Mon AlloCiné
    Peur sur la ville
    note moyenne
    3,6
    1491 notes dont 162 critiques
    23% (37 critiques)
    41% (67 critiques)
    23% (37 critiques)
    10% (16 critiques)
    2% (3 critiques)
    1% (2 critiques)
    Votre avis sur Peur sur la ville ?

    162 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1562 abonnés Lire ses 8 729 critiques

    4,0
    Publiée le 29 avril 2013
    "Peur sur la ville" combine la tradition française du polar et l'efficacitè dramatique du thriller amèricain! En totale harmonie, Henri Verneuil et Jean-Paul Belmondo conçoivent un film à la fois robuste et subtil qui fait l'effet d'une bombe dans le paysage cinèmatographique! Le scènario de ce film de tous les dangers s'inscrit très prècisèment dans l'air du temps de ces annèes 70 où on y croise des personnages nouveaux venus dans le cinèma de l'èpoque: un ètudiant gauchiste (Jean-François Balmer gènial), une actrice de cinèma porno, beaucoup de flics blasès dont l'excellent Charles Denner, et surtout le sèrial killer et terrifiant Minos! Le film entraîne le spectateur dans l'un des plus beaux maelström de morceaux de bravoure jamais tournès en France avec à la clè, quelques sèquences qui marquent dèfinitivement l'histoire du genre et la lègende de Bèbel: la course-poursuite èpoustoufflante dans le mètro, les glissades hallucinantes sur les toits des Galeries Lafayette et l'assaut final de la tour! Certes Bèbel alias le commissaire Letellier doit encore rendre ses comptes à une hièrarchie tatillonne et frileuse! Mais l'intrigue, avec ses deux histoires qui convergent vers un final grandiose, va lui donner l'opportunitè de briser les tabous du polar conventionnel avec la musique d'Ennio Morricone qui contribue à donner à l'oeuvre une atmosphère de plus en plus prenante! Un joli moment de cinèma en perspective...
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Publiée le 17 avril 2008
    Le policier français à l'américaine, c'est ce que nous offre Verneuil avec un Belmondo très en forme et un scénario intelligent.
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 715 critiques

    5,0
    Publiée le 10 juin 2007
    Mon préféré de Bébel avec "L'homme de Rio" et "Le magnifique", et le seul polar 'hard boiled' de Bébel que je place dans son top 5 (et en position 1). Tout simplement renversant, riche en scènes cultissimes, dont une poursuite incroyable démarrant sur les toits de Paris, se poursuivant en bagnole et s'achevant dans (et sur !) le métro. Un méchant (Minos) terrifiant, digne des giallos italiens. Musique tout aussi terrifiante de Morricone (avec une allusion à la musique du "Clan des Siciliens" lors de la scène du studio d'enregistrement), Belmondo qui belmondise à merveille dans un rôle parfait de flic pur et dur...Chef d'oeuvre absolu du cinoche populaire français !
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 965 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mars 2014
    Après "Le Casse" sorti en 1971, Henri Verneuil donne de nouveau l'occasion à Jean-Paul Belmondo de faire parler sa puissance physique et de faire admirer ses talents de cascadeurs. Bien évidemment tout le monde a compris que "Peur Sur La Ville" est un film taillé pour le grand Belmondo, qu'il était pas possible d'imaginer un autre acteur dans la peau du commissaire Letellier. Et justement c'est ça qui est dommage... Si le début du film présente les bases d'une enquête policière à l'idée de départ interessante, il est difficile de ne pas regretter le fait qu'au fur et à mesure le film s'oriente vers le côté casse-cou cher à Belmondo. Le film permet de voir le Magnifique au sommet de sa forme avec des cascades sur les toits des galeries Lafayettes, dans le métro, ou en hélicoptère. Et pour couronner le tout, Belmondo dans son rôle fétiche de policier aux gros bras et à la cervelle vide, place quelques répliques bien senties, bien cyniques. Révolutionnant le monde du polar à la française, "Peur sur la ville", réalisé par Henri Verneuil, insolent d'efficacité est aujourd'hui un film culte que l'on ne se lasse pas de revoir. Du grand spectacle, du grand Belmondo pour un polar pas ordinaire nous venant des années 70...
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 84 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mars 2017
    Peur sur la ville est un film bien. Jean-Paul Belmondo porte très bien le film, ce rôle de flic un peu voyou lui va à merveille. Charles Denner l'accompagne bien. L'intrigue policière se tient amplement, le film n'a pas la prétention d'avoir le scénario d'un grand thriller, mais l'histoire fait l'affaire. Les cascades sont très divertissantes. Elles sont assez simples, mais efficaces. On ne s'ennuie pas. Il n'y a fondamentalement pas beaucoup de reproche à faire au film. Un bon film policier classique qui n'a pas l'ambition d'être un chef-d’œuvre.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 471 abonnés Lire ses 3 538 critiques

    4,0
    Publiée le 4 juillet 2009
    Thriller avec notre Bébel national qui annonce sa future période qui va du "Professionnel" au "Solitaire". Ce film reste bien le meilleur avec une BO envoutante et culte de Ennio Morricone. Verneuil signe là un must du genre. Belmondo n'est pas en reste avec le summum de sa marque de fabrique "je-fais-mes-cascades-tout-seul". Un tueur psychopathe aussi effrayant et mystérieux et une intrigue parallèle bien ficelé ; car la réussite du scénario reste le fait que Bébel sous-estime très longtemps la dangerosité de Minos.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    4,0
    Publiée le 11 décembre 2011
    Un des meilleurs films du grand Bébel qui compte pourtant quelques merveilles à son palmarès (de "Borsalino" à "Flic ou voyou" en passant par "Le Professionnel") qui étonne par la noirceur de son intrigue. Henri Verneuil a visiblement décidé d’adopter un ton plus sombre, se rapprochant davantage des thrillers américains de l’époque que du film policier français classique (dont il a écrit certaines lettres de noblesse). On est d’ailleurs parfois proche du film d’horreur avec ses terrifiants appels anonymes, son mystérieux tueur en série Minos et son traumatisant œil de verre (Adalberto Maria Merli et sa gueule invraisemblable) ou encore son angoissante BO composée par le génie Ennio Morricone. Il fallait toute la décontraction et le charisme animal de Jean-Paul Belmondo pour venir apporter une touche de légèreté à cette oppressante enquête, la star se réservant quelques dialogues savoureux (signés Francis Veber) tout en se faisant plaisir avec des cascades entrées depuis au Panthéon de l’Histoire du 7e art (personne n’a oublié la scène sur le toit du métro, la poursuite sur les toits de Paris ou l’assaut de l’immeuble par le héros suspendu à un hélicoptère). Autour de lui, le casting est un peu moins étoffé que dans ses autres films même si l’on reconnait le regretté Charles Denner en coéquipier (un peu étouffé par la classe du grand Bébel il faut dire), Catherine Morin et Rosy Varte en futures victimes, Jean Martin en commissaire divisionnaire ou encore Jean-François Balmer en amusant anarchiste. Autre motif de satisfaction, le soin apporté par le réalisateur à ses 2 personnages principaux, le flic Letellier et le tueur Minos. Letellier n’est pas un superflic parfait mais un obsessionnel qui souhaite plus que tout mettre hors d’état de nuire un autre truand (la scène où il laisse échapper Minos pour se lancer à la poursuite de Marcucci est d’ailleurs très réussie). De même, Minos n’est pas un simple tueur mais un homme au physique ingrat traumatisé par son enfance et détestant les femmes. Cette richesse des personnages permet au film d’aller au-delà de la simple enquête policière et a permis à ce "Peur sur la ville" d’entrer dans la légende des films de Belmondo.
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Le meilleur film du duo Verneuil-Belmondo. Une intrigue solide, une distribution de choc, ainsi que des scènes qui ne le sont pas moins. Une course poursuite inoubliable passant des toits de Paris, aux rues de Paris pour finir sur le métro. Bebel suspendu et volant au dessus de la capitale. Inoubliable. Chapeau M. Belmondo !
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 683 critiques

    4,5
    Publiée le 8 juillet 2012
    Voici un pur polar de très haute volée, avec une atmosphère oppressante, et une intrigue implacable. Les scènes d'action restent plutôt sobres par rapport à ce que Bébel a l'habitude de faire. La mécanique du tueur "justicier" et psychopathe est intéressante, d'autant que le meurtrier en question a vraiment la tête de l'emploi. Les dialogues sont justes et efficaces. Quant à la réalisation, elle est superbe (belles images de Paris la nuit), vertigineuse, laissant une bonne place à de l'action savamment dosée, avec notamment des courses-poursuites assez époustoufflantes. Quant à la musique de Morriconne,...
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 117 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Sans aucun doute le meilleur film de Belmondo dans le genre policier. L'intrigue est passionante et les scènes d'action sont mémorables. Mention spécial à la musique. Un grand film !!!
    Wehdi R.
    Wehdi R.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 7 critiques

    5,0
    Publiée le 8 mars 2013
    "Peur sur la ville" , un des rares films français (franco-italien) de l'époque qui ose verser dans le polar d'action. On est assez proche de l'inspecteur Harry avec Clint Eastwood, mais à la sauce Belmondo ici. Pour arriver à réussir un tel produit , il fallait un réalisateur qui adorait le cinéma d'action US (Henry Verneuil) et un acteur qui avait du cran pour rendre ses scènes d'action impressionnantes (Belmondo). Et d'après Verneuil lui même, peu ou voir personne n'osait à cette époque s'aventurer sur ce terrain là en France... Mais est ce que les choses ont réellement changé aujourd'hui ?? Certes, on à eu par la suite un peu plus de film d'action comme le récent et très mauvais "banlieue 13" par exemple mais toutes les cascades ou autres scènes d'actions sont exagérément truqué par informatique pour un résultat visuel grossier doublé d'un montage épileptique . Dans Peur sur la ville, tout est authentique. Belmondo effectue ses cascades tout seul , sans trucage et le résultat est saisissants et spectaculaire, même 40 ans après. Car aujourd'hui , qui oserait refaire les mêmes cascade sans trucage ?La question est posé ... D'autant plus que ces cascades ont l'avantage de ne pas être filmé avec les pieds ... Bref , si ce film est généreux en la matière, avec bien sur son lot de fusillade et de course poursuite , Peur sur la ville ne cantonne pas qu'à cela. Henry Verneuil propose de mélanger dans son polar d'action le thriller mais aussi le suspense et l'humour. Le dosage qu'il en fait est , pour ma part, parfait. Le scénario est intéressant avec un flic qui mènent une double enquête ( spoiler: un braqueur de banque avec lequel Belmondo à un vieux compte à régler et un psychopathe qui tue des femmes qui ont une vie sexuelle libre ) . L'intrigue est captivante et agréable à suivre (là ou certains film policier propose des intrigue inutilement fouillis et peu passionnante). Francis Veber, qui à participer au scénario, se charge des dialogues à 100% et inutile de préciser que c'est vraiment du caviar qu'il sert au acteurs. L'humour verse dans le noir , le tout est très bien écrit, et il y a beaucoup de réplique mémorable tout au long du film. Quand au acteurs, on oscille entre l’excellent et le très bon. Belmondo dans ce rôle de flic bourrin et à la "cool" attitude est totalement convaincant et il cabotine juste ce qu'il faut. On peut même dire qu'il fait mouche à tout les coups notamment dans le duo de flic qu'il forme Charles Denner qui fonctionne très bien. On à aussi Adalberto Maria Merli en psychopathe qui assure bien et Jean Martin en commissaire gueulard. Et j'oubliais ... il y a la musique d'Ennio Morricone .... excellente. Bref, avec tous ça, il faut vraiment être, soit bizarre, soit peu réceptif au genre pour donner une mauvaise note ou une moyenne note à ce film. Je l'ai vu étant gosse et, par la suite, vu et revu depuis ... et je ne m'en lasse pas. Un chef d’œuvre qui n'a rien perdu de sa superbe et qui ne risque pas d’être égalé par d'autres film français du même genre. Le meilleur film d'action policier français ?Peut être bien .
    wcfields
    wcfields

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

    2,5
    Publiée le 7 février 2015
    Ce film m'a globalement plutôt déçu, surtout comparé à sa réputation. J'ai trouvé son scénario bancal, comme si après avoir hésité entre deux idées de synopsis les auteurs avaient finalement décidé de les réunir pour n'en faire qu'un seul film. En effet seule l'intrigue du tueur psychopathe est vraiment développée, alors que la traque de Marcucci, vite expédiée et conclue prématurément par la mort du truand, fait figure de parenthèse malgré les artifices de scénario qui tentent de la justifier. Elle semble n'être là que pour permettre de placer le morceau de bravoure de la scène du métro. De plus, il est complètement invraisemblable que Letellier n'ait pas compris tout de suite que Minos, qu'il a eu tout le temps de voir d'assez près, et l'infirmier n'étaient qu'une seule et même personne, ou alors quelque chose m'a échappé. Il y a d'autres invraisemblances, mais celle-là est la plus énorme. Reste que le film se laisse voir, et bien sûr la performance de Belmondo acteur autant que cascadeur y contribue largement. A noter aussi, parmi quelques belles trouvailles, la séquence dans les combles des Galeries Lafayette, dans la remise aux mannequins. Et juste après, la sono du magasin pendant les soldes : "A tout instant il se passe quelque chose aux Galeries Lafayette" (une perle sûrement due à Francis Veber). Là, j'ai été plié !
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    2,5
    Publiée le 12 août 2016
    Bon, je ne vais pas le cacher, ce film de Verneuil ne m’a pas enthousiasmé. Heureusement qu’il se refait dans la dernière partie, parce que sinon je ne mettais pas la moyenne ! En fait il y a plusieurs problèmes lesquels touchent surtout à l’intrigue. Je regrette vraiment que le film n’ait pas fait le choix de se concentrer avant tout sur l’intrigue du serial-killer. Du coup on se retrouve avec une première partie qui accumule deux affaires, ce qui casse fortement la qualité de la narration, d’autant que les épisodes consacrés à l’une et l’autre des affaires sont alternativement assez long. De surcroit on hérite en plus de flash-backs là aussi assez longs qui concernent, en plus, l’affaire secondaire. Autre souci les scènes d’action. Ok Belmondo assure ses scènes et ok elles ne sont pas si mal, mais alors elles durent vraiment trop longtemps ! Certaines doivent bien durer 10 minutes, et ce n’est pas possible ! On a l’impression que Verneuil étale la sauce à outrance, et ça casse encore complètement le rythme du film ! A noter d’ailleurs que le film semble s’être mis au service de ces scènes d’action, jusqu’au final grandiloquent qui frôle le ridicule. Enfin, cela mis à part Peur sur la ville a le mérite de s’attaquer à un sujet pas si courant dans le cinéma français, celui du serial-killer, avec une certaine méchanceté bienvenue, et pour cela un casting de qualité a été convoqué. Belmondo se montre parfois trop cabotin, mais il s’avère malgré tout honorable dans un rôle sans surprise mais qu’il campe avec solidité, s’engageant en plus sérieusement dans le film. A ses côtés des seconds rôles à la hauteur, et surtout un méchant percutant campé par Maria Merli, excellent dans le rôle ! Mais quel dommage que son identité nous soit si facilement dévoilée et que dès sa première apparition on devine sa culpabilité. Pourquoi avoir choisi un genre idéal pour révéler si vite son identité ?! Verneuil soigne sa mise en scène et c’est déjà bien. Un meurtre est spécialement bien tourné, et le réalisateur montre ses qualités techniques indéniables, offrant un produit sur lequel, en la matière, on peut difficilement trouver de quoi redire. De même le film dispose sans doute d’un budget confortable, le cadre parisien est bien exploité, la photographie assez froide colle bien à l’ambiance, et la bande son a une certaine allure. Clairement le film ne manque pas d’atouts là-dessus, et ça reste un film classieux. Vous l’aurez compris, le souci de Peur sur la ville c’est qu’il se disperse souvent trop, que son rythme manque totalement de fluidité, cassé par des scènes d’action à la longueur indigeste, et qu’on sent un métrage plein de promesses qui ne nous donne malheureusement pas vraiment de suspens, trop peu de tension, et qui vire même un peu au grotesque sur la fin ! Regardable mais pas mémorable. 2.5
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    4,0
    Publiée le 10 novembre 2009
    La collaboration entre Henri Verneuil et Jean-Paul Belmondo a été plus que prolifique.Avec des hauts et des bas.Rassurez-vous,"Peur sur ville" est un très bon policier des 70's,qui étonne par la qualité de ses dialogues et de ses scènes d'action.Belmondo dans un rôle assez nuancé,fait la tronche et débite des répliques soigneusement choisies pour leur cynisme désabusé.Homme désinvolte,mais commissaire intraitable de la brigade criminelle.Il traque jour et nuit dans Paris un criminel refoulé sexuellement et schizophrénique.Un dénommé "Minos" qui se joue de lui,et exécute des jeunes femmes aux moeurs libertines.Quelques saillies sur,au hasard la rancune des ex-soixante-huitard,ou sur la libération sexuelle,sont un focus sur la France pompidolienne de 1974.En dehors de ça,on reste bouche bée devant des cascades très inventives,réalisées par Bébel himself.Il bondit partout l'oiseau:sur les toits,sur une rame de métro,en voiture et même dans les airs.Les amateurs en ont pour leur argent.Les 3 notes d'Ennio Morricone et la dominante nocturne ne font que faire monter la menace du détraqué.Aucune fausse note,c'est limpide,et c'est ce qui se fait de mieux dans le genre.Un grand Belmondo.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    3,5
    Publiée le 10 novembre 2013
    Au milieu des années 70, Peur sur la ville marque un tournant aussi bien dans la carrière de son interprète principal que dans le polar français en général. Ce rôle de policier bourru attribué pour la première fois à Jean-Paul Belmondo, mais aussi l’impressionnant travail de cascadeur qu’il effectua pour l’occasion, va en effet devenir, à partir du film d’Henri Verneuil, l’un des héros les plus récurrents de la suite de sa filmographie, tandis que l’action de ce thriller va elle-aussi devenir monnaie courante dans ce genre de productions qui en privilégiaient jusque-là davantage l’aspect psychologique. Que l’on considère ou non ces changements comme une amélioration stylistique, il n’empêche que Peur sur la ville reste une date dans l’histoire du cinéma français qui a en plus le bénéfice d’une bande originale mémorable et d’une écriture qui s’inscrit entièrement dans son époque tout en multipliant les répliques percutantes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top