09/2015

Un très bon thriller des réalisateurs et scénaristes Joel & Ethan Coen (Prix de la mise en scène Festival de Cannes 2001).La mise en scène et les dialogues sont très épurés, la photographie noir et blanc surprend un peu au début puis se fait vite oublier pour ne plus manquer du tout. Le jeu des acteurs est excellent avec dans le rôle principal Billy Bob Thornton , Ed le coiffeur ténébreux. Frances McDormand, est comme toujours brillante dans l'interprétation du personnage (peu à son avantage) de Doris la femme d'Ed. Notons enfin la présence remarquée de Scarlett Johansson qui est Rachael, la pianiste de 17 ans à l'époque. Le scénario des frères Coen nous réserve bien des surprises ; il est, comme à l'habitude, superbement travaillé. Il nous conte une histoire dramatique d'un coiffeur, un homme ordinaire comme vous et moi, marqué par le destin puis le remord. Le pitch de ce film se déroule en "famille" : Dans les années 50, à Santa Rosa, petite ville de Californie, Ed est coiffeur (second fauteuil). Il travaille avec Franck, son beau-frère et propriétaire du salon. Sa femme Doris est comptable, elle travaille pour Big Dave le patron d'une gallérie de prêt à porter. Ed soupçonne sa femme de le tromper avec son patron. Tout se passe à peu près bien jusqu'a ce qu'un client du coiffeur lui propose une association dans une affaire de nettoyage à sec, un investissement de 10.000$. Ed n'a pas l'argent mais il va se débrouiller...

lhomme-grenouille

Suivre son activité 891 abonnés Lire ses 3 018 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/07/2014

Du Coen pur jus. C’est beau, subtil, absurde… et remarquablement interprété. Le pire, c’est que j’ai du mal à en dire plus. Cet univers est tellement particulier qu’il me semble qu’on ne peut le décrire sans le trahir. Moi en tout cas j’adore. Je recommande d’ailleurs fortement…

Caine78

Suivre son activité 688 abonnés Lire ses 7 066 critiques

4,0Très bien
Publiée le 02/10/2006

Nouveau bijou brut que ce film des frères Coen, renouant avec la grande tradition des films noirs, ou les deux grands réalisateurs ont eu l'immense intelligence de tourner ce film en noir et blanc, lui donnant une dimension sans pareille, mais avec la petite étincelle de génie que même certains grands films noirs n'avaient pas. Une oeuvre remarquable, brillante, d'autant plus que le noir et blanc n'est pas la seule qualité tant sans faux que conte ce film. C'est également celle de ses personages, véreux ou laches, mais aussi passionnants de bout en bout. De plus, la voix off nous retracant l'histoire et les pensées du héros sont elles aussi de belles idées qui rendent encore plus à part ce film. Billy Bob Thornton est lui fascinant de bout en bout, magnifique de sobriété et de présence passive. A noter déja un second role déja très prometteur pour Scarlett, déja lumineuse ici. Tout simplement brillant.

yohanaltec

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 760 critiques

4,0Très bien
Publiée le 16/10/2016

Ce film est frères Coen est probablement l'un des meilleurs de leurs filmographies. L'intrigue est prenante et bien sombre, le tout sublimé par un noir et blanc impeccable qui donne un charme fou. Billy Bob Thornton est impeccable dans ce rôle de barbier silencieux mais malgré tout implacable.

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 3 058 critiques

4,0Très bien
Publiée le 01/04/2015

De leur début en 1984 avec « Sang pour sang » à « The barber » en 2000, les frères Coen ont navigué dans les eaux troubles du film noir qu’ils brassèrent assez souvent pour réaliser des films au sein desquels leur ton iconoclaste contribua à raviver un genre très codifié depuis sa décennie de gloire entre 1942 et 1952. « The big Lebowski » sorti en 1991 demeure la plus belle démonstration de cette faculté des deux frères à jouer les bernard-l'hermite à travers une comédie déjantée proposant une relecture tronquée sauce hippie du « Grand sommeil » d’Howard Hawks (1946). Juste après le très picaresque "O'Brother", version revue et corrigée du « Ulysse » d’Homère rythmée au son des hymnes blues et country américains, ils se livrent avec "The barber" à une épure en noir et blanc lorgnant du côté de l’esthétique léchée d’ « Assurance sur la mort » de Billy Wilder (1944) où de « L’ombre d’un doute » d’Alfred Hitchcock (1943) (le film est censé se dérouler à Santa Rosa en Californie comme « L’ombre d’un doute »). Ed Crane (Billy Bob Thornton) tout droit sorti des romans de James Cain qui inspirèrent quelques-uns des plus grands films noirs ("Le facteur sonne toujours deux fois", "Assurance sur la mort", "Mildred Pierce", "La griffe du passé"), coiffeur de son état est la quintessence du quidam moyen comme les croquait le père du roman noir. Le titre original du film "L'homme qui n'était pas là" traduit mieux la synthèse des personnages de James Cain que symbolise Ed Crane, petites gens qui n'ayant pas le droit au bonheur se fracassent à vouloir sortir de leur condition. Ed Crane n'existe certes pas mais il pense sacrément et souvent à haute voix, spectateur lucide et résigné de sa propre vie. Son discours est tellement atone que l'on pense à tous ces loosers expliquant post mortem au spectateur à l'aide de flashbacks la trajectoire extraordinaire ( hold-up mirifique, usurpation d'identité, femme fatale,..) qui les a menés jusqu'à devoir lui parler de l'au-delà (" Boulevard du crépuscule", Assurance sur la mort"). Rien de tout cela ici, Crane n'ayant qu'à nous offrir le spectacle de sa pauvre vie. Son histoire à lui se fera chemin faisant au gré des opportunités qui révèleront chez le coiffeur un cynisme qu'il ignorait sans doute lui-même. SSpoiler: a femme le trompe, il fera chanter son amant pour pouvoir s'offrir une occasion de sortir du rang via une douteuse affaire de nettoyage à sec proposée au détour d'une coupe par un prévaricateur à postiche homosexuel. Une sortie de route non préméditée sans doute générée par l'éternel rêve américain qui porte à croire que la fortune est au coin de la rue. De fil en aiguille la mécanique rapidement improvisée va se dérégler jusqu'à la mort d'un homme sans que Crane perde son imperturbable mine de Droopy.Spoiler: La construction pernicieuse de l'intrigue par les frères Coen apporte de multiples rebondissements où chacun est accusé du meurtre qu'il n'a pas commis sans que personne ne soit réellement pur comme une blanche colombe. La phase de procès qui s'ensuit avec l'entrée en scène d'un ténor du barreau fantasque joué par Michael Badalucco acteur récurrent des deux frères ("Miller's Crossing", "O'Brother") apporte un peu de fantaisie à une intrigue qui suit son bonhomme de chemin comme écrite sur les rails d'un fatalisme social insurmontable. Ed Crane pas plus ébranlé que ça par ce qui lui tombe sur la tête, même si quelques cauchemars remplis de soucoupes volantes viennent encombrer ses nuits, voit l'étau se resserrer sur lui comme souvent chez les héros de James Cain. Spoiler: Un vague espoir de cornaquer une jeune pianiste (Scarlett Johansson) qu'il juge à tort prometteuse sera le chant du cygne d'un nouveau destin à peine entrevu. Héros d'un film noir aux rêves modestes, Crane symbolise peut-être aux yeux d'Ethan et Joel Coen le déterminisme social habilement caché par le capitalisme derrière le miroir rutilant de l' "american dream" chargé de vendre du rêve en trompe l’œil. Œuvre la plus radicale et la plus désespérée tant sur le fond que sur la forme du duo, il n'est pas étonnant que le film n'ait pas eu un franc succès commercial, n'étant plus désormais célébré que par les inconditionnels de leurs auteurs. On ne peut bien sûr conclure sans évoquer la prestation De Billy Bob Thornton acteur relativement méconnu qui réussit ici la prouesse de faire exister un personnage sans quasiment aucun effet de jeu. Faire du Bresson chez les frères Coen il fallait y penser !

JimBo Lebowski

Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 915 critiques

4,0Très bien
Publiée le 24/03/2014

"The Barber, l'homme qui n'était pas là" est le neuvième film des frères Coen, sorti en 2001. Il raconte l'histoire de Ed Crane (Billy Bob Thornton), coiffeur mélancolique image même du "monsieur tout le monde", se retrouvant impliqué dans une affaire d'adultère qui tournera au drame, sous fond de meurtre et d'extorsion. Ce film est un très bel hommage au film noir hollywoodien des années 40-50, avec une photographie d'un noir et blanc somptueux, magnifiant chaque scène (certaines sont très abouties visuellement, notamment la partie onirique de la prison vers la fin). La réalisation est impeccable, les frères Coen ont toujours leur style inimitable prouvant également qu'ils sont bien les maîtres incontestés de la mise en scène. Le casting est vraiment de qualité avec un Billy Bob Thornton froid et imperméable toujours une cigarette au bout des lèvres, un charisme assez remarquable, revisitant le mythe de l'acteur classe de l'âge d'or du polar noir; a signaler également la toujours excellente Frances McDormand, le regretté James Gandolfini, les habitués Badalucco et Polito ainsi que la jeune Scarlett Johansson dans le rôle de la Lolita. L'intrigue et les rebondissements sont bien présents pour attirer l'intérêt du spectateur même si il reste par moment assez difficile d'accès et un peu déroutant, par exemple je n'ai pas compris l'allégorie de la soucoupe volante, je cherche encore le rapport avec les thèmes abordés dans le film (l'existentialisme et le système judiciaire) ou bien est ce juste contextuel à l'époque du récit (affaire Roswell), mais ça ne manque pas de charme, ça donne un petit côté série B fantastique. "The Barber" est un film purement coenien, une belle vision de l'objet cinématographique pure et un formidable hommage aux grandes heures hollywoodiennes.

Benjamin A

Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 1 898 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/03/2014

Prix de la mise en scène ex æquo avec "Mulholland Drive" de David Lynch au festival de Cannes 2001, "The Barber : l'homme qui n'était plus là" des frères Coen (bien que Ethan Coen ne soit pas crédité) nous emmène en 1949 dans une petite ville de Californie, suivre un coiffeur Ed Crane qu soupçonne sa femme de le tromper avec son patron. Tout va changer lorsqu'il va rencontrer un client qui lui propose de faire fortune et il va commencer à rentrer dans des jeux de manipulations et de chantages. Hommage aux films noirs de l'âge d'or Hollywoodien (avec un Billy Bob Thornton rappelant par moment le géant Humphrey Bogart, du moins fumant autant) mais sans jamais tomber dans la caricature et la lourdeur, avec une superbe photographie en noir et blanc et une mise en scène maitrisé et élégante. L'écriture est de qualités, que ce soit au niveau du scénario qui nous offre plusieurs rebondissements bien pensés et surprenant et un suspense tenant de bout en bout, des dialogues ou bien la galeries de personnages fascinantes qu'ils mettent en scène et notamment celui de Ed, sombre, solitaire et complexe. Emmené par un très grand Billy Bob Thornton, les interprétations sont impeccables, à l'image de Frances McDormand ou James Gandolfini. Un film brillant, tragique, sombre et fascinant.

Aulanius

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 432 critiques

2,5Moyen
Publiée le 30/11/2013

D'ordinaire j'adore les frères Cohen, pour avoir vu une bonne partie de leurs réalisations. Les acteurs sont bons et bien choisis, le personnage principal est atypique, l'ambiance des années 40-50 est bien retranscrite, la bande son est pas mauvaise du tout, le côté noir et blanc est intéressant. Mais ... qu'est ce que je me suis ennuyé. Franchement, l'histoire est trop simple et je trouve que l'on a vite fait le tour. Presque deux heures pour raconter ce scénario, je pense que c'est un peu trop. Pourtant, à la base ça partait super bien car rien ne dépasse, le sens du détail est présent, il y a des "gueules", une certaine ambiance s'installe mais tous ces bons points ne rattrape presque pas le seul défaut de ce film. C'est bien dommage mais je ne peux que dire que j'ai trouvé le temps long. Cela ne m’empêchera pas de regarder d'autres longs métrages de ces fameux réalisateurs mais sur le coup, je suis déçu. Tout simplement pas le meilleur. 11/20.

MC4815162342

Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 487 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 25/10/2013

Oh les Coco vous avez encore frapper fort, enfin vous aviez frapper fort car ce film date de 2001 mais quel bonheur de voir un film policier comme eux seuls savent les faire, avec un Billy Bob Thornton incroyablement parfait, une Frances McDormand toujours aussi génialement ravagé, un regretté James Gandolfini grandiose, un excellent Jon Polito, un génial Michael Badalucco, un superbe Richard Jenkins, un splendide Tony Shalhoub et une jeune et déjà très talentueuse Scarlett Johansson, autant dire qu'un casting en or plus un scénario en or plus une réalisation et une bande son en or ne font pas un film de bronze au contraire, et les Coen tout génie qu'ils sont l'ont bien compris et c'est pour ça que tout leurs film sont si monumentaux, the barber est encore une preuve de leur Génie.

WalterX

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 230 critiques

2,5Moyen
Publiée le 08/06/2013

Un film assez spécial comme souvent chez les frères Coen, où l'absurde est encore un peu présent et l'humour noir également. L'histoire m'a moyennement plu, un peu long et ennuyeux. Il reste de bonne qualité, l'image est belle (la lumière est très réussite) et le casting plutôt bon (Billy Bob Thornton correspond très bien au personnage). Bref, un film moyen dans son ensemble.

Uncertainregard

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 173 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 17/05/2013

Il est plutôt barbant ce « Barber » en fait. Un film très surestimé à mon avis. Quand on pense qu’il a été ex aequo à Cannes pour le mise en scène avec « Mulholland drive » de Lynch, je n’ose le croire ! Ce n’est pas un mauvais Coen, ils s’en sortent plutôt bien dans le genre film noir en général mais la narration nonchalante de Billy Bob Norton pèse vraiment sur le rythme de la mise en scène déjà au ralentie. Y’a rien à dire, c’est très bien filmé mais c’est l’histoire qui ne m’a pas passionné. C’est un peu gros, ce coiffeur qui va faire chanter son ami pour investir dans ce projet sentant l’escroquerie à plein nez, j’adhère pas. Et le meurtre et les affaires judiciaires sont encore plus incrédules. Bref, ça se regarde mais ça ne restera pas gravé dans les annales…

gandalf001

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 939 critiques

2,5Moyen
Publiée le 18/03/2013

La réalisation est certe bonne, c'est bien filmé, les effets d'ombres en noir et blanc sont réussis. On voit bien que les frères coen sont bien plus attachés aux dialogues et à la technique qu'au scénario, si bien que le film est légèrement ennuyeux et finalement assez triste.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top