Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Le Pornographe
Note moyenne
4,0
20 titres de presse
  • Aden
  • Fluctuat.net
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Libération
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma
  • Chronic'art.com
  • Le Figaro
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Le Point
  • MCinéma.com
  • Novaplanet.com
  • Positif
  • Urbuz
  • Ciné Live
  • L'Express
  • Première
  • Studio Magazine

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

20 critiques presse

Aden

par Philippe Piazzo

Sur la défaite de la chair et le triomphe de la parole, sur la force du silence et l'ironie des apparences, Le Pornographe est l'un des plus beaux films qui soient.

La critique complète est disponible sur le site Aden

Fluctuat.net

par Laurence Reymond

Film magnifique, mélodieux et inspiré, il ne cesse d'étonner par sa maîtrise et sa liberté et donne sérieusement envie de se pencher de plus près sur le cas Bonello, le jeune réalisateur le plus impressionnant depuis Carax dans les années 80.

La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Acteurs géniaux, film précieux, à tous les sens du terme.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Jean Roy

Adepte de la gomme, à l'instar d'un Bresson ou d'un Dreyer, Bonello retranche le superflu et traque ses protagonistes jusqu'à l'intime. Son film est une sorte de danse des sept voiles de l'âme.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Philippe Azoury

Sur la pornographie, quelque chose dans le second film de Bertrand Bonello s'est refusé à l'assimilation mécanique, a résisté au suivisme. (...) Un Léaud maître du film, par le mystère entier de son corps «fatigué», mélancolique, traversé pourtant d'adolescence, portant Bonello vers l'angoisse qui le ceint : la filiation.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Télérama

par Jacques Morice

De la chair à la grâce, il n'y a qu'un pas, que Bonello franchit allegro, dans le sillage de Pasolini, influence finalement majeure ici.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Cahiers du Cinéma

par Thierry Jousse

C'est cette double-ligne de fuite, ce devenir-imperceptible, cette lame de fond que Bonello capte au plus juste avec ce mélange d'intensité et de déflation qui lui est propre et qui fait du Pornographe un des films français les plus singuliers de l'époque.

La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

Chronic'art.com

par Elysabeth François

(...) un film éblouissant, porté par l'interprétation d'un Jean-Pierre Léaud en grande forme, dont la composition aussi fantaisiste que tragique illumine de bout en bout les affres de son personnage, un réalisateur de films X forcé de reprendre du service pour gagner sa vie.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Le Figaro

par Dominique Borde

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Nouvel Observateur

par Grégoire Leménager

Bonello maîtrise l'art de suggérer, avec une distance respectueuse, les interrogations de ses personnages. Celles de Jean-Pierre Léaud notamment, dont la mélancolie imprègne le film sans jamais le rendre austère.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

(...) ce Pornographe récompensé à Cannes du prix international de la critique, est interprété par un Jean-Pierre Léaud qui ne manque ni de force ni d'humour. La fin est très belle.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Point

par Olivier de Bruyn

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

MCinéma.com

par Yann Kerloc'h

Le film cherche de l'amour dans un univers gouverné par le sexe. Il est parfois maladroit, il est surtout touchant. Sur ce sujet, faire de la poésie tout en étant très réaliste était risqué. C'est réussi.

Novaplanet.com

par Alex Masson

Il émane du Pornographe une vraie et belle mélancolie quand il s'agit de capter l'impermanence des choses. Après La Chambre du fils, voici l'antichambre du père. Magnifiquement incarné par Jean-Pierre Léaud.

La critique complète est disponible sur le site Novaplanet.com

Positif

par Matthieu Darras

Ce qui caractérise Le Pornographe, c'est l'habile juxtaposition d'une structure narrative clairement segmentée et d'une bande-sonore éclatée, créant du neuf à partir d'éléments très classiques.

La critique complète est disponible sur le site Positif

Urbuz

par Jean Philippe Tessé

(...) malgré la lisibilité des intentions de mise en scène, Bertrand Bonello tient fermement ses propositions en imposant à chaque scène une pesanteur et une durée assez inconfortables.

La critique complète est disponible sur le site Urbuz

Ciné Live

par Grégory Alexandre

Voir la critique sur www.cinelive.fr

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Première

par Olivier de Bruyn

Bertrand Bonello fabrique de belles images mais ne traite que partiellement son sujet et son personnage.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Michel Rebichon

Voir la critique sur www.studiomag.com

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top