Mon AlloCiné
Le Pull-over rouge
note moyenne
3,3
87 notes dont 18 critiques
17% (3 critiques)
28% (5 critiques)
28% (5 critiques)
0% (0 critique)
22% (4 critiques)
6% (1 critique)
Votre avis sur Le Pull-over rouge ?

18 critiques spectateurs

Truman.
Truman.

Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 350 critiques

4,0
Publiée le 03/01/2014
Je ne connais pas très bien la véritable histoire donc coté réalisme je m'en passe facilement, le Pull Over Rouge est donc tiré d'une histoire vraie médiatisé dans les années 70 . Ça parle d'une fillette kidnappée et retrouvé assassinée, un suspect est alors trouvé, il dément les d'abord accusations, puis il avoue sous la pression des policiers pour a nouveau renier et crier qu'il est innocent . On est plongé dans la spirale infernale d'une justice qui manipule et ferme les yeux sur des faits évidents, une erreur judiciaire qui mènera un homme a la mort . Une justice qui pousse au bord de la folie un homme pour se rendre coupable d'un acte dont il est innocent . Un peu trop convaincu dans sa vision de la peine de mort mais ceci serait peut être le seul défaut du film . Les acteurs sont d'un naturel convaincant et la réalisation très bonne . Le pull over rouge est donc un très bon film, un drame poignant et bouleversant qui vous prends aux tripes .
Max Rss
Max Rss

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 279 critiques

3,0
Publiée le 30/08/2012
Chaque décennie connaît une ou plusieurs affaires judiciaires ébranlant la presse, parmi celles des années 70, figure l'affaire Ranucci. Un jeune homme (Ranucci) est accusé de l'enlèvement et de l'assassinat d'une petite fille de 8 ans. Le film de Michel Drach, reconstitution précise de cette affaire, dénonce bien sur les failles du système judiciaire se laissant écraser par la pression exercée par la presse et se présente également comme un réquisitoire contre la peine de mort. Le réalisateur prend le parti de Ranucci, c'est flagrant... Mais malgré tout, on connait l'issue de cette affaire: la tête de Ranucci fut tranchée en 1976. Et l'on apprendra bien des années après que Ranucci fut victime d'une erreur judiciaire.
Flavien Poncet
Flavien Poncet

Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 072 critiques

0,5
Publiée le 15/08/2007
D'un réquisitoire contre la peine de mort, Michel Drach n'a pas peur de verser "Le Pull-over rouge" (France, 1979) dans le grief caricatural. Film de conjecture, en pleine campagne contre la peine de mort, bassement de gauche, la répirmande serait partagée voire célébrée si la mise en scène de Drach n'était pas en total désaccord avec l'interprétation de ses acteurs. Champs-contre champs à 180° (à la Ozu) mais à l'emploi impertinent, acteurs impliqués autant qu'ils y croient et plans hasardeux, jamais bancals mais toujours incertains, le réalisateur et ses acteurs semblent ne pas communiquer, un comble pour un film ultra-humaniste, jusqu'au pathétique. Car c'est la poigne du drame qui semble vouloir forger le film. L'histoire de ce jeune garçon innocent (Serge Avédikian) que le scénariste, outrageusement bien davantage qu'une providence, semble destiner coûte que coûte à la peine de mort. Ersatz grossier de "M" (Allemagne, 1931) de Fritz Lang, où l'opinion gronde comme une menace pour le seul individu coupable. La semblance ne cesse pas là, le choix du crime (rapt d'une jeune fille et meurtre de celle-ci), comparable à celui du chef d'oeuvre de Lang est bien trop évident pour être fortuit. Démagogue dans chacune de ses scènes, le film n'évoque même pas la pitié par trop de sous-lignements. Drach rendant les émotions trop évidentes, évinçant donc l'évocation de l'(in)humanité des êtres, le film se livre sans saveur, amer de trop de sucrerie. L'image finale jaunis, archive d'une erreur judicière, où le visage d'Avédikian crispé par la terreur crie : "Réhabiliez-moi !" sonne comme une photo-sensation sur l'horreur de la guillotine qui se prépare à trancher. Bien davantage un film spectaculaire qui décredibilise la vértiable question de la peine de mort qu'une oeuvre humaniste, "Le Pull-over rouge", s'il est politique, est une oeuvre démagogique, flatteuse des larmoiements piteux.
Lilibreizh
Lilibreizh

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 310 critiques

5,0
Publiée le 29/04/2007
Un excellent drame policier comme je n'en avais pas vu depuis longtemps, tant il est magnifique, bien joué et émouvant (surtout à la fin). Que l'on croie ou non en l'innocence de Christian Ranucci, on ne peut à mon sens qu'être sincèrement bouleversé par les imperfections du système judiciaire français évoquées sans complaisance dans ce film, qui est de surcroît une adaptation impeccable du roman de Gilles Perrault. De plus, nous constatons une fois encore que la pression médiatique est susceptible d'avoir une grande part de responsabilité dans des sujets de ce genre. J'espère bien que ce long-métrage sera bientôt disponible en DVD...
vichoute
vichoute

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 111 critiques

4,0
Publiée le 30/07/2006
Cinématographiquement parlant, le film en lui-même n’est pas un chef d’œuvre, mais il a l’immense mérite d’évoquer, à travers une reconstitution minutieuse de l’affaire Ranucci dans les années 1970, les nombreuses failles du système judiciaire français. Dès le début le réalisateur prend parti en faveur de l’innocence présumée de Christian Ranucci (le véritable meurtrier étant interprété par un acteur différent) et accentue ainsi les dysfonctionnements intolérables de la justice pénale tout en dénonçant l’influence de l’opinion publique sur les exécutants. L’un des derniers condamnés à mort en France aura ainsi été victime, tour à tour : du parti pris d’un juge d’instruction qui semblait instruire à charge de telle sorte qu’un bras de fer s’installait inévitablement ; des violences des gardes à vue, avec des policiers poussés par la pression populaire quant à trouver à tout prix un responsable, un bouc émissaire sur lequel on pourra cracher sa haine ; des expertises psychologiques imprécises et peu fiables ; et même de témoins s’inspirant des détails rapportés par les journaux pour modifier leurs témoignages (!) et j'en passe... Depuis cette affaire qu’est ce qui a changé ? L’abolition de la peine de mort en 1981 et la création des Cours d’Assises d’appel en 2000, juridiction qui a dernièrement acquitté les innocents d’Outreau. Et c’est tout. Finalement, la question n’est pas tant de savoir si Christian Ranucci était bien le meurtrier, mais si son procès fut juste et équitable, ce qui ne fut assurément pas le cas. A l’heure où il est question d’une révision de l’affaire, 'Le pull-over rouge' est, malgré son style vieillot, un film qui marque et qu’il faut voir et revoir, et ne surtout pas oublier tant qu’il sera encore terriblement d’actualité.
sinekonata
sinekonata

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 123 critiques

1,0
Publiée le 09/11/2008
Je n'ai pas aimé ce film parce qu'en premier lieu, c'est de la propagande. Je suis contre la peine de de mort mais aussi contre la propagande, et là, le film qui se veut réaliste et dénonciateur transforme la thèse (l'innocence de l'accusé) en fait avéré. Ensuite, les acteurs ne sont pas bons et le film dans son ensemble est assez peu crédible. Et enfin tout le monde sauf le journaliste principal a l'air con et je peux pas croire qu'un procès se déroulerait de cette manière en réalité, tout semble faux et enfantin. Je le déconseille à ce qui veulent en savoir plus sur l'affaire ranucci et même à ceux qui aiment le réalisme et le crédible.
Val_Cancun
Val_Cancun

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 763 critiques

3,5
Publiée le 23/07/2015
Voilà un fait divers qui m'a toujours passionné, depuis que j'ai lu étant enfant le livre de Gilles Perrault, formidable plaidoirie posthume en faveur de l'accusé Christian Ranucci, guillotiné à tort selon la thèse du journaliste. Depuis, après m'être beaucoup renseigné sur l'affaire Ranucci, auprès de sources discordantes, j'ai gardé la conviction que l'une des dernières victimes de la peine de mort était bel et bien coupable du meurtre de la petite Marie-Dolorès. Et ce que j'ai apprécié dans l'adaptation cinéma de Michel Drach, c'est cette liberté laissé au spectateur de se faire son opinion, en dépit de la conviction personnelle de l'auteur, qui croyait lui aussi à l'innocence de Ranucci. Drach montre les imperfections de l'enquête, les contradictions de certains protagonistes, les faiblesses de l'accusation, mais n'embrigade pas le public dans une direction choisie. Ainsi, il ne masque pas les mensonges et les incohérences de l'accusé, ni ses comportements troubles. On assiste à une reconstitution honnête et avant-tout factuelle, un film d'une tristesse infinie, puisqu'on ne compte que des victimes dans cette tragédie, en témoigne l'incroyable malentendu de la pseudo-grâce présidentielle. Techniquement, "Le pull-over rouge" mise également sur la sobriété. Le jeu des acteurs, peu connus, a tendance à être inégal, à l'image de Serge Avedikian, assez faux au départ dans le rôle de Ranucci, mais de plus en plus crédible et touchant au fur et à mesure. D'autre part, la présence de Georges Beller paraît inopportune dans le rôle d'un journaliste vedette. Mais l'essentiel est ailleurs évidemment, pour ce film engagé et dans l'air du temps, qui ne précédera que de 2 ans l'abolition de la peine de mort en France.
yannt
yannt

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 121 critiques

1,0
Publiée le 22/12/2014
Je n'ai pas aimé ce film. J'ai trouvé un terrible parti pris. Ici, les zones d'ombre sont seules preuves. La peine de mort est décriée par hue et par dia comme une abomination de la démocratie parce qu'elle peut condamner un innocent. Mais sur les 5000 morts par an sur les routes, les 3/4 sont des innocents. Sur les 600 homicides annuels en France, combien d'innocents tués par des récidivistes que la justice a laissé dehors en les sachant dangereux ? Sur le 1/2 million de morts annuel en France, combien d'innocents ? Des milliers ! La démocratie, la justice, la société, par son laxisme, son idéologie de gauche, son utopisme bisounours, ses associations de défense des criminels, ses avocats procéduriers (...) font davantage de victimes innocentes que la guillotine. Mais il est interdit de le dire ni même de le penser. Ce film m'a laissé un gout nauséabond de parti pris dans la bouche. Histoire vraie ou non.
Merytamon
Merytamon

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 566 critiques

3,5
Publiée le 29/01/2013
Un bon petit film clair et qui ne s'aventure pas dans trop de détails risquant ainsi de perdre l'attention du spectateur, les acteurs jouent bien leur rôle. en particulier Serge Avédikian qui porte a lui seul une grande partie du film sur son dos ;) Cependant le réalisateur prend trop parti, son film se doit de nous montrer les faits tout en restant neutre mais la les pensées du réalisateur concernant toute cette histoire apparaissent trop clairement, même si c'est vrai que les failles de la justice a cette époque et l’énormité de certaines preuves peuvent laisser place aux doutes.
nicperpignan
nicperpignan

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 256 critiques

5,0
Publiée le 23/07/2013
très bon film afin de comprendre cette histoire vraie montée de toute pièce par l'instruction pour mettre un coupable innocent à cette horrible affaire ! il fallait un coupable, ce fut ranucci ! toutes les preuves, témoignages démontrent qu'il n'est pas le coupable et qu'on l'a torturé afin qu'il se désigne coupable ! le film est poignant ! cela montre la face réelle de la justice française, faire tomber des têtes afin de montrer leur efficacité dans tous les domaines ! il est certain que ranucci a été exécuté à tort ! peu après son exécution, le couteau ainsi que le pantalon tâché de sang ont disparu mysterieusement afin de ne jamais réouvrir cette histoire pour y découvrir la vérité ! les acteurs jouent très bien hormis la juge qui se prend pour une star ! le livre dont ce film est tiré est encore plus fascinant ! je recommande !!!
felodu761
felodu761

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 13 critiques

1,0
Publiée le 13/04/2015
Ce film est un scandale. Avant même l'arrestation du suspect, la police ne fait pas relire au père de la victime sa déposition avant de signer... en contradiction avec ce qu'on lit à la fin du PV de Pierre Rambla.en date du 3 juin 1974 (rappelons qu'il vient de donner des détails très importants sur sa fille, sa tenue vestimentaire etc.). Et non le petit Jean n'a pas mentionné la marque de la voiture, juste la couleur grise ! Je ne vais pas reprendre ici toute l'enquête et les erreurs de ce film. L'interprétation pathétique de Serge Avédikian est pathétique, elle convainc surtout que Ranucci est coupable. Et que dire du journaliste joué par Georges Beller ? Il a l'air d'un couillon à proclamer qu'il croit Ranucci innocent... Il faut savoir que Drach se disait heureux peu après la sortie du film en 1979, si son film servait pour une demande de révision... On croit rêver.... Totalement indécent de faire un film sur la mort d'un enfant et l'exécution d'un jeune homme. Grotesque caricature de cette affaire criminelle, je ne comprends pas les gens qui ont accepté de tourner dans ce film. Une imposture. Pour ceux qui veulent savoir plus sur l'affaire en elle-même, cliquez sur le lien ci-dessous.
posbern343
posbern343

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 123 critiques

1,0
Publiée le 11/04/2008
La cause de Ranucci trahie par un très mauvais metteur en scène et des acteurs pathétiques. La suite (commerciale) d'une bien triste et nébuleuse affaire dont on désespère qu'elle soit rejugée. BB POSSO
kevin_du_14
kevin_du_14

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 11 critiques

5,0
Publiée le 04/10/2007
voila surement le film qui ma le plus toucher j'adore je conseil a tt le mon de le voir
Alexis D.
Alexis D.

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 830 critiques

4,0
Publiée le 10/03/2019
Ce film traite du procès de Christian Ranucci, antépénultième prisonnier exécuté en France. L'histoire se déroule à Marseille, le 3 juin 1974. Une fillette spoiler: de 8 ans disparaît. Une heure plus tard vers 12h00, deux voitures ont un accident à un carrefour non loin de là, l’une d’elles prend la fuite. Le véhicule immatriculé 1369 SG 06 est retrouvé. Le conducteur s’appelle Christian Ranucci, il a 22 ans. Lorsque la police découvre le corps mutilé de la jeune victime, la population locale est en émoi. Ranucci doit être sévèrement puni... Le scénario, de Michel Drach, est une adaptation du roman éponyme de Gilles Perrault, contre-enquête du procès de Christian Ranucci, qui le conduisit à la guillotine le 28 juillet 1976. Le livre publié en 1978 fait naître le doute sur la culpabilité du condamné et ouvre aussi la question sur la peine de mort. C’est sur cette base que Michel Drach a travaillé. La réalisation est simple mais efficace. Elle se passe d’artifices stylistiques et met l’accent sur l’aspect informatif, prépondérant vis-à-vis de l’art cinématographique en tant que tel. Les faits sont détaillés avec minutie, c’est un point manifestement important pour le réalisateur. Michel Drach se sert en premier lieu d’un montage ciselé pour reconstituer toute l’histoire. Des sauts dans le temps ou des commentaires, parfois dirigés, poussent l’adhésion du spectateur à la thèse soutenue par son film. Le drame démarre sans autre prologue que spoiler: l’enlèvement de la petite. La caméra omnisciente lèche les personnages et dépeint toutes les forces en présence : l’angoisse de la famille, l’intimité du coupable, le sort terrible de l’enfant, sans oublier la pression populaire sur l’enquête et le système judiciaire. Toujours elle reste pudique, ne dévoile ni le corps, ni comment en France on peut encore "couper un homme en deux". Michel Drach évite ainsi de verser inutilement dans le film polémiste. Avec des journalistes intrusifs et des protestations passionnées dans les rues, il critique au contraire la polémique médiatique qui eut lieu quelques années auparavant autour de l’affaire, mais reconnaît dans le même temps la légitimité de l’indignation générale. Il parle des contradictions multiples dans l’accusation, des vices de forme incroyables, et dévoile une procédure à charge uniquement. La juge d’instruction paraît outrageusement caricaturée. Sa virulence déplacée marque au vif une justice pressée par les observateurs, privée d’indépendance, totalement dépassée par la quête de la vérité. Les acteurs sont grandioses pour conclure. Bref, un très bon drame policier en définitive, ainsi qu'un très bon film sur la justice et le système pénal
S M.
S M.

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 553 critiques

3,5
Publiée le 11/12/2013
"Le pull-over rouge" est un film tiré de faits réels et relatant une enquête sur la dernière personne à avoir été guillotinée en France, Mr Christian Ranucci. Il montre aussi et surtout, les failles du système judiciaire. Tout est ici clairement exposé. Le film est fidèle au livre et aux faits. Petit bémol: J'ai trouvé certains acteurs parfois un peu justes.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top